Свободна народна Мисия

Исус Христос е същият вчера днес и до века. Евр.13.8

Език:

Réunion Mensuelle de Krefeld, Samedi 2 Septembre 2017 / Ewald Frank

Език: Френски

Download Audio MP3 - Krefeld - September 02, 2017 19:30




Réunion mensuelle de Krefeld

Samedi 2. septembre 2017

[L’assemblée chante «Crois seulement, crois seulement» N.d.l.r]

Amen! Amen. Vous pouvez vous asseoir. Au Seigneur soit la reconnaissance pour les paroles puissantes que nous avons déjà lues. Je voudrai simplement remettre les salutations reçues par téléphone, et citer les frères par leurs noms. [Frère Frank lit les salutations. Ndlr].

Nous sommes reconnaissants de tout notre cœur de ce que nous avons reconnu le jour et l’heure, et de ce que nous nous rassemblons de loin, de près et de partout, pour nous préparer pour le jour glorieux du retour de Jésus-Christ. Nous prenons part à la préparation car il est écrit: «Son Épouse s’est préparée». Il faut qu’il y ait un temps de préparation avant d’entrer au festin de noces de l’Agneau par l’enlèvement.

Aujourd’hui, je voudrais saluer particulièrement les frères venus du Canada. Le frère Élisée Vindle avec toute sa famille. Je n’ai jamais entendu qu’un frère ait si bien planifié ses vacances: le premier weekend d’août: aux réunions de Krefeld; le deuxième weekend, il était à Londres; le troisième weekend, il était à Berlin; le quatrième weekend il était à Zurich; aujourd’hui, il est ici; et lundi, ils repartent au Canada. Ça, ce sont des vacances bien planifiées. Que le Seigneur vous bénisse richement. Ensuite nous avons des salutations des États-Unis: la sœur Renate et son fils qui sont ici, que le Seigneur vous bénisse. Ensuite, nous avons des salutations de l’Afrique du Sud, la mère de frère Christian et encore d’autres qui sont ici. Que Dieu vous bénisse particulièrement. Ensuite nous avons ici des frères de Haïti, de la Russie blanche, de la Pologne, de la Tchéquie, de la Slovaquie, de la Bulgarie, de la Roumanie, du Cameroun, de Madère, de loin et de près, de partout; nous avons de la visite de tous les pays voisins. Nous sommes simplement reconnaissants de ce que le Seigneur a mis une faim dans notre cœur, une faim pour écouter Sa sainte et précieuse parole, la croire et la mettre en pratique; et voir l’accomplissement des promesses que Dieu nous a données par Sa grâce.

Si nous parlons brièvement des évènements qui se passent actuellement dans le monde, partout il y a quelque chose qui se passe, et on peut toujours de nouveau dire que Matthieu 24, Marc 13 et aussi particulièrement Luc 21 s’accomplissent. Nous pouvons lire ces chapitres. Les saintes Écritures, les prophéties bibliques s’accomplissent devant nous.

Je voudrais aussi demander aujourd’hui au frère Taty de venir devant. Il était au Canada pendant plusieurs semaines. Seulement pour remettre les salutations. Frère Taty, s’il te plait viens et salue l’église. Où est le frère Taty? Nous avons ensuite les salutations de frère Didier. Tous les frères dans le ministère, dans tous les pays transmettent les salutations des frères et sœurs. [Frère Taty dit un mot à l’assemblée. Ndlr]. Que Dieu te bénisse. Vous savez, le frère Taty m’accompagne dans tous les voyages dans les pays francophones. Nous sommes reconnaissants de tout notre cœur de ce que tous les frères et toutes les sœurs qui sont connectés dans le monde entier peuvent voir et écouter. Et nous sommes reconnaissants de ce que Dieu a ouvert nos yeux, Il a ouvert nos cœurs pour croire «comme le disent les Écritures».

Je voudrais lire ce qui est écrit dans Luc 21. Luc 21 à partir du verset 25, je voudrais lire la chose suivante et exprimer quelques pensées. Luc chapitre 21 à partir du verset 25:

Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors… alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire.

Ensuite suit l’exhortation, l’avertissement:

Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. Et il leur dit une comparaison: Voyez le figuier, et tous les arbres (et tous les autres arbres. N.d.t). Dès qu’ils ont poussé, vous connaissez de vous-mêmes, en regardant, que déjà l’été est proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

J’ai dû penser à ce qui s’est passé à Houston Texas. Partout, quelque chose se passe, mais Houston Texas a pour moi et pour nous une signification très particulière puisque le frère Branham y avait prêché en janvier 1950 devant huit mille personnes. Et il y a eu quelqu’un qui avait remis en question et dit: «est-ce-que le Seigneur guérit encore aujourd’hui?» Il y avait eu un débat entre le docteur Bosworth et le révérend Best, un prédicateur Baptiste sur la guérison divine. Et après ce débat, frère Branham a été appelé sur la plateforme, et il a dit les paroles suivantes: «je ne suis pas ici en mon nom, je suis ici au nom du Seigneur. Je n’ai pas besoin de parler pour moi, le Seigneur Lui-même rendra témoignage». Et au moment où il disait ces paroles, Mr Ayers et Mr Kipperman ont pris plusieurs photos. Et ensuite la chose suivante s’est passée: la colonne de Feu a été prise en photo sur la tête de frère Branham, elle est apparue sur sa tête. Et la photo a été envoyée à Washington. Moi, j’ai été à Washington, et j’ai vu la photo dans le Hall of Arts (Hall of Religious Arts. N.D.E) le Bâtiment des arts. Et c’est la seule photo avec un évènement surnaturel, la Colonne de Feu sur la tête de l’homme de Dieu à Houston Texas.

Et maintenant, nous avons tous appris ce qui se passe dans cette région-là. Je pensais en moi-même: «Si Dieu dans Sa grâce a tant visité Son peuple, et S’est directement et personnellement manifesté de manière surnaturelle, et qu’ensuite, on méprise l’action surnaturelle de Dieu; qu’est-ce-qui reste pour ceux qui n’acceptent pas la grâce? Le Jugement va venir sur eux». C’est ainsi que nous pouvons être reconnaissants de ce que Dieu nous a fait grâce de reconnaître ce qui s’est passé dans notre temps, en action surnaturelle de Dieu, et de ne pas mépriser ces choses, mais, avec tout ce qui se passe dans le royaume de Dieu et avec le royaume de Dieu, que nous puissions l’accepter et nous en réjouir de ce que Dieu, dans le jour du salut, nous a secouru et nous a donné l’intelligence pour la compréhension des Écritures. Les deux choses ont eu lieu: d’abord la Colonne de Feu, et ensuite la Nuée surnaturelle. J’ai lu tous ces versets bibliques dans Exode 40 verset 34, l’action surnaturelle de Dieu, cette nuée surnaturelle et cette colonne de Feu a accompagné le peuple d’Israël (Exode 40 du verset 34 au verset 38); ensuite nous lisons que Dieu était avec Son peuple pendant quarante ans. Et, quand la Colonne de Feu se levait, alors le peuple entier se levait et continuait la marche; et quand la colonne de Feu s’arrêtait, le peuple de Dieu s’arrêtait et faisait une pause. Quand nous pensons que le même Seigneur, dans la même Nuée surnaturelle, la même Colonne de Feu qui accompagnait le peuple d’Israël, s’est révélé dans notre époque pour attirer notre attention sur ce que Dieu a promis pour notre époque, et nous donner d’avoir part à ce qu’Il fait.

C’est ainsi que j’ai lu aussi dans Actes des Apôtres le premier chapitre du verset 9 au verset 11, notre Seigneur est monté au ciel sur une Nuée. Pas comme ça sur un arc-en-ciel quelconque, mais sur une nuée. Cette nuée dans laquelle durant tout l’Ancien Testament, Il accompagnait Son peuple. C’est dans cette nuée qu’Il est monté au ciel devant les yeux des apôtres. Nous avons ensuite lu qu’Il reviendra sur une nuée pour nous prendre à la maison. Et nous lisons ensuite dans 1 Thessaloniciens chapitre 4 verset 17 que nous en tant que croyants, nous serons enlevés sur les nuées du ciel à la rencontre du Seigneur dans les airs. L’action surnaturelle de Dieu fait partie de cet évènement. Et, là où Dieu est présent, il y a des choses surnaturelles qui se manifestent; et là, le Seigneur se manifeste dans Sa puissance et Sa gloire. Comme déjà dit, alors que cela s’est passé à Houston au Texas… Vous savez le golfe du Mexique est près de l’Atlantique, il y a beaucoup d’eau… mais, pour nous qui croyons que Dieu a envoyé Son serviteur et a confirmé son ministère d’une manière surnaturelle, et qui lui a été aussi dit que le Message qu’il a apporté serait précurseur du retour de Christ, ça, nous pouvons maintenant par la grâce de Dieu, le voir.

Bien-aimés frères et sœurs, nous avons réellement le grand privilège de vivre dans ce laps de temps le plus important de l’Église du Nouveau Testament, et Dieu nous a ouvert les yeux, Il a ouvert les oreilles, nous a donné la compréhension pour les Écritures. Et le fait qu’Il l’ait fait est une grâce inexprimable, et nous devons simplement dire que nous pouvons, avec le secours de Dieu, prêcher la parole de Dieu, mais la révélation ne vient que de Dieu. Aucun prophète ne peut transmettre une révélation. La prédication nous lie à Dieu, mais tout vient de Dieu. Nous pouvons prêcher le salut, mais sauver, ce n’est que le Seigneur qui le peut. Nous pouvons prêcher la guérison, mais c’est seulement Lui qui guérit, nous pouvons prêcher la délivrance et le pardon mais c’est Lui et Lui seul qui délivre et qui pardonne. Il est tout en tout et Il confirme Sa parole.

Il faut aussi que ceci soit toujours dit de nouveau bien-aimés frères et sœurs: pour la préparation, il est simplement nécessaire, je dis la chose suivante: que nous puissions avoir fait les expériences fondamentales avec Dieu. Que nous ayons vraiment un fondement biblique sur lequel nous pouvons bâtir, que nous ayons fait une repentance biblique et ayons prié pour demander le pardon de nos péchés, et que nous ayons revendiqué le jour de salut pour nous, et que, de tout notre cœur, nous soyons devenus croyants: croire bibliquement. Ça aussi, nous l’avons entendu dans l’introduction: le mensonge n’a pas son origine dans la vérité.

Mais, disons les choses ouvertement et clairement: tous ont la Bible, mais, qui a la révélation des Écritures? Tous disent ce qu’ils veulent sur ce qui est écrit dans la Bible, mais nous, nous laissons Dieu Lui-même nous parler par Sa parole, et c’est Lui qui nous révèle la parole. Et nous pouvons par la grâce de Dieu avoir part à ça.

Encore cette pensée que nous avons toujours de nouveau exprimée ici: tel que pour la vie naturelle, une semence est nécessaire pour qu’une naissance ait lieu, c’est ainsi aussi dans le domaine spirituel. D’abord ce que nous expérimentons le pardon de nos péchés et que nous sachions que nous avons trouvé grâce devant Dieu; et ensuite, ce que Dieu Lui-même met Sa parole en tant que semence dans notre cœur, et que Son Esprit vient sur cette semence pour créer en nous la vie qui est dans la semence de la parole qu’Il a placée en nous, et que cette vie apparaisse. Et la Bible appelle cela «la nouvelle naissance»: naître de l’Esprit de Dieu, de la parole de Dieu, naître de nouveau pour une espérance vivante, devenir une nouvelle création par la grâce de Dieu.

Bien-aimés frères et sœurs, je vous le dis très sincèrement: je veux que tous ceux qui maintenant, écoutent la parole de Dieu, fassent leurs expériences personnelles du salut avec Dieu. Et qu’ainsi, nous puissions vraiment revenir, être ramené à l’état qui existait au commencement dans l’Église. Et à cela appartient que nous puissions premièrement respecter l’ordre de mission qui est écrit dans les quatre Évangiles, que nous puissions exactement l’observer. Qu’est-ce-qui est écrit dans l’ordre de mission dans Matthieu 28? Qu’est-ce-qui a été exprimé dans l’ordre de mission? Qu’est-ce-qui est écrit dans Marc 16, qu’est-ce-qui est écrit dans l’ordre de mission? De quoi est-ce qu’il s’agissait dans Luc 24 quand le Seigneur a dit allez… et dans Jean 20? Observons ces quatre Évangiles. Commençons avec Jean 20. Le Seigneur venait justement de souffler l’Esprit sur les disciples et a dit: «ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés» celui qui maintenant, avec ce seul verset biblique, va et commence à interpréter ça sans considérer les autres et ne fait que mentionner Jean 20 n’a pas une vue d’ensemble sur l’ordre de mission. Celui qui va dans Luc 24: «la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations » et celui qui va ensuite dans Marc 16 là où il est écrit «celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé» et celui qui va ensuite dans Matthieu 28 constatera de quoi il s’agit. Il faut prendre les quatre. Dans Matthieu 28 il s’agit que toutes les nations soient enseignées. Mais avant de pouvoir enseigner, il faut que le pardon ait été prêché à ces gens qu’on doit enseigner à observer ce qu’Il a promis. Il faut qu’ils aient reçu grâce devant Dieu et fait leurs expériences personnelles du salut avec Dieu, et ensuite, on va les enseigner.

Nous sommes ainsi reconnaissants bien-aimés frères et sœurs. Nous savons tous que celui qui lit seulement Matthieu 28: «allez dans le monde entier et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit… baptisez-les» et qui ne va pas dans tous les autres ordres de mission et qui ne rassemble pas tous les quatre, n’a pas encore compris l’ordre de mission. Nous devons le faire ainsi avec tous les sujets: aller d’Écriture en Écriture, et comprendre comment est-ce-que c’est important pour un seul sujet de considérer tous les vertes qui le traite dans la Bible. C’est ainsi que nous avons une vue d’ensemble sur un sujet, un concept entier par la grâce de Dieu.

Ensuite, nous avons particulièrement la prédication en ce qui concerne le retour de notre Seigneur. Bien-aimés frères et sœurs, il faut que cela soit aussi toujours dit: lors du retour de notre Seigneur, tout va s’accomplir exactement tel que cela est écrit. C’est important d’expérimenter notre sortie, notre séparation et notre préparation pour ce jour glorieux de Jésus-Christ notre Seigneur. Et en rapport avec cela, je voudrais lire certaines Écritures en commençant avec ce qui est écrit dans Hébreux chapitre 4 versets 1 et 2. Ça, c’est devenu ma requête, ma prière: que tous ceux qui écoutent maintenant la parole, se préparent dans la réalité par la grâce de Dieu, et soient prêts quand le Seigneur reviendra pour prendre les Siens auprès de Lui. Hébreux chapitre 4, ici, ce sont les deux premiers versets:

Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard (être resté, en allemand. N.D.E).

Cela est devenu ma prière. Je ne peux pas vous transmettre comment est-ce-que cela me préoccupe. Et je le dis encore aujourd’hui car, celui qui n’entre pas au festin de noces de l’Agneau va se trouver devant la porte fermée et frappera. Est-ce-que tu veux, bien-aimé frère et toi bien-aimée sœur, est-ce-que tu veux te tenir devant une porte fermée et frapper ou bien est-ce-que tu veux être prêt quand le Seigneur reviendra? Et comme nous l’avons souvent lu: «celles qui furent prêtes entrèrent au festin de noces de l’Agneau et la porte fut fermée». Cette prédication n’est pas adressée aux Vierges folles: elles méprisent de tels avertissements. Le dernier Message et adressé aux Vierges sages qui maintenant, dans la foi, acceptent la parole de Dieu. Et je crois que nous n’entreprenons pas plus de mille kilomètres pour venir seulement écouter la parole, mais je crois que nous venons pour expérimenter Dieu, rencontrer Dieu et l’expérimenter personnellement, le Dieu vivant. Et que notre venue ce weekend ait servie à quelque chose. Dans chaque réunion dans laquelle était notre Seigneur il y avait toujours quelque chose qui s’est passait: les malades étaient guéris, les pêcheurs étaient sauvés: il faut que cela se répète. Tel que c’était dans les jours de notre Seigneur et dans les jours des apôtres, il faut et cela serait ainsi à la fin.

Et ici il est écrit au deuxième verset d’Hébreux 4:

Car cette bonne nouvelle (ce message du salut, en allemand. NDE) nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien.

«La parole qui leur fut annoncée ne leur servi de rien». À quoi est-ce-que la parole de Dieu te sert? À quoi est-ce-que t’a servi la parole qui t’a été annoncée? À quoi te sert-elle? Qu’est-ce-que qu’elle produit spirituellement en toi? «Car ceux à qui la parole fut annoncée ne leur servit de rien» oui, mais pourquoi est-ce qu’ils l’ont entendue alors? Pourquoi est-ce qu’ils sont venus l’écouter? Bien-aimés frères et sœurs, ici, il y a un avertissement important, et cela continue encore jusqu’à la fin du verset:

…parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent.

Écouter la parole est très important, mais il faut que la parole que tu écoutes trouve en toi la foi. Il faut qu’elle trouve en toi la foi. Il faut qu’il y ait la foi selon ce que disent les Écritures qui nous sont prêchées. Que ce ne soit pas que Dieu parle en vain, mais que chaque promesse trouve en nous son accomplissement. Dans ce contexte il est dit au verset 1:

Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous, (aucun de vous qui écoutez la parole de Dieu) ne paraisse être venu trop tard.

C’est-à-dire avoir entendu la parole de Dieu en vain. Mais il est écrit dans Esaïe chapitre 55 – nous ne pouvons que répéter ce qui est écrit dans la parole de Dieu- cela est connu de nous tous: «comme la pluie et la neige tombent sur terre avec pour objectif de féconder la terre» … la neige tombe en hiver quand il fait froid et que tout est gelé, et la pluie tombe au printemps quand la terre est défrichée et retournée et c’est seulement après qu’on peut semer- et directement après notre Seigneur a dit: «ainsi en est-il de Ma parole, qui sort de Ma bouche» (Esaïe 55 verset 10 et 11). Il faut d’abord que la première chose accomplisse son objectif: c’est-à-dire que la neige et la pluie doivent féconder la terre pour que la semence trouve un sol bien fécond, pour qu’elle produise ensuite de son fruit. Et nous savons que tout ce qui est semé produit aussi de son fruit, et chaque semence produit selon son espèce.

Bien-aimés frères et sœurs, je veux simplement que tous ceux qui sont vraiment nés de Dieu et qui, de tout leur cœur, croient la parole de Dieu, aient part tous à la nature divine, à la nature de Dieu; et que la vieille nature soit passée qu’elle n’existe plus, mais que réellement, Christ puisse vivre Sa vie en nous et par nous, et que cela devienne une réalité comme Paul l’a écrit: «ce n’est plus moi qui vit mais c’est Christ qui vit sa vie en moi». Que cela ne soit pas une théorie, mais que ça devienne une réalité divine en nous.

Revenons ensuite au commencement. Qu’est-ce-qui s’est passé le jour de la pentecôte et qu’est-ce-qui s’est passé partout où le plein Évangile fut prêché? Là, Dieu a confirmé la Parole. Et je me pose la question, je me demande: est-ce-que c’est à cause de moi que l’action surnaturelle de Dieu n’est pas encore manifestée? Est-ce-que c’est de ma faute? Je me demande ce qui doit se passer pour que nous soyons saisis intérieurement, que nous soyons reconnaissants et expérimentions Dieu personnellement? L’action surnaturelle de Dieu, vous savez, va avec la prédication. Aussi vrai que c’était dans l’Église primitive, l’action surnaturelle de Dieu accompagnait la prédication. Nous pouvons le lire dans Actes des Apôtres chapitre 2, chapitre 8 ou au chapitre 10. Partout où on lisait la parole, quelque chose de surnaturel se passait. Je voudrai qu’ait lieu des baptêmes du Saint-Esprit, je voudrai que Dieu reçoive ce qui Lui revient de plein droit et que des baptêmes du Saint-Esprit aient lieu et qu’ainsi, nous soyons profondément liés à Dieu et que, de tout notre cœur, nous puissions croire «comme le disent les Écritures». Ensuite dit le Seigneur, «celui qui croit en moi comme le disent les Écritures, de son sein couleront des eaux de vie»: Il parlait de l’Esprit qui viendrait sur nous. Nous avons besoin d’être vivifiés par le Saint-Esprit.

La prédication est apportée à cent pour cent: ça, on ne peut pas le dire autrement. Nous n’avons fait que prêcher et enseigner ce qui est écrit dans la parole de Dieu. Mais, il faut qu’il y ait une résonnance et une manifestation surnaturelle par la grâce de Dieu. Je voudrais à cela lire le verset concernant la justification par la foi pour que nous puissions comprendre que notre foi doit être tel qu’aucun doute existe, et que tout soit déblayé car, celui qui s’approche de Dieu doit croire que Dieu existe et qu’il rémunère ceux qui le cherche. Ensuite, nous pourrons repartir à Hébreux 6 et Hébreux 11 verset 1: «la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas» c’est un absolu. Ça ne peut pas être autrement: je le crois tel que Dieu l’a dit, c’est une réalité pour moi. Et Abraham a été pris comme exemple pour nous dans l’Ancien Testament, particulièrement dans l’épitre aux Romains. Paul a pris Abraham comme l’exemple à suivre. Laissez-moi lire quelques écritures dans Romains chapitre 4. Ici, l’homme de Dieu a écrit ce que cela signifie d’expérimenter Dieu personnellement. Romains chapitre 4, nous lisons à partir du verset 17. Romains chapitre 4 verset 17:

… selon qu’il est écrit: Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient.

Romains chapitre 4 verset 17. À quoi est-ce-que l’homme de Dieu se réfère? Abraham avait reçu la promesse que «l’année prochaine à la même époque, je reviendrai et Sara ta femme enfantera un fils» et cela a eu lieu. Abraham croyait Dieu. Mais ensuite vint l’épreuve, l’épreuve dans la foi et dans l’obéissance: «prends ton fils, ton fils unique que tu aimes, et sacrifie-le sur la montagne que je te montrerai». Et qu’a fait Abraham? Il a mis le bois pour l’holocauste, sur le dos d’Isaac et ils sont partis. Et la question lui a été posée: «où est le sacrifice?» Et il a dit «Le Seigneur prendra soin pour le sacrifice». Et ensuite, imaginez-vous, le seul fil que tu aimes, le seul fils qu’Abraham aimait, le fils de la promesse celui sur lequel reposait les promesses, le sacrifier à Dieu. Et il a fait les deux choses: il a bâti l’autel et a placé son fils là-dessus, et il a levé le couteau. Et, au moment où il voulait ôter la vie de son fils, Dieu est intervenu. Quelle obéissance! L’obéissance qui a été manifestée, car Abraham avait dit à ses serviteurs: «mon fils et moi allons pour adorer et ensuite nous reviendrons, nous reviendrons». Abraham, un modèle de la foi, un homme qui avait reçu les promesses de Dieu: «en toi seront bénies toutes les nations de la terre».

Mais cela continue encore ici dans Romains 4. Bien-aimés frères et sœurs, comme il est écrit ici… ensuite à partir du verset 18 de Romains chapitre 4:

Espérant contre toute espérance… Espérant contre toute espérance.

Il n’y avait rien à espérer. Il n’y avait plus rien pour pouvoir espérer.

Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit (promis, en allemand. N.d.t)

S’il vous plait, recevez cela dans votre cœur, le mot «promis». D’abord la promesse et ensuite l’accomplissement:

Telle sera ta postérité.

Sa postérité sera un troupeau qu’on ne peut compter, racheté, délivré. Il s’est attaché à la foi. Abraham a cru, comme c’est écrit ici, «il crut». Bien-aimés frères et sœurs, toi aussi dans les épreuves par lesquelles tu passes, là où il n’y a plus rien à espérer, contre toute espérance, que cela te soit dit aujourd’hui: comme Abraham, il n’y avait plus rien à espérer et à attendre, Abraham a malgré tout cru, contre toute espérance; et, dans l’obéissance, il a attendu l’accomplissement des promesses; et, par la grâce de Dieu, il a expérimenté la fidélité de Dieu. C’est la même chose aussi pour toi et moi: là où nous pourrions abandonner l’espérance, où nous ne pourrions plus nous attendre à ce que quelque chose arrive, ou qu’il n’y ait rien à quoi tenir: fais confiance au Seigneur, crois aux promesses que Dieu a données dans Sa parole.

Le verset 19 aussi:

Et, sans faiblir dans la foi… sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.

Contre toute espérance, lui ne regardait pas à tout ça. Elle n’était plus en état d’avoir des enfants, mais Dieu avait donné la promesse qu’elle aura un fils et il a cru. Et nous avons souvent dit: quand Dieu fait une promesse, Dieu prend Lui-même la responsabilité d’accomplir ce qu’Il a promis. Notre devoir c’est seulement de croire de tout notre cœur, de croire pour que Dieu puisse accomplir ce qu’Il a promis. Ensuite, il est écrit ici au verset 20:

Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse.

De nouveau le mot promesse.

Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse.

Malgré tout, il ne douta point au sujet de la promesse de Dieu. C’est l’incrédulité, le doute qui nous rend confus. Mais la foi, la foi… celui qui fait confiance à Dieu ne sera pas confus. Et là, contre toute espérance, là où il n’y avait plus rien à espérer, quand le corps de sa femme n’était plus en état d’enfanter, Abraham ne douta point au sujet de la promesse de Dieu et crut, il fut fondé dans les promesses de Dieu et il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu. Maintenant le verset 21:

…et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir.

Il avait cette pleine conviction que ce que Dieu promet Il peut aussi l’accomplir: ça, c’est la vraie foi vivante dans le Dieu vivant. Ensuite encore le verset 22:

C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice.

Ici, nous continuons à lire dans Romains chapitre 9 concernant ceux qui croient les promesses de Dieu, qui les reçoivent et qui les expérimentent. Ici dans Romains chapitre 9 verset 8. Bien-aimés frères et sœurs, je m’attends à ce que cette lecture des Écritures vous édifie, vous fortifie, vous fasse du bien. Que nous puissions recevoir un nouveau courage là même où dans notre vie, il n’y a plus rien à espérer, seulement, en raison de ce que Dieu a promis devant une situation, nous puissions vivre de cette pleine conviction que Dieu est plus que capable de faire ce qu’Il a promis. Romains 9 verset 8:

C’est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité.

Et pourquoi est-ce-que Paul écrit dans Galates chapitre 4 que nous sommes enfants de la promesse? Parce que nous avons part à ce que Dieu fait dans le présent. Les promesses de Dieu ne sont pas une théorie, les promesses de Dieu sont oui et amen. Dans Galates chapitre 4 verset 28:

Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse;

Maintenant suit la comparaison au verset 29:

Et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.

Nous savons tous qu’il y avait eu Caïn et Abel, Jacob et Ésaü: celui qui était né selon la chair a persécuté celui qui était né selon la promesse. Dites-moi, l’engendrement était aussi dans la chair, mais à cet engendrement, il y avait une promesse avant la naissance. C’est de cela qu’il s’agissait. Isaac était né selon la promesse et c’est cela qui faisait la différence. Et il dit: bien-aimés frères et sœurs «vous êtes enfants de la promesse comme Isaac». Bien-aimés frères et sœurs, il faut que nous puissions comprendre cela: à notre naissance il y a eu une promesse. Combien sont chrétiens selon la chair, ou parce que les parents sont chrétiens? Il y plusieurs églises, mais il n’y a qu’une seule Église des premiers-nés. Hébreux 12 verset 22: «vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux». Il y a beaucoup d’églises, mais il n’y a qu’une seule Église de laquelle notre Seigneur Lui-même pouvait dire: «Je bâtirai Mon Église». Il a versé Son sang, Il a donné Sa vie, Lui en tant que Premier-né entre plusieurs frères, Il nous a accordé le droit d’ainesse par Sa grâce; et nous sommes nés de nouveau pour une espérance vivante en vertu de la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts.

Et ici, c’est ainsi que nous avons lu au verset 29 de Galates 4:

Et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant.

Bien-aimés frères et sœurs, un vrai enfant de Dieu ne peut pas persécuter, il ne peut pas haïr, persécuter son frère, cela n’est même pas possible.

À cela, il faut aussi dans ce temps, qu’on puisse dire à tous les frères et à toutes les sœurs, de lire le «Notre Père». Qu’ils puissent le lire tous et ça, nous le faisons maintenant pour que tous puissent s’examiner. Matthieu chapitre 6, nous lisons. Nous connaissons tous le «notre Père» à partir du verset 9. Cela est connu dans toutes les églises libres, cela est récité par des milliards. Le «notre Père» est connu de toutes les églises et dans toutes les églises libres, cela est récité partout. Oui. C’est la prière du jour et la prière dans les soi-disant cultes.

Maintenant venons-en à la chose. Matthieu chapitre 6 verset 9:

Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;

Avant de prier comme ça, il faut que Le Nom nous soit révélé. Si notre Seigneur dit «baptisez-les dans le nom» alors il faut que nous puissions savoir de quel nom il s’agit. Pas seulement parler dans le vent à côté de Dieu, mais savoir quand nous lisons:

Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;

Le Père s’est révélé dans le Fils, dans Le Nom de l’alliance du Nouveau Testament, notre bien-aimé Seigneur et Rédempteur. Cela continue encore au verset 10:

Que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Est-ce-que les gens s’en occupent? Tous ceux qui récitent le «notre Père» tous les dimanches dans le monde entier, ils le récitent ensemble à haute voix dans les églises, est-ce qu’ils se soucient même que la volonté de Dieu soit faite par leur marche et par leur vie? Est-ce qu’ils ont déjà même prié: «Seigneur que veux-tu que je fasse?» Mais que le Seigneur soit remercié. C’est ainsi que notre Seigneur et Rédempteur a dit ici: «tous ceux qui font la volonté de mon Père qui est au cieux, ceux-là sont mes frères et ce sont celles-là qui sont mes sœurs. Ceux qui font la volonté de Mon Père, et, la volonté de Mon Père c’est d’écouter Sa parole et de la mettre en pratique». Pas seulement réciter des choses de la bouche et dire «que Ta volonté soit faite» sans savoir quelle est en fait la volonté de Dieu. Nous dévons la désirer de tout notre cœur, et qu’elle nous soit révélée par le Seigneur. Ensuite le verset 11:

Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien;

Ça aussi, c’est vrai: «l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu».

Ensuite le verset 12:

Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;

Ça c’est très important. Celui qui prie pour que Dieu lui pardonne, il faut que lui-même ait pardonné sinon Dieu ne lui pardonnera pas non plus ces offenses. Ensuite le verset 13:

Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin.

Ensuite, l’avertissement au verset 14:

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Amen! Que tous ceux qui ont encore quelque chose les uns contre les autres que nous puissions lire le «notre Père». Vous qui avez encore des problèmes l’un avec l’autre, lisez le «notre Père», c’est un ordre du Seigneur, Il a dit que nous devons prier de cette manière. Mais pas seulement prier, mais nous devons aussi le faire, nous devons le faire. Il a dit que nous devons pardonner. Pas seulement prier, mais pardonner. Pas une prière qu’on répète de nos lèvres devant le Seigneur, mais qu’avec notre marche devant Dieu, on puisse lier cette prière à la réalité «car si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, c’est ainsi que votre Père céleste vous pardonnera aussi vos offenses» dites «amen» à ça! [L’assemblée dit «amen» N.d.l.r] Amen! Encore une fois le verset 15:

Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.

Une parole très, très sérieuse. Répétons encore une fois: pas avec la bouche, réciter le «notre Père» par cœur, cela est connu. Non. Mais, entrer en soi-même, s’examiner soi-même et dire: «Seigneur fais-moi grâce pour que ce que Tu as dit ici s’accomplisse dans ma vie».

Résumons ensemble bien-aimés frères et sœurs de quoi il s’agit. Nous vivons proche devant le retour de Jésus-Christ. Les signes des temps montrent clairement que l’accomplissement des prophéties bibliques est devenu une réalité parmi nous, devant nous. Et même tel que nous l’avons lu, le bruit des mers et tout… tout est en mouvement comme nous l’avons lu dans Luc 21. Il est dit ensuite: «levez vos têtes». Si l’appel à sortir n’a pas eu lieu, si la séparation n’a pas eu lieu, si la préparation n’a pas eu lieu, à quoi est-ce-que ça sert de se redresser, de lever la tête et de savoir que sa délivrance est proche? Le Seigneur a promis de revenir sur la même nuée sur laquelle Il est monté au ciel. Il reviendra sur la même nuée. Si vous lisez encore une fois dans 1 Thessaloniciens 4 verset 17, il est écrit que de tous les peuples, nous irons à la rencontre du Seigneur dans les airs sur des nuées pour être pour toujours près du Seigneur. Mais à cela, en rapport avec cet évènement, il y a une préparation. Il y a vraiment un appel à sortir il y a vraiment une séparation: ne touchez rien d’impur, sortez de tous les esprits religieux, de toutes les religions «vous Mon peuple, séparez-vous, ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Vous serez pour moi des fils et des filles, et je serai votre Dieu».

Bien-aimés frères et sœurs, nous revenons encore à Houston Texas. Notre bien-aimé frère a répété qu’il a été appelé d’une manière surnaturelle et qu’il a reçu des ordres du Seigneur. Disons aussi ceci ouvertement et clairement: aussi longtemps qu’il exerçait le ministère d’évangéliste, il était l’homme aimé de tous. Même à cette conférence à laquelle j’ai pris part en 1958, William Branham était l’orateur principal. Tant qu’il travaillait en tant qu’évangéliste, il était l’orateur principal au-dessus de tous les autres évangélistes avec le don de guérison. Mais ensuite, après l’ouverture des sceaux, quand les vérités divines ont été placées sur le chandelier, il a dû dire un jour que toutes les portes lui étaient fermées, il n’y avait qu’une seule porte qui était celle des Hommes d’Affaires du Plein Évangile. Et même là, il ne savait pas si elle allait lui être encore ouverte. Ensuite s’est accompli de nouveau: «Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés»: en tant qu’évangéliste: aucune persécution, aucune lapidation, un homme particulier de Dieu etc. Mais, au moment où le ministère prophétique et la parole prophétique ont été manifestés, révélés, c’est en ce moment-là que tout a changé. Évangéliste: jusqu’aujourd’hui aucun évangéliste n’a été tué ou persécuté en tant qu’évangéliste. Tous sont reçus, honorés, tous les évangélistes et charismatiques sont reçus et honorés. Mais quand l’ouverture des sceaux a eu lieu…

En relation avec cela, je suis tellement reconnaissant de ce que j’ai pu être à l’endroit-là, à 44 Miles de Tucson en direction du Mexique, vers Nogales, à 42 Miles du Texas là où les rochers s’étaient détachés et tombés de la montagne, les bouts des arbres étaient coupés et les sept détonations de tonnerres avaient retentis et un tremblement de terre avait ébranlé toute la région. J’ai été dans cet endroit, et, de mes propres yeux, j’ai vu ce que frère Branham avait décrit: les bouts des arbres pliés et les rochers tombés. C’est dommage, je n’ai jamais été un reporter et je n’ai jamais eu d’appareil photo sur moi. Aujourd’hui, je regrette encore de n’avoir pas pris des photos certains moments. Je n’étais pas un reporter, mais pour moi, il s’agissait de la parole de Dieu. Et aussi pour savoir, de manière surnaturelle, il a été dit à l’homme de Dieu: «retourne à Jeffersonville car le temps d’ouvrir les sept sceaux est arrivé». Et frère Branham a été pris dans la pyramide formé par les sept anges; et il a dit que le septième ange était celui qui lui avait adressé la parole et lui avait dit «retourne à Jeffersonville». Il a reçu des ordres de manière surnaturelle. Ce n’est pas seulement que l’homme de Dieu voyait des visions quand il priait pour les malades, et ce qu’il devait dire à la personne lui était dit, il ne faisait que répéter dans la prière ce qu’il voyait en vision; mais encore toutes ces expériences surnaturelles qu’il a eues et les instructions que le Seigneur lui a données.

Pensez ensuite à ce que nous avons eu la grâce justement dans cette époque, de reconnaître les promesses que Dieu a faites. Et la promesse que Dieu a donnée s’est accomplie: avant que le jour terrible et redoutable de l’Éternel ne vienne, un homme de Dieu du format d’Elie viendrait pour rétablir l’autel de Dieu et pour rassembler, ramener le peuple de Dieu au commencement, au fondement original des apôtres et des prophètes. Et ça a toujours été ce que l’homme de Dieu disait: «revenir au commencement, revenir à Dieu». Et nous sommes reconnaissants de ce que nous avons la grâce de croire.

Et ça aussi, nous l’avons souvent dit lors de l’envoi direct il lui a été dit: «Tel que Jean-Baptiste a été envoyé comme précurseur de la première venue de Christ, c’est ainsi que tu seras envoyé avec un message qui sera précurseur du retour de Christ». Qu’est-ce-que nos frères ont fait de cet appel? Ils ont falsifié le texte et ils ont dit «Tel que Jean-Baptiste a été envoyé comme précurseur de la première venue de Christ, c’est ainsi que tu seras précurseur du retour de Christ». Ils ont enlevé le mot «Message» Même sur la nouvelle maison à Tucson en Arizona, le texte falsifié a été gravé, et c’est pour cette raison que tous les américains disent: «c’est fini, William Branham est le précurseur du retour de Christ. Il est venu et est reparti. Nous n’avons plus besoin d’un autre qui vienne et prétende porter le Message». Mais remercions notre Dieu pour Son exactitude. Dieu est exact. L’exactitude de ce qui a été dit. Et le même homme de Dieu a ensuite dit «le Message ira à un autre pays» je ne vais pas entrer dans les détails. C’est ainsi que Dieu nous a directement appelé à Son ministère par voix audible, et, nous ne sommes pas des gens qui avons suivi des fables habilement conçues, et nous ne vous racontons pas des histoires. Mais chaque parole de Dieu et ce que Dieu a dit à frère Branham, nous le respectons tel que cela a été prononcé de la bouche de l’Éternel et nous ne le falsifions pas. Cela m’a été donné dès le commencement: je ne peux pas supporter une interprétation, je ne peux pas le supporter, je ne peux rien supporter de falsifié. Je ne peux pas supporter quelque chose qui n’est pas dans sa forme originale. Tout doit être laissé dans sa forme originale.

Et encore pour résumer: celui à qui Dieu fait grâce, Il lui fait grâce. C’est ainsi que celui qui est né de Dieu est un fils de la promesse. Et tel qu’Abraham ne regardait pas aux circonstances et avait cru contre toute espérance, c’est ainsi que font tous les enfants de la promesse. Parce que Dieu l’avait promis, c’est ainsi que nous aussi le ferons comme notre père. Si tu regardais à toi-même, à tes manquements et tes faiblesses… nous n’avons même pas besoin de pointer l’autre du doigt, nous n’avons besoin que de nous examiner sincèrement dans le miroir. Est-ce qu’on pourra encore pointer quelqu’un du doigt? Remercions Dieu de ce que nous croyons de tout notre cœur à l’œuvre de la rédemption accomplie sur la croix à Golgotha. De tout notre cœur croire que Dieu état en Christ et a réconcilié le monde avec Lui-même, et que, avant même la fondation du monde, nous avons été prédestiné à appartenir à ceux qui croient ce que Dieu a promis, et avoir part à ce que Dieu fait dans le présent. Disons cela encore une fois: dans le dernier Message, c’est très séreux: il s’agit de croire et de faire les mêmes expériences avec Dieu comme nos pères au commencement. Il faut que nos expériences soient comparables à celle des apôtres, et il faut que cela soit un désir dans notre cœur: «Seigneur, confirme Ta parole, la même parole que nous écoutons. Manifeste-Toi d’une manière surnaturelle» Et Dieu le Seigneur va faire toute chose bien. Il a commencé Son œuvre et Il l’achèvera.

Encore une fois, que ceci soit dit: dans les deux derniers cantiques, la chorale l’a chanté dans le chœur: «que le Seigneur puisse rassembler tous ceux que Satan a éparpillés» et à cela appartient: «Rassemble-moi Mon peuple, ceux qui ont fait alliance avec Moi par le sacrifice» pour qu’ils puissent écouter Ma parole. Ceux qui vivent encore dans l’éparpillement de leurs pensées et de leur doctrine, il s’agit qu’ils soient aussi appelés à revenir au Seigneur, revenir à la parole et revenir à ce qui est écrit dans les Écritures car «le ciel et la terre passeront, mais la parole de Dieu demeure éternellement». Est-ce-que vous aimez la parole de Dieu? [L’assemblée dit «amen » N.d.l.r] Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, dans ma vie, dans notre vie, que Ta volonté soit faite dans l’Église et par l’Église. Le Seigneur achèvera certainement Son œuvre pour le jour glorieux de Son retour. Amen! Levons-nous pour la prière. Nous voulons ensemble chanter comme si souvent «Tel que je suis sans rien à moi». [L’assemblée chante «Tel que je suis sans rien à moi». N.d.l.r]

Pendant que nous gardons les têtes courbées dans la prière, nous nous examinons devant la face de Dieu. Bien-aimés frères et sœurs, que la parole de Dieu n’ait affligé personne, mais que la parole nous ait relevés, fortifiés dans la foi, accordé un nouveau courage par la grâce de Dieu. Là où il n’y a plus à espérer contre tout espérance et là où toute espérance est perdue, crois malgré tout et ait une pleine conviction dans ce que Dieu a promis dans Sa parole. Je pose maintenant la question: est-ce-que vous croyez toutes les promesses de Dieu? Dites «amen» [L’assemblée dit «amen » N.d.l.r] Est-ce-que vous croyez que nous sommes enfants de la promesse? [L’assemblée dit «amen » N.d.l.r] Croyez-vous que nous allons recevoir l’esprit de la promesse? Tout est promesse, promesse et promesse. Pendant que nous persévérons dans la prière, j’aimerai demander si nous avons des requêtes particulières que nous voulons apporter au Seigneur. Levez rapidement les mains. Partout… partout… partout. Chantons encore une fois «Tel que Je suis» [L’assemblée chante «Tel que je suis sans rien à moi». N.d.l.r]

Dieu Tout-Puissant, Tu as donné des promesses et nous les croyons. Tout ce que Tu as promis, nous le croyons, et tout ce qui a été donné comme témoignage «bénis l’Éternel mon âme et n’oublie aucun de ses bienfaits. C’est lui qui pardonne toutes tes fautes, et qui te couronne de grâce et de miséricorde, qui sauve ta vie de la fausse» (Psaumes 103) Ce soir encore, Tu pardonnes aux pêcheurs, tu délivres ceux qui sont liés, Tu guéris les malades, Tu confirmes Ta parole; la parole de Dieu que nous croyons de tout notre cœur est confirmée, car c’est ainsi que c’est écrit à la fin de Marc 16: «le Seigneur était avec eux et confirmait la parole par des signes, des prodiges et des miracles de toute sorte».

Croyez maintenant que le Seigneur est avec nous. Il a envoyé Sa parole et nous a guéri. Il a envoyé Sa parole pour produire en nous la foi, et Il a envoyé Sa parole pour accomplir tout ce qu’Il a promis en nous. Recevez le pardon de vos péchés par la foi en l’œuvre de la rédemption accomplie sur la croix à Golgotha. Tous ceux qui n’ont pas encore expérimenté une conversion et qui n’ont pas encore consacré leur vie à Dieu, que cela ait lieu aujourd’hui, maintenant, par la grâce de Dieu. Nous n’avons pas prêché seulement, mais nous pouvons aussi, par la grâce de Dieu, l’expérimenter tous car il est écrit «la parole qui est sortie de ma bouche ne reviendra pas à moi sans effets, sans avoir accomplie ma volonté, exécuté ce que je veux». Bien-aimé Seigneur, qu’aujourd’hui cela soit manifesté: que des pécheurs soient sauvés, que ceux qui sont liés soient délivrés, que des malades soient guéris et que tous, par la grâce de Dieu soient bénis. Nous te remercions ensemble Seigneur de ce que nous avons la grâce de vivre maintenant et que Tu as ouvert nos yeux pour que nous ayons part à ce que Tu fais maintenant dans le présent.

Bien-aimé Seigneur, fais luire Ta face sur nous et bénis aujourd’hui particulièrement nos frères visiteurs, et tous ceux qui ne peuvent pas venir ou qui sont là pour la première fois, ou dans le monde entier, ceux qui écoutent pour la première fois. Ô bien-aimé Seigneur bénis, en nouvelle Zélande, à Oakland nos bien-aimés frères et sœurs et tous ceux qui sont autour d’eux et avec eux. Bénis en Australie où le jour se lève, et bénis jusqu’aux extrémités de la terre dans tous les peuples, les langues tel que Tu l’as dit à Abraham «en toi seront bénies toutes les nations de la terre»; et nous croyons comme Abraham a cru, et nous sommes bénis comme Abraham fut béni.

À toi le Dieu Tout-Puissant, le seul vrai Dieu, à Toi soient l’honneur et la louange de tout notre cœur! Et que tout le peuple dise «Amen» [L’assemblée dit «amen » N.d.l.r] et que tout le peuple dise alléluia! [L’assemblée dit «alléluia » N.d.l.r] Et loué soit le Dieu vivant! Alléluia! Alléluia!

Si les deux sœurs ont un cantique. Vous pouvez vous asseoir. Et demain nous allons demander qui veut être baptisé. Dieu voulant, demain, il y aura une occasion d’être baptisé. Que tous puissent prendre la bonne décision devant le Seigneur.