Misión Popular Libre Krefeld

Jesucristo es el mismo ayer, y hoy, y por los siglos. Heb.13.8

Idioma:

Réunion mensuelle de Krefeld, Samedi 03 Février 2018 / Ewald Frank

Idioma: francés




Réunion mensuelle de Krefeld
Samedi 03 Février 2018

[L’assemblée chante «Tu es digne, Tu es digne » N.d.l.r]

Amen! Amen! Vous pouvez vous asseoir. Je vais encore, rapidement, remettre les salutations qui ont été données par des appels téléphoniques. [Frère Frank lit les salutations]. Bien – aimés frères et sœurs, nous sommes reconnaissants de tout notre cœur de ce que nous pouvons nous rassembler sans être dérangés, pour, ensemble, écouter la Parole de Dieu. Nous avons, n’est – ce – pas, entendu avec insistance déjà dans la parole d’introduction: «Aujourd’hui si vous entendez Sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs». Nous allons venir rapidement à en parler. Mais d’abord, je voudrais saluer tous nos traducteurs, les remercier et leur souhaiter les riches bénédictions de Dieu de tout mon cœur. Vous savez tous comment c’est important de traduire simultanément dans une autre langue; on n’a pas le temps de réfléchir, on doit tout de suite le dire dans l’autre langue. C’est pour cette raison que je ne parle pas vite, mais lentement, pour que tous aient la possibilité de comprendre ce qui est dit, et aussi de le traduire.

Je voudrais ensuite saluer ceux de la Russie blanche, de la Pologne, de la Roumanie, de la Moldavie, de l’Autriche, de la Belgique, de la Hollande, de la Suisse, de la France, de l’Italie et de partout. Je voudrais saluer ensuite nos frères de l’Afrique du Sud, du Congo, de la Hollande, de partout. Nous sommes rassemblés ici aujourd’hui pour écouter la Parole du Seigneur, et nous sommes touchés par ce que Dieu fait maintenant. Nous avons entendu le compte rendu du dernier premier weekend, ce n’était pas seulement les connexions ici à Krefeld, mais il y avait eu aussi d’autres connexions et nous avons atteint le nombre de 310…. Connexions; des gens qui, dans le monde entier, écoutent, voient, suivent et vivent ce que Dieu fait maintenant.

Aujourd’hui, je voudrais saluer nos deux frères de la Roumanie. Le frère John de Bucarest et le frère Daniel de Timisoara. Je voudrais les saluer particulièrement et leur donner la possibilité de nous saluer. Bien – aimés frères et sœurs, celui qui a suivi les réunions de Constanţa, plus de mille personnes étaient rassemblées en Septembre, pour écouter la Parole de Dieu; et le Seigneur avait béni nos frères de manière visible. Et maintenant même, il y a, à Bucarest, une station de télévision qui met tout le temps à notre disposition pour que nous puissions apporter le message divin. Le responsable de la station de télévision était venu à Constanţa, de deux cent quatre – vingts kilomètres pour écouter la prédication. C’est ainsi qu’on a pu voir que Dieu a accordé tant de grâce! Et nos frères, depuis le commencement, sont restés dans la ligne de la Parole. Jamais ils n’ont été à la merci des interprétations. Ils sont restés dans la Parole pure, et ils l’ont prêchée de manière originale. Frère John et frère Daniel, venez et dites – nous quelques mots. Qui va les traduire? Venez simplement, venez. Nous sommes reconnaissants de tout notre cœur à Dieu. Très reconnaissants pour ce que le Seigneur fait par nos frères. Que Dieu te bénisse! [Les frères John et Daniel passent à tour de rôle et disent quelques mots à l’assemblée. N.d.l.r].

Merci. Oui. Nous sommes reconnaissants de tout notre cœur. Je l’ai déjà dit une fois ici: Dans la réunion de Constanţa, il y avait un prêtre qui était venu et aussi un journaliste islamiste. Les deux ont consacré leurs vies au Seigneur et ont été baptisés avec toutes les autres personnes, dans la mer Noire. Et aujourd’hui, nous avons parmi nous un prêtre catholique ce soir ici, qui, il y a deux ans, avait écouté de ma bouche la Parole de Dieu, et avait consacré sa vie au Seigneur, et avait été baptisé au nom du Seigneur Jésus – Christ! Nous sommes simplement reconnaissants de tout notre cœur de ce que Dieu, de toutes les églises, les églises libres, de toutes les religions, de tous les peuples, et de toutes les langues, appelle Son peuple à sortir tel qu’Il l’avait promis à Abraham; et par Sa grâce, maintenant encore d’une manière particulière, cela s’accomplit par le dernier Message. Pourquoi? Parce que le Seigneur a dit que «l’Évangile du royaume de Dieu sera prêché à toutes les nations». Nous allons tout de suite entrer dans ses choses.

Rapidement encore cette remarque en ce qui concerne Israël; nous avons tous déjà entendu que le 27 Janvier 1945 était un jour particulier, alors que l’armée rouge avait pris le contrôle du camp de concentration le plus terrible d’Auschwitz, pour délivrer les derniers Juifs. Six millions des Juifs y avaient perdu la vie, des pères, des mères, des fils et des filles, des enfants et des grands parents avaient perdu la vie. Ils étaient massacrés. Je suis reconnaissant à Dieu de tout mon cœur de ce qu’en ce qui concerne aussi ce point, Il avait utilisé Son prophète, pour me dire, le 03 Décembre qu’il n’y a aucune malédiction qui pèse sur l’Allemagne à cause de ce qui y avait été fait aux Juifs. Dieu va appeler à rendre compte ceux qui sont responsables de ce crime. Quand on lit ensuite dans l’Apocalypse concernant la grande ville dans laquelle le sang de tous les martyrs a été trouvé… nous ne voulons pas entrer dans les détails de ces choses, mais nous avons une grande douleur. À Jérusalem aussi, ce jour, d’une manière particulière, a été commémoré, et nous bénissons Israël au nom du Seigneur. Mais pas seulement ça: Tous les peuples doivent comprendre qu’ils ne seront bénis que s’ils bénissent celui que Dieu a établi.

Et encore lors de la dernière visite, je le dis encore rapidement entre parenthèse … qui c’était… l’homme de la Maison blanche. Treize églises, en cet endroit ont interdit à cet homme – là de fouler leur seuil. Seulement parce qu’il est du groupe évangélique. Vous savez, Billy Graham était l’un des hommes que Dieu pouvait utiliser pour que l’Évangile en général soit prêché; et frère Branham a pu être utilisé par Dieu pour prêcher le plein Évangile, la Parole de l’heure. Mais tous ceux qui, n’est – ce – pas, n’appartiennent pas à Rome ou à autre chose, mais qui se considèrent comme évangélistes sont en général rejetés. Et il a été encore dit que la Bible ne vient pas d’Israël, la Bible vient de la Palestine! Les gens ne savent pas ce qu’ils disent. Ce qui était la Palestine auparavant, le pays des Philistins, la bande de Gaza longue de quarante – trois kilomètres et quatorze de large, c’était la bande de Philistins. On peut le lire dans Zacharie. Et l’autre chose qui me touche toujours bien – aimés frères et sœurs, ce que les blasphèmes ne s’arrêtent plus. Je crois l’avoir déjà mentionné ici, en ce qui concerne la naissance de notre Seigneur, la divinité… il n’y a pas longtemps, quelque chose de nouveau a été dit: «Le Saint – Esprit n’est pas masculin. Il est féminin». Et quand ensuite le chef de l’église évangélique dit que Marie était une femme mais pas une vierge. Qu’est – ce qu’on doit encore dire? Mais où commence le blasphème et où est – ce qu’il prend fin? Ce qui se passe sur terre est incompréhensible! Et c’est justement dans un temps pareil, ou tout est vraiment dans un désordre complet, c’est dans ce temps que Dieu nous a révélé Sa Parole, dès Genèse 1; et nous avons la grâce de croire de tout notre cœur ce qui est écrit dès le commencement de la Bible.

Laissez – moi dire ceci, je l’ai mentionné dans la nouvelle brochure: Celui qui ne peut pas croire ce qui est écrit dans le premier verset de la Bible, ne pourra pas croire ce qui est écrit dans tout le texte jusqu’au dernier chapitre et au dernier verset de la Bible. S’il est écrit dans le premier verset de la bible: «Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre» alors, nous disons tous un «amen» à haute voix! [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. On n’a pas besoin de monsieur Darwin, qui a propagé une théorie de l’évolution. Nous n’en avons pas besoin. Cela n’arrive pas souvent que je fasse de telles remarques. Mais, une fois par jour, je voudrais quand – même écouter les informations. Et un jour ou un soir, j’étais trop tôt en train d’écouter les nouvelles, et pendant les quelques minutes avant les infos, il y avait quelqu’un qui parlait et qui disait: «Nous sommes en train de faire des recherches pour comprendre ce qui s’était passé lors du Big – bang à l’origine» Et je me suis dit: «Toi – même tu as un Big – bang dans le cerveau!» Il est écrit dans la Bible qu’«au commencement, Dieu créa les cieux et la terre». Et tout ce qui est écrit, nous pouvons le croire de tout notre cœur.

Pour moi, cette année est aussi une année particulière, pas seulement pour Israël (les soixante – dix ans), depuis 1948, beaucoup d’années sont passées depuis qu’Israël a été déclaré comme État. Ça aussi c’est important pour moi. En 1948, j’avais quatorze ans, dans une mission sous une tente, j’avais entendu le prédicateur prêcher puissamment, et ensuite il avait fait l’appel à l’autel. Et tous ceux qui avaient accepté Jésus – Christ comme leur Sauveur personnel, ceux qui le voulaient devaient aller devant. J’étais l’un des premiers à aller devant. J’avais quatorze ans. J’avais pleuré. Je m’étais repenti. J’avais demandé au Seigneur de me pardonner. Alors que soixante – dix ans sont passés depuis que j’avais consacré ma vie au Seigneur en 1948… j’avais quatorze ans; je suis reconnaissant de ce qu’Il a accordé Sa grâce jusqu’aujourd’hui; et, dans les quarante – cinq ans, j’ai pu prêcher la Parole dans le monde entier. Et tous ont eu la grâce de croire que nous sommes vraiment proche avant le retour de Jésus – Christ!

Et alors que nous avons chanté le premier cantique – vous connaissez tous le texte ou le refrain – cette pensée m’est venue: Ça ne suffit pas que nous puissions parler du Message et du messager! Ça ne suffit pas de parler des mystères qui ont été révélés! Nous devons pouvoir montrer aux pécheurs le chemin qui mène à Dieu. Et le Saint – Esprit doit nous conduire à la repentance. Avant que nous puissions être dans le royaume de Dieu, nous devons y naître [pour pouvoir y être]: «Si ce n’est que quelqu’un naît de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu». Nous devons diriger la prédication vers cet objectif. Que ceux qui sont là fassent réellement un commencement authentique avec Dieu. Que le Saint – Esprit puisse vraiment, convaincre du péché – comme il est écrit dans Jean 16: «Quand le Saint – Esprit viendra, Il convaincra le monde du péché, de la justice et du jugement» – Qui s’est vraiment repenti avec un cœur brisé? Qui a déjà été vraiment conduit à la repentance par le Saint – Esprit? Qui a déjà dit: «Seigneur pardonne – moi». Celui qui ne demande pas d’être pardonné, il ne peut même pas recevoir le pardon. Et celui qui ne reconnaît pas qu’il est un pécheur, comment est – ce qu’il voudra demander le salut? Bien – aimés frères et sœurs, c’est simplement nécessaire. Et s’il vous plaît, acceptez cela de tout votre cœur. Le commencement doit être authentique. Il faut que dans notre vie il y ait un commencement authentique avec le Seigneur de manière qu’on sache qu’aussi certain que le soleil brille au ciel, moi, pécheur, j’ai obtenu le pardon de mes péchés. Il faut qu’on ait cette certitude de la foi. Que ce ne soit pas une imagination, mais que ce soit une conversion authentique. Et ensuite, le deuxième pas, c’est une nouvelle naissance. Dans la conversion, nous nous tournons personnellement à Dieu; mais, dans la nouvelle naissance, c’est l’effet de la Parole et de l’Esprit qui est manifesté dans notre cœur, et crée en nous la vie de Dieu.

L’une des questions d’aujourd’hui était: «Est – ce – que la nouvelle naissance et le baptême du Saint – Esprit sont la même chose?» Non. L’un c’est la naissance de l’Esprit de Dieu; l’autre, c’est d’être rempli de l’Esprit. Ça, nous l’avons reconnu selon les Écritures. Le Saint – Esprit a couvert Marie de Son ombre, et ensuite la promesse a été donnée: «Ce qui naîtra de toi est du Saint – Esprit». Mais ensuite, quand le baptême d’eau du Seigneur eut lieu, le Saint – Esprit est descendu sur Lui, et il a été dit: «Celui – ci est mon Fils bien – aimé en qui j’ai mis tout mon bon plaisir». Dans le baptême d’eau, nous confirmons que nous avons accepté le Seigneur; mais dans le baptême du Saint – Esprit, c’est le Seigneur Lui – même qui confirme qu’Il nous a acceptés, qu’Il nous a agréés; et que nous avons été établis dans l’adoption par la grâce de Dieu, et que nous sommes héritiers de Dieu et cohéritiers de Jésus – Christ! Que le Seigneur notre Dieu puisse utiliser cette réunion pour que nous puissions consacrer notre vie de tout notre cœur à notre Sauveur d’une manière nouvelle.

Ensuite, dans les dernières réunions, que ce soit ici ou à Zurich, nous avons eu à parler de ce que notre Seigneur, dans l’Évangile de Matthieu au chapitré 11, a demandé: «Qu’êtes – vous allés voir au désert?» Et ensuite nous avons lu dans Romains chapitre 10, les questions posées quatre fois avec le mot «comment»: «comment en entendront – ils? comment croiront – ils? Comment?»… «Comment invoqueront – ils? Comment croiront – ils? Comment en entendront – ils parler? Et comment y aura – t – il des prédicateurs?» Ensuite, nous avons parlé de ce que Dieu appelle d’abord, et ensuite envoie pour qu’un message soit donné. Et tous ceux qui croient de tout leur cœur, à eux, la Parole sera ensuite révélée. Nous savons tous que Jean – Baptiste était un prophète promis. Il faut qu’on le dise de nouveau avec insistance dans chaque réunion: C’était un ministère promis. Nous savons que Dieu fait toutes choses selon Sa Parole par Sa grâce, et qu’Il a toujours accompli et confirmé les promesses qu’Il avait faites, et accomplit ce qu’Il a promis dans Sa Parole.

Je pourrais lire beaucoup de versets bibliques. Laissez – moi lire deux versets bibliques qui doivent nous montrer que Dieu le Seigneur, lors de la première venue de Christ et pour la deuxième venue de Christ, a Lui – même déterminé le temps. Dans 1 Timothée… je voudrais à cela demander que nous puissions simplement être patients, et persévérer dans la foi. Dans la foi, nous allons vivre l’accomplissement des promesses avant le retour de notre Seigneur Jésus – Christ. Ici il est écrit… on peut lire les trois versets de 1 Timothée chapitre 6 et ici du verset 13 au verset 15:

Je te recommande, devant Dieu qui donne la vie à toutes choses, et devant Jésus – Christ, qui fit une belle confession devant Ponce Pilate…

Ensuite suit:

De garder le commandement, et de vivre sans tache, sans reproche, jusqu’à l’apparition de notre Seigneur Jésus – Christ.

Donc, la prédication doit être à cent pour cent correcte, elle doit être à cent pour cent la Parole de Dieu! Il n’y a pas le droit d’avoir une séquelle d’interprétation, de pensées humaines dans la prédication! Ensuite suit le verset important en relation avec l’apparition et le retour de notre bien – aimé Seigneur et Rédempteur. Veret 15:

Que manifestera en son temps le bienheureux et seul souverain, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs.

Que cela soit profondément ancré dans notre cœur:

Que manifestera en son temps, en son temps le bienheureux et seul souverain, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, qui seul possède l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n’a vu ni ne peut voir, à qui appartiennent l’honneur et la puissance éternelle. Amen!

Simplement cet absolu que Dieu a tout sous Son contrôle, et qu’Il nous a accordé la grâce, et Il nous a ordonné que: «Quand vous verrez que tout ce que j’ai prédit à l’avance arrive, alors, levez vos têtes, car vous savez que votre rédemption est proche». Mais «personne ne connait le jour ni l’heure». Nous ne le savons pas, mais nous avons reconnu le temps. C’est maintenant l’heure, nous vivons dans le laps de temps dans lequel le Seigneur appelle à sortir, sépare Son peuple, et prépare Son peuple pour le jour glorieux de l’apparition de notre bien – aimé Seigneur et Sauveur, par Sa grâce. «En son temps» fixé. Autrefois, Il avait envoyé Jean – Baptiste. «En Son temps», dans notre temps, Il a envoyé Son serviteur, le prophète, car «Dieu veille sur Sa Parole pour L’accomplir».

Alors qu’aujourd’hui un frère disait: «Les Juifs attendent encore Élie», c’est dommage! C’est dommage que le Seigneur, autrefois ait dû dire qu’ils n’ont pas reconnu le jour de la visitation de Dieu. Jean – Baptiste était, n’est – ce – pas, cet homme que Dieu avait envoyé, et ils n’ont pas reconnu son ministère, et ils attendent encore jusqu’aujourd’hui qu’Élie vienne. Bien – aimés frères et sœurs, la foi deviendra une révélation seulement si nous reconnaissons la Parole de l’heure et reconnaissons ce que Dieu a promis dans son accomplissement. C’est la même chose ici aussi dans Tite, au premier chapitre. Il est dit… Tite… lisons ici à partir du verset 1. Tite chapitre 1 verset 1:

Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus – Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété lesquelles reposent sur l’espérance de la vie éternelle, promise avant tous les siècles par le Dieu qui ne ment point,

Promis depuis l’éternité. Maintenant suit le verset:

Et qui a manifesté sa parole en son temps

Amen! Loué et exalté soit notre Seigneur! Avant que le temps ait commencé, avant tous les siècles! Et quand le temps fut arrivé, Dieu a veillé sur Sa Parole; et, au temps convenable, en son temps, Il a accompli ce qu’Il avait arrêté avant la fondation du monde. Bien – aimés frères et sœurs, nous devrions tous être de nouveau reconnaissants pour la grâce qui nous a été accordée, d’avoir même eu la grâce d’entendre ce que Dieu a promis pour ce temps.

Encore pour mentionner cela rapidement, en 1955, frère Branham ne parlait pas de la parole qui était destinée à notre temps. Mais en 1955, il a prêché en général le plein Évangile, il a appelé les pécheurs à la repentance, et il a ensuite prié pour les malades. Mais ensuite vint Avril 1962, quand l’Ange de l’Éternel a dit à frère Branham: «N’entreprends pas le voyage pour la Suisse, mais retourne à Jeffersonville, et emmagasine la nourriture». Je suis reconnaissant à Dieu de tout mon cœur de ce que cela fut ordonné à frère Branham en Avril 1962. Et il a fait les deux remarques sur la nourriture qui doit être emmagasinée. Et Dieu le Seigneur, au même moment, le 02 Avril, a parlé et a donné l’ordre, ce qu’Il avait fixé avant même la fondation du monde, que la nourriture ne soit pas seulement emmagasinée quelque part à Jeffersonville et que le monde ensuite, n’en entende pas parler; mais, tel que l’homme de Dieu disait: «Le message ira dans un autre pays!» Et cela a eu lieu. Je montre toujours à ceux qui nous visitent, les huit cent bandes magnétiques des prédications de frère Branham que j’ai reçues depuis 1958. Pour moi, et je crois que pour nous tous aussi, c’est quelque chose de très important. Frère Branham était aux États – Unis, peut – être à huit mille kilomètres d’ici, je ne sais pas; mais le même Dieu peut être partout en même temps. En même temps, en Avril, là – bas et ici, le même Dieu a parlé. Et nous regardons à toutes ces années en arrière durant lesquelles nous avons prêché le message de l’heure que cet homme de Dieu a apporté, un prophète apparu au nom du Seigneur. Et personne n’avait un ministère comme le sien. Pierre ne l’a pas eu non plus. Paul ne l’a pas eu non plus. Frère Branham pouvait dire: «Ici se répète le même ministère que notre Seigneur Lui – même avait quand Il marchait autrefois ici sur cette terre effectuant Son ministère parmi les Juifs et les Samaritains. Le même ministère s’effectue parmi les nations en tant que dernier signe selon qu’il est écrit dans Jean 5 verset 19: «le Fils ne peut rien faire de lui – même, sans avoir vu ce que le Père fait. Le Fils fait ce que le Père fait». Avoir cette révélation de Dieu, voir en vision ce que le Père fait. Et nous avons la grâce de reconnaitre ce que Dieu a promis et ce qu’Il a fait.

Et maintenant, nous venons à une pensée très importante, c’est – à – dire: «Rassemble – moi Mon peuple». Ceci devrait être dit dans chaque réunion: Aujourd’hui, il s’agit de ce que le peuple de Dieu soit rassemblé de tous les peuples, les langues et les nations. Je voudrais pour cela, lire cette parole de Deutéronome, pour que vous puissiez savoir ce qui est lié à ce commandement. «Rassemble – moi Mon peuple». À quoi était lié ce commandement, cet ordre? Et à quoi est lié ce commandement aujourd’hui encore. Deutéronome chapitre 4. Deutéronome chapitre 4, lisons ici le verset 10:

Souviens – toi du jour où tu te présentas devant l’Éternel, ton Dieu, à Horeb, lorsque l’Éternel me dit: Assemble auprès de moi le peuple! Je veux leur faire entendre mes paroles.

Bien – aimés frères et sœurs, c’est simplement important! Je ne le lis pas maintenant dans Exode 19 ou Exode 20; je le lis dans Deutéronome chapitre 4. Ici, Dieu le Seigneur Lui – même, par Son prophète, Se réfère à ce qu’Il avait dit dans Exode, lors de l’Exode, lors de la promulgation de loi. Tout ce qu’Il avait dit en promulguant la loi est répété ici: ordre pour ordre, commandement pour commandement. C’est pour cette raison que Dieu rassemble Son peuple: pour qu’il puisse entendre Ses Paroles qu’Il a prononcées en donnant la loi. C’est pour cette raison que Dieu nous rassemble encore aujourd’hui ici: «Rassemble – moi Mon peuple pour qu’il puisse entendre mes Paroles». C’est – à – dire les Paroles que j’avais prononcées au commencement lors de l’Exode, les ordonnances, les lois que j’ai données, vous devez les écouter encore et apprendre à craindre l’Éternel tout le temps qu’ils vivront sur terre. C’est la même chose encore aujourd’hui. Il s’agit de se rassembler pour écouter la Parole de Dieu. Lisons encore dans Deutéronome 4 verset 35:

Tu as été rendu témoin de ces choses, afin que tu reconnaisses que l’Éternel est [le seul] Dieu, qu’il n’y en a point d’autre.

Ici, Moïse retourne au commencement, écoute la voix du Dieu vivant, et transmet au peuple ce qu’il a entendu. Ensuite au verset 36:

Du ciel, il t’a fait entendre sa voix…

Ici, le mot voix: «Sa voix»: Du ciel, il t’a fait entendre sa voix pour t’instruire. (Verset 36)

Réfléchissez bien un moment s’il vous plaît. Dieu le Seigneur descend en feu, et fait entendre Sa voix retentissante, puissante! Et tout le peuple a entendu de ses oreilles naturelles la voix de Dieu. Lisons encore ici le verset 36:

Du ciel, il t’a fait entendre sa voix pour t’instruire…

Le feu était ici sur terre, sur la montagne de Sinaï, mais Sa voix fut entendue du ciel. Dieu est présent. Il était en même temps sur terre et au ciel. Il était descendu sur la montagne, mais Sa voix fut entendue du ciel.

… pour t’instruire; et, sur la terre, il t’a fait voir son grand feu, et tu as entendu ses paroles du milieu du feu.

Et celui qui continue à lire à partir du verset 37... allons directement au chapitre 5. Ici au chapitre 5, tout est répété. Tout ce que Dieu avait dit lors de l’Exode a été repris. Il fallait que cela soit répété au peuple d’Israël avant son entrée dans le pays de la promesse. Il fallait que ces paroles soient répétées au peuple de Dieu, que cela soit mis dans leurs cœurs, ce que Dieu avait dit lors de leur Exode. Bien – aimés frères et sœurs, si nous voulons entrer dans le pays de la promesse, il faut que Dieu le Seigneur nous révèle la Parole qu’Il a fait prêcher lors du fondement de l’Église du Nouveau Testament. Il faut que Dieu nous révèle le même plein Évangile et que le respect pour Ses Paroles soit mis dans nos cœurs, et que, par Ses Paroles, nous ayons la même orientation qui a été donnée par le Message dans l’Église primitive lors de son fondement, c’est – à – dire par le rétablissement de tout ce qui avait été perdu. Dieu veut le restituer, le rétablir maintenant à la fin. Et ici, le serviteur de Dieu énumère toutes les lois au chapitre 5, verset 17… déjà dès le verset 16:

Honore ton père et ta mère, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a ordonné… Tu ne tueras point. Tu ne commettras point d’adultère. Tu ne déroberas point…

Et tout ce qui a été dit lors de la sortie du peuple d’Israël. Tout cela a été encore une fois répété, avant qu’ils n’entrent dans le pays de la promesse. Bien – aimés frères et sœurs, laissez – moi dire cela ici aujourd’hui très clairement: Si tout cela est énuméré ici: «Tu ne commettras point d’adultère. Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain» etc. laissez – moi, bien – aimés frères et sœurs, dire la chose suivante au nom du Seigneur: Si un pécheur se repent et vient au Seigneur, il ne reste plus dans le péché, mais il est racheté. Racheté veut dire: affranchi, transformé. Il abandonne cette nature. Le menteur ne ment plus, l’adultère ne commet plus adultère, et celui qui calomniait, qui critiquait qui parlait en mal, ne le fait plus. Il faut que cela soit vraiment une réalité parmi le peuple de Dieu. Si nous disons que nous sommes rachetés, nous devons être rachetés, c’est – à – dire sortir de la malédiction et de toute nature qui ne vient pas de Dieu. Il faut que cela soit prêché.

Aujourd’hui, j’ai lu dans Jean 8 ce que le Seigneur a dit à la femme pècheresse. Il lui avait dit: «Tes péchés sont pardonnés» mais quel a été l’ordre? «Va et ne pèche plus». Au pardon des péchés doit suivre ensuite la délivrance de la nature pécheresse. Dieu nous pardonne, mais Il nous libère ensuite de la nature du péché. Nous ne pouvons plus faire ces choses. Il faut que cela devienne une réalité dans notre vie. Aussi les jeunes et les adultes, que nous puissions, c’est vrai, d’un côté, expérimenter le pardon de nos péchés, mais ensuite, savoir que celui qui buvait ne boit plus, celui qui était lié ne l’est plus. Celui qui mentait ne le fait plus. Celui qui était esclave ne l’est plus. Il faut que cela devienne une réalité. La rédemption doit devenir une réalité. Nous avons accepté le pardon de nos péchés et nous avons expérimenté ce que Dieu a promis dans Sa Parole. Pas seulement que des péchés soient pardonnés, mais «va et ne pèche plus». Et, frère Branham l’a dit en insistant: Le premier péché est l’incrédulité. Satan était venu sous forme du serpent, et avait semé le doute dans le cœur. Ne doute jamais de ce que le Seigneur a dit à Adam. C’est ainsi que, n’est – ce – pas, le premier péché a eu lieu. Ce que Dieu avait dit à Adam a été remis en question. Bien – aimés frères et sœurs, s’il vous plaît, acceptez cela de tout votre cœur. Ne doute d’aucune Parole de Dieu! Même si vous ne pouvez pas la mettre en pratique ou l’accomplir, respectez quand même cette Parole, et dites: «Seigneur, c’est Ta Parole, je la respecte, je l’accepte. Aide – moi à la mettre en pratique». Avez – vous compris?

C’est la même chose encore dans notre temps. Pourquoi est – ce – que le Seigneur a – t – Il ordonné de rassembler Son peuple? C’est un ordre! Pourquoi? Pour qu’il puisse entendre Mes Paroles. Quelles Paroles? Les mêmes paroles que le Seigneur a prêchées dans l’Église primitive, au commencement du Nouveau Testament lors du fondement de l’Église. Ils ont prêché de devenir un seul cœur, une seule âme. Nous devons revenir au commencement. Lisez les Actes des Apôtres. Nous devons encore insister dans Deutéronome. Le Deutéronome est le cinquième livre de Moïse. En allemand, on dit carrément «Cinquième livre de Moïse». Et Deutéronome signifie en fait «répéter». Deutéronome c’est répétition. Nous n’avons pas un nouvel enseignement, un nouvel Évangile: nous répétons le même Évangile, nous prêchons la même Parole; et nous savons que cela fait partie du rétablissement de toutes choses tel que Dieu l’a promis dans Sa Parole. «Rassemble – Moi Mon peuple», avec le même objectif aujourd’hui encore: «Pour qu’ils puissent entendre Mes paroles».

Il faut que cela soit encore dit en insistant bien – aimés frères et sœurs: nous n’avons pas seulement entendu frère Branham ou frère Paul. Nous avons entendu la Parole de Dieu. Le Seigneur, par Sa Parole, a parlé avec nous. Et, comme nous l’avons lu, et aussi comme c’est écrit dans Hébreux 12 – cela a été lu dans l’introduction – Ne refusez pas d’entendre Sa voix qui, autrefois, a ébranlé toute la terre. Qu’est – ce – qui se passe avec toi et moi. Est – ce – que Sa Parole, la voix de Dieu t’a – t – elle transformé, ébranlé, remué, brisé, transformé et délivré? Est – ce – que nous comprenons que c’est Dieu qui est derrière ce qui est en train de se passer, que ce n’est pas un homme qui nous parle mais que c’est Dieu qui nous parle du haut des cieux comme autrefois et qu’Il veut nous ramener à l’état qui existait dans l’Église primitive: un seul cœur, une seule âme.

Répétons encore ce qui doit être dit aujourd’hui: Dieu a un plan avec Israël, et Dieu a un plan avec l’Église. Le peuple d’Israël va fêter le soixante dixième jubilé depuis 1948. Et nous, nous fêtons cette année notre soixantième jubilé. 1958: j’ai commencé à traduire les prédications de frère Branham. Et nous regardons à toutes ces années en arrière, ça fait soixante ans aujourd’hui, et pour le peuple d’Israël, depuis 1948, ça fait soixante – dix ans cette année. Et dans le monde entier, Dieu a accordé Sa grâce pour que Son peuple puisse se rassembler ensemble. Pas seulement ici, mais, par exemple en République du Congo, ce sont des rassemblements de trois mille, quatre mille. Là – bas, il y a de grandes assemblées. C’est l’ordre de l’heure: «Rassemble – moi Mon peuple pour qu’il puisse entendre ma voix». C’est merveilleux! Voilà l’ordre, le commandement de l’heure. C’est merveilleux que Dieu ait fixé un temps, et que, c’est dans Son temps fixé que tout ce qu’Il ordonne s’accomplit. Savoir ce que Dieu a fixé pour ce temps dans lequel nous sommes, que cela doit s’accomplir dans ce temps, et cela s’accomplit. Sur Israël, la dernière fois nous avons eu à lire Zacharie 12 verset 3: «Jérusalem sera une pierre pesante pour toutes les nations». Nous avons tous entendu ce qui s’était passé; d’abord le 06 Décembre. Nous avons tous appris ce que le premier ministre a dit. Et nous sommes de tout notre cœur reconnaissants à Dieu pour ça, de ce que nous avons la grâce de voir que cela avec Israël est le signe. Pas seulement un signe. Le Seigneur a parlé de tout dans Matthieu 24, des cris et des cris de guerres. Mais, bien – aimés frères et sœurs, soyez sincères. À quoi est – ce – que ça sert à quelqu’un parmi nous de savoir que le 02 Février 1943 c’était Stalingrad et huit cents personnes ont perdu leur vie… et si on entend parler de politique, à qui est – ce – que ça sert? Mais quand nous entendons parler d’Israël, nos oreilles sont ouvertes et notre cœur est touché, parce que le même Seigneur a dit «Après les bruits de guerre, le temps de disette» après avoir parlé de tout cela, Il a dit: «quand vous verrez que le figuier devient tendre et qu’il reçoit une nouvelle vie, vous savez alors que cette génération, cette génération ne passera pas jusqu’à ce que tout cela arrive, ce qui est écrit». Et le Seigneur appelle Son peuple ensemble à se rassembler. Il ouvre notre intelligence pour l’accomplissent des Écritures. Ça, c’est ce que Dieu, dans beaucoup de prophéties de l’Ancien Testament avait annoncé: Quand Il rassemblera Son peuple d’Israël de tous les peuples et qu’Il le ramènera dans son pays, alors le retour du Seigneur est proche!»

C’est ainsi que nous avons la grâce de voir toutes ces choses, et d’entendre toutes ces choses. Disons encore une fois, que ce soit pour moi ou pour vous: soixante – dix ans depuis 1948 ou alors soixante ans depuis 1958; ou cinquante – cinq ans depuis 1962… on peut revenir à plusieurs dates et dire: «ô Dieu! Comme Tu es plein de grâce! En Ton temps, au temps convenable, Tu as veillé sur Ta Parole pour l’accomplir, et Tu nous as accordé la grâce de reconnaitre le jour et l’heure.

J’aimerais encore dire ceci: la grâce que nous avons de voir la place du ministère de frère Branham dans les Écritures, c’est une grâce! Et avoir compris l’objectif de ce ministère et comprendre de quoi il s’agit: pas inventer une nouvelle direction de foi, ni amener à l’existence de nouvelles doctrines, mais que notre direction puisse être de nouveau celle d’au commencement dans l’Église primitive, car notre Seigneur est l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier. Et comme nous le disons souvent: la première et la dernière prédication doivent être semblables. Le premier baptême et le dernier doivent être semblables. Tout doit être semblable. Tout, de la part de Dieu Lui – même, doit être rétabli dans l’état primitif. Nous aussi, en tant que croyants, nous devons être rétablis dans l’état primitif, chacun individuellement, doit être rétabli.

Encore cette remarque, si je dois la faire, parce qu’on m’en a parlé: nous croyons en cet endroit comme Dieu l’a déterminé aussi pour le mariage. Nous ne jugeons aucun homme, nous ne discriminons personne. Mais pour les croyants, il existe un ordre divin: Que chaque femme ait son mari et que chaque mari ait sa femme! Je le dis à cause de la débauche, dit Paul. Ça, c’est l’ordre de Dieu depuis le commencement, depuis six mille ans; et cela est valable pour l’Église du Dieu vivant. Que chacun trouve sa place dans la présence de Dieu, et que chacun ait un «amen» entier dans son cœur pour ce que Dieu a à lui dire dans Sa Parole. À Lui, le seul vrai Dieu qui nous a fait sortir de tous les peuples, les langues, et les nations et nous rassemble et nous donne ainsi la possibilité de ce que tous les peuples, les langues et les nations aient la possibilité d’écouter le denier Message. Qu’est – ce – que Dieu pouvait faire encore de plus que ça? Ce qui est important ce que nos cœurs soient ouverts et que tous, nous puissions vraiment faire nos expériences du salut avec le Seigneur!

Peut – être encore cette remarque: les grandes églises de l’état enseignent que par l’aspersion sur le front, le bébé est né de nouveau dans le royaume de Dieu et reçoit la vie éternelle. Et c’est pour cette raison que depuis le commencement, même au commencement de la réformation, ils ont mis la malédiction sur tous ceux qui se faisaient rebaptiser d’eau. Les rebaptisés étaient maudits pour cette raison par l’église, parce que l’église enseignait que par le baptême qui pour eux, est une aspersion sur le front, ils ont reçu le salut, le pardon de leurs péchés et la vie éternelle. Tout cela aurait été accordé au nouveau – né par le baptême par aspersion. C’est ainsi qu’ils interdisaient aux protestants de se faire rebaptiser. Chaque église devait accepter que le baptême au nom du Seigneur Jésus – Christ… c’est ainsi qu’ils devaient prêcher que le baptême au nom du Seigneur Jésus – Christ est valable éternellement. Et que ceux qui se faisaient rebaptiser ont été maudits par l’église. Quelle grâce Dieu nous a faite! Ce n’est pas par une pratique religieuse d’un prêtre; mais, nous recevons la vie éternelle par l’action de Dieu du Saint – Esprit dans notre cœur. Pas par une pratique religieuse humaine. C’est ainsi que nous avons lu que celui qui croit et qui est baptisé sera sauvé. Le baptême confirme que nous croyons. Mais pas que quelqu’un croit à notre place. Non. Je ne sais pas, frères et sœurs, ce que cela signifie pour vous. Nous avons écrit un nouveau manuscrit, et nous avons montré ce qui s’est passé dans le cours de l’histoire de l’église avec les dogmes et tout ce qui a été prêché.

Bien – aimés frères et sœurs, quelle grâce Dieu nous a faite de ce que nous avons reconnu la promesse de cette heure, que nous avons accepté et reconnu que ce n’est pas un prophète qui a parlé, mais, c’est Dieu qui, par Sa Parole, nous a parlé à tous, et nous avons accepté la Parole de Dieu, comme nous l’avons entendu et en insistant: «aujourd’hui si vous entendez Sa voix». Aujourd’hui nous écoutons Sa voix par Sa sainte et précieuse Parole. Et ça, c’est le moment dans lequel nous ne devons pas fermer nos cœurs, mais nous devons les ouvrir devant la face de Dieu, écouter dans la foi, accepter et que cela nous soit révélé par le Seigneur Lui – même, à chacun individuellement, et que nous fassions nos expériences personnelles du salut avec notre Dieu, par la grâce de Dieu. Que nous les ayons avec Dieu.

Bien – aimés frères et sœurs, je ne veux pas avoir seulement prêché, pas seulement, avoir mis ma vie dans le ministère du Seigneur. Je veux que tous, par la grâce de Dieu, que vous preniez part à l’enlèvement. Que tous puissent expérimenter une repentance, une conversion authentique, une nouvelle naissance. Acceptez, recevez la certitude de votre foi, que vos péchés sont pardonnés. Il faut croire en cela, être certain de ça; et avoir reçu la vie de Dieu. Et que, par le baptême d’eau, nous confirmions de notre part le pardon de nos péchés que nous croyons, et que, par le baptême du Saint – Esprit, Dieu confirme qu’Il nous a agréés. À notre Dieu soit la gloire et l’adoration.

«Rassemble – moi mon peuple». Ne l’oubliez pas s’il vous plaît. Ce qui est écrit dans Exode, est répété dans Deutéronome. Lors de l’Exode, dans les chapitres 19 et 20, quand la loi a été donnée, cela est répété dans Deutéronome, avant que le peuple entre dans le pays de la promesse. C’est la même chose qui est arrivée avec nous: «Rassemble – Moi Mon peuple pour qu’il puisse entendre Mes Paroles que j’ai fait prêcher au commencement de l’Église primitive du Nouveau Testament». Ces Paroles – là sont encore valables aujourd’hui comme le Message divin devant la face de Dieu. Ce même Message doit être prêché. «Rassemble – moi mon peuple pour qu’il puisse entendre Mes Paroles» et n’endurcissez pas vos cœurs, mais ayez un amen entier dans vos cœurs pour la sainte et précieuse Parole de Dieu. À Lui notre Seigneur et Rédempteur, notre Sauveur, soit la reconnaissance de tout notre cœur. Et ensemble, nous allons vivre la puissance du sang qui a coulé pour nous, nous allons louer la puissance du sang, et ensemble, nous allons remercier Dieu pour Sa sainte et précieuse Parole. Ensemble, nous allons expérimenter ce que Dieu a promis. S’il vous plaît, restez attachés à cela. Dieu fait tout au temps convenable. Et, Il a envoyé Son prophète dans notre temps. Cela est un signe que nous sommes la dernière génération avant le retour de Jésus – Christ. C’est ainsi que la sortie du peuple et sa préparation précède le retour de Jésus – Christ. À notre Seigneur soit la gloire et l’adoration dans le saint nom de Jésus – Christ! Amen! Levons – nous et chantons le chœur «Tel que je suis sans rien à moi». [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi “. N.d.l.r]

Pendant que nous nous recueillons, bien – aimés frères et sœurs, c’est le jour que le Seigneur a fait pour nous. Le Message qu’Il a envoyé en son temps, avant que le temps fixé du retour de notre Seigneur Jésus – Christ ne soit; il fallait que Dieu le Seigneur… c’est ainsi qu’Il a envoyé Son prophète. Et comme il est écrit dans Actes des Apôtres chapitre 3 à partir du verset 19, au sujet de notre Rédempteur que le ciel et la terre devaient le recevoir jusqu’au temps du rétablissement de tout ce que Dieu, par la bouche de Ses saints prophètes avait annoncé à l’avance depuis le commencement. Des hommes de Dieu se sont tenus sous la conduite directe et l’inspiration du Saint – Esprit, et ont prêché ce qui appartenait au dessein du salut de Dieu. Et Dieu le Seigneur nous a accordé la grâce maintenant de vivre, d’entendre. Et venons encore une fois à Matthieu 11 et Romains 10. Pour quelle raison êtes – vous allés dans le désert? Que vouliez – vous voir? Que vouliez – vous entendre? De qui s’agissait – il? Ensuite la réponse: «Un homme plus qu’un prophète, car, il avait la grâce de présenter notre Rédempteur et de dire: «voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde». Croyez maintenant. Aussi tous les jeunes, tous ceux qui sont ici pour la première fois aujourd’hui, que ce soit de la Russie blanche, de la Pologne, de la Roumanie ou d’autres pays, tous ceux qui sont là aujourd’hui pour la première fois et qui écoutent la Parole dans cet endroit. Vous êtes venus ici pour un objectif. Pas pour entendre un homme, mais pour écouter la Parole, la Parole vivante, telle qu’Elle a été prêchée au commencement. Maintenant avant le retour du Seigneur, l’entendre encore.

Et, je voudrais, aujourd’hui, ne pas terminer la réunion sans demander: Est – ce qu’il y en a parmi nous qui n’ont pas encore la certitude de leur salut, qui n’ont pas encore expérimenté la réconciliation avec Dieu, la rédemption, le pardon dans la foi? Ceux qui n’ont pas encore accepté, expérimenté? Bien – aimés frères et sœurs, bien – aimés amis, il est encore écrit: «Celui qui invoque le nom du Seigneur sera sauvé». Pas une pratique religieuse, mais comment est – ce qu’il y aura des prédicateurs s’ils ne sont pas envoyés? C’est ainsi qu’il y a des hommes de Dieu envoyés, et, nous acceptons ce que le Seigneur nous a donné par la grâce de Dieu. Tous ceux qui n’ont pas encore la certitude de leur salut et qui ne peuvent pas témoigner que «ce jour – là j’ai expérimenté ma conversion, la repentance devant le Seigneur, j’ai expérimenté une nouvelle naissance». Bien – aimés frères et sœurs, aucune réunion ne devrait se terminer sans que l’appel à l’autel ne soit fait: «Venez à moi dit le Seigneur vous tous qui êtes fatigués et chargés. Je vous donnerai le repos, le pardon, le repos pour vos âmes». Il dit encore cela ici: celui qui n’invoque pas le nom du Seigneur, celui qui, de tout son cœur n’ouvre pas sa bouche pour dire: «Bien – aimé Seigneur Jésus, je viens maintenant à Toi, j’accepte ce que Tu as fait pour moi, ce que Tu as accompli pour moi sur la croix à Golgotha, j’accepte la rédemption et le pardon». Et ensuite s’accomplit ce qui est écrit dans Jean 1: «À tous ceux qui l’ont reçue, il leur donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu». Et comme je l’ai dit toute à l’heure, je veux que tous ceux qui entendent la Parole de ma bouche, soient prêts lors du retour de Jésus – Christ. C’est pour cette raison que nous demandons en tant qu’ambassadeurs de Christ: «Soyez réconciliés avec Dieu». Il faut que cela soit dit en insistant tel que le Seigneur a dit à la pécheresse: «Tes péchés sont pardonnés. Vas mais ne pêche plus». Aujourd’hui, prenez la décision par la grâce de Dieu de consacrer votre vie au Seigneur. Pas une conversion et ensuite continuer à marcher dans ses propres voies, mais après notre conversion, nous foulons le sol, nous passons par la porte étroite et nous marchons sur le chemin étroit, et nous croyons ce que Dieu a fixé dans Son dessein du salut et nous a accordé. Nous l’acceptons. Chantons encore une fois «Tel que je suis sans rien à moi». [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi “. N.d.l.r]

Combien veulent répondre à l’appel? Levez les mains. Nous adressons ce message et cet appel particulièrement à tous ceux qui sont là pour la première fois, à tous ceux qui n’ont pas encore entièrement consacré leur vie au Seigneur et qui n’ont pas encore fait réellement l’expérience de la conversion et de la nouvelle naissance. N’ayez pas honte de venir devant. Nous allons encore chanter ce chœur. Et que celui qui veut venir devant vienne. Nous allons prier ensemble. Tel que je suis. [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi “. N.d.l.r]

Venez, venez, venez. Oui. Venez. Oui. Merci. Merci. Venez. Chantons encore une fois «Tel que je suis». Venez, nous allons prier ensemble les uns pour les autres. [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi “. N.d.l.r]

Aussi certain qu’il est écrit: «Celui que le Fils libère, est réellement libre», affranchi, libre, délivré de chaque lien, de tout lien, de la cigarette, de la boisson, de tout ce qui domine les gens. Une délivrance totale. Nous prêchons tout le conseil du salut de notre Dieu: le pardon, la délivrance et le plein salut dans le saint nom de Jésus – Christ notre Seigneur.

S’il vous plaît, regardez tous devant, vous qui êtes venus devant. Croyez – vous de tout votre cœur que notre Rédempteur sur la croix à Golgotha est mort pour nous? Qu’il a versé Son sang et que le pardon, par la grâce de Dieu nous a été accordé? Est – ce – que vous pouvez, chacun de vous, croire cela? Dites amen? Amen! Amen! Tous ont crié «Amen». Croyez maintenant et priez pour le pardon de vos péchés et nous prierons maintenant ensemble.

Bien – aimé Seigneur, nous venons devant le trône de Ta grâce dans le saint nom de Jésus – Christ notre Seigneur! Priez tous! Tous, invoquez le nom du Seigneur. Invoquez le nom du Seigneur! Ouvrez vos bouches, demandez le pardon de vos péchés, la délivrance et la grâce! Ô bien – aimé Seigneur, que cela ait lieu ce soir! Que cela ait réellement lieu ce soir! Que tous soient délivrés, rachetés, reçoivent le rachat, la délivrance! Accorde le dans la réalité ô Dieu! Fais grâce! Sauve, délivre, guéris! Je Te remercie, je Te remercie bien – aimé Seigneur de ce que Tu es présent et que Tu as sauvé, Tu as délivré, et Tu as guéris. À Toi le Dieu Tout – puissant nous disons merci. Nous Te disons merci de tout notre cœur et de toute notre âme! Alléluia! Alléluia! Alléluia! Loué et exalté!

Dès maintenant, vous n’allez plus vivre dans les vieilles habitudes, dans les vieux liens. Mais croyez à ce qui s’est passé ce soir. Être racheté veut dire être sorti de la condition dans laquelle on était, et expérimenter de la part de Dieu une nouvelle naissance, être réellement délivré de notre nature, de nos liens. Qui veut expérimenter une délivrance? Regardez les mains! Beaucoup, beaucoup! Prions.

Bien – aimé Seigneur, Toi Dieu Éternel! Les deux vont ensemble, ils sont inséparables: la rédemption, le pardon et la délivrance. La guérison. Tout va ensemble. «Celui qui pardonne tous tes péchés et guéris toutes tes maladies». C’est ainsi que c’est écrit et c’est ainsi que cela s’est accompli et c’est ainsi que nous le croyons de tout notre cœur et de toute notre âme. Bien – aimé Seigneur, en Ton corps, Tu as souffert pour que nous, dans notre corps, nous soyons guéris. Et par Tes meurtrissures, nous sommes guéris. C’est ainsi que c’est écrit, et c’est ainsi que nous le croyons de tout notre cœur et de tout notre âme. Et nous croyons qu’aujourd’hui, Tu as confirmé Ta Parole en nous tous. Tu nous as rassemblés en tant que Ton peuple pour entendre Ta Parole, entendre le Message divin, la Parole de la croix, de la réconciliation et du pardon; de la grâce et du salut, et de la guérison. Bien – aimé Seigneur, je Te remercie de ce qu’aujourd’hui, de grandes choses se sont passées, et que Tu as accordé Ta grâce, et Tu as accompli Ta Parole. Bien – aimé Seigneur, j’ose le dire que tous ceux qui, maintenant, croient que Ton retour aura lieu en Ton temps, et que ce temps est déjà fixé, et qu’ils croient que Tu as envoyé Ton prophète en Ton temps, avant le retour de Jésus – Christ, et que maintenant, le peuple de Dieu est appelé à se rassembler pour écouter le dernier Message, la même Parole qui a été prêchée au commencement de l’Église. La même Parole est prêchée et entendue aujourd’hui; et, dans l’obéissance, mise en pratique.

Bien – aimé Seigneur, je Te demande pour moi et pour nous tous, que nous soyons des enfants de Dieu qui sont obéissants et qui croient de tout leur cœur, qui sont obéissants et mettent en pratique ce que Tu nous ordonnes dans Ta Parole. Pas comme une obligation, mais la vie en nous, nous lie à Toi Seigneur, à chaque Parole et à tout ce que Tu fais dans le présent. Encore une fois, nous pouvons le dire: Loué… dites – le ensemble, dites – le tous: «Loue l’Éternel mon âme, que tout ce qui est en moi loue Son saint nom». Oui C’est Lui qui a pardonné tous mes péchés et qui m’a guéri de toutes mes maladies. Acceptez le Psaume 103, acceptez – le! C’est une réalité. Il t’a guéri de toutes tes maladies et Il a sauvé Ton âme de la fosse. Alléluia! C’est Lui qui nous couronne de grâce et de miséricorde. Alléluia! Vous pouvez maintenant repartir en paix à vos places.

Nous demandons encore à notre chef de chants s’il a un cantique. Que Dieu le Seigneur vous bénisse et soit avec vous. Alléluia! Alléluia! Vous pouvez vous asseoir. Nous demandons que la chorale nous chante encore un cantique.