Freie Volksmission

Jesus Christus ist derselbe gestern, heute und in Ewigkeit. Heb.13.8

Sprache

Andere Länder

Réunion Mensuelle de Krefeld, Samedi 3 Juin 2017 / Ewald Frank

Sprache franzözisch




«L’accomplissement des prophéties Bibliques dans notre temps»

Réunion Mensuelle de Krefeld
Samedi 03 Juin 2017

Amen! Amen! Vous pouvez vous asseoir. Nous avons réellement entendu de la chorale des cantiques merveilleux, et nous aimerions qu’ils soient photocopiés afin que demain, avec l’église, tous ensemble, que nous puissions chanter ce cantique. Même tous ceux qui ne connaissent pas notre langue pourront essayer de lire l’allemand comme le français. Que cela plaise à Dieu! Que la pentecôte ne soit pas seulement une fête et qu’elle ne soit pas seulement en mémoire, annoncée et prêchée; mais qu’elle devienne notre expérience personnelle du salut par la grâce de Dieu. J’ai aussi reçu des appels téléphoniques.

[Frère Frank lit les salutations. N.D.L.R]

…comme nous l’avons entendu, ce n’est pas seulement une réunion ici à Krefeld. J’ose dire que partout, il y a des millions qui écoutent et qui voient. Et quand je pense que nous pouvons servir directement cent quatre-vingt-douze pays sur terre, et ainsi, partager avec eux la parole prophétique, la parole précieuse. Et nous disons merci au Seigneur pour tous les traducteurs qui sont ici. Que le Seigneur soit aussi remercié pour tous les traducteurs qui traduisent encore dans d’autres langues en dehors des langues qui sont traduites ici, pour qu’ainsi, la parole merveilleuse et sainte de Dieu atteigne les extrémités de la terre, et que les derniers soient appelés à sortir et que le Seigneur puisse revenir pour prendre les Siens auprès de Lui.

Aujourd’hui, nous n’allons pas pouvoir parler de ce qui se passe aux États-Unis ou alors chez nous ici en Europe, mais nous allons simplement dire la chose suivante: des prophéties bibliques s’accomplissent partout. J’ai ici la carte des pays et des villes qui appartiennent à l’Union Européenne. En l’an 800 la Grande Bretagne ne faisait pas partie de l’empire Romain. Et quand je pense à ce que la Grande Bretagne se détache... Et tel que frère Branham l’a dit, dans Apocalypse 13, la première bête, le premier empire est décrit, ensuite la deuxième bête qui sort de la terre, pas de l’Europe ou il y a beaucoup de peuples et de langues mais des États-Unis. Et comment est-ce-que les États-Unis se détachent de l’Europe, ça aussi, frère Branham en a parlé. Cette bête qui sort de la terre. Et à la fin, la deuxième bête parlera le même langage que la première bête.

Quand on pense et qu’on voit de quelle manière Dieu pouvait utiliser frère Branham pour vraiment révéler la parole prophétique et nous donner l’introduction dans ces choses. Beaucoup de choses pourraient être dites. J’ai seulement noté deux ou trois choses en relations avec Israël. Nous bénissons le peuple d’Israël, et nous bénissons tous les peuples. C’est ainsi que Dieu l’a promis: «celui qui te bénit sera béni et celui qui te maudit, je le maudirai». Que les peuples puissent comprendre que Dieu a fait une alliance avec Abraham, Isaac et Jacob et qu’Il a confirmé cette alliance-là. Et dans les jours de Moïse, l’alliance n’a pas été faite seulement entre Dieu et Abraham, mais avec le peuple racheté et appelé à sortir, le peuple de Dieu dans Exode chapitre 24. Ensuite la parole de l’alliance a été placée dans l’Arche de l’Alliance, et c’est du temps de Josué qu’elle fut portée sur les épaules des sacrificateurs avec la parole que Dieu avait donnée à Son peuple, parole contenant les promesses que Dieu avait données à Abraham: «après quatre cents ans, je ferai sortir ta descendance de la servitude». C’était l’accomplissement de la promesse que Dieu avait donnée.

Et j’ai noté ici deux ou trois choses, particulièrement du 02 novembre 1917, la Déclaration de Balfour disant que le peuple d’Israël a le droit d’avoir un propre état. Et le 29 novembre 1947, cette déclaration des Nations Unies a été faite, qu’Israël a le droit d’avoir un propre état. Et ensuite vint le 14 mai 1948, la fondation de l’état d’Israël. Et nous, en tant que génération plus âgée, nous pouvons nous rappeler de cette année. Mais laissez-moi lire cette parole du prophète Ésaïe qui s’est accomplie le 14 mai 1948. Dans le livre du prophète Ésaïe, nous lisons le chapitre 66. Ésaïe 66, verset 8:

Qui a jamais entendu pareille chose ? Qui a jamais vu rien de semblable ? Un pays peut-il naître en un jour ? Une nation est-elle enfantée d’un seul coup ? À peine en travail, Sion a enfanté ses fils!

Et particulièrement pour le peuple d’Israël, le 14 mai fut le jour que Dieu avait fait, jour qu’ils avaient attendu pendant plus de deux milles ans.

Bien-aimés frères et sœurs, j’ai aussi réfléchi concernant cela: quand nous pensons à ce que Dieu a fait dans notre temps, nous pensons au 07 mai 1946, au 11 juin 1933 et ensuite le 07 mai 1946; frère Branham disait qu’alors que le soleil était couché en Israël, l’Ange de l’Éternel lui est apparu et lui a donné l’ordre, le mandat accompagné du don de guérison, d’aller parmi les nations et de prêcher l’Évangile. C’est simplement merveilleux de voir que les deux choses, la fondation de l’état d’Israël et l’appel du prophète ont eu lieu en même temps, parallèlement. Et c’est ainsi que le retour du peuple terrestre dans leur pays et l’appel à sortir parmi les nations de l’Église-Épouse et à la ramener dans la parole de la promesse de l’heure ont eu lieu parallèlement.

Nous vivons dans un temps où nous nous rappelons de beaucoup de choses. Et réellement, il est écrit que quand le temps de la pentecôte fut arrivé (Actes des Apôtres chapitre 2), ce jour avait été prédit et ensuite il est arrivé, et la promesse que Dieu avait donnée par Sa grâce, s’est accomplie. Nous voulons pour cela lire quelques versets bibliques pour que, dans la foi, nous soyons de nouveau fortifiés et que nous puissions savoir que les promesses de Dieu sont valables, elles ne s’ébranlent pas éternellement, car, c’est par Son sang que Jésus a scellé ce qu’Il promet dans Sa parole. Dans l’Évangile de Matthieu, nous avons au chapitre 3 ce que Jean le Baptiste a dit autrefois. Tous nous connaissons les saintes écritures. Matthieu 3 à partir du verset 11, lisons à partir du verset 11 et le verset 12:

Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

Ensuite, directement ce qui se passe en relation avec cette expérience:

Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point.

«Il amassera Son blé». Pas seulement un blé, mais «Son blé». Lui est Le grain de blé qui est tombé en terre, et nous sommes le blé qui a porté de son fruit. Lui le Premier-né entre plusieurs frères, et nous sommes justement aussi les premiers-nés de l’Esprit de Dieu.

Et ici, dans Matthieu chapitre 3, nous lisons directement ce qui s’est passé avec notre Seigneur et Rédempteur, Lui le grain de blé qui est tombé en terre. Ici dans Matthieu 3 les versets 16 et 17:

Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent…

C’est quelque chose de merveilleux: «les cieux s’ouvrirent».

Et Jean vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Bien-aimés frères et sœurs cette expression «les cieux s’ouvrirent», dans Ésaïe nous lisons au chapitre 66: «ô si Tu pouvais déchirer les cieux et descendre!» C’est ainsi que le ciel était resté fermé, mais, après que le Seigneur notre Rédempteur vint et qu’Il fit une nouvelle alliance avec nous, bien-aimés frères et sœurs, c’est ainsi que toutes les promesses de l’Ancien Testament qui avaient été données s’accomplissent en nous dans le déroulement du Nouveau Testament. «Les cieux s’ouvrirent à lui»; à nous aussi bien-aimés frères et sœurs, que le ciel puisse s’ouvrir et que nous soyons rassemblés sous un ciel ouvert! Nous voulons que le Saint-Esprit se déverse sur toute l’Église dans le monde entier, et nous savons aussi particulièrement – nous ne voulons pas entrer dans les détails de ces choses – mais le Message que Dieu a donné comme précurseur du retour de Christ doit être le même Message que fut celui du commencement: c’est-à-dire que le cœur des enfants de Dieu soit ramené à la foi des pères. Pas une nouvelle confession de foi ou communauté, mais il s’agit que nous puissions revenir à Dieu, revenir à la parole de Dieu.

Et à chaque fois que je pense au mandat direct que Dieu le Seigneur, de cette lumière surnaturelle, a donné à notre bien-aimé frère Branham, d’apporter le Message qui sera ensuite précurseur du retour de Christ et qui est allé comme précurseur du retour de Christ – je vais vous lire encore une fois cela. Pas pour critiquer, mais avec une grande douleur – Le texte original sorti de la bouche de frère Branham a quinze phrases. Et le texte falsifié de nos frères des États-Unis n’a que cinq phrases, il n’y a même plus de ressemblance, il n’a plus rien à faire avec ce que le Seigneur a prononcé de Sa propre bouche. Et ça, c’est justement la plus grande des douleurs qui me touche et qui nous touchent tous le cœur. Et c’est pour cette raison que des frères prétendent que: «le message a été apporté, et le prophète reviendra pour achever le message». J’ai encore tout ce texte du 30 avril dernier de Jeffersonville dans lequel il s’agissait seulement du retour de frère Branham dans leur prédication même jusqu’à cette citation que «les saints reviendront avec lui!» Permettez que je déchire cela ici, parce que cela n’a rien à faire avec Dieu mais avec un culte rendu à un homme.

Mais, disons encore cela ici: tout cela doit s’accomplir ainsi. La séduction fait partie aussi de ces choses. Mais il faut que cela soit dit: l’Épouse ne sera jamais séduite! l’Épouse croira seulement ce que l’Époux a dit dans Sa parole. Et pour nous n’est valable que ce qui est écrit dans le Testament que Dieu a fait avec nous. Et notre Seigneur a dit n’est-ce-pas: «ceci est la nouvelle alliance dans Mon sang». L’alliance a été faite avec nous. Et disons ces choses bien-aimés frères et sœurs, pas pour critiquer, mais en ce moment, nous avons trois cent quarante-neuf dénominations chrétiennes, et toutes se réfèrent à Christ et toutes se réfèrent à la Bible, toutes enseignent ce qu’elles veulent et font ce qu’elles veulent. Mais il n’y a une seule Église, c’est-à-dire l’Église des Premiers-nés, l’Église du Dieu vivant de laquelle notre Seigneur Lui-même a dit: «Je bâtirai Mon Église, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle ».

Et en cela aussi, avec grande douleur, nous pensons au réveil pentecôtiste qui a été une percée puissante il y a cent ans d’ici, et aujourd’hui nous avons de millions de pentecôtistes et de charismatiques sur terre qui enseignent tout ce qu’ils veulent et font ce qu’ils veulent. Mais qu’est-ce-que Dieu Lui a fait? Dieu a envoyé Son serviteur le prophète parmi tous ces gens-là pour que nous puissions, par la prédication, être ramenés à Dieu et à Sa parole. il ne s’agit pas des charismatiques, mais il s’agit d’être vraiment rempli dans son âme du Saint-Esprit comme au jour de la pentecôte.

Laissez-moi répéter encore une fois ce mandat de la bouche de frère Branham:

Beaucoup de reporters se tenaient au bord du lac et il fut dit encore une fois «regarde, lève la tête» Et alors que je levais la tête, cette lumière est descendue. Des hommes sont tombés évanouis, et une voix a retenti qui a ébranlée toute la région et elle a dit: «tel que Jean-Baptiste a été envoyé lors de la première venue de Christ, c’est ainsi que le message qui t’a été donné sera le précurseur du retour de Christ»

Et ensuite frère Branham répète encore: «Pas que je sois le précurseur, mais le Message sera le précurseur». C’est ainsi que cela est sorti dans la forme originale de la bouche du Seigneur et c’est ainsi que cela a été traduit. Et ensuite vient la falsification dans laquelle ils disent simplement: «Tel que Jean-Baptiste a été envoyé comme le précurseur de la première venue de Christ, c’est ainsi que tu as été envoyé comme précurseur de son retour». C’est tout! Cinq phrases. Ensuite avec cela ils disent tous, particulièrement ce 30 avril, ils disent que: «tout ce qui n’a pas été prêché dans les bandes magnétique et qui ne pouvait pas encore être entendu, sera alors dit et entendu quand frère Branham reviendra en tant que messager du septième âge de l’Église» [frère Frank déchire le papier. N.D.L.R] Oui! C’est incroyable! Remercions le Dieu tout-puissant pour la vérité qu’Il a placée en nous. Et tel que l’apôtre l’a écrit: «il n’y a pas de mensonge qui ait son origine dans la vérité». Le mensonge était et reste mensonge et ne deviendra jamais vérité; et la vérité ne deviendra jamais un mensonge, elle reste toujours vérité. Cela a plu au Seigneur d’envoyer Son messager avec le Message. Et disons aussi cela dans toute humilité: notre bien-aimé frère a reçu le don de guérison divine pour que l’attention du peuple de Dieu soit portée sur ce qui allait suivre comme message, ça c’est ainsi qu’à Moïse il fut aussi dit: «deux signes te seront donnés. S’ils ne croient pas au premier signe, ils croiront au deuxième signe».

Laissez-moi ici dire ceci tranquillement et publiquement devant tous: Dans les jours de frère Branham, le grand homme de Dieu de tous les temps n’a prêché que dans douze pays. il a entrepris une courte visite à Londres, ensuite il était à la tombe de John Wesley et a prié pour… et a prié aussi pour le roi là-bas et ensuite il a continué en Finlande; il était au Caire à l’aéroport en transit; il était à Rome, et un mercredi après-midi il devait avoir un rendez-vous avec le pape et il a refusé. il était personnellement dans quinze pays. Mais prêcher, il ne l’a fait que dans douze pays, et ce n’était pas le Message qu’il y prêchait, ce n’était que des réunions à caractère évangélique. Ce n’est qu’après l’ouverture des sept sceaux que «le Message» divin a été entendu, et c’est depuis ce temps-là qu’il s’agit maintenant «du Message» que Dieu nous a confié, c’est-à-dire la sainte et précieuse parole de Dieu, et c’est ce que nous croyons de tout notre cœur. Mais la promesse principale est que «il rétablira toute chose dans l’état primitif» voilà la promesse! Par la prédication, tout a été rétabli dans l’état primitif. Maintenant nous devons seulement faire attention à ce que personnellement dans notre vie de croyant, nous soyons personnellement ramenés devant Dieu à l’état qui existait dans l’Église primitive. Que nous puissions dire de tout notre cœur: «pas ce que je veux, pas comme je veux; mais que Ta volonté soit faite. Comme Tu veux et ce que Tu veux. Que Ta volonté soit faite dans ma vie». C’est ainsi que nous voyons que Dieu maintenant, jusqu’aux extrémités de la terre fait retentir Sa sainte et précieuse parole car c’est ainsi que c’est écrit: «l’Évangile du Royaume sera prêché à toutes les nations». Quand la Bible dit «à toutes les nations», c’est donc à toutes les nations que l’Évangile du Royaume sera prêché, «et ensuite viendra la fin». Et aussi dans Apocalypse, il est parlé de «l’Évangile éternel qui doit être prêché», et comme notre Seigneur l’a dit autrefois «alors viendra la fin».

Dieu le Seigneur seul sait quand est-ce-que cela arrivera. Mais puisque nous ne connaissons pas le jour et l’heure, bien-aimés frères et sœurs – c’est ainsi que j’ai cela dans le cœur – que nous soyons prêts pour le retour de Jésus-Christ notre Seigneur. Que ce ne soit pas en vain que nous ayons marché, courus, et qu’Hébreux 4 les versets 1 et 2 ne s’accomplisse pour aucun de nous «qu’il ne soit venu trop tard». Moi, je suis personnellement convaincu, que tous ceux qui maintenant ne croient que la sainte et précieuse parole de Dieu, telle qu’elle est écrite et sont une partie de cette parole, et que tout ce que la parole a dit et tout ce qui est promis dans les Écritures s’accomplira en nous aussi certain que cela s’est accompli au commencement dans les croyants, aussi certain cela s’accomplira maintenant en nous les croyants.

Ensuite nous avons la chose suivante: le jour de la pentecôte, devant la face de Dieu, nous pouvons dire comme je l’ai souvent dit de cet endroit: quand nous nous faisons baptiser, nous confirmons de notre part que nous avons reçu et accepté le Seigneur; mais dans le baptême du Saint-Esprit, le ciel s’ouvre et l’Esprit descend sur nous, et c’est Dieu qui, de Sa part, confirme par cette expérience que nous avons reçu le pardon de nos péchés et qu’Il scelle en nous la vie éternelle. J’aimerais pour cela lire dans Actes des Apôtres. C’est vraiment merveilleux quand on lit cela ici, comment est-ce-que notre Seigneur a parlé avec Ses disciple après la résurrection et qu’Il a encore insisté sur les promesses, et aussi dans Luc 24, il a insisté là-dessus. Mais ici dans Actes des Apôtres au premier chapitre, lisons à partir du verset 2. Actes des Apôtres 1 verset 2:

Jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné ses ordres, par le Saint-Esprit, aux apôtres qu’il avait choisis.

Donc «Ses ordres par le Saint-Esprit, aux apôtres». Et ensuite le verset 3:

Après qu’il eut souffert, il leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le royaume de Dieu.

Ça aussi c’est très important. Ici, il y a quarante jours; et en tout: cinquante jours devaient passer. Cela est à lire dans Lévitiques chapitre 23 où tout est décrit exactement, la pentecôte est aussi décrite. Lévitiques chapitre 23 à partir du verset 15. Tout est décrit là-bas: le grand jour de réconciliation, les prémices… ils devaient compter sept semaines entières, ensuite vint la pentecôte (pentecôte veut-dire cinquante), le cinquantième jour après les sept sabbats. Et c’est ainsi que Dieu le Seigneur Lui-même a confirmé que la récolte, les prémices, le pain, que tout cela était présent; et Dieu Lui-même, dans l’Ancien Testament, à l’avance, a annoncé par des exemples, des symboles et des images ce qui allait arriver. C’est ainsi que quarante jours pendant lesquels le Seigneur était avec Ses disciples étaient passés, et ensuite dix jours été restés pour que cela fasse cinquante.

C’est ainsi que nous voyons que les disciples étaient rassemblés. Lisons cela dans Actes des Apôtres le premier chapitre à partir du verset 5:

Car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.

«Dans peu de jours». Et ensuite nous lisons à partir du verset 9… peut-être que nous devrions lire le verset 8 avant:

Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.

Bien-aimés frères et sœurs, cela s’est passé ensuite, au chapitre 2. Actes des Apôtres chapitre 2, et ici c’est écrit au verset 1:

Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.

Que Dieu puisse vraiment nous l’accorder! Que nous puissions ici, par Sa grâce… même si nous sommes rassemblés de tous les peuples – autrefois, il y avait seize ou dix-sept différentes nationalités rassemblées le jour de la pentecôte – peut-être que nous sommes rassemblés de plus de seize ou dix-sept nationalités, mais aussi certain que le Message devait être prêché à tous les peuples, les langues et les nations, c’est aussi certain que le Saint-Esprit, en même temps, sur toute la terre, tombera sur la semence divine. Et nous croyons de tout notre cœur que nous aurons part à ça et que nous l’expérimenterons personnellement par Sa grâce. On pourrait ici lire tout un nombre des versets bibliques… Les verset 16 et 17 d’Actes des Apôtres chapitre 2:

Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël (mais ici s’accomplit la promesse par le prophète Joël, en allemand N.D.T.): Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai…

Et il a répandu. C’était écrit «Je répandrai» et là, il a répandu de Son Esprit.

Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.

Ensuite le verset 18:

Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront.

Si ensuite nous continuons à lire dans le deuxième chapitre au verset 33 d’Actes des Apôtres:

Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez.

Il fallait d’abord que cela ait lieu avec et dans le Rédempteur, que Dieu déverse Son Esprit sur Lui. Mais, aussi certain que la rédemption devait s’accomplir et que le Rédempteur devait verser son sang précieux pour nous et avait versé Son précieux sang pour nous, c’est ainsi qu’Il fut le premier sur qui vint le Saint-Esprit, et le ciel s’ouvrit. Mais ensuite après Sa transfiguration, après Sa montée au ciel, le même Esprit de Dieu fut déversé sur les véritables croyants et la promesse a trouvé son accomplissement.

Ensuite, nous avons ici dans Actes des Apôtres chapitre 2 à partir du verset 37:

Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, à cause du pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

Ça, c’est «AINSI DIT LE SEIGNEUR» dans Sa sainte et précieuse parole. Et ensuite suit la raison au verset 39:

Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.

Car c’est à vous qu’est cette promesse, à vous qui avez cru, à vous à qui la parole du Seigneur, comme une épée, a pénétré le cœur; à vous, vous qui êtes venus et qui avez demandé «que ferons-nous?» C’est à toi, c’est à moi, c’est à nous que cette parole de la prédication a, comme d’une épée, transpercée le cœur. Nous sommes venus et nous avons dit «Seigneur qu’est-ce-que je dois faire? Que devrions-nous faire pour être sauvés?» Et ensuite la réponse a suivi de la parole de Dieu. Loué et exalté soit notre Seigneur et Dieu car auprès de Dieu, rien n’a changé, aucune ombre de changement n’est auprès de Lui. Les choses sont restées comme elles étaient au commencement.

C’est ainsi que nous croyons de tout notre cœur que le même Dieu qui a accordé la pluie de l’avant-saison est le même qui accordera la pluie de l’arrière-saison. Pour cela, nous avons cette garantie dans Jacques chapitre 5 où il nous est clairement dit que les deux pluies viendront du Seigneur et que les deux pluies sont spécialement prévues pour nous, nous qui vivons directement avant le retour de Christ. Jacques 5 verset 7:

Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur.

Soyez donc patients, bien-aimés frères. Jusqu’à quand? Jusqu’à l’avènement du Seigneur! Soyez patients bien-aimés frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Persévérez!

Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison.

Bien-aimés frères et sœurs, il ne fallait pas que nous naissions tous dans une ferme pour savoir que la pluie de l’avant-saison vient pendant le temps de l’ensemencement et que la pluie de l’arrière-saison vient directement avant la récolte, en relation avec la récolte. Le frère Müller est ici, et nous tous qui avons compris que même la nature rend témoignage de ce que Dieu a promis dans la parole prophétique. Ô sans la pluie de l’avant-saison, qui peut travailler, retourner, défricher? Ce n’est pas possible! La pluie de l’avant-saison est nécessaire pour qu’on puisse défricher et retourner la terre. Pour qu’on puisse ne serait-ce que semer, il faut que la pluie soit tombée! Et quand la semence, le grain est mûr et qu’il est prêt à être récolté, la pluie de l’arrière-saison tombe d’abord. Et là, frère Branham a dit qu’avant le retour du Seigneur, les deux pluies vont tomber en même temps: la pluie de l’avant et de l’arrière-saison pour qu’on puisse, en même temps pendant qu’on sème, récolter aussi!

Bien-aimés frères et sœurs, nous n’avons plus de temps pour attendre, mais nous savons que l’Esprit de Dieu nous conduit dans toute la vérité et nous croyons ce qui est écrit dans les Écritures, dans la parole de Dieu. Et disons cela encore une fois – je le dis encore: ce n’est pas pour critiquer: où est-ce-que tout le mouvement pentecôtiste a abouti? Où? Où est-ce qu’ils retournent tous? Ils ne retournent pas à Jérusalem. À Jérusalem, la parole de Dieu a été prêchée avec véracité et vérité comme cela a été prédit dans le prophète Ésaïe que: «la parole du Seigneur sortira de Jérusalem, et la loi de Sion» cela s’est accompli. Plusieurs fois quand nous étions à Jérusalem, nous sommes allés dans la chambre haute, nous sommes montés sur la montagne de Sion, et de tout notre cœur, nous y avons chanté «Déverse Ton Esprit encore une fois sur nous comme autrefois.» Là sur la montagne de Sion, là à Jérusalem eu lieu l’effusion du Saint-Esprit, le fondement de l’Église du Nouveau Testament eut lieu de manière surnaturelle.

Et si aujourd’hui encore il est dit que Jérusalem est la source de trois religions mondiales, non encore une fois non! Jérusalem n’est pas le lieu de naissance des trois religions mondiales. Jérusalem était le lieu de naissance du corps de Christ, ce fut le commencement de l’Église du Dieu vivant. C’est ainsi que nous en sommes reconnaissants de tout notre cœur. Dans l’Ancien Testament, c’était encore Salem, et le roi de Salem vint à Abraham (dans Genèse 14) avec du pain et du vin, ensuite Salem (paix) est devenue Jérusalem. Nous sommes reconnaissants de tout notre cœur de ce que nous puissions revenir et savoir que l’Église n’a pas commencé comme ça quelque part à Nicée ou dans un certain concile, mais qu’elle a été appelée à l’existence à Jérusalem. Bien-aimés frères et sœurs, nous retournons à la parole qui est sortie de Jérusalem. Et cette parole-là atteint maintenant les extrémités de la terre.

Résumons de quoi il s’agit ce weekend. La pentecôte est une expérience du salut qui fait partie de votre foi. Et nous sommes tous reconnaissants de ce que ce n’est pas de nous-mêmes que nous avons fait quelque chose pour que cela ait lieu, mais nous avons simplement attendu que Dieu confirme Sa parole et que l’effusion du Saint-Esprit ait vraiment lieu. Laissez-moi dire ceci: aussi certain que Dieu, pour l’ensemencement a accordé Sa grâce et que le grain pur de la parole de Dieu a été semé, c’est ainsi aussi certain que le Saint-Esprit se déversera sur tous ceux qui ont reçu cette semence avant que la récolte soit possible. Même s’il est plus que mûr, Dieu ne tardera pas à le faire. Et tel que nous l’avons lu dans Jacques chapitre 5, le laboureur doit être patient jusqu’à ce que le temps arrive. Même si l’hiver arrive, le laboureur attend que le printemps arrive, il attend jusqu’à ce que la pluie de l’avant-saison arrive pour que le champ soit préparé pour qu’il puisse ensuite semer. Laissez-moi dire ceci: je pense que tous nous avons reçu la semence incorruptible de la parole de Dieu dans un cœur préparé, défriché, retourné, converti. Et s’il y a quelqu’un parmi nous qui n’a pas encore expérimenté cela et s’il y a de nouvelles personnes qui sont là, laissez-moi le dire assez clairement devant la face de Dieu: nous croyons absolument et seulement comme et ce que l’Écriture dit. Et jusqu’à maintenant, nous n’avons fait que prêcher la pure parole de Dieu en tant que semence et nous l’avons ainsi semé, et «ce que l’homme sème, c’est ce qu’il récoltera». Aussi certain que nous avons semé la Semence-parole que Dieu a mise à notre disposition pour le faire, «le ciel et la terre passeront mais la parole de Dieu demeure éternellement». Et notre Seigneur Lui-même disait dans Matthieu 13: «La parole est la semence», et particulièrement dans Luc 8 verset 11 «la parole est la semence» c’est ainsi que nous avons la sainte et précieuse parole de Dieu révélée par Dieu Lui-même, c’est cette parole révélée que nous avons semée.

Et bien-aimés frères et sœurs, cette pensée importante: la parole de l’alliance a été mise dans l’arche de l’alliance et c’est ainsi qu’elle fut mise dans le lieu très saint. Et ensuite, notre Seigneur et Rédempteur, avec Son propre et précieux sang est entré dans le sanctuaire céleste, et c’est là-bas qu’Il a porté Son sang sur le trône de la grâce, sur le couvercle de l’Arche de l’Alliance; et la condamnation qui nous aurait atteint ne pouvait plus nos atteindre parce que le sang parle pour nous, et la rédemption est valable une fois pour toutes. Même s’il y a des frères qui prétendent qu’en 1963 le trône de la grâce s’est transformé en trône de jugement et que l’Agneau aurait quitté le trône de la grâce! Bien-aimés frères et sœurs, en 1963 il ne s’est rien passé de ce qui est écrit dans Apocalypse. En 1963, ce que Jean a vu sur l’île de Patmos a été révélé par l’Esprit de Dieu et c’est tout. Là, il n’y a pas eu d’Agneau qui aurait quitté le trône de la grâce, absolument pas! Nous vivons encore dans le temps de la grâce et nous voulons être reconnaissants pour cela.

Imaginez-vous un moment: s’il est prétendu qu’en 1963 l’Agneau aurait quitté le trône de la grâce, mais non! L’Agneau n’a jamais été sur le trône de la grâce. Le sang était sur le trône de la grâce, mais l’Agneau était sur Le trône. Le trône de la grâce est dans le lieu très saint, mais le trône de Dieu reste le trône de Dieu. Bien-aimés frères et sœurs, je ne peux pas supporter quand la parole de Dieu est altérée, falsifiée. Imaginez-vous un peu s’il est prétendu par exemple qu’en 1963 tout est passé et fini. Alors qu’est-ce-qui va se passer avec vous qui avez cru après 1963? Qu’est-ce-qui va se passer avec vous qui êtes venus au monde après 1963 et qui avez cru bien après 1963? Qui aurait pu prendre part à la grâce de Dieu? Personne. Non. Remercions le Dieu vivant pour Sa sainte et précieuse parole que nous croyons de tout notre cœur.

Mais les incompréhensions qui, en fait, sont mises dans la bouche de frère Branham, me déchirent le cœur, elles me font mal. Pourquoi est-ce qu’un frère Frank n’a même pas de difficultés avec ce que frère Branham a dit, aucune difficulté! Au contraire, je me réjouis à chaque fois de chaque citation de tout mon cœur. Quand frère Branham parle particulièrement de ce qui a été révélé dans les sept sceaux, que l’antichrist dans ses quatre développements est montré parallèlement à l’Église du Nouveau Testament, c’est merveilleux, merveilleux de voir comment est-ce-que Dieu lui a révélé cela. Et ensuite dans le cinquième sceau, que cela ne concerne que les Juifs. Frère Branham avait même vu les six millions, et il a dit qu’ils font partie des martyrs qui ont été tués, gazés pendant la deuxième guerre mondiale. C’est simplement merveilleux! il a reçu cela révélé par Dieu. Et bien sûr dans le sceau suivant, le sixième, il dit que le sixième sceau tombe dans le laps de temps après l’enlèvement et concerne le temps de la grande tribulation. Quand on écoute exactement ces choses et qu’on les lit exactement dans la Bible, il n’y a rien d’autre à faire que de recevoir une bonne compréhension pour ce qui a été révélé à frère Branham.

La même chose concerne aussi le septième sceau, le silence d’une demi-heure au ciel. Mais ensuite, les sept anges des trompettes apparaissent devant Dieu et sept trompettes leurs sont données, et ce n’est qu’ensuite qu’il est dit exactement ce qui va se passer quand la première trompette va sonner, la deuxième, la troisième trompette, la quatrième, la cinquième et la sixième. Oui. Et ensuite, il ne restait que la septième trompette qui devait sonner. Et ensuite suit l’annonce dans Apocalypse 10 verset 7 que: dans les jours où le septième ange de trompette sonnera. Six anges avaient déjà sonné de leurs trompettes, mais quand le septième ange d’Apocalypse 10 sonnera. Dans Apocalypse 10, il n’avait pas encore fait retentir la trompette, c’était seulement annoncé que quand il sonnera, mais quand il sonnera ensuite c’est dans Apocalypse 11 au verset 15 qu’il a réellement sonné et qu’il est dit que le règne est donné à Dieu et à Son Oint. C’est vraiment clair dans les Écritures et à Sa place. Et nous sommes reconnaissants à Dieu de tout notre cœur pour l’introduction dans tout le conseil du salut de notre Dieu.

Aussi encore cette remarque pour que tous puissent savoir: cinquante-cinq fois, frère Branham a cité Apocalypse 10 le verset 7 particulièrement, en se référant à son ministère. Mais sans exception, toujours au pluriel, en parlant «des mystères» au pluriel quoi qu’il se référait à Apocalypse 10. C’est ainsi que par le dernier ange du dernier âge de l’Église, par le messager de Dieu, les mystères qui étaient restés cachés dans la parole ont été révélés, en commençant avec ce qui s’était passé au commencement dans le jardin d’Éden. Personne d’entre nous ne pouvait savoir en quoi consistait la chute de l’homme. C’est à lui que cela a été révélé. Et tous les autres mystères de la parole de Dieu lui ont été révélés. Dans Apocalypse 10, il ne s’agit pas de plusieurs mystères mais d’Un Seul Mystère: «Le mystère» de Dieu au singulier, et le mystère de Dieu sera accompli et ce mystère est Jésus-Christ, Dieu révélé dans la chair, justifié en Esprit. Le mystère de la piété. Nous sommes reconnaissants de ce que nous avons les saintes Écritures et aussi le ministère surnaturel de notre bien-aimé frère que nous pouvons aussi mettre à sa place, et comprendre par les Écritures ce qu’il a voulu dire. N’êtes-vous pas reconnaissants? On ne vous entend même pas. Que le Seigneur soit remercié!

Résumons ce que nous avons dit ici pour l’honneur de notre Dieu. Le Dieu Éternel a un plan de rédemption, et particulièrement dans Apocalypse chapitre par chapitre, il a fait écrire ce plan jusqu’aux nouveaux cieux et la nouvelle terre, jusqu’à la nouvelle Jérusalem, jusqu’à la fin de tout. Tout a été écrit à l’avance. Et ici nous avons tout le dessein du salut de notre Dieu dans ce saint et précieux Livre, et nous savons que c’est le Livre de l’Alliance, un testament. Et dans un testament, tout est déjà fixé. C’est ainsi que Dieu, dans ce Testament a déjà tout fixé. Et nous a accordé la grâce de croire de tout notre cœur. Comme il fut dit à frère Branham, le 11 juin 1933 vers 14 heures l’après-midi: «Tel que Jean-Baptiste a été envoyé comme précurseur de la première venue de Christ, c’est ainsi que tu seras envoyé avec un message qui sera le précurseur du retour de Christ» -faisant référence au message. Bien-aimés frères et sœurs, les hommes attendent depuis plus de cinquante ans que le prophète ressuscite et que tous les saints ressuscitent avec lui et qu’il puisse ensuite achever son ministère. Que de tels gens puissent venir ici et qu’ils puissent vraiment se repentir de leurs fausses doctrines en prenant le sac et la cendre. En même temps que ces gens-là croient la fausseté et attendent que frère Branham ressuscite et revienne, ils passent pendant cinquante ans à côté de ce que Dieu fait sur terre après le retour de frère Branham à la maison, ils passent à côté avec des trompettes et cris de joie en méprisant ce que Dieu fait depuis cinquante ans, et ça, c’est la plus grande tragédie qui ait pu exister sur terre. C’est pour cette raison que tous ceux qui sont de Dieu puissent entendre maintenant la voix de Dieu qui vient des Écritures, et qu’ils puissent prendre au sérieux le mandat divin. Qu’ils puissent dire «loué et exalté soit le Seigneur qui a ouvert notre intelligence pour les Écriture.»

Et comme autrefois, le Seigneur, après la résurrection a pris le temps (quarante jours) pour parler du royaume de Dieu, il a fait avant que l’effusion du Saint-Esprit ait lieu. C’est ainsi que notre Seigneur prend du temps et a pris du temps pour parler avec nous de tout ce qui concerne le royaume de Dieu. C’est ainsi qu’Il nous a révélé tout Son conseil du plan de salut. C’est ainsi que nous pouvons dire que le dernier Message, comme un cristal clair, atteint les extrémités de la terre.

Pour finir, le frère Taty est ici, et il peut rendre le témoignage de ce que Dieu a fait. Le frère Déo a aussi envoyé un mail. Plus de trois milles personnes de toute l’Afrique de l’est, de neuf différents pays, étaient venus aux réunions. Les croyants se sont rassemblés. Pas seulement quelques centaines, mais ils ont entrepris plus de mille kilomètres sur les routes de l’Afrique de l’est. Ils sont venus de l’Éthiopie, du Kenya, du Congo, de partout ils sont venus à Kigali pour écouter la parole du Seigneur. Et ensuite le frère Déo nous a fait savoir que beaucoup des frères, plus de trois cents prédicateurs étaient les uns contre les autres et ils ne se parlaient même plus parce qu’ils allaient dans différentes directions, Dieu a accordé Sa grâce à tous et la victoire de Dieu a été manifestée. Après cette grande réunion à laquelle plus de trois milles avaient pris part, nous avions eu la grande réunion des frères, et nous pouvons dire que Dieu a fait de grandes choses. Ensuite à la fin, j’ai simplement dit: «que tous les frères qui se soumettent à Dieu et qui donnent raison à la parole de Dieu et qui se respectent les uns les autres, avant de partir, venez tous devant pour que je puisse tous vous regarder dans les yeux et vous serrer la main». Et tous sans exception, sont venus devant et sont passés. Et maintenant le frère Déo écrit et dit que de grandes choses qu’on ne peut pas exprimer avec des mots se sont passés; et le frère Taty peut aussi le confirmer et en témoigner. Tel que notre frère Jean Lambert traduit ici de l’allemand au français, c’est ainsi que le frère Taty est mon traducteur de l’anglais au français. C’était merveilleux, puissant! Et vous savez ce que le frère Taty me disait? «Frère Frank, je veux t’accompagner à chaque voyage, je veux être présent».

Bien-aimés frères et sœurs, remercions le Seigneur qui, de manière simple, S’est révélé; et qui, jusqu’aux extrémités de la terre, fait retentir Sa parole. Que ce soit en Éthiopie ou partout, Dieu le Seigneur connait les Siens, et les Siens le connaissent. Et nous pouvons accepter et recevoir de tout notre cœur ce que Dieu nous a confié par Sa grâce. Amen!

Nous voulons nous lever et chantons le chœur «Tel que je suis sans rien à moi».

[L’assemblée chante le chœur «Tel que je suis sans rien à moi» N.D.L.R]

Bien-aimés frères et sœurs, tel que nous l’avons lu, la première et la dernière prédication doivent être semblables. Dans la première prédication la repentance et le pardon des péchés ont été prêchés; dans la dernière prédication, il faut et il sera prêché la repentance et le pardon des péchés. Que tous ceux qui veulent se faire baptiser puissent donner au Seigneur leurs cœurs et mettre la main sur le cœur et dire: «Seigneur, je regrette, je me repends, je regrette. Ma vie n’a pas été comme elle aurait dû être devant Toi. Pardonne-moi, fais-moi grâce, lave moi dans le sang précieux de Jésus, dans ce fleuve de grâce qui purifie». Que nous puissions vraiment tous croire de tout notre cœur, et faire l’alliance d’une bonne conscience avec Dieu et que dans la foi, nous puissions accepter que nous avons été crucifiés avec Christ et que nous sommes morts avec Lui, et que nous sommes ensevelis avec Lui par le baptême, pour ensuite marcher en nouveauté de vie symbolisant que nous sommes ressortis de l’eau, et que Dieu par Sa grâce nous a bénis. Que nous puissions venir devant la face de Dieu et consacrer notre vie au Seigneur, et cela, de tout notre cœur et dire: «Seigneur me voici, pardonne-moi, fais-moi grâce. Ôte de moi toute sorte de lien et tout ce qui ne correspond pas à une vie normale». Ça peut être des liens: la boisson, la cigarette, ça peut être ceci ou cela ou toute sorte de choses. Pour quelle raison en fait? Pour que nous puissions reconnaitre que nous sommes des transgresseurs, que nous sommes coupables et que nous venons au Seigneur en tant que coupables et qu’ensuite, nous puissions revendiquer le sang de l’Agneau qui a coulé pour nous et demander le pardon de nos péchés et être lavés dans le sang de l’Agneau.

Avons-nous aujourd’hui des frères et des sœurs qui ne sont pas encore baptisés au nom du Seigneur Jésus-Christ? Demain vous aurez l’occasion de vous faire baptiser. Dans ce contexte des choses, laissez-moi insister en disant: ce qui a été prêché dans la première prédication, ce qui a été dit, c’est-à-dire l’ordre de mission de Matthieu 28 verset 19: qu’on doit être baptisé dans «le Nom» dans lequel Dieu en tant que Père dans le Fils et par le Saint-Esprit S’est révélé; pas de répétition d’une formule, mais la révélation «du Nom» de la nouvelle alliance, notre Bien-aimé Seigneur et Rédempteur Jésus-Christ. «Tu l’appelleras Jésus car c’est Lui qui sauvera Son peuple de leurs péchés» c’est ainsi que c’est écrit et c’est ainsi que cela a eu lieu.

Bien-aimés frères et sœurs, le plein salut nous a été accordé. La prochaine question est la suivante: avons-nous particulièrement parmi les jeunes quelques-uns qui n’ont pas encore entièrement consacré leur vie au Seigneur? Que ceci soit le jour que le Seigneur a fait personnellement pour toi. Qu’aujourd’hui, nous nous attendions à ce que ceci soit vrai: «aujourd’hui, si vous entendez Sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs».

Pendant que nous nous recueillons, que nous persévérons dans la prière et que nous nous examinons, j’aimerais que les deux sœurs viennent et chantent un cantique. Et pendant ce temps, restons vraiment dans le recueillement et dans la prière, dans la reconnaissance devant la face de Dieu; dans la reconnaissance pour ce qu’Il a fait pour nous: le plein salut, et aussi que nous soyons amenés dans l’état actuel dans le Royaume de Dieu, que nous soyons à jour dans le Royaume de Dieu. Que nous puissions apprendre ce que veut dire avoir trouvé grâce devant Dieu au jour du salut nous avons été secourus. À Lui le Dieu tout-puissant soit l’honneur! Alléluia!

[Les deux sœurs chantent un cantique. N.D.L.R]

Amen! Chantons encore une fois ensemble le chœur «Tel que je suis sans rien à moi». Et que celui qui veut venir devant, s’il vous plait, venez maintenant.

[L’assemblée chante le chœur «Tel que je suis sans rien à moi» N.D.L.R]

Venez, venez.

Mes bien-aimés, aussi certain qu’il est écrit dans l’Évangile de Jean au premier chapitre: «à tous ceux qui L’ont reçue, à ceux qui croient en Son nom, Elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu», et «en Son nom, le pardon des péchés par le sang de l’Agneau est prêché», acceptez cela, acceptez cela. Nous sommes aujourd’hui rassemblés de plusieurs langues, particulièrement l’italien. Que Dieu puisse bénir partout dans toutes les langues les peuples et les nations. Comme nous pouvons être reconnaissants de ce que nous sommes encore dans le temps de la grâce et que le Seigneur appelle les dernier à sortir. Avons-nous des gens qui veulent se faire baptiser? Personne ne lève la main. Oui, ici une sœur. Demain sûrement plusieurs s’ajouteront. S’il vous plait, croyez. Aussi certain que la parole de Dieu vous a touché et que vous avez entendu l’appel, et aussi certain que vous êtes venus, aussi certain le Seigneur a dit «celui qui vient à moi, je ne le rejetterai pas» non. Nous venons à Lui et nous pouvons expérimenter le pardon de nos péchés. Tel que dans Sa parole il a promis et Il a ordonné qu’en Son nom le pardon des péchés soit prêché à toutes les nations, c’est ainsi que c’est écrit et c’est ainsi que nous le croyons de tout notre cœur.

Prions.

Seigneur Dieu tout-puissant, tous sont seulement venus devant pour Te consacrer leurs vies. Grand Dieu au ciel, c’est encore le temps de la grâce et nous Te demandons que cette heure soit celle que Tu as accordée à tous par Ta grâce pour recevoir la pleine rédemption, le plein pardon. Et tous ceux qui ont besoin de guérison dans toute l’assemblée et sur toute la terre, puissiez-vous croire de tout votre cœur que notre Seigneur et rédempteur fut meurtri à cause de nos péchés, et que la condamnation fut placée sur Lui pour que nous ayons la paix pour nos âmes, et par Ses meurtrissures nous sommes guéris. Le plein pardon, la pleine délivrance, le plein salut! Loué et exalté! Acceptez cela dans la foi et remerciez le Seigneur pour cela.

Pour que vous puissiez savoir que je suis convaincu que Dieu vous a pardonné, en passant, je vais vous imposer les mains et vous bénir en tant que preuve que je le crois de tout mon cœur que le Seigneur vous a pardonné et vous a fait grâce. Qu’on nous chante quelques chœurs et nous allons juste imposer les mains et prier. Venez devant vers la gauche.

[L’assemblée chante le chœur «Crois seulement, crois seulement» N.D.L.R]