Ujumbe ya watu wa uhuru

Yesu Kristo ni sawa sawa Jana, leo na hata milele. Ebr.13.8

Lugha:

Réunion mensuelle de Krefeld, Samedi 06 Octobre 2018 / Ewald Frank

Lugha: Mfaransa

Download Audio MP3 - Krefeld - October 06, 2018 19:30




«L’accomplissement des prophéties bibliques dans notre temps»


Réunion mensuelle de Krefeld

Samedi 06 Octobre 2018

[L’assemblée chante «Tu es digne, Tu es digne. N.d.l.r]. Amen! Amen! Vous pouvez vous asseoir. Ce soir, nous allons demander au frère Taty de citer seulement les noms de ceux qui nous ont écrit. On n’a pas besoin de mentionner toujours le pays. Mais tout le monde devrait savoir que nous avons lu leurs mails, et que nous nous réjouissons de ce que nous pouvons être liés ensemble dans le Seigneur. [Frère Taty lit les salutations. N.d.l.r].

Merci beaucoup. Merci beaucoup. Oui, nous sommes vraiment reconnaissants au Seigneur de ce qu’il y a des vrais croyants dans le monde entier qui sont liés à nous et au Seigneur. Ici, nous avons encore des salutations qui nous ont été transmises par téléphone, particulièrement celles du docteur Mbiye qui est rassemblé avec quatre mille personnes pour vivre ce qui se passe ici et ce qui sera prêché, ensuite... [Frère Frank lit d’autres salutations. N.d.l.r].

Aujourd’hui, nous avons particulièrement des invités parmi nous; un frère du... dites – le moi... je l’ai noté... du Rwanda. Où es – tu frère du Rwanda? Où es – tu? Lève – toi s'il te plaît! [Stand up!] Que Dieu te bénisse! Il est venu avec des salutations particulières de tous les frères du Rwanda. Nous avons aussi des salutations des États – Unis, du Canada. Nous avons aussi aujourd’hui de la visite du Canada. Notre frère de Toronto est ici. Et nos bien – aimés frères et sœurs qui sont ici pour la première fois de la Virginie, des États – Unis, où êtes – vous? Levez – vous s'il vous plaît pour que l’on puisse vous voir. Levez – vous s'il vous plaît, les frères et sœurs des États – Unis. Où êtes – vous? Que Dieu vous bénisse! Que Dieu vous bénisse. Nous avons ensuite une sœur d’Israël. Elle va nous chanter tout de suite un cantique en hébreux. C’est un cantique connu que nous pouvons tous chanter dans nos cœurs avec elle. Oui. Bien – aimée sœur, viens maintenant devant, et chante le cantique. Nous sommes particulièrement liés à Israël dans le Seigneur, et nous souhaiterons aussi à monsieur Netanyahou et à tous dans le monde entier les riches bénédictions de Dieu. Il est écrit que le temps viendra où tous les peuples verront ce que Dieu a fait en Israël. Mais d’abord, le Seigneur Dieu achèvera Son œuvre avec Son Église de tous les peuples, les langues et les nations. À Lui soit apportée toute la reconnaissance pour cela. Encore des salutations de l’Ukraine, du Kurdistan, de la Russie. Tous nous saluent de tout leur cœur. Écoutons maintenant le cantique en hébreux. [La sœur chante le cantique «Oh prends mon âme» en hébreux. N.d.l.r].

Amen! Amen! Merci. Tous chantaient! Nous avons tous chanté de tout notre cœur. Dieu conduit les choses de manière merveilleuse. En Mai, notre sœur était assise sous un ciel ouvert, sous un arbre. Nous avons pu partager avec elle ce que nous prêchons. Et aujourd’hui, elle est ici. Elle dit: «Ici, je suis à la maison». Le Seigneur Dieu a conduit les choses dans tous les peuples, les langues, Il appelle à sortir tous ceux qui sont prédestinés à voir Sa gloire. Heureux tous ceux qui maintenant, trouvent grâce devant Dieu, et croient les promesses pour ce temps, les écoutent, les croient et ont part à ce que Dieu fait maintenant.

Aujourd’hui, il faut que j’adresse une parole d’exhortation à tous les parents, les pères et les mères, qu’ils puissent faire attention à leurs enfants. C’est ainsi, bien – aimés frères et sœurs, sans considérer dans quelle église ou église libre nous serions, on entre au culte, et après, on sort. Ce n’est pas possible que des enfants sautent et courent pendant que les autres se recueillent pour la réunion. On m’a demandé de le dire, et, je le dis avec tout le sérieux: Si vous ne pouvez pas éduquer vos enfants, alors, que les diacres le fassent et dites aux enfants: Retournez à vos places. Allez chez les baptises, les méthodistes, regardez leurs églises: Les gens viennent, s’assoient, écoutent la parole et sortent après le «amen». Il n’y a pas de causeries dans les églises. Quelqu'un qui se lève pour déranger pendant le culte, non, ça n’existe pas dans les dénominations. S'il vous plaît, acceptez donc de tout votre cœur cette exhortation, et apprenez à vos enfants à se tenir dans l'église. Nous voulons avoir des cultes sans être dérangés et écouter Sa sainte et précieuse Parole.

Nous voulons donner un court compte rendu, une vue d’ensemble. Il y a encore quelques minutes que le frère Taty me disait: Nous avons dépassé maintenant les mille qui, dans le monde entier, se connectent sur différents canaux et écoutent la sainte et précieuse Parole de Dieu ensemble avec nous. Nous sommes reconnaissants à Dieu de tout notre cœur. Dans la parole d’introduction, nous avons entendu que parmi les nations, que cela se fasse connaître, et cela s’est fait connaître sur toute la terre (comme c’est écrit dans Ésaïe verset), ce que Dieu a prédestiné pour ce temps dans lequel nous vivons. Et c’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui. Quand nous retournons au commencement du Nouveau Testament, on doit simplement dire que, depuis la première heure déjà, c’était important que ce que Dieu avait fait soit entendu, vu et expérimenté. Que ce soit le ministère de Jean – Baptiste, que ce soit ensuite la suite avec notre Seigneur, que ce soit ensuite les Actes des Apôtres ou alors le épîtres: Celui qui avait trouvé grâce devant Dieu ne s’était pas arrêté spirituellement comme les scribes et pharisiens qui ont, n’est – ce – pas, lu les Écritures, mais les ont interprétées et ne les ont pas reconnues dans leur accomplissement. Cela ne les dérangeait pas que notre Seigneur soit monté sur la montagne des Oliviers et ait pleuré sur Jérusalem disant: «Oh! si tu avais reconnu dans ce temps ce qui sert à ton salut! Mais cela a été caché à tes yeux».

Bien – aimés frères et sœurs, nous ressentons avec notre Seigneur et Dieu, quand il fait l’histoire du salut sur terre, et que des hommes passent sans le reconnaître, sans reconnaître le jour de la visitation de grâce de Dieu, mais restent dans leurs traditions, dans leurs doctrines et continuent à faire les choses comme ça a toujours été. On se souvient de ce que Paul a dû écrire aux Corinthiens: «À chaque fois que l’Ancien Testament est lu, un voile est sur leur face parce que c’est seulement en Christ que ce voile peut être ôté». C’est ainsi que nous sommes reconnaissants au Seigneur Dieu de ce qu’avec les promesses qu’Il a arrêtées pour ce temps, nous en avons entendu parler depuis le commencement. Nous les connaissons.

Et, si je peux le mentionner rapidement, c’était en 1933, alors que le Seigneur avait donné cette expérience à Son serviteur, expérience surnaturelle liée à l’histoire du salut, en lui disant que le Message qu’il doit apporter sera précurseur du retour de Christ. Il y a eu ensuite une deuxième date qui s’est ajoutée à cette date de 1933, c’est 1946: Là, l’Ange de l'Éternel – je me réjouis à chaque fois, quand je l’entends à chaque fois de la bouche de frère Branham – alors que frère Branham était assis avec la Bible sur ses jambes, et la lumière surnaturelle est descendue éclairant la pièce, et l’Ange est descendu de cette lumière et s’est tenu devant frère Branham. Frère Branham a sauté, il était effrayé et a même tremblé. Et les premiers mots étaient: «Ne crains pas. Je suis envoyé à toi de la présence de Dieu pour te donner le mandat. Tel que deux signes ont été donnés à Moïse, c’est ainsi que deux signes te seront aussi donnés». Et ici est le point: Depuis 1946, frère Branham a tenu des réunions à caractère évangélique. Il prêchait l'Évangile, il priait pour les malades. C’étaient des réunions pour attirer l’attention (des hommes) sur ce que Dieu dirait ensuite dans le Message, c’est – à – dire, de revenir à Dieu. Pas seulement de voir la confirmation par la guérison des malades et par les miracles et les signes; mais la deuxième époque est venue avec puissance. Tous vous le savez, ce n’est pas resté inconnu. Quand le Seigneur lui a donné ensuite l’ordre de retourner à Jeffersonville car le temps était là où les sept sceaux seraient révélés. C’est justement dans ce contexte – là que le Seigneur, en 1963, lui a dit qu’il doit emmagasiner la nourriture. Et ça, c’est ce qu’il a fait. En Mars 1963, alors qu’il était en train de parler des sept sceaux, l’introduction directe dans tout le dessein du salut de notre Dieu, nous avons pu voir ces choses par la grâce de Dieu.

Bien – aimés frères et sœurs, je ne regarde pas seulement à soixante – dix ou soixante ans en arrière, mais aussi à cinquante ans et plus, durant lesquels j’ai pu porter la Parole de Dieu, et apporter le dernier Message qui est intitulé: «Revenir à Dieu, revenir à Sa Parole» en relation avec ce que Dieu a promis pour cette époque. À cela, aujourd’hui, je voudrais particulièrement lire une écriture du prophète Malachie, pour que vous sachiez ce qui est lié au dernier ministère que Dieu, par Sa grâce, nous a accordé. Ici, nous avons dans le livre du prophète Malachie au chapitre 3 à partir du verset 16:

Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; L'Éternel fut attentif, et il écouta; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l'Éternel Et qui honorent son nom.

Tout cela est en relation avec la promesse qui suit juste quelques versets plus – tard. Nous allons la lire encore. Si nous lisons à partir du verset 13 jusqu’au verset 15, alors, ceux – là se sont rassemblés, ceux qui n’avaient pas compris ce que Dieu avait dit. Mais ensuite ceux – ci se sont rassemblés, ceux qui avaient trouvé grâce devant Dieu, qui avaient de la crainte de l'Éternel et qui honoraient Son nom. Et c’est là même qu’un livre de souvenir fut écrit. Ensuite il est écrit au verset 17:

Ils seront à moi, dit l'Éternel des armées...

Ils seront à Moi, à Moi, dit l'Éternel des armées.

...Ils m'appartiendront, au jour que je prépare (dans le jour où je le ferai, en allemand. N.d.t).

Où j’accomplirai ce que j’ai promis. Dans ce jour – là, ils m’appartiendront.

J'aurai compassion d'eux (je les épargnerai, en allemand. N.d.t), Comme un homme a compassion de son fils qui le sert.

Celui qui prend le mot «épargner» ici, et veut le lire dans la Bible, il peut ouvrir directement sa Bible et lire dans Exode. Il est écrit ce qui s’était passé alors que le peuple d’Israël était sorti d’Égypte: «Quand je verrai le sang, je passerai en vous épargnant». (Exode 12 verset 13). Quand je verrai le sang, je passerai en vous épargnant. Le sang vous servira de signe sur les maisons, et je passerai par – dessus vous. Il passera par – dessus nous, Il nous épargnera, Il aura compassion, Il ne nous condamnera pas parce que le sang parle pour nous. Nous l’avons chanté dans le premier cantique et nous avons reçu cela et insisté dessus: Quand le Seigneur voit le sang qui a coulé pour nous, Il doit avoir compassion, Il doit passer par – dessus en nous épargnant, Il ne peut plus condamner car, Il a pardonné, Il a réconcilié par Sa grâce Il a accordé le pardon et la réconciliation.

Ici, l’importance est mise particulièrement sur les mots «en ce jour que Je prépare, au jour où je le ferai». Tous ceux qui craignent Mon nom, qui honorent Mon nom, qui croient Ma Parole, qui l’écoutent, la croient et la reçoivent; ceux qui ont abandonné leur propre voie et leur propre pensée et marchent sur le chemin du salut; ceux qui ont accepté le sang de la nouvelle alliance: Je passerai par – dessus eux en les épargnant, en ayant compassion. Il est ensuite écrit ici au verset 18:

Et vous verrez de nouveau... Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas.

«La différence!» Vous verrez la différence. Et directement après ce verset, il est écrit au verset suivant (Au chapitre 4, dans la Bible française. Dans la traduction allemande, tous les versets du chapitre 4 font partie du chapitre 3. Note de la Rédaction):

Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise....

Il est écrit ensuite ce qui va se passer dans ce jour, quand le jour du Seigneur apparaîtra, ce qui se passera après le temps de la grâce, quand ces choses vont arriver sur terre après le temps de la grâce et que les jugements de Dieu frapperont la terre. Mais, avant que ce que le jour du Seigneur amènera puisse se passer, Dieu a donné la promesse. Vous pouvez la lire directement ici. La plupart des Bibles ont quatre chapitres dans le livre de Malachie. Mais nos Bibles allemandes ont trois chapitres. Et ici au dernier verset du chapitre 3 (Chapitre 4, en français), nous pouvons le lire et le croire de tout notre cœur:

Souvenez – vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j'ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances.

Ensuite maintenant, la promesse (verset 5):

Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l'Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable.

Ensuite:

Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit.

Ici, nous avons dans le dernier chapitre de l’Ancien Testament, la promesse qui s’est accomplie dans notre temps. Comme nous avons lu dans Malachie 3 verset 16:

Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l’autre; 

Ici, il est écrit: Ceux qui craignent l'Éternel, ceux qui honorent Son nom. Regardez ces choses: Le nom de l'Éternel est mentionné six mille trois cent cinquante – six fois dans la Bible! «...ceux qui craignent l'Éternel et qui honorent Son nom». Si nous voulions ensuite entrer dans cette pensée – là, dans le Nouveau Testament, il est aussi écrit: «Tu l’appelleras Yahshuah: Yahweh – Sauveur». Et l’harmonie entre l’Ancien et le Nouveau Testament est simplement merveilleuse. Le Seigneur de l’Ancien Testament est le Seigneur du Nouveau Testament! C’est pour cette raison qu’il est écrit dans Luc chapitre 2 verset 7: «Car aujourd’hui, dans la ville de David, le Sauveur vous est né, lequel est le Christ, le Seigneur». Il est né en tant qu’homme, mais Il est resté Seigneur. Il est apparu comme un homme à cause de nous les hommes. Mais, dans Sa résurrection, Il a prouvé qu’Il est le Seigneur! Il a dépouillé la puissance de la mort, et Il a pu dire: «Tout pouvoir m’a été donné sur la terre comme au ciel!» 

Quand je lisais cela aujourd’hui, que le Seigneur aura compassion de ceux qui Le servent et qui craignent Son nom et qui honorent Son nom; nous savons que «En Son nom, tous les genoux fléchiront et toute langue confessera qu’Il est le Seigneur». Et maintenant la question: Pourquoi est – ce – que notre Seigneur dans ce temps, s’est révélé d’une telle manière? C’est en sorte qu’il n’y a plus besoin qu’il y ait une discussion. Il y a un frère qui m’a écrit qu’il a eu des difficultés à comprendre la divinité de Jésus – Christ notre Seigneur, et que maintenant, il le voit encore en tant que son frère. Il voit Dieu à part! On ne peut pas comprendre ce que les gens qui n’ont pas foulé le sol de la révélation expriment! C’est pour cette raison que nous pouvons remercier Dieu de tout notre cœur. Notre Rédempteur est décrit dans tous les différents domaines en tant que Fils de David, Fils d’Abraham, Fils de Dieu, Fils de l’homme, en tant que Seigneur dans Sa divinité. On doit prendre ensemble tous les versets bibliques pour voir dans quel contexte, quelle expression est exprimée. Par exemple, dans le Psaumes 22 au verset 23: «Je révèlerai Ton nom à Mes frères». Pourquoi? Parce qu’Il pouvait dire: «Je monte vers Mon père et votre Père. Vers Mon Dieu et votre Dieu». Nous avons été ramenés dans la position de fils et filles de Dieu. Nous avons été adoptés. Et s’Il est le Premier – né entre plusieurs frères, malgré tout, Il est aussi le premier et le dernier en dehors duquel il n’y a point de Dieu!

Vous voyez? Nous sommes donc reconnaissants de tout notre cœur de ce qu’en ce qui concerne tout ce que Dieu nous a accordé, nous pouvons l’accepter dans la foi de tout notre cœur. Et pour cela, le ministère de frère Branham avait été donné pour que nous puissions revenir à Dieu. Pas une Trinité ou trois qui sont unis, non. Le seul et vrai Dieu constitué d’une seule personne s’est révélé depuis le commencement. Dieu est Esprit, et, au commencement du temps, Il est sorti de l’éternité et est entré dans le temps. Il marchait déjà dans le Jardin d’Éden. Frères et sœurs, je vous le dis: la Parole de Dieu est toujours plus précieuse pour moi quand on la lit et que, par la grâce de Dieu, on peut voir toutes ces choses et voir ce qui s’est vraiment passé. Adam était un fils de Dieu créé. Mais le Seigneur Dieu voulait avoir des fils et des filles qui ne sont pas créés, mais qui sont engendrés, qui sont sortis de Lui: «Tu es Mon Fils, je T’ai engendré aujourd’hui». Pas seulement créé, mais «Tu es sorti de Moi. Aujourd’hui, je T’ai engendré!». 

Disons les choses avec toute la clarté, bien – aimés frères et sœurs: Nous allons, Dieu voulant, nous aurons le souper du Seigneur aujourd’hui. C’est simplement important que nous puissions accepter l’offre de grâce de Dieu! C’est plus qu’une offre. Dans tout l’Ancien Testament, Dieu a dit ce qu’Il ferait. Et dans le Nouveau Testament, nous voyons qu’Il l’a fait! Et, sur la croix à Golgotha, Il pouvait dire, Lui, notre Seigneur: «C’est accompli!» C’est accompli!

Revenons à cette première pensée: «Je passerai en vous épargnant, en ayant compassion». Si nous allons dans Exode chapitre 12: Quand je verrai le sang, je passerai par – dessus vous. Aujourd’hui, avant qu’on puisse tenir le souper du Seigneur en mémoire de ce qui s’est passé pour nous, je voudrais dire avec toute la clarté: Dans le souper du Seigneur, seulement des gens qui croient à la rédemption, à l’œuvre accomplie de la rédemption qui a eu lieu par le sang de l’Agneau sur la croix à Golgotha, seuls ceux – là qui croient cela peuvent avoir part au souper pour que le Seigneur puisse avoir compassion de nous, parce qu’Il voit Son propre sang qu’Il a versé pour nous. C’est pour cette raison qu’Il ne peut plus condamner, mais ne peut que manifester la grâce et avoir compassion sans condamner. Que tous ceux, même ceux qui sont ici pour la première fois, et qui n’ont pas encore fait une expérience personnelle du salut en Christ, que cela ait lieu aujourd’hui! S'il vous plaît, pensez à cela. Justement avant la dernière promesse que Dieu enverra un prophète (Malachie 4) avant que le jour terrible et redoutable de l'Éternel ne vienne, nous l’avons lu à haute voix et clairement (Malachie 3 verset 16):

Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l'autre; L'Éternel fut attentif, et il écouta; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui...

Et tous ceux dont le nom est écrit dans le Livre de l’Agneau qui a été immolé avant la fondation du monde, tous ceux – là, Dieu les épargnera! Il ne peut pas condamner deux fois. Tous ceux dont le nom est écrit dans le Livre de l’Agneau immolé, la lettre de leur condamnation est déchirée. Recevez cela de tout votre cœur. C’est ainsi que notre Seigneur a dit dans Matthieu 26 et dans Marc14: «Ceci est Mon sang. Le sang de la nouvelle alliance». 

Bien – aimés frères et sœurs, qu’est – ce – qui se passe avec nous quand nous allons chez le docteur pour un contrôle? On prend le sang une fois par an... moi aussi j’y vais. On prélève le sang et on regarde ce qui se passe. La pression du sang est mesurée. Et pourquoi? Parce que la vie du corps est dans le sang (Lévitique 17 verset 11). Et notre Seigneur, ici, dans Son corps de chair, a donné Sa vie et Son sang pour nous. Et, dans la crainte, nous sommes rassemblés aujourd’hui ici devant Sa face, et le Seigneur écoute ce que nous Lui disons, parce que nous avons prêté l’oreille à ce qu’Il nous a dit par Sa Parole, c’est – à – dire: Avant que le jour terrible et redoutable de l'Éternel ne vienne, Je vous enverrai Élie, le prophète, et il rétablira toutes choses telles qu’elles étaient à l’état primitif. Tous les enseignements sur la divinité, sur le baptême d’eau, sur le souper, sur le lavage des pieds, sur l’élection; tous les enseignements fondamentaux ont été prêchés dans leur forme originale. Et tous ceux qui ont trouvé grâce devant Dieu, remerciez le Seigneur de ce que vous faites partie de ceux qui ont la crainte devant l'Éternel et qui honorent Son nom et craignent Sa Parole. Ce qui signifie tout pour nous, tous les autres passent en le méprisant. Ils restent dans leur tradition. Mais, celui qui est de Dieu, il écoute la Parole de Dieu. Et c’est ainsi que notre Seigneur nous donne des cœurs et des yeux ouverts pour que nous puissions prêter l’oreille à ce que le Seigneur a à nous dire.

Et ça aussi, bien – aimés frères et sœurs, nous l’avons déjà dit en insistant: Le Seigneur a repris Son serviteur et prophète, mais, la parole précieuse, révélée et sainte de Dieu est restée avec nous. Et si nous regardons à ces plus de cinquante ans passés, comment est – ce – que Dieu a été plein de miséricorde envers nous! Et quand j’y pense, nous avons estimé: Plus de onze mille prédications ont été tenues, et plus de quinze millions de mails sont derrière moi pour prêcher la sainte et précieuse Parole de Dieu, et pour dire au monde entier ce que Dieu nous a promis, et ce qui se passe dans notre temps. Si ensuite, nous entendons que toutes les nations et toute la terre l’entendra comme nous l’avons entendu dans la parole d’introduction d’Ésaïe 12 verset 5, allons aussi à ce que notre Seigneur a dit: le vrai Évangile sera prêché à toutes les nations pour servir de témoignage, et ensuite viendra la fin.

Bien – aimés frères et sœurs, nous sommes très proche de la fin. Mais, restons sobres, restons normaux dans toutes les circonstances de notre vie, et faisons confiance au Seigneur. Aujourd’hui, très particulièrement, que nous puissions apporter au Seigneur nos soucis et nos inquiétudes. Les Lui remettre dans la prière et nous retrouver parmi ceux – tel que nous l’avons lu ici:

Alors ceux qui craignent l'Éternel se parlèrent l'un à l’autre; L'Éternel fut attentif, et il écouta.

Aujourd’hui, le Seigneur est attentif à ce que nous Lui disons, parce que nous sommes attentifs à ce qu’Il a à nous dire, parce que nous avons été attentifs à ce qu’Il avait à nous dire, nous l’avons écouté, et, dans la foi, nous l’avons reçu et accepté. Et nous pouvons dire de tout notre cœur: «Tu T’es révélé à nous. Tu nous as révélé Ton nom, Ta Parole, Tu nous l’as révélée». Montrez – moi un verset biblique qui n’aurait pas été révélé! Montrez – moi! Montrez – moi un seul verset biblique sur lequel on devrait encore discuter. Non. Toute la sainte et précieuse Parole de Dieu, l’Ancien et le Nouveau Testament nous a été révélés par la grâce de Dieu de manière harmonieuse; et il n’y a aucune contradiction dans la Bible! Ça, on peut le dire toujours en se réjouissant: Nos frères du Nouveau Testament, huit cent cinquante – quatre fois, ont mentionné l’Ancien Testament avec une harmonie entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Et Dieu nous a accordé la grâce d’être introduits dans Son dessein du salut, comme jamais auparavant. Ce que nous avons la grâce de vivre dans notre époque n’a pas existé sur terre deux fois. Nous sommes des témoins oculaires et auriculaires de ce que le Seigneur a fait dans notre temps. 

Et, si je peux encore le mentionner, beaucoup d’années sont passés depuis que frère Branham a été appelé à la maison. Mes bien – aimés frères et sœurs, quand je pense que nos frères viennent de la Roumanie en voiture jusqu’ici: Mille cinq cent kilomètres en aller. Qu’avait fait frère Frank en Juin 1958? C’était deux mille cinq cent soixante – huit kilomètres du centre du Canada jusqu’au centre des États – Unis, à Dallas, Texas. Deux mille cinq cents kilomètres pour prendre part aux réunions dans lesquelles frère Branham était l’orateur principal. Pas seulement de la Roumanie jusqu’ici, mais l’aller, c’était deux mille cinq cents kilomètres avec un désir, une faim et une soif dans mon cœur, car j’avais connu frère Branham à Karlsruhe en 1955. Son ministère était la confirmation.... Je savais depuis la première réunion qu’il est un homme envoyé de Dieu. Et le Seigneur a confirmé cette parole; et alors suivit le moment où je ne pouvais plus me retenir. J’ai dû entreprendre ce voyage – là; et ça avait servi à quelque chose, car c’était là – bas justement, que, le 12 Juin 1958 que frère Branham m’avait dit à la fin de l’entretien: Frère Frank, tu retourneras avec ce Message en Allemagne. Et Dieu a pris soin de tout!

En ce jour, nous nous sommes rappelés d’il y a cinquante ans, que ce soit en Roumanie ou dans tout le centre de l’Europe déjà depuis cinquante – deux ans; Dieu a vraiment accordé Sa grâce, pour que le monde entier ait pu être inclus dans la prédication et que le dernier Message a atteint les extrémités de la terre.

Maintenant, bien – aimés frères et sœurs, seulement deux ou trois pensées concernant le souper du Seigneur. Laissez – moi le dire encore avec insistance: Celui qui prend part à la sainte cène, confirme qu’il croit que Jésus – Christ notre Rédempteur est mort pour nous sur la croix à Golgotha, et que notre Seigneur a versé le sang de la nouvelle alliance, et qu’Il doit avoir compassion de nous parce qu’Il nous voit sous le sang: «Quand je verrai le sang, j’aurai compassion de vous. Je passerai par – dessus vous». Celui qui prend part au souper confirme vraiment du plus profond de son cœur avoir accepté ce que le Seigneur a fait pour lui par le sang versé à Golgotha! 

Et maintenant, ceci est adressé à tous ceux qui n’ont pas encore la certitude du salut: Acceptez aujourd’hui cela dans la foi! Acceptez cela dans la foi. Cela a eu lieu pour toi, pour moi, pour nous tous. «Quand je verrai le sang, je passerai en vous épargnant». Et aussi tous les versets bibliques dans l'Évangile de Matthieu au chapitre 26 à partir du verset 26, dans l'Évangile de Marc, on peut le lire: Notre Seigneur a pris le pain, a rendu grâce et ensuite, Il a rompu le pain et l’a distribué. Et tous ceux qui étaient présents ont pu prendre part au souper. Et maintenant, une parole adressée à tous les frères et les sœurs qui, peut – être, vont se réunir dans une maison... celui qui, par exemple, lit dans Actes des Apôtres chapitre 2 jusqu’à la fin, constatera que les croyants dans l'Église primitive se rassemblaient aussi dans les maisons pour rompre le pain. Toutes les communautés, tous ceux qui sont quelque part dans le pays, dans toute l’Europe ou dans le monde entier, ceux qui sont dispersés, vous pouvez, là où vous êtes, rompre le pain, avoir la sainte cène, prendre le souper les uns avec les autres. Vous pouvez le lire dans Actes des Apôtres chapitre 2; cela est écrit, que, dans l'Église primitive, dans les maisons ici et là, les croyants se rassemblaient pour rompre le pain les uns avec les autres, et avoir communion les uns avec les autres, et prier ensemble. Dans l'Église primitive, cela faisait toujours partie de leur réunion, de leur vie. Et ça, je le dis de tout mon cœur: que ce ne soit pas seulement ici, mais, dans toutes les assemblées locales, les rencontres, le souper du Seigneur peut être fêté, la sainte cène. Et aussi en cet endroit, bien – sûr, nous avons le lavage des pieds. 

Et, je le dis avec un cœur sincère parce que le 02 Décembre 1962, dans l’église de frère Branham, il n’y avait pas seulement le souper, mais aussi le lavage des pieds. Je l’ai vécu. C’était mon désir. Depuis ce jour jusqu’alors, c’était seulement le souper que nous fêtions sans laver les pieds. Mais, depuis ce temps – là, depuis le 02 Décembre 1962, alors que j’étais là – bas dans la chapelle du frère Branham et que j’ai vécu le souper du Seigneur et le lavage des pieds, je me suis dit que, si l’homme de Dieu, lui que le Seigneur d’une manière si puissante pouvait utiliser, si lui, il a trouvé que c’est biblique et important... et il pouvait dire mot à mot: Pour l'Église du Nouveau Testament, il n’y a que trois ordonnances: Le baptême d’eau, le souper du Seigneur et le lavage des pieds. Alors moi, je me suis dit: Seigneur, que cela soit aussi pour toujours avec nous. C’est ainsi que nous savons tous ce que disent les Saintes Écritures, et particulièrement dans l'Évangile de Jean au chapitre 13. Cela a été écrit, et, celui qui veut le savoir n’a besoin que de le lire, et de le mettre en pratique de tout son cœur. Jean à partir du verset 14. Jean 13 verset 14:

Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres (vous êtes aussi obligés de vous laver les pieds, les uns aux autres, en allemand. N.d.t); car je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.

Dites «amen» [L'assemblée dit "amen" N.d.l.r] Amen! Simplement «Amen!» Et pour tous ceux qui écoutent dans le monde entier, je voudrai faire la remarque suivante. Je m’excuse si je le dis ici. Mais, particulièrement aux États – Unis et partout, lors du souper du Seigneur, on a réellement ces petits verres de liqueurs. Même dans les groupes du soi – disant «message», ils ont des petits verres de liqueur pour le souper du Seigneur: Ce n’est pas biblique. Le Seigneur Lui – même a dit: «La coupe de bénédiction», donc, pas un verre de liqueur, mais, selon la Parole et la volonté de Dieu, un pain et une coupe. C’est juste pour que tous, sur toute la terre, sachent qu’en cet endroit, nous avons du respect pour Dieu, la crainte pour Sa Parole, nous honorons Son nom et agissons au mieux de notre savoir tant que nous en avons la force; et nous faisons tout ce qu’Il ordonne.

Encore une parole pour nous examiner nous – mêmes. C’est dans Éphésiens, le premier chapitre. Il y a beaucoup des chapitres et des versets qu’on pourrait lire qui touchent le noyau. Mais ici, dans Éphésiens, nous avons directement au premier chapitre... Éphésiens chapitre 1 verset 7:

En lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce...

Nous pouvons tous le confirmer. En Lui, nous avons le pardon par Son sang. Et, quand nous fêtons le souper, nous le faisons en mémoire de ce que le Seigneur a donné Son corps. Il s’est laissé meurtrir et frapper. Et Il a versé Son sang pour que nos péchés soient pardonnés, et que nous soyons réconciliés avec Dieu. Et ici, il est écrit:

En lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés.

Loué et exalté soit le Seigneur! Résumons de quoi il s’agit maintenant: Il s’agit de revenir à la Bible, de revenir à Dieu, de revenir aux expériences du salut en Christ pour que la perfection, l’achèvement de l’œuvre de Dieu ait lieu et que la pluie de l’arrière – saison tombe et que tous, nous soyons vivifiés, mais vraiment, vivifiés. Mais particulièrement aujourd’hui, que tous puissent consacrer leur vie au Seigneur et que tous aient part au souper du Seigneur; et que personne ne laisse passer le pain et la coupe sans en prendre part. peut – être qu’il se dirait en lui – même: «Ce qui s’est passé à Golgotha n’est pas encore une expérience personnelle que j’ai faite». Non. Aujourd’hui, que cela devienne aussi vrai pour toi. Ne doute pas. Aussi vrai que nous entendons Sa voix, nous ne voulons pas endurcir notre cœur, mais, l’ouvrir et croire.

Répétons encore cela: Alors que ceux qui craignent l'Éternel se rassemblaient, le Seigneur a été attentif et a écouté. Je pense que nous sommes ceux qui craignent l'Éternel et que nous sommes rassemblés ici en Son nom, au nom de l'Éternel; pour que, dans la crainte, vraiment dans la crainte, écouter Sa sainte parole, la croire pour qu’elle nous soit révélée, et que nous ayons part à ce que le Seigneur fait maintenant sur toute la terre, en tant que confirmation de ce qu’Il a promis dans Sa sainte et précieuse Parole.

Peut – être encore ces deux ou trois versets de 1 Corinthiens chapitre 11. Lors de la mise en place de la sainte cène, Paul a écrit ses paroles puissantes. Elles sont écrites dans 1 Corinthiens chapitre 11, on peut lire à partir du verset 23, et nous irons jusqu’au verset 26:

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

Et nous tous, nous croyons qu’Il revient bientôt! [L'assemblée dit "amen" N.d.l.r]. Moi personnellement, je crois qu’Il revient dans notre temps. Si aujourd’hui nous tenons le souper, c’est jusqu’à ce qu’Il vienne:

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

Et ensuite s’accomplit: «Dès maintenant, je ne prendrai plus de ce pain avec vous, mais dans le royaume de Mon Père» quand l’achèvement aura lieu. Et nous avons la description dans Apocalypse chapitre 19: Nous sommes invités au festin des noces de l’Agneau pour être assis à la même table avec notre Seigneur, pour Lui donner à Lui l’honneur, chanter le cantique nouveau, le louer, l’exalter et le célébrer. S'il vous plaît, acceptez tout ce que nous avons entendu ici aujourd’hui de tout votre cœur. Je le lis encore une fois. Cela est valable encore aujourd’hui:

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

Nous attendons qu’Il revienne. Il a donné la promesse: «Je vais pour vous préparer une place, et Je reviens pour vous prendre auprès de Moi pour que vous soyez là où Je suis». Que le Seigneur nous bénisse tous et soit avec nous tous. Alléluia! [L'assemblée dit "amen" N.d.l.r] Amen! 

Levons – nous, levons – nous. Nous voulons aussi dire à tous ceux qui ne seront plus connectés tout à l’heure: Bien – aimés frères, partout où vous êtes, vous pouvez fêter le souper du Seigneur, et remercier le Seigneur de la même manière que nous le faisons ici. Dieu a pris soin de tout. Nous restons réellement sobres jusqu’au dernier moment. Nous remercions le Seigneur Dieu pour Sa grâce et Sa fidélité. Quelqu'un a – t – il un cantique? Les sœurs ont – elles un cantique? Est – ce – que notre frère Jean – Claude est ici? Il pourrait chanter le cantique «Maranatha», ce serait très bien. Aujourd’hui, nous ne sommes pas pressés. Les deux sœurs peuvent chanter, et la chorale peut aussi chanter. Nous avons quatre coupes pour chaque rangée, alors, venez et chantez les cantiques; chantez des cantiques pour l’honneur du Seigneur! Gloire à Dieu! Que Dieu bénisse notre sœur d’Israël de manière très particulière. [Les deux sœurs chantent. N.d.l.r].

Amen! Amen! Avant que nous rendions grâce pour le pain, nous voulons fermer les yeux et ouvrir les cœurs, et, encore une fois, prier pour tous.

Bien – aimé Seigneur, puisses – tu agir d’une manière puissante pour que tous ceux qui sont ici aujourd’hui et qui ont écouté Ta Parole, puissent accepter l’offre de grâce, la rédemption, le pardon; l’accepter personnellement pour eux; et que tous puissent prendre part à ce que Tu as accompli. Bien – aimé Seigneur, que cette réunion Te soit consacrée. Écoutez! Remercions ensemble l'Éternel! Nous avons la crainte devant Toi et devant Ta sainte Parole. Et je Te remercie pour le pardon par le sang de l’Agneau. Je Te remercie pour Ta Parole, pour le Saint – Esprit qui est parmi nous. Loué et exalté sois – tu Seigneur! Amen!


Transcription de la réunion internationale de Krefeld
 tenue par frère Ewald Frank le Samedi 06 Octobre 2018

© Tabernacle de Kolwezi 2018