Misiunea Liberă

Isus Hristos este acelaşi ieri, azi şi în veci. Evrei 13:8

Limba:

Réunion mensuelle de Krefeld, Dimanche 07 Janvier 2018 / Ewald Frank

Limba: franceză




Réunion mensuelle de Krefeld
Dimanche 07 Janvier 2018

Consécration d’enfants.

[L’assemblée chante «Tu es digne, Tu es digne » N.d.l.r]

Amen! Amen! Vous pouvez vous asseoir. Que le Dieu fidèle nous bénisse tous et soit avec nous tous! Aujourd’hui encore, nous souhaitons à tous la bienvenue particulièrement à ceux qui sont là pour la première fois, ou qui sont venus de loin, cette fois – ci particulièrement, de l’Afrique du Sud; que le Dieu fidèle puisse, sur toute la terre, bénir Son peuple, et que l’Épouse de l’Agneau soit préparée pour le jour glorieux du retour de Jésus – Christ notre Seigneur. Le frère Taty m’a donné les noms… le frère Moïse de Kinshasa, le frère Nazer de Kinshasa, que Dieu bénisse nos frères très particulièrement; oui, tous les frères qui servent le Seigneur, et qui distribuent la même nourriture spirituelle, que Dieu les bénisse de la plénitude de Sa grâce!

Hier, un frère m’a surpris, le papa de la sœur Giannina – nous connaissons tous notre sœur Giannina – il était venu au bureau et disait: «frère Frank, j’étais là en 1980 à Marseille, quand les frères de …» si je ne me trompe pas, un frère qui était venu habité en France et avait une petite congrégation là – bas; et le frère me disait: «j’étais présent quand ce frère vint à toi après la réunion et te posait une question concernant les sept tonnerres d’Apocalypse chapitre 10». Et tous vous savez ce qui s’était passé. Je devais leur dire: «je ne sais pas ce que signifie les sept tonnerres»; et je leur avais souhaité la bonne nuit à lui et à tous ceux qui étaient présents. Et notre bien – aimé frère me disait, le frère Foresteri: «Tu es monté les escaliers, et tu es allé à droite dans ta chambre, et moi je suis allé à gauche dans la mienne. Ça, je ne l’oublie pas». Et vous savez ce qui s’était passé le matin suivant à cinq heures quinze, quand il m’a été dit: «Mon serviteur, lève – toi et lis 2 Timothée chapitre 4». Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que cela signifie d’entendre la voix directe et audible du Seigneur! Avec un ton de commandement, pas seulement que quelque chose soit dit, mais avec un ton de commandement, avec un ordre. Et bien – sûr, j’ai sauté du lit et j’ai tout de suite lu les versets à partir du premier verset jusqu’au verset 5, et j’ai de nouveau recommencé au premier verset:

Je t’en conjure (Je t’ordonne, en allemand. N.d.t) devant Dieu et devant Jésus – Christ…

Vous connaissez tous cette Écriture. Et au verset 2:

Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs…

Mais toi, «prêche la Parole». J’avais reçu la réponse de Dieu sur la question posée: les sept tonnerres ne peuvent même pas être prêchés, seulement parce que c’est seulement après l’enlèvement que va s’accomplir ce qui est écrit dans Apocalypse 10, quand le Seigneur, en tant qu’Ange de l’Alliance descendra, et mettra Ses pieds, un sur la terre et l’autre sur la mer, et jurera par le Dieu Tout – puissant qu’il n’y aura plus de temps. Ensuite, c’est seulement à ce moment – là, après l’enlèvement, que les sept tonnerres font entendre leur voix.

On doit dire aux frères qui ont inventé cette doctrine des sept tonnerres – qui en a engendrée plusieurs – on doit simplement leur dire: «Vous avez été séduits et vous séduisez d’autres». Et la chose la plus grave, bien – aimés frères et sœurs, c’est quand on se réfère à frère Branham pour la séduction dans laquelle vous êtes tombé! C’est la chose la plus grave qui puisse m’arriver. Même si frère Branham a dit certaines choses qui sont difficiles à comprendre ou ce qu’il a dit de lui – même, alors laissez les choses telles qu’elles ont été dites, n’en faites rien. Ne faites pas de chaque citation une doctrine, mais venez aux Écritures, et prêchez seulement ce que vous pourrez lire dans la Bible! Frère Branham a fait plusieurs citations. Il disait: «Je vais avoir un ministère en Israël, je vais revenir en Afrique», il disait: «Je ne vais pas mourir», il a dit: «Apocalypse 10 verset 7 est accompli» il disait que «l’ange d’Apocalypse 10 descend quand l’ange du septième âge de l’Église est sur terre». Frère Branham a fait tout un nombre de citations que nous remettons à Dieu. Mais moi, je ne peux que prêcher ce que je pourrais prêcher de la Bible! Le même frère Branham, quand il consacrait sa fille Rebecca à Dieu le Seigneur, comme nous avons consacré aujourd’hui des enfants; il avait dit: «Toi, ma fille, tu seras une prophétesse du très – haut». C’était son souhait. Quand il consacrait Joseph, son bien – aimé fils au Seigneur, il avait dit: «Toi mon fils Joseph, tu seras un prophète de Dieu ‘’virgule’’ ça, c’est ma prière» Et les frères ne prennent que la première partie de la citation, mais, après la virgule, ils laissent, et ils disent: «voilà, le prophète a dit que Joseph est un prophète, il est donc prophète». Non. Mais comme je viens de le mentionner: «Tu seras un prophète de Dieu, ‘’virgule’’ ça, c’est ma prière» a ajouté frère Branham. Quel père ne voudra pas, s’il est prophète, que son fils le suive sur ses pas? Quel prédicateur ne voudrait pas que son fils soit aussi prédicateur? Mais pour nous, n’est valable que ce que frère Branham, sous l’ordre de Dieu, le «AINSI DIT LE SEIGNEUR» a dit et a fait, car, c’est pour cette raison qu’il a été envoyé; et il a aussi le droit d’être demeuré un homme comme tous les autres.

Et hier soir, nous avons entendu au sujet de Jean – Baptiste, qu’«il était plus qu’un prophète». Cette citation – ci, l’un de nos bien – aimés frères des États – Unis, a utilisé cela pour écrire tout un chapitre sur frère Branham, pour dire qu’ «il était plus qu’un prophète, plus qu’un homme!» Non, et encore une fois non. Frère Branham était un homme comme toi et moi! né d’une femme, étant un nouveau – né. Mais, comme Jean – Baptiste, frère Branham n’était pas seulement un prophète qui avait annoncé ce que Dieu ferait – comme les prophètes de l’Ancien Testament – mais lui (Jean – Baptiste), il était promis pour Le présenter. Jean – Baptiste disait: «Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde». Tous les prophètes ont prophétisé, mais, Jean – Baptiste pouvait présenter le Seigneur et le Rédempteur! Et, c’est dans ce contexte là que Jean – Baptiste était plus que les prophètes qui n’ont fait que prédire les choses. Mais Jean – Baptiste n’était pas plus qu’un homme; c’est la même chose avec frère Branham: un homme envoyé avec le dernier Message pour que l’appel à sortir et la préparation aiennt lieu, et pour que tout soit rétabli dans l’état primitif.

Bien – aimés frères et sœurs, s’il vous plaît, pensez à moi quotidiennement dans vos prières, et toujours plus que le temps passe. Que Dieu accorde vraiment Sa grâce. Il n’y a pas longtemps nous avons lu ici dans Jude où il est écrit: «Combattez pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toute».

Avant de lire la Parole, je voudrais encore dire la chose suivante: nous sommes reconnaissants pour tous les frères, dans toutes les langues qui prêchent la Parole de Dieu! Nous sommes reconnaissants pour le frère Foresteri, le papa de notre sœur Giannina. Autrefois, nous étions ensemble avec le frère Alexis Barilier à Marseille, et c’est bien que nous ayons des témoins qui étaient présents quand quelque chose de surnaturelle se passait. Dieu prend soin de nous. Il a, durant les âges, donné toujours de nouveau des ordres par Sa grâce; et nous pouvons penser réellement à plusieurs expériences. Aussi le 03 décembre 1962, quand l’homme de Dieu, mot à mot, avait répété ce que le Seigneur m’avait dit la même année en Avril, et il avait ajouté ensuite en Décembre: «Tu pensais qu’une famine terrestre viendrait, et vous avez emmagasiné des aliments naturels. Mais Dieu enverra une famine pour écouter Sa Parole. Et la nourriture qui doit être emmagasinée est la Parole que Dieu a promise pour ce temps». Et ensuite, il a donné l’explication: «cette nourriture, ce que le Seigneur avait à nous dire dans cet âge, a été enregistrée sur les bandes magnétiques». Et il m’a dit: «Attends avant sa distribution jusqu’à ce que tu en reçoives le reste. Bien – aimés frères et sœurs, Dieu a, n’est – ce – pas, pris soin de tout. Quand je pense à toutes les expériences surnaturelles et que je regarde en arrière, à ce que le Seigneur a fait, je dois dire: «Ô Dieu, comme Tu as été plein de grâce, et jusqu’aujourd’hui encore!»

Que Dieu bénisse le frère Foresteri, que Dieu bénisse aussi la famille Barilier. Que Dieu bénisse tous nos traducteurs, en particulier le frère Étienne Genton, et tous nos frères qui, là – bas, traduisent simultanément en quinze langues différentes, pour que, justement, dans le monde entier, les réunions puissent être entendues. J’avais noté cela la dernière fois: il y avait deux mille sept cent quatre – vingt – neuf connexions, le premier weekend de Décembre 2017 connectés. Quelle grâce que Dieu ait aussi pris soin que cela soit possible, et que ce ne soit pas seulement des voyages missionnaires personnels qui ont lieu dans différents pays années après années, mais, que maintenant, nous pouvons servir le peuple de Dieu aussi par la connexion internet; et que tous ceux qui sont de Dieu écouteront la voix de Dieu, la Parole de Dieu, et ne prendront pour valable que ce qui est écrit noir sur blanc dans la Bible. Je suis reconnaissant pour tous nos frères qui traduisent, tous ceux que nous ne pouvons pas nommer, que Dieu le Seigneur vous bénisse et bénisse tous ceux qui écoutent!

Oui, est – ce – que nous devrions encore dire quelque chose sur Jérusalem, alors que la Parole du prophète Ésaïe a été lue? Mes yeux sont tombés sur Ésaïe 14… Ésaïe 14 verset 1:

Car l’Éternel aura pitié de Jacob, Il choisira encore Israël, et il les rétablira dans leur pays (il les fera entrer dans le repos dans leur pays, en allemand. N.d.l.r).

Nous ne nous mêlons pas à la politique ou à la religion, mais, nous prêchons la Parole de Dieu. Le Seigneur a fait des promesses pour Israël, mais aussi pour tous les peuples, les langues et les nations, pour toutes les tribus; pour que tous puissent comprendre, et aussi tous les pays voisins d’Israël, que Dieu ne peut bénir qu’en relation avec Son peuple élu par Abraham, Isaac et Jacob. Et vous savez que le mot «Jacob» veut – dire «trompeur». Mais, quand Jacob a combattu avec Dieu, subitement, le soleil s’est levé le matin. Et il avait fait son expérience du salut avec Dieu, en rencontrant personnellement le Seigneur qui lui était apparu, qu’il avait pu saisir dans ses bras et dire: «Je ne te laisserais pas si ce n’est que Tu me bénisses». Et ensuite, de Jacob, son nom a été changé en Israël. Nous voyons par – là d’abord le vieil homme qui, n’est – ce – pas, trompe l’autre; mais ensuite, nous voyons une rencontre personnelle avec le Seigneur! Il a combattu, combattu jusqu’à ce qu’il ait pénétré, et que le jour se soit levé pour lui, et il fut béni, et il est devenu une nouvelle personne. Même son nom a été changé. Et nous avons considéré hier, bien – aimés frères et sœurs, que ça ne suffit pas de dire que nous croyons au Message. Nous avons besoin d’expériences personnelles du salut avec Dieu. Que ce qui est témoigné dans la Bible devienne notre témoignage personnel. Que nous puissions nous dépouiller du vieil homme et mourir, et revêtir l’homme nouveau qui est créé selon Dieu dans une justice que produit la vérité.

Seulement ces deux pensées qui m’occupent. La première, c’est d’abord ce qui est écrit dans Jude, de combattre pour la foi qui a été transmise au saints une fois pour toute; et ensuite, en relation avec la bénédiction de Dieu pour tous les peuples, les langues et les nations; cela a été arrêté par Dieu Lui – même: «C’est en toi que toutes les nations, toutes les races de la terre seront bénies». Pourquoi? Parce qu’Abraham croyait Dieu. S’il vous plaît frères et sœurs, croyez Dieu, et que cela vous soit aussi imputé à justice aujourd’hui. Ne crois pas des interprétations, ne crois pas des explications, ne crois pas un homme; crois seulement ce que Dieu a déjà écrit et promis dans Sa Parole. Je suis convaincu que dans l’Église du Dieu vivant, dans la vraie Église, il n’y a pas une seule fausse doctrine, pas une seule! Et je crois que l’Église du Dieu vivant est la tente d’assignation de Dieu sur terre. Elle est l’appui, le pilier de la vérité, – tel que Paul l’a écrit à Timothée – et nous le voyons dans ce temps. Comme c’est important de croire comme le disent les Écritures! Même aussi en ce qui concerne notre Seigneur et Rédempteur, là aussi, j’ai quelques Écritures que j’ai lues. Notre Seigneur, n’est – ce – pas, dans Sa Divinité et dans Son humanité, en tant qu’homme et en tant que Dieu, Sa naissance est aussi décrite: «Tu m’as mis dans le sein maternel». Nous avons simplement besoin de lire le Psaume 22, Psaume 89, Ésaïe chapitre 7 verset 14; Ésaïe 9 verset 5; on a seulement besoin de lire ce qui est écrit dans l’Ancien Testament et ensuite aller dans le Nouveau Testament: «Ô bénie celle qui a cru! bénie toi qui a cru, car, la promesse que Dieu a donnée va s’accomplir. Le Saint – Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très – haut te couvrira de ton ombre, et le saint enfant qui naîtra de toi est du Saint – Esprit et sera appelé Fils de Dieu». Et si ensuite, il y a une dame responsable qui dit que Joseph a contribué à la naissance du Fils de Dieu, à Son mental! J’aurais bien voulu dire que c’est un blasphème! Notre Seigneur est Dieu manifesté dans la chair, justifié en Esprit. Et tel qu’il est écrit: «Ce qui est né de la chair est chair… et la chair et le sang ne peuvent pas hériter du royaume de Dieu»; mais il est écrit de notre Seigneur: «Le Saint – Esprit te couvrira de Son ombre».

Bien – aimés frères et sœurs, c’est la même chose avec nous. Les églises sont un mélange, mais, l’Église de Jésus – Christ n’est pas un mélange! l’Église du Dieu Tout – puissant est constituée de la semence originale de Dieu, des fils et filles de Dieu, et notre Rédempteur est le Premier – né parmi plusieurs frères. Que Dieu puisse bénir Israël! Que Dieu puisse bénir l’Église du Seigneur. J’aimerais lire certaines choses dans Romains chapitre 1, et ensuite les versets merveilleux de Galates. Dans Romains chapitre 1, l’apôtre a présenté son ministère. Romains au premier chapitre, et ici, il dit directement l’objectif pour lequel il a été appelé et envoyé. Romains 1 verset 1:

Paul, serviteur de Jésus – Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l’Évangile de Dieu,

Envoyé de Dieu, mis à part par Dieu: «Je t’enverrai aux nations, et tu leur ouvriras les yeux». Vous pouvez le lire dans Actes des Apôtres chapitres 22 et 26. Et ensuite le verset 2 de Romains 1:

[Évangile] qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Écritures.

Oh loué et exalté soit le nom de notre Seigneur! «Évangile promis à l’avance dans les saintes Écritures». Et ensuite au verset 5:

Par qui nous avons reçu la grâce et l’apostolat, pour amener en son nom à l’obéissance de la foi tous les païens.

Pas seulement prêcher l’Évangile à toutes les nations comme témoignage, mais, «pour amener les nations à l’obéissance de la foi», pour produire l’obéissance de la foi en tous ceux qui croient; amener à l’obéissance de la foi tous ceux qui écoutent la Parole, pour qu’à leur foi, l’obéissance et la pratique de la Parole puissent suivre: «celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé». Même notre Seigneur et rédempteur Lui – même a mis la Parole de Dieu en pratique. Il est allé au Jourdain et a été baptisé. Jean avait dit: «C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par Toi», et le Seigneur avait dit: «laisse, car nous devons accomplir toute justice», Lui, Le Fils de Dieu, Dieu manifesté dans la chair ici sur cette terre, Il a été obéissant jusqu’à la mort de la croix, obéissant! L’obéissance est la preuve à cent pour cent que nous croyons réellement, car, si nous ne mettons pas en pratique la Parole de Dieu, ce que Dieu nous ordonne, comment est – ce – que nous pouvons prétendre croire? Si nous ne pouvons pas parler d’obéissance? Car la foi et l’obéissance vont ensemble. Ils sont inséparables.

Dans Galates, l’homme de Dieu fait mention de ce qui est écrit dans Genèse chapitre 12. Cet homme de Dieu, dans le Nouveau Testament, se réfère à Genèse 12. Lisons quelques Écritures ici. Vous connaissez la parole de Genèse 12: «En toi seront bénies toutes les nations de la terre». Et ensuite ici dans Galates, très particulièrement, il est exposé que c’est en Jésus – Christ notre Seigneur que tous le peuples ont été bénis et sont bénis. Lisons cela dans Galates chapitre 3, commençons au verset 6:

Comme Abraham crut à Dieu (crut Dieu, en allemand N.d.t), et que cela lui fut imputé à justice.

Il croyait Dieu. Nous savons qu’à soixante – quinze ans, Abraham a été appelé; quand il avait soixante – quinze ans, Dieu s’était révélé à lui. Mais quand il a eu quatre – vingt – dix – neuf ans, le Seigneur lui a donné la promesse qu’avec Sarah, il aura un fils. Du point de vue humain, c’était impossible! Mais Abraham croyait Dieu, il croyait ce que Dieu lui avait promis. Et cela lui a été imputé à justice, et il avait vu la promesse de Dieu s’accomplir. Nous lisons au verset 7 de Galates 3:

Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham.

Les croyants, ceux qui ont la foi, ceux qui croient Dieu, ceux qui croient chaque Parole: ceux – là sont ceux qui sont fils d’Abraham. Nous lisons encore le verset 8:

Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait – ici nous voyons que Dieu justifierait – les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront bénies en toi!

Est – ce – que cela n’est pas merveilleux? Il a annoncé à l’avance cette bonne nouvelle à Abraham. C’est merveilleux que Dieu pouvait se révéler à Abraham, et lui donner la promesse du salut pour les nations, laquelle s’accomplirait en Jésus – Christ notre Seigneur. Et notre Seigneur est décrit comme étant les deux dans Matthieu 1 verset 13: Fils d’Abraham et Fils de David. Deux personnalités de l’Ancien Testament, Abraham et David, qui ont une signification pour l’histoire du salut qui s’accomplit dans le Nouveau Testament. C’est simplement merveilleux de voir comment est – ce – que Paul pouvait prendre les images de l’Ancien Testament, et nous montrer par elles le salut de Dieu, nous prêcher l’Évangile, et voir comment est – ce – que ces choses – là continuent d’être significatives dans le Nouveau Testament. Ensuite le verset 9 de Galates 3:

De sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant.

Nous recevons aujourd’hui la même bénédiction, le résultat des promesses de Dieu. Tel qu’Abraham qui croyait autrefois avait vu la promesse s’accomplir, et l’accomplissement était la bénédiction d’Abraham; c’est ainsi que Simon pouvait aussi dire, lorsqu’il avait pris la promesse dans ses mains: «Maintenant, laisse Ton serviteur aller en paix parce que mes yeux ont vu le salut de Dieu»; qu’est – ce – que Jean, l’apôtre, écrit? «Ce que nos mains ont touché concernant la parole de la vie, c’est ce que nous vous prêchons». Ici, ce ne sont pas des théories qui sont prêchées, ici, c’est la réalité qui est prêchée. Les promesses de Dieu demeurent valables, elles ne s’ébranlent jamais parce que c’est par Son sang que Jésus a scellé ce qu’Il nous promet dans Sa Parole. Et nous sommes la réalité divine; l’accomplissement des promesses va être manifesté en nous; tel qu’avec Abraham, nous serons bénis avec lui, parce que, tel que la promesse fut accomplie dans son temps et dans sa vie, c’est ainsi que nous qui croyons aujourd’hui les promesses de Dieu, nous les verrons accomplies avec nous et en nous. Et pourquoi? Parce que c’est Dieu le Seigneur Lui – même, qui s’est révélé à nous.

Bien – aimés frères et sœurs, avec Abraham, ce n’était pas une théorie. Dieu Lui était apparu. Ce n’était pas des choses qu’il s’était imaginées. C’était une réalité. Et celui qui lit dans Genèse 18, le Seigneur, accompagné de deux anges, vint à Abraham, Il s’était assis sous le térébinthe, le Seigneur s’était fait laver les pieds et avait mangé et parlé avec Abraham. Bien – aimés frères et sœurs, le Seigneur s’est aussi révélé personnellement à nous. Nous avons entendu Sa voix, Il nous a parlé par Sa Parole; c’est aussi une réalité pour nous. Et les promesses nous ont aussi été personnellement révélées par Dieu Lui – même aujourd’hui; ce n’est pas une fantaisie, ce n’est pas une théorie, c’est une réalité divine dans la vie de chaque croyant. Chaque promesse aboutit à son accomplissement. Et, pour toutes les promesses de Dieu, nous avons en Lui la garantie de leur accomplissement, le oui et le amen. Dites «amen». [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. Dieu nous a accordé cette grâce. Et Paul continue à écrire ici… c’est simplement merveilleux de lire ces choses! Il parle de la loi et de la grâce, il les place l’un devant l’autre et donne l’explication; et ensuite, il continue encore dans son chapitre au verset 12 de Galates 3:

Or, la loi ne procède pas de la foi; mais elle dit: Celui qui mettra ces choses en pratique vivra par elles.

Ensuite vient le verset 13:

Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois.

Notre Seigneur, n’est – ce – pas, réellement, ici dans Son corps de chair, a porté toutes nos fautes, oui, toute la malédiction, toute la condamnation que la loi nous a apportée; car la loi, nous l’avons tous transgressée. C’est ainsi qu’il est écrit: «celui qui transgresse un seul des commandements, est coupable de tous»; celui que ne ment pas mais qui vole, alors quoi? Il est coupable devant Dieu; celui qui ne commet pas d’adultère mais qui calomnie et parle mal de son frère, est coupable de toute la loi! C’est ainsi que celui qui transgresse un seul point est coupable de toute la loi. Et tous, nous sommes devenus coupables sans exception; mais, nos fautes sont tombées sur l’Agneau de Dieu! Et c’est pour cette raison que l’homme de Dieu pouvait dire: «voici l’Agneau de Dieu – alléluia – qui ôte le péché du monde!» Acceptez s’il vous plaît aujourd’hui une fois pour toute! la rédemption est achevée, accomplie! Le sang de la nouvelle alliance était versé! La lettre de condamnation a été effacée! Croyez et soyez baptisé dans l’obéissance. Ensuite le verset 14:

Afin que la bénédiction d’Abraham ait pour les païens son accomplissement en Jésus – Christ, et que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis.

«Afin que nous, nous, nous recevions par la foi, l’Esprit qui avait été promis», «car cette promesse est pour vous, et pour vos enfants, et tous ceux que le Seigneur appellera en aussi grand nombre!» Acceptez aujourd’hui que nous puissions commencer cette année de la bonne manière avec Dieu. Dans la parole d’introduction, nous avons lu que nous pouvons venir boire à la source du salut: «Ceci est le jour du salut» dans lequel nous vivons encore. Mais ce jour tend vers sa fin, et nous le constatons par tout ce qui se passe sur terre. Nous voyons au chapitre prochain de Galates 3, particulièrement au verset 16:

Or, les promesses ont été faites à Abraham et à sa descendance.

Et maintenant suit la chose merveilleuse avec notre Seigneur et Rédempteur:

Il n’est pas dit: et aux descendances, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais comme il s’agit d’une seule: et à ta, ta descendance, c’est – à – dire à Christ.

Genèse 3 verset 15: «La Semence de la femme viendra et écrasera la tête du serpent» pour nous accorder la rédemption, le salut. Ensuite la réalité divine: nous sommes «La» (au singulier) semence de Dieu. Matthieu 13: Le semeur qui a semé la bonne semence est notre Seigneur; et la bonne semence a produit de son fruit; et ça, ce sont les fils et les filles de Dieu, Lui La Semence, a donné Sa vie pour nous; et nous sommes morts avec Christ, notre vieil homme et ses œuvres, nous sommes morts, crucifiés avec Lui, ensevelis avec Lui, ressuscité avec Lui, et nous sommes réellement des fils et des filles de Dieu. Nous sommes la semence de Dieu qui reçoit la Parole de Dieu. D’abord, c’était la semence, Elle était la Parole: «Au commencement était la Parole» et ensuite, «et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous ». C’est aussi de la même manière avec nous. C’est d’abord la semence, la Parole Luc 8:11: «La semence est la Parole». Et nous avons reçu dans notre cœur la semence, la Parole de Dieu avec crainte et avec respect. Nous avons accepté la Parole de l’heure; et nous L’avons crue de tout notre cœur. C’est ainsi qu’Elle devient une réalité divine en nous, par nous, et avec nous tous; jusqu’à la promesse que notre corps sera transformé, transfiguré en un corps de résurrection lors du retour de Jésus – Christ notre Seigneur. On peut continuer à lire ici, particulièrement aussi à partir du verset 18. Galates 3 à partir du verset 18:

Car si l’héritage venait de la loi (si l’héritage était dépendant de la loi, en allemand. N.d.t), il ne viendrait (il ne dépendrait plus, en allemand. N.d.t) plus de la promesse; or, c’est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce.

C’est la même chose aussi avec toi et avec nous tous. Particulièrement le verset 19:

Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vienne la descendance (la semence, en allemand. N.d.t) à qui la promesse avait été faite…

Et la semence est venue, celle à qui la promesse avait été faite. Et nous sommes reconnaissants à Dieu de ce qu’Elle soit venue. Et la dernière partie:

Elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur.

Ensuite, suit le verset puissant, le verset 20:

Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul.

Amen! La manière dont Il se révèle n’a pas d’importance: Dieu est un Seul, en tant que créateur, en tant que Sauveur, en tant que Roi, en tant que Juge, en tant que Guérisseur. La manière par laquelle Il se révèle n’a pas d’importance, que ce soit au ciel ou sur la terre: Il reste Un seul. Et Il est le même, même s’Il se révèle de différentes manières en relation avec Son plan du salut, par Sa grâce, Il est un seul. Nous sommes reconnaissants au Seigneur de ce que nous avons la grâce de croire de tout notre cœur, de croire comme le disent les Écritures et ce que disent les Écritures.

Insistons encore une fois bien – aimés frères et sœurs: Dieu ne nous donne pas un cours théorique: «ça pourrait être ça ou ça» non. Tel que Dieu le dit, c’est oui et amen! La rédemption ne «pourrait» pas être accomplie! Elle est accomplie! et elle est parfaite. Et Dieu a déjà pris soin de notre perfection. Et notre perfection aura lieu. Ceci va aussi s’accomplir, on doit le dire.

Dans Apocalypse chapitre 21, il y a un verset qui est écrit, je crois que c’est le dernier verset d’Apocalypse chapitre 21. Nous parlons tous du retour du Seigneur Jésus – Christ qui est devant la porte; mais ici, dans Apocalypse 21, la sainte ville est décrite, la Nouvelle Jérusalem. Et ensuite, il est dit au verset 27:

Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’Agneau.

Personne, personne n’apportera là – bas quelque chose de souillé, un mensonge, une souillure. Personne, cela n’est pas possible. C’est un endroit saint, et Dieu est saint. C’est pour cette raison que notre Seigneur a dit: «Sanctifie – les par Ta vérité: Ta parole est la vérité.»

Encore rapidement quelques pensées de Jude qui m’occupent ces derniers temps en relation avec ceux qui marchent dans leur propre voie, tout en se référant à frère Branham. Ils marchent dans leurs propres voies tout en se référant à un homme de Dieu. Je lisais au sujet d’un frère qui représente la doctrine des sept tonnerres et qui enseignait que le Seigneur est déjà revenu depuis 1963, et que le trône de la grâce est devenu depuis lors le trône de jugement. Il m’avait proposé un entretien – ça fait déjà longtemps – avec une condition qui est que notre entretien n’ait pour base que les citations des brochures, pas avec la Bible! Vous pouvez vous imaginer ce que j’avais répondu. Pour moi, c’est justement le contraire: un entretien avec moi ne peut avoir lieu qu’en se basant sur la Bible, selon ce qui est écrit dans la Bible. Et tout ce que frère Branham a dit est retrouvé dans la Bible! Et je peux le dire devant Dieu: je n’ai aucun problème avec une citation de frère Branham, parce que j’ai trouvé la grâce devant Dieu de comprendre de la bonne manière les choses, et je sais pour quelle raison frère Branham a dit ce qu’il a dit. C’est pour cette raison que tous ceux qui ne veulent pas croire s’égarent. C’est ainsi que les vrais croyants prêteront l’oreille à la vérité. Jude, c’est une épître très courte avant l’Apocalypse, mais il y a plusieurs choses qui sont écrites ici. Lisons le verset 3:

Bien – aimés, alors que je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de vous envoyer cette lettre pour vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.

Et ensuite déjà, au verset 5, il écrit:

Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l’avoir tiré du pays d’Égypte, fit ensuite périr les incrédules;

Une parole très sérieuse! Il n’existe pas de parole plus sérieuse que celle – ci. Les autres l’ont expérimenté, ils sont passés au travers de la mer rouge qui se tenait devant eux et s’était ouverte à droite et à gauche, ils y sont passés à pied sec, ils ont vécu ce miracle; mais ensuite, l’incrédulité, la désobéissance en chemin, les murmures et tout ce qui appartient à ça. C’est pour cette raison que cette exhortation nous est faite à tous: d’accepter tout ce qui nous arrive comme venant de la main de Dieu, sinon, cela n’aurait pas pu nous arriver. J’ai lu ce cantique merveilleux: «Nous sommes portés sur des ailes d’aigles au – delà des âges» Deutéronome 32; après avoir chanté ce cantique, j’ai pensé en moi – même: «mais parfois, je ne veux pas être toujours porté sur des ailes d’aigles, je dois aussi de fois marcher à pied, passer par les épreuves»; mais malgré tout, nous sommes portés sur des ailes d’aigle. Au travers de toute persécution, calomnie, les épreuves, les difficultés qui n’ont pas de semblable sur terre; Dieu, par Sa grâce, nous a conduit, dirigé, Il nous a accordé Sa grâce, Il nous a porté. Le mot porter est merveilleux!

Ensuite au verset 6, il est parlé de l’agape (Agape: repas que faisaient en commun les premiers chrétiens. N.d.l.r): ceux qui se sont détournés auparavant viennent participer à notre agape. Jude verset 12:

Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux – mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés;

Ici, il y a trois groupes nommés, vous pouvez le lire au verset 11:

Malheur à eux! car ils ont suivi la voie de Caïn (un), ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam (deux), ils se sont perdus par la révolte de Koré (troisième groupe).

D’abord, ils ont mangé avec nous, ils ont pris part à nos agapes, aux cultes, aux réunions. Et je vous dis avec une grande douleur, je le dis aussi parce que, selon l’ordre divin, le mandat divin, en premier, dans chaque pays du monde, j’ai porté le Message. Et nous avons ici aussi dans les années soixante – dix, tenu des réunions avec les frères dans le ministère de trente – trois pays, qui étaient ici à Krefeld et avaient pris part à notre agape et aux réunions et à tout ce qui s’était passé ici. Et après 1979, l’un après l’autre, ils sont allés dans différentes directions, dans différentes doctrines et enseignements; et ça, c’est une douleur qu’on ne peut supporter! Les uns sur la voie de Caïn – nous savons ce que Jean a écrit: «n’aimez pas comme Caïn, qui a tué son frère». Je remercie Dieu de ce que jusqu’aujourd’hui encore, je n’ai jamais parlé en mal d’un frère, et jamais je n’ai critiqué ni calomnié un frère. Je ne porte que de la douleur parce que différentes directions ont été suivies par les frères. Et aux dernières informations de Tucson, ce que dans la ville, il y a onze ou je ne sais combien de différentes églises dans la ville, avec tous un frère à la tête. J’ai dû dire dernièrement à un frère qui n’habite pas loin d’ici et qui a une église – il était venu me saluer – je lui ai dit: «Comment est – ce – que nous pourrons être ensemble au festin des noces de l’Agneau, si déjà ici sur terre, n’habitant pas loin de l’un de l’autre, nous ne pouvons pas avoir le souper du Seigneur ni le lavage des pieds ensemble?» Des hommes qui prétendent croire au Message et attendent le retour de Christ, ils sont séduits mais insistent toujours et disent: «Le prophète a dit, le prophète a dit».

Remercions Dieu de ce qu’avec le bon sens, nous pouvons croire chaque Parole de Dieu, et nous laissons chaque Parole de Dieu nous être révélée par le Saint – Esprit. Mais puisque cela m’occupe beaucoup et que cela est vrai, c’est ainsi que des gens qui avaient pris part à nos réunions et à notre agape, ont ensuite suivi la voie de Caïn, l’égarement de Balaam, et la révolte de Koré. On peut lire ce qui s’était passé avec Caïn, Balaam et Koré. Allez lire ces choses. Aucun d’eux n’avait un appel divin! Aucun d’eux! Ça n’a servi à rien à Balaam de construire sept autels, il n’était pas un prophète! Et quand je pense à tout ce qui s’est passé après 1979, cela me déchire le cœur! De l’autre côté, je peux dire que les élus ne peuvent pas être séduits! Les élus croient la Parole de Dieu. Ils ne vont jamais accepter le mensonge qui n’a pas son origine dans la Bible, et ils prennent part à ce que Dieu fait maintenant sur terre.

Soyez sincères! Quand les gens enseignent que le Seigneur est déjà revenu, c’est un blasphème! Qu’est – ce – que les gens font? Ils disent que le Seigneur est déjà venu mais eux, ils sont encore sur terre! Ils ne croient même pas la Parole! Quand le Seigneur reviendra, on doit savoir qu’on doit partir, et qu’Il ne reviendra même pas sur terre! Quand Énoch fut enlevé, est – ce qu’il était encore sur terre? Non. Il ne fut plus trouvé! Mais que Dieu soit remercié. Insistons encore, insistons encore sur ce que cet homme de Dieu dit ici après avoir parlé de Caïn, de Balaam, de la révolte de Koré et de l’égarement de Balaam, il dit ensuite au verset 17 de Jude:

Mais vous, bien – aimés, souvenez – vous des choses (demeurez dans les choses, en allemand. N.d.t) annoncées d’avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus – Christ.

Ceci est adressé à toi et à moi: nous devons demeurer dans les choses annoncées d’avance. Mais vous bien – aimés, vous qui combattez pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes, vous qui croyez ce que Dieu a dit, c’est à vous que cela a été imputé à justice. Et ensuite, la foi nous conduit à la victoire, à la victoire qui a vaincu le monde, la victoire qui a vaincu ce que Caïn avait à faire, ce que Balaam ou Koré; la vraie foi surmonte toutes ces choses. Nous avons part à ce que Dieu fait maintenant; nous ne formons pas un nouveau groupe ici, ni une nouvelle direction de foi, nous n’avons qu’une seule direction: c’est celle que Dieu, dans Sa Parole, nous a prescrite. C’est pour cette raison que nous insistons encore ici au verset 17:

Mais vous, bien – aimés, souvenez – vous des choses (demeurez dans les choses, en allemand. N.d.t) annoncées d’avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus – Christ.

Et ensuite, l’homme de Dieu termine avec les versets 24 et 25:

Or, à celui qui peut…

À toi et moi, aujourd’hui cette Parole nous est adressée à nous tous frères et sœurs:

Or, à celui qui peut – qui est capable – vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irréprochable et dans l’allégresse, à Dieu seul (en allemand, le mot seul fait référence à la personne de Dieu: au seul Dieu constitué d’une seule personne. N.d.t), notre Sauveur, par Jésus – Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen!

Acceptez cette Parole pour vous, prenez cette Parole avec vous! Au Seul Dieu… à vous qui ne suivez pas un Balaam, qui ne croyez pas un Koré, et qui n’haïssez pas vos frères comme Caïn, mais, à vous qui êtes fondés sur la foi. Pour vous, bien – aimés, vous qui vous édifiez vous – mêmes sur votre très sainte foi (verset 20). Et je vous dis que «l’Église est fondée sur le fondement des apôtres et des prophètes», sur le vrai enseignement. Et un vrai enseignement qui vient de Dieu ne divise pas: il unit, il édifie, il fait du bien.

Et si nous allons dans Éphésiens chapitre 4, nous pouvons lire où il est écrit que nous devons nous dépouiller du vieil homme – c’est un devoir – et nous revêtir du nouvel homme qui est créé à l’image de Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. Lisons cela. Éphésiens chapitre 4 verset 22:

Par rapport à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.

Amen! [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. La vérité produit la sainteté. Cela a lieu par la puissance de Dieu. Et si vous continuez à lire au verset 26:

Si vous vous mettez en colère, ne péchez point…

Verset 27:

…et ne donnez pas accès au diable (au calomniateur, en allemand. N.d.t).

Ensuite le verset 28:

Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin.

Quelqu’un qui est né de nouveau, ne peut ni calomnier, ni dérober. Un être né de nouveau est une nouvelle créature en Jésus – Christ, il est l’ouvrage de Dieu. On doit aussi lire tous ces versets bibliques, et nous regarder nous – mêmes dans le miroir de la Parole de Dieu et dire: «Bien – aimé Seigneur, que cela devienne une réalité dans ma vie! » Est – ce – que je peux encore parler en mal d’un frère, critiquer un frère et nuire un frère? Que nous puissions comprendre maintenant que nous devons croire de tout notre cœur, et que la vérité produit la sainteté. Le sang de l’Agneau a coulé pour nous, et nos pêchés sont pardonnés: Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui – même. Et nous croyons chaque Parole et nous sommes sanctifiés dans la Parole de la vérité, comme dans Jude verset 20, pour ensuite, combattre pour la foi qui a été transmise au saints une fois pour toutes.

Dieu est seulement dans Sa Parole. L’adversaire est dans chaque interprétation, dans chaque, chaque interprétation. Mais Dieu est seulement dans Sa Parole. Et si nous sommes dans la Parole de Dieu, alors, nous sommes aussi en Dieu. Et si nous croyons, alors, nous sommes liés aussi à la pratique de la Parole de Dieu. Et que cela soit adressé à tous ceux qui croient et qui ont expérimenté le pardon de leurs péchés, mais qui ne sont pas encore baptisés bibliquement au nom du Seigneur Jésus – Christ: aujourd’hui, après la réunion, vous aurez la possibilité d’être baptisés, pour qu’à la foi, l’obéissance, la pratique, suive. Bien – aimés frères et sœurs, êtes – vous reconnaissants pour le plein Évangile de Jésus – Christ notre Seigneur? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r] Reconnaissants de ce que Dieu a confirmé Sa Parole, a envoyé Son prophète? Et que nous sommes revenus à la Parole originale, au commencement, par la grâce de Dieu? Et qu’un plein rétablissement soit possible avec nous tous jusqu’à ce que cette dernière promesse s’accomplisse, pas seulement avec nous qui sommes ici, mais aussi avec tous ceux qui sont connectés dans le monde entier, dans tous les peuples, les langues et les nations.

Celui qui croit prouve sa foi par la pratique de la Parole de Dieu. Et tous ceux qui ne sont pas encore baptisés ont l’occasion d’être baptisés aujourd’hui au nom du Seigneur Jésus – Christ. Et tous ceux qui n’ont pas encore consacré leurs vies au Seigneur, ceux qui n’ont pas encore d’eux – mêmes, personnellement, demandé au Seigneur de leur pardonner leurs péchés, qui ne se sont pas encore repentis et n’ont pas encore regretté amèrement leur vie vécue sans Dieu, sans Parole; si tu n’as pas encore ressenti de regret sincère sur ce que tu faisais dans ta vie, si tu n’as pas encore ressenti de regret sincère, tu ne peux même pas te repentir. Et si tu ne te repends pas, tu ne peux être pardonné. Vous voyez? C’est le Saint – Esprit qui nous convainc de tout ce que nous avons fait sans Dieu; et ainsi, nous ressentons un regret, le cœur se brise, nous versons des larmes et nous crions au Seigneur, car, nous nous ressentons perdus. Et nous disons: «sauve – moi». D’abord, la prédication de l’Évangile, ensuite, la foi, et le regret vient dans notre cœur, la repentance suit; et alors, la conversion est possible: on retourne à Dieu; et la nouvelle naissance est ensuite possible par le Saint – Esprit! Tout a eu lieu par Dieu. À Lui soit la reconnaissance, à Lui soit la louange pour ce que nous avons entendu ce weekend.

Encore une question: qui veut rester fidèle au Seigneur dans la Parole de Dieu? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r] Tous! tous. Que Dieu puisse nous bénir tous. Amen! Nous nous levons pour la prière. Je ne sais pas si notre frère Jean – Claude est ici aujourd’hui. Si oui, viens doucement devant. Et nous demandons à nos deux sœurs, si elles sont ici de chanter un cantique, et nous allons ensemble chanter le cantique «Maranatha» en français. C’est un cantique très simple. Il s’agit du retour de Christ. Et nous chantons tous avec eux «Maranatha» oui, viens Seigneur Jésus! Et son Épouse s’est préparée. Et nous sommes dans des heures de préparation, des réunions de préparation que le Seigneur nous accorde par Sa grâce. Oui un moment. Oui. Bien. Qui propose un chœur. «Merveilleux, merveilleux». Oui. [L’assemblée chante ‘’ Merveilleux, merveilleux “, puis le frère Jean – Claude chante avec sa chorale «Maranatha!». N.d.l.r].

Amen! Amen! Quand il est chanté «Jésus revient, Jésus revient», c’est merveilleux que dans les différentes langues, ici aussi, nous pouvons apporter la louange au Seigneur. Maintenant nos deux sœurs vont nous chanter un cantique, et nous allons prier et remercier le Seigneur. [Les deux sœurs chantent un cantique en allemande. N.d.l.r].

Amen! Amen! Cela aura lieu aussi certain que le Seigneur l’a promis! Je crois que Dieu a ouvert nos yeux pour que nous puissions reconnaître les signes des temps, que ce soit avec Jérusalem, avec Israël et tous les peuples, avec tout ce qui se passe maintenant sur terre. Je voudrais demander aussi combien sont prêts à être baptisés aujourd’hui. Avons – nous quelques – uns ici? Venez s’il vous plaît devant, venez. Chantons encore un chœur au cas où il y aurait des frères et sœurs qui voudraient être baptisés. Venez simplement devant pour que nous puissions voir combien veulent être baptisés. Venez. Que le Seigneur vous bénisse. Qui vient encore? Avons – nous encore quelqu’un? Chantons «Tel que je suis sans rien à moi». [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi “. N.d.l.r].

Nous allons maintenant prier pour vous pour que le Seigneur puisse vous bénir. Vous avez pris la décision, vous avez consacré votre vie au Seigneur, et maintenant, vous faites suivre à votre foi l’obéissance. Et le Seigneur confirmera Sa Parole et vous accordera ce qu’Il vous a promis. Avant la prière, je voudrais remettre les salutations à tous les frères et à toutes les sœurs sur toute la terre. Nous savons tous que les uns, en Australie ont huit heures d’avance sur nous, les autres, en Amérique du Nord, ont sept ou huit heures de retard sur nous. Il y en a qui doivent se lever tôt, il y en a qui iront tard au lit quand les réunions ont lieu. Mais c’est vraiment touchant de voir encore aujourd’hui tôt le matin, le téléphone ne faisait que sonner, tant d’appels n’ont jamais été passés comme aujourd’hui provenant du monde entier! La Parole de Dieu arrive, et particulièrement les frères dans le ministère sont reconnaissants pour la sainte et précieuse Parole. Et tous les frères ont le même droit de distribuer la même nourriture, la nourriture spirituelle, la porter. Vous n’avez pas besoin d’avoir le même appel. Timothée et Tite n’avaient pas non plus le même appel que Paul. Dieu avait prédestiné Paul pour qu’il puisse transmettre aux frères ce qu’ils doivent prêcher; et, ce que Dieu lui avait confié, il a pu le confier à d’autres frères – il le dit à Timothée – pour qu’ils puissent prêcher la même chose dans le même Esprit. C’est comme ça aussi dans Matthieu 24 verset 45 à 47. Et nous pouvons remercier Dieu de tout notre cœur de ce que nous avons la même précieuse Parole de Dieu vivante révélée, tel que nous l’avons reçue du Seigneur. Dieu nous a fait grâce; et tous ceux qui veulent marcher dans leur propre voie, et qui auront leur propre interprétation et compréhension des choses, nous ne pouvons rien y changer. Mais que ceci soit dit: Au ciel, il n’y aura aucune confusion, aucun désordre. Personne ne peut aller au ciel avec ses fausses doctrines. On doit les abandonner d’abord ici. Au ciel il n’y aura que le troupeau racheté sanctifié et saint du Seigneur, lavé dans le sang de l’Agneau, sanctifié dans la Parole de vérité, «car, sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur».

C’est pour cette raison que nous devons continuer à prêcher de tout notre cœur tout le conseil du salut de notre Dieu, et dire la vérité aux gens. Et celui qui est de la vérité, prêtera l’oreille à la vérité. Et ensuite, il remerciera Dieu pour cela. Voilà. Que tous, en Australie, en Nouvelle Zélande, et partout sur toute la terre soient bénis. Que toute la maison de notre bien – aimé frère Müller en Autriche soit bénie! Que tous soient bénis de la bénédiction directe du Dieu Tout – puissant! Est – ce – que le frère Foresteri est ici? Qu’il puisse venir maintenant. Qui pourra traduire le frère? Lucas? Où est le frère Foresteri? Viens s’il te plaît devant, et remercie encore le Seigneur. Et nous allons aujourd’hui appeler le frère Didier. Le frère Arben est – il là pour qu’on fasse venir le frère Didier? C’est le meilleur traducteur du français à l’allemand. Oui. Venez, venez et remerciez le Seigneur. Que Dieu bénisse le frère Étienne Genton. Que Dieu bénisse tous les frères, tous les traducteurs. Le frère Pacheco, tous les frères, le frère Zickfried, que Dieu bénisse tous les frères, tous les frères. [Frère Foresteri prie. N.d.l.r]. Amen! Amen! Oui. Si le frère Arben n’est pas là, nous demandons alors au frère Didier de prier alors. Avons – nous quelqu’un qui peut traduire? Oui. [Frère Didier prie. N.d.l.r] Amen! Amen! Fère Myskys, prie encore pour ceux qui vont être baptisés. Et ensuite… [Frère Myskys prie pour les frères. N.d.l.r]. Ce serait bien si la chorale peut chanter encore un cantique. La Parole a été donnée dans toute Sa plénitude. Est – ce – que le chef de chant est là? Nous serons réjouis. Vous pouvez vous asseoir alors. Et vous qui serez baptisés, vous pouvez vous tenir à côté. C’est très bien. Merci au Seigneur. Merci de ce que vous êtes venus. Pensez encore à ce que nous avons dit hier en insistant au sujet de notre Seigneur: «qu’êtes – vous allés voir?» Qu’est – ce – que vous vouliez voir? Que voulez – vous entendre? Qu’êtes – vous allé voir?» Et ils ont entendu le Message de Dieu, et se sont fait baptiser. Nous sommes venus. La question ne nous est pas posée pourquoi? Nous savons pourquoi nous sommes venus: pour entendre le dernier Message, le croire, et le mettre en pratique dans l’obéissance. Combien croient? Dites «amen». [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r].