Свободная народная Миссия

Исисус Христос вчера и сегодня и во веки Тот же. Евр.13:8

Язык:

Réunion mensuelle de Krefeld, Samedi 06 Janvier 2018 / Ewald Frank

Язык: Французский




Réunion mensuelle de Krefeld
Samedi 06 Janvier 2018

[L’assemblée chante «Crois seulement, crois seulement » N.d.l.r]

Restons encore recueillis debout en lisant quelques Écritures dans Matthieu chapitre 6, connus en tant que le «notre Père», que notre Seigneur nous a donné pour notre marche. Matthieu chapitre 6 à partir du verset 9:

Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne – nous aujourd’hui notre pain quotidien; pardonne – nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons (nous avons pardonné. N.d.t) à ceux qui nous ont offensés; ne nous induis pas en tentation (conduis – nous pour que nous ne soyons pas tentés, en allemand. N.d.t), mais délivre – nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen! Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Amen! Seigneur notre Dieu, de tout notre cœur, nous disons: «que Ton nom saint que Tu nous as révélé, soit sanctifié! Que Ta sainte volonté soit faite avec nous par notre marche par Ta grâce! Donne – nous aujourd’hui encore de Ton pain, bien – aimé Seigneur, de la nourriture spirituelle que nous recevons». Bien – aimé Seigneur, viens parmi nous, et, dans le monde entier, sois présent avec et parmi tous ceux qui écoutent et qui regardent. Nous Te demandons encore une fois que Ta volonté, dans notre vie, soit faite. Bénis – nous et sois avec nous, dans le saint nom de Jésus! Alléluia! Amen!

Vous pouvez vous asseoir. Oui, nous avons déjà entendu toutes les salutations. Il y a encore quelques noms de ceux qui ont appelé. [Frère Frank lit les salutations. N.d.l.r]. Bien – aimés frères et sœurs, aujourd’hui, c’est la première réunion internationale de cette année que nous tenons! Qu’elle puisse servir à ce que nous puissions tous, dans la foi, de manière nouvelle être fortifiés. Et, comme la chorale l’a chanté: «revenir à la Bible, réellement à la lumière de la Parole: Revenir au commencement»; ça, c’est le Message que le Seigneur nous a confié.

Aujourd’hui, je vais mentionner certaines choses qui ont été une grande douleur pour moi, et vous allez tous être choqués de les entendre. Mais, le temps est arrivé, et nous savons qu’à la fin des temps, beaucoup de choses vont se passer qu’on ne pourra plus comprendre. Avant que nous puissions parler, rapidement, je voudrais dire en premier que Jeudi, c’était l’ensevelissement de notre bien – aimé frère Walter Müller, en Autriche. Il y avait trois cents personnes à peu près rassemblées pour porter le dernier honneur à notre bien – aimé frère que nous avons souvent vu et entendu ici devant. Tous ceux qui appartiennent à la famille du frère Müller qui sont ici aujourd’hui, nous vous saluons particulièrement. Et ceux qui ne sont pas ici, que Dieu vous bénisse! Notre bien – aimé frère que j’ai connu pendant quarante ans, nous avons été profondément liés ensemble, et, depuis le commencement, il a pris sa position pour la vérité; et Dieu l’a béni, et il a été une bénédiction pour beaucoup. Je voudrais saluer ensuite tous ceux qui sont ici pour la première fois. Que ce soit des États – Unis, du Canada, de l’Afrique du Sud, de l’Angleterre et de tous les pays qui sont ici aussi pour la première fois, que Dieu le Seigneur vous bénisse de la plénitude de Sa grâce. Qu’Il nous bénisse tous et qu’Il soit avec nous tous.

Pour moi, l’année 2018 a aussi une grande signification. Il y a soixante ans, en 1958, nous avons commencé à traduire les prédications de frère Branham. Et nous regardons ainsi à soixante ans en arrière que le Seigneur, par Sa grâce, nous a accordés. Et je regarde à cinquante – cinq ans en arrière, des années durant lesquelles le Seigneur a accordé Sa grâce pour que Sa sainte Parole puisse être portée dans le monde entier. Et nous regardons aussi avec douleur au 24 décembre 1965, quand notre bien – aimé frère, William Branham, a été repris dans la gloire. Tous, vous savez, pour moi, c’était un évènement particulier. Mais par cela, Dieu m’a consolé en ce que j’ai pu voir frère Branham monter au ciel, penché devant sur la nuée surnaturelle et habillé en costume. Et ensuite, le jour est venu, le 11 Avril quand l’ensevelissement avait eu lieu. Vous savez que pour moi, c’était comme un monde qui s’écroulait car je connaissais son appel divin, son mandat et la signification de l’appel que le Seigneur lui avait donné. Pour moi, c’était… je ne pouvais pas comprendre que cet homme soit repris! Et ensuite, le soir du 11 avril 1966 vint, le soir du jour où le Seigneur m’a parlé, pas d’une voix audible, mais dans mon cœur: «Maintenant, ton temps est arrivé pour porter le Message dans le monde entier et prêcher la Parole de Dieu». Et Dieu a vraiment accordé Sa grâce pour cela. À Lui soit l’honneur pour cela!

Les quelques points sur lesquels je voudrai parler rapidement avec beaucoup de douleur. Jamais quelque chose de semblable m’a atteint. Je vais vous le lire. [Frère Frank lit un magazine. N.d.l.r]. «Les protestants de la Suède font de Dieu un ‘’hen’’, un [genre] neutre – ni femme ni homme ». C’est incompréhensible! Jusqu’où les hommes peuvent – ils aller? Nous avions entendu la dernière fois que ‘’Dieu serait au féminin’’, maintenant Il n’est ni masculin, ni féminin! Nous pensons aux réformateurs… à Martin Luther… et voilà que les Protestants de Suède déclarent que Dieu n’est ni masculin ni féminin! Et ça, je ne peux même pas le dire! Il y a une photo d’une femme sur une croix, elle est presque nue! C’est incompréhensible de voir jusqu’où les hommes peuvent aller et blasphémer! Mais nous lisons dans la lettre de Pierre, qu’à la fin des jours, il y aura des moqueurs qui apparaîtront, qui marcheront selon leur convoitise. Mais la chose la plus grave suit, les blasphèmes qui sont prononcés viennent du chef de l’église Luthérienne en Allemagne, madame Kesman (incertitude sur l’orthographe du nom. N.d.l.r), elle dit: «Je crois que Marie était une vierge qui plaisait à Dieu, mais, dans le sens médical, qu’elle aurait été vierge! ça je ne le crois pas. Je crois qu’elle était une jeune fille, mais je ne crois pas qu’elle était vierge» … le reste, je ne vous le lis pas. Elle a dit ensuite: «Joseph…» c’est incompréhensible! Et cela, sur le podium! elle le prêche comme ça dans l’église! Cette église, qui a débuté avec Luther! Je ne peux pas vous lire le reste, je ne peux pas le lire. C’est incompréhensible. Ça, je ne vais pas le lire non plus. Mais maintenant suit encore quelque chose… c’était écrit dans le journal «Le Monde» du dimanche, en allemand. Qu’est – ce qu’on devrait dire là – dessus! Sans la bénédiction de Dieu… ensuite cet exposé suit, ici chez nous dans une ville connue, il est écrit ici… je ne vais pas dire le nom de la ville non plus: «une église ouverte pour marier les athéiste». Une église pour les athéistes, uniquement les athées ont le droit d’aller au culte et être mariés. Comment est – ce – que ça pourrait encore continuer? À quel point Dieu veut – Il encore regarder cela? Si les gens s’égarent, perdent leur sens et perdent la crainte et tout; qu’ils le fassent mais qu’ils gardent leurs convictions pour eux! Mais non, ils parlent ensuite d’une église dans laquelle les athéistes ont le droit d’être mariés, et cela, dans le pays de la réformation, en Allemagne! Pas si loin de l’endroit qui avait une grande signification pour Martin. Dites – moi jusqu’à quand cela durera – t – il encore!

Comme cela a déjà été mentionné, Pierre a dit qu’à la fin des jours, il y aura des moqueurs qui apparaîtront, qui marcheront selon leur propre convoitise. On n’a plus aucune limite, plus de bon sens, tout est perdu! Que Dieu soit remercié de ce qu’il y a des hommes qui existent dans ce temps, qui ont la crainte de Dieu et qui acceptent, écoutent, reçoivent la Parole de Dieu; et croient ce que disent les Écritures, et croient comme les Écritures le déclarent; et ils trouvent la relation avec Dieu, et ils deviennent une partie de ce que Dieu fait dans le présent.

Ensuite, nous avons ce qui se passe avec Israël. Nous avons tous vécu le 06 Décembre 2017, lorsque le président des États – Unis a fait son discours sur Jérusalem. À cela, on doit au moins lire trois versets bibliques, pour que nous puissions savoir en ce qui concerne cela, dans quel temps nous sommes arrivés. Ici, nous avons, dans le livre du prophète Zacharie au chapitre 1… Zacharie chapitre 12 au verset 3, il est écrit:

En ce jour – là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle.

Maintenant, il s’agit vraiment de Jérusalem qui, pour tous les peuples, est devenue une pierre pesante. Et nous aussi voyons que l’Écriture, en ce qui concerne ces choses, doit et va s’accomplir: le pays sera divisé, mais la ville ne sera pas divisée. Le pays, mais pas la ville. Et depuis longtemps, Jérusalem est la capitale d’Israël. David y avait régné trente – trois ans, Salomon y avait régné quarante ans; et, jamais il n’y a eu d’État Palestinien. Ça n’a jamais existé! Je ne vais pas entrer dans l’histoire, mais le dire simplement: celui qui est contre Israël, il est contre Dieu. Nous allons encore lire d’autres versets bibliques, mais d’abord les deux versets de Zacharie 2 verset 16, nous l’avons souvent lu ici. Zacharie chapitre 2 verset 16 (verset 12 en français. N.d.l.r):

L’Éternel possédera Juda comme sa part dans la terre sainte, et il choisira encore Jérusalem.

Ça, c’est une promesse sortie de la bouche de Dieu! Et la promesse s’accomplit devant nos yeux. Ensuite, le verset… il y a beaucoup d’Écritures, particulièrement Ézéchiel 36 verset 24. Ici, nous avons cette Parole précieuse, la promesse. Ézéchiel 36 verset 24:

Je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays, et je vous ramènerai dans votre pays.

C’est ainsi que c’est écrit. Et nous pouvons dire: «Aujourd’hui, ces Écritures – là sont accomplies devant nous». Et toujours de nouveau, nous devons dire en insistant ce que disait notre Seigneur: «Quand vous verrez que tout cela arrive, levez vos têtes car vous savez que votre rédemption est proche». Il y a certaines dates – je les ai notées ici – qui sont entrées dans l’histoire; particulièrement déjà, 1897: le premier congrès sioniste à Bâle; ensuite 1917: la Déclaration de Balfour; ensuite en 1948: la Déclaration de l’Indépendance de l’État d’Israël. Déjà en 1947, il y avait déjà eu la décision des Nations Unies déclarant qu’Israël a le droit d’avoir un propre état.

Et entretemps, il y a 1946 entre les deux année (1947 et 1948), durant laquelle, l’Ange de l’Éternel, de manière surnaturelle, est apparu à frère Branham dans la lumière surnaturelle, et les premières paroles ont été: «Ne crains pas car je suis envoyé à toi de la présence de Dieu, pour te donner le mandat que tu exécuteras. Et, tel qu’à Moïse deux signes avaient été donnés, c’est ainsi que deux signes te seront donnés». Que je puisse, frères et sœurs, avec toute la clarté dire la chose suivante: déjà au commencement du dix – neuvième siècle, il y avait eu des réunions de réveil. Regardez les frères Burmans, Odel (Incertitude sur l’orthographe des noms. N.d.l.r), Zinzendorf, ou prenez qui vous voulez; partout, de vrais croyants au commencement du dix – neuvième siècle, avaient des rencontres, et des baptêmes du Saint – Esprit avaient lieu dans leurs réunions au cours desquelles il y avait des prophéties. Et Dieu, d’une manière puissante, avait déjà commencé le réveil pentecôtiste. Le rassemblement du peuple d’Israël, et l’appel à sortir dans le dernier réveil que Dieu a donné par Sa grâce, se sont déroulés parallèlement, et se déroulent encore parallèlement. Tel que Dieu retire Son peuple de toutes les nations et les langues et les rassemble dans son pays, c’est ainsi que maintenant, Dieu retire Son peuple de tous les peuples, les langues et les nations, et ramène la vraie Église dans les promesses de Dieu pour ce temps.

Ensuite, bien – sûr, le passage de 1906 à 1909, avec particulièrement la percée du réveil pentecôtiste, c’est ainsi que nous voyons comment est – ce – que Dieu Lui – même a fait en sorte que tout ce qu’Il avait promis devait s’accomplir. Mais, le mandat principal a été donné en 1933, et nous pouvons toujours de nouveau le lire – je l’ai écrit dans ma Bible – c’était le mandat principal, un mandat divin lié à l’histoire du salut de Dieu ici sur terre. Heureux tous, heureux tous ceux qui reconnaissent le jour et l’heure. Oui, le temps, l’heure, le Message et le messager, et qui, vraiment, permettent à Dieu de les secourir; car, Dieu veut que tous soient sauvés et que tous soient secourus. C’est encore le jour du salut, c’est encore le temps favorable.

Mais, bien – aimés frères et sœurs, je voudrai montrer encore une fois de l’Écriture comment est – ce – que la première venue et la deuxième venue de notre Seigneur, ont été prédites ensemble dans la Bible de manière harmonieuse, et se sont accomplies. Que ce soit Jean Baptiste qui avait été annoncé comme précurseur… et pour ça, je voudrai lire quelques Écritures pour que vous puissiez savoir pour quelle raison cela est devenu précieux pour moi, en relation aussi avec l’envoi de Jean Baptiste et aussi l’envoi de frère Branham. Quand il lui a été dit: «Tel que Jean Baptiste a été envoyé comme précurseur de la première venue de Christ, c’est ainsi que tu seras envoyé avec un Message qui sera précurseur du retour de Christ» – faisant mention au Message. Et, ces versets bibliques que nous allons lire, je les ai notés ici, en commencent avec Matthieu chapitre 11, pour vous montrer la chose suivante parce que la première partie de la prophétie de Malachie 4: 5 trouvait son accomplissement dans le ministère de Jean Baptiste. C’est pour cette raison que lui aussi pouvait être appelé Élie; mais ensuite, la deuxième partie, celle qui consiste à ramener les cœurs des enfants à leurs pères, s’accomplit dans notre temps. Mais, pour vous montrer comment Dieu est exact, dans le Nouveau Testament, les versets bibliques de Matthieu, Marc, Luc et Jean ont été redonnés. Et comment est – ce qu’exactement, le ministère Malachie 3: 1 et ensuite le ministère de Malachie 4:5 (dans les autres versions il y a quatre chapitres, en allemand, c’est trois chapitres) ces choses avaient été reprises correctement et exactement. C’est vraiment merveilleux! Dans Matthieu chapitre 11, ici, trois fois, trois fois, le Seigneur dit dans Matthieu 11 à partir du verset 7:

Comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire à la foule, au sujet de Jean:

Maintenant suit la question, elle est répétée:

Qu’êtes – vous, qu’êtes – vous allés voir au désert?

Pour quelle raison est – ce – que vous êtes allés au désert? Pour quelle raison? Et pour répondre directement: parce que dans Ésaïe 40 verset 3, il est écrit: «une voix crie: préparez au désert le chemin de l’Éternel, aplanissez dans les lieux arides une route pour notre Dieu». Maintenant la question: Pour quelle raison? Qu’êtes – vous allés voir au désert? Pourquoi êtes – vous allés au désert?

Qu’êtes – vous allés voir au désert? [Est – ce – que vous vouliez voir] un roseau agité par le vent?

Sûrement pas! Sûrement pas! Ensuite, directement au verset 8. Non... Encore une fois, la question:

Mais, qu’êtes – vous allés voir? Mais, qu’êtes – vous allés voir? Mais, qu’êtes – vous allés voir?

Ensuite ça continue:

[Vouliez – vous voir] Un homme vêtu d’habits précieux? [Non!] Voici, ceux qui portent des habits précieux sont dans les maisons des rois.

Donc, ni un roseau agité par le vent, ni un homme vêtu d’habits précieux. Vous savez tous que Jean portait une peau de chameau, il avait mis sur lui une peau de chameau bien serrée avec une ceinture. Extérieurement, il ressemblait presqu’à un chameau vivant, avec deux pieds au lieu de quatre. Mais, pas l’extérieur, pas les habits précieux, pas un col retourné de pasteur ou d’un homme qu’on appellerait rabbin, non! Mais simplement: «qu’êtes – vous allez voir? Pour quelle raison êtes – vous allés au désert? Pour voir un roseau agité par le vent ou un homme vêtu d’habit précieux?» Et encore une fois, au verset 9, Il pose encore la question:

Qu’êtes – vous donc allés voir? Mais qu’êtes – vous donc allés voir?

Trois fois:

Qu’êtes – vous donc allés voir? Un prophète? [Ah! ah! Vous vouliez voir un prophète!] Oui, vous dis – je, et plus qu’un prophète.

Un homme qui est plus qu’un prophète! il était un prophète promis qui était lié à l’histoire du salut. Et si nous allons dans Luc 16 verset 16, il est écrit que «la loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean; depuis lors, le royaume de Dieu est annoncé». Encore une fois, le verset 9 de Matthieu 11:

Qu’êtes – vous donc allés voir?

Bien – aimés frères et sœurs, la question est: «Pourquoi est – ce – que nous venons ici? Qu’est – ce – que nous venons voir aujourd’hui ici? Est – ce – que nous venons voir un roseau agité par le vent de l’Est du Nord au Sud? Est – ce – que nous venons ici pour voir quelqu’un habillé en habit précieux avec un col retourné?» Non! Non. Nous sommes ici pour écouter la Parole de l’heure, écouter la Parole de Dieu. Et tel qu’ils étaient allés en foule autrefois dans désert, qui les y avait invité? Qui les avait appelés à l’époque au désert? Est – ce qu’il y avait quelqu’un qui se promenait à l’époque avec une trompette et qui disait: «Allez tous au désert?» Est – ce qu’il y avait une annonce qui avait été faite? Non! C’est Dieu qui les avait attirés dans le désert pour qu’ils puissent aller là où la Parole de Dieu était devenue une réalité divine; là où son conseil de salut s’accomplissait sur terre. C’est pour cette raison que le Seigneur pose trois fois la question mettant l’accent sur la raison pour laquelle ils étaient allés au désert. Il leur pose la question trois fois, ce n’est pas pour rien! Pourquoi est – ce – que toi tu es ici? Pourquoi est – ce – que toi et moi sortons, prenons le temps de venir ici le weekend? Pourquoi est – ce – que l’un et l’autre entreprend six cents kilomètres, mille kilomètres, mille huit cents kilomètres? Pourquoi est – ce – que les gens viennent de la Roumanie et de toute l’Europe pour être ici? Pourquoi est – ce – que tout le monde entier se connecte en ligne? Pourquoi? C’est pour écouter maintenant la Parole que Dieu a promise pour ce temps présent dans lequel nous vivons, pour L’écouter, La croire et avoir part à cette Parole. Ensuite, lisons directement:

Oui, vous dis – je, et plus qu’un prophète.

Ensuite le verset 10:

Car c’est celui dont il est écrit: voici, j’envoie mon messager devant ta face, pour préparer ton chemin devant toi.

Ici, nous avons Malachie 3 verset 1. Notre Seigneur a Lui – même rendu témoignage du ministère qui s’exécutait autrefois. Ensuite, ici nous avons au verset 11:

Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean – Baptiste.

Ensuite suit:

Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui.

La prédication de Jean – Baptiste avait commencé avec la parole: «Repentez – vous car le royaume des cieux est parmi vous». Et Jean est mort avant que la rédemption ne s’accomplisse sur la croix à Golgotha; avant qu’il ne soit dit: «En vérité en vérité je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis». Il est mort avant. Et vous savez que Jean Baptiste était de ceux qui, selon Matthieu 26, sortirent lors de la résurrection de notre Seigneur. Mais ici, il s’agit de cette réalité divine: tous ceux qui sont nés de Dieu et qui, par la nouvelle naissance, entrent dans le royaume de Dieu, ont une part encore plus grande que Jean Baptiste. Jean Baptiste avait dit: «Je vous baptise d’eau pour la repentance, mais celui qui vient après moi vous baptisera d’Esprit et de feu». Et ça, ça a eu lieu le jour de la pentecôte, alors que Jean Baptiste n’était plus sur terre. Il n’avait pas vécu cela. C’était le jour du fondement de l’Église du Nouveau Testament. La rédemption a eu lieu sur la croix à Golgotha; mais, le jour de la pentecôte, les rachetés ont été remplis du Saint – Esprit! l’Église a été fondée Le jour de la pentecôte. Et tous, nous avons compris que nous devons revenir à cette expérience. Nous devons revenir au commencement parce que, justement, nous avons les promesses pour ce temps. Et ça aussi, nous allons encore le lire. La promesse pour ce temps est écrite dans Matthieu 17 verset 11: «Voici, je vous envoie le prophète Élie pour rétablir toutes choses dans l’état primitif». Pas seulement pour un réveil pentecôtiste, mais, les élus de Dieu – ça aussi, nous l’avons dit – dans chaque réveil, les croyants ont suivi; les autres restaient. Prenez par exemple le réveil pentecôtiste, le mouvement charismatique, tous ces cris de joie… mais parlez avec l’un de ces gens – là et demandez – lui: «Crois – tu à la promesse que Dieu enverrait un prophète comme Élie?» Ils refusent tous de croire en cela! Vous pouvez demander à chaque prédicateur, il vous dira: «La promesse de Malachie, qu’Élie viendra, s’est déjà accomplie en Jean Baptiste! » C’est ainsi qu’ils ne prennent pas part à ce que Dieu fait maintenant.

Nous avons maintenant ici la promesse sur laquelle nous avons parlé en insistant, dans Matthieu chapitre 11 verset 8. Nous avons lu le verset 9 et le verset 10; lisons maintenant Matthieu 17 verset 11, pour que tous puissent savoir que les saintes Écritures ont tout ordonné de manière divine; et que notre Seigneur, ici dans Matthieu 17, a clairement dit… c’est à partir du verset 5, on pourrait déjà lire… cela continue… Matthieu 17 verset 10:

Les disciples lui firent cette question: Pourquoi donc les scribes disent – ils qu’Élie doit venir premièrement?

Bien – aimés frères et sœurs, bien – aimés amis, aucun verset biblique n’a été lié à tant de douleur, que ce verset. Autrefois, les Juifs attendaient Élie. Ils n’attendaient pas Malachie 3, non. Ils attendaient, si on peut le dire, Malachie 4 verset 5. Et, si je le dis avec douleur, en l’an 632… vous savez tous que le monde arabe avait aussi un prophète. Et cet homme a cherché chez les chrétiens, chez les Juifs, et il est allé dans les couvents vers les chrétiens rassemblés là, et a demandé: «Est – ce – que cette promesse est – elle donnée» et les Juifs n’ont eu qu’une seule réponse: «un prophète Élie doit venir avant que le jour terrible et redoutable de l’Éternel ne vienne». C’est la réponse des Juifs à Mahomet. Après un certain temps, cet homme s’est considéré comme étant l’accomplissement de cette promesse; et il a exigé de le recevoir en tant que tel, et, les Juifs n’ont pas accepté de le recevoir en tant qu’accomplissement de cette prophétie. Et c’est comme ça que toutes les églises ont été détruites à Yathrib, des hommes et des femmes ont été amenés dans les arènes et séparés de leurs enfants… il n’y avait plus d’églises juives à Yathrib parce qu’ils n’avaient pas accepté Mahomet comme étant l’accomplissement de Malachie. Bien – aimés frères et sœurs, si cette promesse ne nous est pas révélée par le Saint – Esprit, comme les Juifs disent ici: «Mais pourquoi? Pourquoi?»:

Pourquoi donc les scribes disent – ils?

Vous voyez? Mon Dieu! Ils auraient dû demander: «Que disent les Écritures» pas s’occuper de ce qu’interprètent les scribes; mais il faut savoir ce que Dieu dit dans Sa Parole! C’est le même problème aujourd’hui: ce que disent les gens ne nous intéresse pas. Et c’est la grâce qui avait déjà été accordé à ceux qui étaient allés au désert autrefois pour écouter le message de Jean Baptiste. C’est la grâce qu’ils avaient reçue d’être baptisés par Jean Baptiste. Vous ne pouvez pas vous imaginer avec quelle douleur je lis ces choses. Et quand je pense qu’aujourd’hui encore dans le judaïsme, la promesse principale est valable. Ils attendent la venue d’Élie, et ils disent qu’après Élie, le Messie viendra. Et jusqu’aujourd’hui encore, à chaque Pessah (Pâque), il y a un verre de vin pour que, quand Élie viendra, qu’il puisse le prendre. Ils s’attendent à ce qu’il vienne à chaque pâque. À chaque fois que les gens ne reconnaissent pas ce que Dieu a promis, mais qu’ils le méprisent, ont – ils encore une chance de le reconnaître? C’est tellement important, frères et sœurs, de reconnaître quelque chose que Dieu est en train de faire. Nous ne le disons pas seulement, mais, c’est la vérité devant Dieu: c’est important de croire ce que Dieu a dit dans Sa Parole. Prenez les scribes et pharisiens, par exemple, les uns disent ceci et les autres cela. Les mêmes scribes.

Là, je pense justement… Il y a quelqu’un qui m’a demandé de mentionner que nous ne souhaitons pas «Bonne fête de Noël», non. Ce n’est pas nécessaire. La question est: À partir de quand est – ce – que cela a commencé? Je peux vous le dire. C’est en l’an 321. En 321 après Christ, le jour de la fête du soleil, la période allant du 21 au 24 Décembre était le jour le plus court de l’année, c’était le jour du soleil. Et ces jours – là (entre le 21 et le 24) de l’an 325 ont été changé en jour du Fils. Et depuis ces jours – là, les Juifs devaient fêter le dimanche. Et leurs synagogues ont été transformées. Ils n’avaient plus le droit de fêter le sabbat (samedi) mais ils devaient prendre le dimanche comme jour du soleil. Et c’est ainsi que du jour du soleil, ils en ont fait le jour du Fils. Et ils ont dit oui, alors ça signifie que le Fils est né le 25! Non. Toute l’histoire insiste en disant que le Fils est né en début Avril à Bethlehem, selon Zacharie chapitre 9. Pour moi, cela n’a pas d’importance. Nous savons que les bergers étaient dans la montagne pendant la nuit, ça ne peut donc pas être en hiver! Non. Je vous le dis encore: le jour du soleil a été transformé en jour du Fils, et cela a ensuite été introduit comme dogme. Bien – aimés frères et sœurs, comme nous pouvons être reconnaissants. Jusqu’aujourd’hui encore, je n’ai jamais souhaité à quelqu’un «Bonne fête de Noël.»; et dans mon appartement je n’ai jamais eu de sapin de Noël ni de couronne de l’avent à la fenêtre. Non. Vous savez tous, celui qui est protestant, il a une couronne avec quatre bougies pour tenir les différents jours jusqu’au 24 et souhaite à tous Bonne fête de Noël. Non. Nous n’avons rien à faire avec ces fêtes. Nous ne souhaitons à personne «Bonne fête de Noël», mais, nous souhaitons à tous la bénédiction du Dieu Tout – puissant, avec un cœur et des pensées ouvertes pour recevoir ce que Dieu a fait pour nous, et accepter son salut.

Matthieu 17. Ici, cela continue encore dans l’exposé de notre Seigneur Lui – même. Ensuite nous irons dans Luc chapitre 1 versets 16 et 17, pour vous montrer que la première partie de la promesse du ministère d’Élie de Malachie a été accomplie dans le ministère de Jean Baptiste. Nous avons ici dans Luc, quand le Seigneur entra dans Jérusalem, il est écrit: «Voici, ton Roi vient à toi». Mais regardez ici dans Luc 1 verset 16, nous avons ici la Parole du Seigneur. Luc 1 versets 16 et 17. Regardez comment est – ce – que, de manière exacte, la première partie du verset de Malachie 4 verset 5, est redonnée fidèlement ici. Versets 16 et 17. Vous pouvez le vérifier.

Il ramènera plusieurs des fils d’Israël au Seigneur, leur Dieu;

Maintenant suit le verset 17:

Il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Élie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants…

La deuxième partie: «ramener les cœurs des enfants vers les pères» n’est pas mentionnée ici. Elle s’accomplit maintenant dans notre temps. Ensuite:

…et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé.

C’est simplement merveilleux que cela soit écrit comme ça dans le Nouveau Testament, concernant notre Seigneur, et concernant les hommes de Dieu qui ont été prédestinés depuis le premier chapitre du Nouveau Testament; prédestinés à ordonner l’histoire accomplie du salut.

Encore un article d’un journal, nous allons en parler rapidement. Ils disent que Marie n’était pas vierge. Mais si, elle était vierge: la Parole de Dieu le dit! Et la Parole de Dieu est sainte pour moi, et elle est éternellement vraie. Qui a le droit de contredire ce que Dieu dit? Mais que font les gens? Ils n’ont aucune crainte de Dieu! Dites – moi, sans conversion et sans nouvelle naissance, à quoi est – ce – que ça servirait? Si on n’est pas né de nouveau ni converti, on n’a que la religion. Et qu’est – ce – que Dieu ferait avec une religion? Il y en a tant! Et Dieu n’est dans aucune religion. Il n’y a qu’une seule révélation de Dieu pour notre salut: elle a eu lieu en Jésus – Christ notre Seigneur. C’est pour cette raison que c’est important de prêcher que nous avons besoin, par une nouvelle naissance, d’avoir une relation personnelle avec Dieu. Pourquoi est – ce – que Dieu s’est – Il révélé personnellement dans la chair? Il a dit: «Celui qui me voit a vu le Père. Moi et le Père, nous sommes un». Dans l’annonce, Dieu a utilisé des prophètes; mais quand la rédemption s’est accomplie, là, c’est Dieu Lui – même qui l’a accomplie; Lui – même est mort pour nous dans la chair. C’est pour cette raison qu’il est écrit: «Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui – même».

Et ça, j’espère pour nous, bien – aimés frères et sœurs, que cela ne sera pas mal compris; mais, lors de cet ensevelissement le Jeudi, sûrement que tout le village était rassemblé. J’étais assis au premier rang. Combien sont venus et se sont bénis eux – mêmes au nom du Père, Fils et Saint – Esprit en faisant le signe de la croix, l’un après l’autre, l’un après l’autre, ils passaient devant le cercueil et se bénissaient eux – mêmes en faisant le signe de la croix! Qui peut se bénir lui – même? et en plus dans une formule qui, dans le premier, deuxième et troisième siècles n’existait même pas; qui a été inventée d’une incompréhension de Matthieu 28, en ensuite, la Trinité a été inventée de Matthieu 28! Et c’est ainsi que le monde entier est trompé et égaré en faisant le signe de la croix! Vous savez de quelle douleur cela me pénètre le cœur! Vous ne pouvez pas vous imaginer. Je devais, justement après, adresser quelques paroles. Et ma prière, c’est que la parole qui a été apportée – c’était le plein Évangile et le plein salut qui a été prêché en quelques minutes. Imaginez – vous quelle douleur doit nous pénétrer quand on voit des hommes qui sont trompés dès leur naissance jusqu’à leur ensevelissent, avec des signes de la croix! Qui peut se bénir lui – même? N’est – il pas écrit: «Celui que Dieu bénit, est béni?» Et Dieu le Seigneur avait dit à Abraham: «Je te bénirai et tu seras une source de bénédiction». Que Dieu puisse accorder Sa grâce pour qu’au dernier moment dans lequel nous vivons maintenant, les derniers soient appelés à sortir et sortent; et que vraiment, la totalité des nations entrent, et que, par la grâce de Dieu, nous soyons pris dans la gloire.

Tel que c’est écrit ici, l’homme de Dieu qui a été envoyé dans le désert parce qu’il était écrit: «Une voix crie dans le désert», trois fois, notre Seigneur a demandé: «Qu’êtes – vous allés voir? qu’êtes – vous allé voir?» Bien – aimés frères et sœurs, que sommes – nous venus voir de toutes les nations, de toutes les dénominations, de tous les peuples, les langues et les nations? Que venons – nous voir ici? Pourquoi venons – nous ici? Pour écouter la Parole de Dieu et écouter le dernier Message; pour que l’Épouse soit préparée pour la venue de l’Époux; car c’est ainsi que Dieu le Seigneur l’a arrêté.

Et à chaque fois que frère Branham parlait de l’expérience du 11 juin 1933 et disait: «C’était un vent tumultueux!» comme pour dire, le vent soufflait, c’était un vent tumultueux qui avait précédé la voix qui avait retentie ensuite, tel que je l’ai mentionné tout à l’heure: «Un Message irait dans le monde entier et qui sera précurseur du retour de Christ». Pourquoi sommes – nous venus? Qu’est – ce – que nous sommes venus voir? Nous sommes venus pour écouter ce Message, pour faire nos expériences personnelles du salut avec Dieu; et pour dire à tous la vérité, comme notre Seigneur l’a dit dans l’Évangile de Jean au chapitre 3: «Vous devez naître de nouveau, sinon vous ne pouvez pas voir le royaume de Dieu». Et quand nous prenons tous les autres versets bibliques là – dessus, nous comprenons qu’aujourd’hui, c’est encore le temps de la grâce dans lequel nous devons consacrer notre vie au Seigneur. Et aussi tous ceux qui ont des difficultés, des soucis, des problèmes, ceux qui passent par des épreuves et tout ce qui pourrait nous atteindre… vous savez, dans Amos 3, il n’y a pas seulement le verset 7, mais il est aussi écrit: «un accident n’arrive – t – il pas sans que Dieu l’ait permis?». Et ça aussi, nous devons l’accepter tel que c’est écrit. En tout ce qui nous concerne, il faut que nous puissions comprendre que Dieu l’a permis et que cela va servir à notre bien. Dans Amos 3 verset 7, il est écrit… lisons cela. Amos chapitre 3 verset 6:

Sonne – t – on de la trompette dans une ville, sans que le peuple soit dans l’épouvante? Arrive – t – il un malheur dans une ville, sans que l’Éternel en soit l’auteur?

On ne peut pas le comprendre, mais tout doit passer par Dieu. Tout doit passer par Dieu. Et c’est seulement après qu’il est écrit au verset 7 d’Amos 3:

Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret (son dessein, en allemand. N.d.l.r) à ses serviteurs les prophètes.

Jean Baptiste savait exactement où est – ce – que son ministère avait sa place dans la Bible. Il savait très bien qui il était. Vous pouvez aller dans le Nouveau Testament… on peut le lire dans l’Évangile de Jean, c’est écrit directement au premier chapitre. Ici, il y a des questions qui ont été adressées à Jean. Évangile de Jean chapitre 1 à partir du verset 19:

Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es – tu?

Nous avons lu tout à l’heure: «Qu’êtes – vous allés voir dans le désert? Un roseau agité par le vent? Un homme habillé de vêtement précieux? Un prophète?» Et ici il est écrit: «Toi, qui es – tu?» Maintenant le verset 20:

Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ. Et ils lui demandèrent: Quoi donc? Es – tu Élie? Et il dit: Je ne le suis point. Es – tu le prophète? Et il répondit: Non.

Jean était un prophète, mais pas Le Prophète qui fut prédit dans Deutéronome 18, en relation avec notre Seigneur et Son ministère prophétique, «un prophète comme Moïse». Et ici, au verset 23, il donne la réponse:

Moi, dit – il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète.

C’est simplement merveilleux, bien – aimés frères et sœurs. Aujourd’hui, j’ai lu tous ces versets bibliques, et je me suis réjoui énormément de ce que tout cela est écrit et ordonné à sa place dans la Bible. Et par exemple, rapidement, Matthieu chapitre 17, quand notre Seigneur a dû dire: «Élie est déjà venu» dans Matthieu 17. Il devait dire autrefois aux Juifs: «Ce que vous attendez est déjà accompli, mais vous n’avez pas compris de quel verset il s’agissait exactement ». Matthieu 17, lisons… nous l’avons lu tout à l’heure, mais ici, nous avons les paroles de notre Seigneur. Matthieu 17 verset 11, nous avons déjà lu:

Il répondit: Il est vrai qu’Élie doit venir, et rétablir toutes choses.

Ensuite au verset 12:

Mais je vous dis qu’Élie est déjà venu, qu’ils ne l’ont pas reconnu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme souffrira de leur part. Les disciples comprirent alors qu’il leur parlait de Jean – Baptiste.

Bien – aimés frères et sœurs, quelle grâce! «Le Élie que vous attendez, viendra avant le Jour du Seigneur». Mais cet homme qui accomplit la première partie de la promesse de Malachie 4 verset 5 et qui pouvait aussi être appelé Élie, cet Élie que vous attendez est déjà venu, et on l’a traité comme on le voulait. Mais les deux étaient vrais: «En vérité je vous le dis, Élie viendra premièrement; et ensuite Élie est déjà venu». Concernant Jean Baptiste, il était déjà venu, mais dans notre temps, il est venu et la promesse a été accomplie. Et en ce qui concerne cela aussi, on doit lire toutes les Écritures traitant ce sujet et ne pas seulement prendre un verset biblique et dire: «Regardez ce qui est écrit». Non. Prends toutes les autres Écritures allant avec cette Écriture, car, elles traitent le même sujet. C’est ainsi que Dieu nous a accordé la grâce de comprendre ces choses et que nous ne devons pas seulement prendre une seule Écriture sur un sujet, mais, prendre toutes les Écritures qui traitent le même sujet. C’est seulement comme ça que nous avons la réponse de Dieu.

Qu’est – ce – que je dois vous dire bien – aimés frères et sœurs, quand je pense à toutes ces choses qui se passent dans le monde, je suis déchiré intérieurement et je demande: «Ô Dieu, combien de temps regarderas – tu encore?» Et quand je pense aussi à l’accomplissement des promesses que Dieu a données pour notre temps, bien – aimés frères et sœurs, avec beaucoup de reconnaissance, nous devons venir devant le trône de Dieu en tant que troupeau racheté par le sang, étant des personnes qui, dans ce temps de confusion, avons trouvé grâce devant Dieu. C’est simplement merveilleux! On ne peut que dire: Loué et exalté soit le Seigneur. Encore une fois: «Qu’êtes – vous allés voir? Qu’est – ce – qui vous a attirés? Qu’est – ce – que vous vouliez entendre? Qu’est – ce – que vous vouliez voir?» Ensuite la promesse merveilleuse: «Je vous baptise d’eau pour la repentance; celui qui vient après moi vous baptisera du Saint – Esprit et de feu». Une pancarte avec quelqu’un qui pouvait présenter au Seigneur un peuple bien disposé. La même chose doit être le résultat du Message dans notre temps. Nous avons besoin d’une vraie conversion, d’une vraie repentance, des larmes doivent couler de nouveau. Que disait frère Branham une fois concernant le réveil? Il disait: «Si nous sommes secoués, et que nous avons pleuré jusqu’à ce que nous soyons percés». Qui de vous sait quand on demande le pardon des péchés en prière, on reste dans la prière jusqu’à ce qu’ensuite, ce moment – là arrive où on a la certitude dans le cœur, on la ressent: «Maintenant, maintenant, le Seigneur m’a accepté, Il m’a agréé; maintenant, Il m’a pardonné; maintenant, je peux être un enfant de Dieu». Ce n’est pas quelque chose qu’on s’imagine, quelque chose que tu décides dans la tête, non. C’est une expérience, c’est quelque chose qui se passe dans le cœur. Je me souviens des réunions où les larmes coulaient, il y avait des repentances sincères dans le cœur. Et lors de la première prédication, Pierre avait dit: «repentez – vous et que chacun de vous soit baptisé au nom du Seigneur Jésus – Christ». Nous ne venons pas devant le Seigneur avec la poitrine bombée; au contraire, nous venons devant le Seigneur avec humilité, Lui demandant de nous pardonner et de nous faire miséricorde. C’est en ce moment – là, quand nous demandons de manière sincère, que nous Lui demandons de nous pardonner et que nous reconnaissons de tout notre cœur que nous ne pourrons jamais nous tenir devant le Seigneur; c’est en ce moment – là que notre cœur se brise et que nous disons: «Bien – aimé Seigneur, fais – moi grâce, moi pêcheur; pardonne – moi mes fautes et mes péchés, agrée – moi, je veux être prêt quand Tu reviendras». Et ensuite, notre venue aura servi à quelque chose.

Je voudrai encore mentionner cela: «Qu’êtes – vous allés voir? Qu’est – ce – que nous venons voir?» Un palmier balloté par le vent? Un roseau? Ou un homme habillé d’habits précieux? Non. Nous venons ici pour écouter la Parole de Dieu; nous venons pour croire ce que Dieu a promis et avoir part à ce que Dieu fait maintenant, par Sa grâce. Aujourd’hui, nous allons adresser la parole à tous, tous ceux qui sont ici et partout dans le monde entier, de tout notre cœur: croyez au pardon de vos péchés, car, c’est en Son nom que la repentance et le pardon des péchés doivent être prêchés à toutes les nations. Et ensuite, lors de la première prédication, il est écrit: «soyez baptisés pour confirmer le pardon de vos péchés que vous avez expérimenté». Laissez – vous être baptisé dans l’obéissance selon la Parole de l’Écriture: «Celui qui croira et qui se fera baptisé sera sauvé». Qu’en ce jour, de grandes choses se passent avec nous tous. Les yeux me font mal, j’ai tellement pleuré en lisant tous ces articles des journaux! J’ai dû dire: «Bien – aimé Seigneur, combien de temps encore? Combien de temps encore?»; et d’un autre côté, j’ai remercié le Seigneur de ce que nous pouvons encore nous rassembler sans être dérangés et avoir des réunions internationales, prêcher la Parole et L’écouter, et consacrer notre vie au Seigneur.

Qu’aujourd’hui, tous ceux qui n’ont pas encore la certitude de la foi dans leurs cœurs, qu’ils puissent consacrer leurs vies au Seigneur. Confessez et dites: «Seigneur, pardonne – moi, fais – moi grâce, agrée – moi, accorde – moi un nouveau cœur, un nouvel esprit» comme dans Jérémie 31 et Ézéchiel 36, il y a la promesse que Dieu fera une nouvelle alliance et nous donnera un cœur nouveau et un esprit nouveau, ôtera le cœur de pierre et nous donnera un cœur de chair. Nous louons ensemble la puissance du sang, la puissance de la Parole, et la puissance de l’Esprit. Dieu est encore à l’œuvre. Et je le dis encore une fois: nous ne venons pas par habitude, par tradition; cela aura servi à quelque chose d’avoir été sincère; comme autrefois, un peuple bien – disposé a été conduit au Seigneur par le ministère de la première venue du Seigneur, Dieu nous a donné la garantie que maintenant, par le dernier Message, une Épouse bien – disposée sera conduite à notre Seigneur et Rédempteur, sans tache, sans ride et irréprochable; lavée dans le sang de l’Agneau, sanctifiée dans la Parole de Dieu, scellée du Saint – Esprit. Cette question a été aussi posée: «Est – ce – que le baptême du Saint – Esprit est aussi un scellement?» Cela peut avoir lieu, mais ce n’est pas obligé. Dieu déverse Son Esprit sur toute chair. Et nous l’avons dit tout à l’heure: tout le mouvement pentecôtiste et charismatique, tous disent qu’ils ont le Saint – Esprit, mais, il est écrit: «Quand le Saint – Esprit sera venu, Il vous conduira dans toute la vérité!» et ensuite, il est parlé du scellement «après avoir entendu la Parole de la vérité» et l’avoir crue. C’est ainsi: après avoir cru la Parole de la vérité, pas n’importe quoi, que vous avez été scellé du Saint – Esprit.

Bien – aimés frères et sœurs, Dieu nous a accordés beaucoup, beaucoup de grâce. Pardonnez – moi de ce que je suis faible corporellement, mais, que la Parole de Dieu produise l’effet pour lequel elle a été envoyée. Que nous puissions aujourd’hui être de nouveau reconnaissant de ce que Dieu nous a fait sortir de toute la confusion et des erreurs, de toute cette moquerie et ces blasphèmes; et nous Lui avons consacré notre vie. Nous voulons aujourd’hui le faire particulièrement, et dire: «Bien – aimé Seigneur, fais – nous grâce à tous!» Amen!

Levons – nous pour la prière. Chantons le chœur «Tel que je suis sans rien à moi». Pas ma force, mais la Tienne. [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi “. N.d.l.r] Maintenant, encore une parole particulièrement adressée tous nos jeunes. Vous êtes exposés à tout ce qui se passe sur la terre. Vous êtes les plus exposés aussi à la moquerie de ceux qui ne peuvent pas croire. Que Dieu aujourd’hui puisse faire grâce à tous, les adultes aussi. Mais, en premier, nous voulons penser à la jeunesse et prier pour tous nos jeunes, afin que vous puissiez vraiment… que votre vie soit consacrée à Dieu, et que personne ne reparte aujourd’hui tel qu’il est venu ou tel qu’ils sont venus, mais, que nous puissions vraiment consacrer notre vie au Seigneur, au vrai sens du mot. Avant cela, j’ai une question: Avons – nous compris ce qui a été prêché ici ce soir? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. Qu’est – ce – que vous êtes allés voir? Vous êtes venus pour écouter la Parole de Dieu, pour être mis en relation avec ce que Dieu a promis pour ce temps. Combien peuvent dire amen à ça? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. Amen! Oui. C’est ainsi, c’est une réalité divine. Avant le retour de Jésus – Christ, le dernier Message retentit: «Vous, Mon peuple». Et parce que nous appartenons au peuple de Dieu, nous avons aussi prêté l’oreille à ce qu’Il nous a promis, nous avons été attentifs. Et soyez sincères. Cela nous a été révélé par le Saint – Esprit: «ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais Mon Père qui est au ciel». Tout est révélation, révélation de Jésus – Christ notre Seigneur.

C’est ainsi que nous pouvons remercier le Seigneur. Chantons encore une fois. Au cas où nous aurons des jeunes, à partir de douze ans et au – dessus, il n’y a pas de limites. Venez devant et nous allons prier ensemble et consacrer nos vies au Seigneur. D’abord tous les jeunes. Chantons «Tel que je suis sans rien à moi». [L’assemblée chante ‘’ Tel que je suis sans rien à moi ”. N.d.l.r].

Mes bien – aimés, vous avez suivi l’appel, l’invitation. Et notre Seigneur dit aujourd’hui encore ce qu’Il a dit autrefois: «Venez à Moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, je vous donnerai du repos pour vos âmes». Que vous trouviez la paix avec Dieu ce soir, et repartiez avec cette certitude à la maison, que le Seigneur a pardonné toutes vos fautes, et la lettre de condamnation est déchirée; par le sang de l’Agneau, vous êtes rachetés de la puissance du péché, et vous avez reçu le plein pardon et le plein salut en notre bien – aimé Seigneur. Vous trouvez tout cela en Lui. Toutes les promesses que Dieu a données se sont accomplies en Jésus – Christ comme au jour de la pentecôte et plus tard dans les réunions. Celui qui croit la Parole de Dieu et qui répond à l’appel, Dieu lui accorde Sa grâce. Nous avons entendu Sa Parole aujourd’hui: «Aujourd’hui si vous entendez Sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs». Je voudrai d’abord vous demander à tous: «croyez – vous les promesses pour ce temps?» dites «amen». [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. Croyez – vous au pardon de vos péchés que nous devons prêcher, mandatés par Dieu? Le pardon des péchés à tous les peuples, les langues et les nations. Vous pouvez accepter aujourd’hui dans la foi que le Seigneur vous a pardonnés et vous a acceptés; car Dieu était en Christ et vous a réconciliés avec Lui – même, et le sang de l’Agneau, aujourd’hui encore, est sur le trône de la grâce, et parle pour nous tous; la lettre de condamnation est vraiment déchirée, et, par la grâce de Dieu, nous pouvons être libres. C’est écrit dans Romains 5 et dans d’autres Écritures.

J’ai vraiment ça dans le cœur. Le monde entier est sous la puissance du malin et dans l’apostasie, il est méchant et sans Dieu; et le monde chrétien aussi. Mais, le Seigneur a un reste dans ce temps aussi, comme Paul l’a écrit dans Romains 11, un reste qui a été élu avant la fondation du monde. Le Seigneur a effacé l’acte dont les ordonnance nous condamnaient. Je suis convaincu devant le Dieu Tout – puissant que tous ceux qui maintenant, vraiment croient les promesses pour ce temps, sont purifiés par le sang de l’Agneau et sanctifiés dans la Parole de vérité, et reçoivent le Saint – Esprit comme au commencement. Je demande aujourd’hui que tous prient et puissent ouvrir leurs cœurs devant le Seigneur. Pas seulement écouter ma prière, mais priez aussi vous – mêmes. Ouvrez vos cœurs au Seigneur et demandez – Lui de vous pardonner, et invoquez Son nom, le Seigneur le fera par Sa grâce. Priez tous s’il vous plaît. [L’assemblée prie. N.d.l.r]

Seigneur Dieu Tout – puissant, c’est Ton offre de grâce à notre égard. Et celui qui vient à Toi, Tu ne le rejetteras pas. Accorde – nous la repentance, accorde – nous le pardon. Fais grâce ô Seigneur! que dans la foi, nous puissions dire: «C’est Lui qui m’a pardonné tous mes péchés». Que nous puissions confesser le Psaumes 103 et expérimenter le pardon de nos péchés, la délivrance des liens, la guérison des maladies. Qu’aujourd’hui, des signes, des prodiges et des miracles aient lieu dans l’esprit, dans l’âme, dans le corps. Confirme Ta sainte et précieuse Parole! Elle est vraie, Seigneur. Ensemble, nous louons la puissance de Ton sang, de Ta Parole et de Ton Esprit! Nous Te disons merci de ce que Tu es présent pour confirmer Ta Parole! Alléluia! Alléluia! Ô Recevez, recevez le pardon, la réconciliation, la grâce et le salut de Dieu! Que votre vie soit consacrée à Dieu pour ce temps et pour toute l’éternité. Alléluia! Alléluia! Loué soit Dieu! Remerciez Dieu! Louez Dieu! Alléluia! Alléluia! Louez le Seigneur! Louez le Seigneur! Alléluia! Alléluia! Mon Dieu! Mon Dieu! Alléluia! ô Seigneur! Alléluia! Alléluia!

Psaume 103, nous le connaissons tous par cœur. Il y est écrit directement dès le début de ce Psaume:

Mon âme, bénis [loue] l’Éternel!

C’est quelque chose de très personnel. Maintenant, c’est toi, loue l’Éternel, «mon âme» pas un autre, mais toi. Et ensuite:

Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom!

Tout, tout ce qui est en moi.

Mon âme, bénis [loue] l’Éternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits [à mon égard]!

Ensuite au verset 3, vous pourrez dire: «C’est Lui qui m’a pardonné toutes mes iniquités», et vous pouvez dire: «et qui m’a guéri de toutes mes maladies; c’est Lui qui a délivré ma vie de la fosse,» il faut le dire! «C’est Lui qui m’a couronné de bonté et de miséricorde; c’est Lui qui rassasie de biens ma vieillesse, et qui me fait rajeunir comme l’aigle»! Nous avons ici ajouté le pronom «mon», mon âme. Est – ce – que vous pouvez confesser ça de tout votre cœur, accepter cela, dire la même chose et croire la même chose? Remerciez le Seigneur pour ça? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r] Alors, chantons «Ceci est le jour que le Seigneur a fait pour nous». [L’assemblée chante ‘’ Ceci est le jour que le Seigneur a fait pour nous “. N.d.l.r].

Amen! Prions. Dieu Tout – puissant, je Te remercie de tout mon cœur de ce qu’il est écrit: «Celui qui vient à Toi, tu ne le rejetteras pas», et Tu as dit: «Venez à moi, vous tous…», et nous sommes venus à Toi. Et tous sont venus à Toi. Nous croyons que Tu appelles les derniers à sortir. Nous te remettons particulièrement tous les jeunes dans toutes leurs décisions, que dans leur vie, en toutes choses, la volonté de Dieu soit faite du commencement à la fin. Qu’aujourd’hui, ce jour soit celui que Toi – même Tu as fait pour chacun d’eux. «Ceci est le jour que le Seigneur a fait». Et nous Te remercions, bien – aimé Seigneur, de ce que Tu as complètement pardonné nos fautes et nos péchés, et que nous pouvons repartir d’ici en tant que personnes bénies à qui Tu as fait grâce et que Tu as agréés, selon la Parole de l’Écriture: «À tous ceux qui l’ont reçue, elle leur a donné le droit de devenir enfant de Dieu» c’est – à – dire à tous ceux qui croient en Son nom. Croyez – vous en Son nom? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r], et en l’œuvre accomplie de la rédemption? [L’assemblée dit “amen” N.d.l.r]. Nous demandons au frère Schmidt de prier avec nous et de remercier le Seigneur. [Frère Schmidt prie. N.d.l.r].

Aujourd’hui, saluez – vous tous par la main. Aussi tous ceux qui sont ici devant, saluez – vous tous, et souhaitez – vous les riches bénédictions de Dieu. Faites – le aussi dans toute la salle et partout. Que la bénédiction du Dieu Tout – puissant soit sur nous tous. Comme déjà Moïse le disait: «qu’Il fasse luire Sa face sur nous tous et qu’Il nous bénisse». Et celui que Dieu bénit, il est béni, je vous le dis. Oui. Frère Myskys, tu veux dire encore quelque chose?