Misiunea Liberă

Isus Hristos este acelaşi ieri, azi şi în veci. Evrei 13:8

Limba:

Réunion Mensuelle de Krefeld, Dimanche 7 Mai 2017 / Ewald Frank

Limba: franceză

Alte limbi




«L’accomplissement des prophéties Bibliques dans notre temps».

Réunion Mensuelle de Krefeld

Dimanche 07 Mai 2017

Vous pouvez vous asseoir. Que le Seigneur, le Dieu vivant soit remercié pour Sa grâce, Sa fidélité, Sa bonté et Sa compassion. Rapidement encore quelques salutations. il y a beaucoup d’appels qu’on ne peut pas tous donner. Partout des frères, toutes les églises sont bénies. Celui qui maintenant, de tout son cœur croit la parole, Elle lui sera révélée par le Saint-Esprit. Et tel que l’apôtre Paul l’a dit autrefois: «l’homme naturel ne reçoit pas les choses spirituelles… il faut qu’elles soient jugées spirituellement». Et c’est ainsi que notre Seigneur dit: «Mes paroles sont Esprit et Vie». On ne peut pas, avec notre intelligence humaine, entrer dans les choses de Dieu et dans le message, mais, c’est uniquement par la révélation du Saint-Esprit.

[Frère Frank lit quelques les salutations. N.D.L.R]

Quand on entend les témoignages… le frère de Brazzaville disait: «frère Frank, j’étais celui qui t’avais reçu et qui t’avais salué. Nous étions allés de Kinshasa, nous avions traversé avec un bateau sur ce large fleuve avec l’aide et la grâce de Dieu». Mais partout où nous regardons… et à quoi je pense encore… partout, Dieu a eu des frères, des cœurs qu’Il a ouverts pour que la parole de l’heure soit prêchée. Encore aujourd’hui, nous souhaitons à tous, de tout notre cœur, la bienvenue. Tel que nous l’avons déjà dit hier: du nord, de la Finlande jusqu’en Bulgarie et tous les pays voisins, que Dieu le Seigneur puisse nous bénir; et bien-sûr aussi, de l’Irlande, de l’Angleterre et partout. Que Dieu par Sa grâce puisse bénir. Vous savez, en Nouvelle Zélande, ils ont dix heures à l’avance sur nous, à Edmonton au Canada, c’est 8 heures de retard, mais partout, même si les frères doivent se lever à minuit, ils se connectent et écoutent la précieuse et sainte parole de Dieu pour notre temps.

Nous avons encore des salutations des frères de partout. [Frère Frank lit les salutations. N.D.L.R]

Mes bien-aimés frères et sœurs, quelle grâce de ce que de tous les peuples, les langues, nous pouvons nous rassembler pour écouter la parole du Seigneur. Soyez sincères: si Dieu ne nous avait pas donné cette salle, et si le Seigneur n’avait pas dit: «Mon serviteur, rends-toi sur le terrain adjacent, consacre-le-Moi et construis dessus, car beaucoup viendront de plusieurs pays pour écouter la parole». Nous l’avons écrit dans la Lettre Circulaire (Circulaire avril 2017. N.D.L.R).

Un frère vint directement à moi disant: «frère Frank, chaque premier weekend, nous venons pour écouter la parole, mais ce weekend nous ne voulons pas seulement écouter la parole, mais entendre aussi tout ce qui s’est passé durant ces 55 années dans lesquelles tu as prêché la parole dans le monde entier. C’est vraiment un résumé pour tous. Ce petit livre «William Branham, un homme envoyé de Dieu» édité en 1953 par le frère Gordon à Hambourg, traduit et publié. J’avais lu ce livre à l’époque. Et après, en 53, c’est de cette brochure que j’ai eu le désir d’entendre cet homme prêcher. Et dans cette brochure, on peut lire les différentes expériences, même ce qui s’est passé le 07 mai 1946, quand l’Ange de l’Éternel vint directement dans la pièce dans laquelle frère Branham était, et frère Branham était effrayé. La lumière surnaturelle brillait dans la pièce. Et l’ange est sorti de cette lumière et frère Branham était assis avec sa bible sur les jambes, il était en train de lire. il a sauté et l’ange de l’Éternel lui a dit: «Ne crains pas, je suis envoyé à toi de la présence de Dieu pour te donner le mandat que Dieu a réservé pour toi». Et tous les détails, il lui a dit ce qui allait s’accomplir dans son ministère, comment est-ce qu’en comparaison avec Moïse… Le 07 mai 1946, l’Ange lui a dit: «Tel qu’à Moïse il fut donné deux signes, c’est ainsi que deux signes te seront donnés. Premièrement tu prendras la main droite du malade qui sera dans la ligne de prière avec ta main gauche, tu prendras la main droite du malade. Si le malade a une tumeur ou un cancer, sa maladie apparaîtra sur ta main. Et dis au malade de ne pas fermer les yeux, mais de les garder ouverts pendant la prière, car, à l’instant où il reçoit la guérison de son cancer ou de sa tumeur, il verra l’apparition de sa maladie sur ta main disparaitre». Et cela s’est répété plusieurs fois.

Je suis reconnaissant à Dieu que l’écrivain de cette brochure était marié à une allemande. Je la connaissais. Nous avions parlé ensemble, j’étais à Dallas (au Texas). il pouvait exposer ce qui s’était passé en 47, 48 et 49.

Et ensuite l’Ange de l’Éternel lui a parlé du deuxième don qui lui serait donné, c’est-à-dire que les pensées des cœurs, les choses de la vie de ceux qui venaient dans la ligne de prière lui seraient révélées, ce qui fortifiera leur foi pour recevoir la guérison. C’est ainsi que frère Branham pouvait, avec les yeux ouverts avoir des visions, et dire aux individus leurs noms, ce qu’ils ont, d’où ils viennent, où ils habitent, même d’où ils viennent. Et même un couple suisse, avec une fille aveugle-né, nous étions assis là, il y avait huit mille personnes qui étaient rassemblées en 55; et il y a eu un cas l’un après l’autre qui venait dans la ligne de prière. Et on se demandait «qu’est-ce-qui se passe ici?» Je disais: Dieu m’a vraiment accordé la grâce depuis le premier jour, depuis la première réunion en 55 d’avoir du respect devant ce que Dieu a fait de manière surnaturelle.

C’est ainsi que pendant 10 ans, j’ai été lié au ministère de frère Branham. Pour moi, c’est toujours un désir de montrer aux frères qui viennent des différents pays toutes les prédications que frère Branham a tenues depuis 1958 qui m’ont été envoyées. Par la grâce de Dieu, j’ai grandi sous ce ministère, et par ce ministère, par le Saint-Esprit, j’ai été introduit dans ce qui a été ordonné à cet homme de Dieu, et en quoi consistait le noyau, le centre du message du salut, et en quoi consiste encore aujourd’hui le centre, le noyau du message divin. Et Dieu m’a accordé la grâce de ne rien sortir de son contexte.

Quand aujourd’hui je pense encore à ça… il y a un frère qui est assis ici qui a dit ouvertement: «moi je ne suis pas de la direction des ‘Branhamiste’ dont vous faites partie. J’appartiens à une autre». Nous ne sommes pas de direction ‘Branhamiste’ ni de ‘Frankiste’ ou de ‘Pauliste’. Par la grâce de Dieu, nous sommes de Dieu, et le chemin nous a été révélé et nous suivons notre Seigneur Jésus-Christ. Jamais frère Branham n’a dit: «celui qui me suis». Mais le Seigneur a dit: «celui qui Me suit ne restera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie». Nous ne prêchons pas le message de frère Branham mais le message divin de Dieu de la parole de Dieu révélée. C’est ainsi que, dans notre temps, de la même manière, Dieu a pu utiliser frère Branham comme autrefois il a pu utiliser Paul qui avait reçu un mandat direct. il lui avait été dit: «je t’enverrai aux nations et tu leur ouvriras les yeux». Par la prédication de la vraie parole de Dieu, les yeux des hommes sont ouverts. Et que Dieu soit remercié de tout notre cœur de ce que maintenant, nous faisons retentir le dernier appel, et nous expérimenterons ensemble dans l’Église, l’achèvement de l’œuvre de Dieu. Et ce sera certainement seulement pendant l’enlèvement que cela sera manifesté à chacun de nous que cela aura servi à quelque chose d’avoir pris part aux réunions et d’avoir écouté et reçu la parole de Dieu.

Que tous soient bénis, tous ceux qui sont en ligne, ceux qui sont connectés, qui écoutent et qui ont part à ce que Dieu nous a confié. Et disons-le: Jamais auparavant tout le conseil du salut de notre Dieu n’a été si parfaitement révélé et éclairci dans tous les angles comme dans notre temps. Et par la grâce de Dieu, nous avons été conduits dans toute la vérité, et la vérité nous a affranchis, elle nous a rendu libres. il faut que cette délivrance soit une réalité divine dans ton cœur.

Et il faut que cela soit aussi dit: Dieu n’a rien à faire avec le mensonge. Ici, nous avons déjà eu à le dire plusieurs fois: la parole est la semence originale. Toutes les interprétations sont de fausses semences. Et la vraie Épouse de l’Agneau recevra, écoutera et ne prêtera l’oreille qu’à la vraie parole. Elle ne prêtera l’oreille à aucune interprétation.

Nous ne pouvons pas entrer dans les détails, mais j’aimerais encore dire la chose suivante de tout mon cœur: Dieu a vraiment fait en sorte qu’après que frère Branham soit repris à la maison, le message, les prédications ont pu être apportées et mises à la disposition du peuple de Dieu. Je l’ai souvent dit ici et là: le 11 avril 1967, exactement le dimanche de pâque, c’était le jour où les frères qui attendaient la résurrection du prophète, la presse était même venue pour poser des questions et notre frère a dit: «c’est la pâque, pourquoi est-ce-que la résurrection du prophète ne pourrait pas avoir lieu?» Et ensuite, pendant deux heures ils ont chanté «crois seulement, crois seulement» et «sur les ailes d’une colombe blanche». Moi je ne faisais que pleurer. Et je l’ai dit plusieurs fois ici: dans toute ma vie, je n’ai jamais tant pleuré que lors de l’ensevelissement de frère Branham. J’ai cherché la face de Dieu, mon intérieur était déchiré. J’ai dit au Seigneur: «dis-moi comment est-ce-que l’Épouse, sans ce ministère, peut être achevée?» J’ai amèrement pleuré et je ne faisais qu’essuyer les larmes. Et quand je me tenais devant la tombe et que je regardais comment le cercueil était mis dans la tombe, mes frères et sœurs, ça a été le jour le plus triste que j’ai vécu autrefois.

Mais le même jour, après l’ensevelissement, quand je suis revenu dans la chambre d’hôtel, bien-aimés frères et sœurs, cette fois-ci ce n’était pas une voix audible, mais cela a parlé dans mon cœur: «Maintenant, ton temps est arrivé d’aller de ville en ville pour prêcher la parole et distribuer la nourriture». Une paix profonde, céleste, une joie, un absolu: «Maintenant ton temps est arrivé d’aller de ville en ville». Et je pouvais convoquer les frères et leur demander que les prédications enregistrées sur bandes magnétiques soient imprimées pour qu’elles soient traduites dans d’autres langues et mises à la disposition du peuple de Dieu. Ça, je le dis devant le Dieu tout-puissant: si je n’avais pas reçu cet ordre du Seigneur en 1966, si le Seigneur ne m’avait pas ordonné de le faire, le monde entier n’aurait pas entendu parler de ce message. Et Dieu a conduit les choses ainsi, que j’ai pu, justement, voir frère Branham le 24 décembre 1965 monter sur une nuée. C’est ainsi que directement après son retour à la maison, j’ai su que mon temps était arrivé. C’était le temps de Dieu. Ce n’était pas mon temps, ce n’était pas ma décision. Ce n’est pas moi qui ai fixé une date pour commencer. C’est Dieu Lui-même qui a ordonné que maintenant le message soit porté au monde entier de cette manière.

Et c’est ainsi que frère Branham a dit 17 fois en insistant, et directement il parlé clairement et a dit: «Comme Jean-Baptiste a été envoyé pour précéder la première venue de Christ, ainsi tu seras envoyé avec un message qui précédera la seconde venue de Christ». Dieu a repris le messager, mais Son message, le message de Dieu, est resté avec nous. Et l’ordre direct du Dieu tout puissant, nous le portons. Nous portons, sous l’ordre de Dieu, ce message divin dans le monde entier. Et «tous ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendront ce que l’Esprit dit à l’Église».

Et alors que la chorale avait chanté ce cantique merveilleux «Revenir à la Bible», ça, c’était notre cantique lors des émissions sur la radio Luxembourg que j’ai tenues en 1967. Et quand je pense que frère Edmund Miskys peut dire: «nous avons écouté au Brésil les émissions de radio Luxembourg, les frères de Moscou pouvaient dire: «nous avons écouté les émissions sur radio Luxembourg». Si nos frères en Roumanie pouvaient dire «nous avons suivi les réunions», ou le frère… à l’ex DDR (Deutsche Demokratische Republik: République Démocratique d’Allemagne N.D.L.R) a pu dire aussi qu’il a suivi les réunions sur la radio Luxembourg. C’était à ondes courtes et longues, et dans le monde entier, tous ceux qui pouvaient écouter l’allemand pouvaient suivre ces réunions. C’est ainsi qu’à l’époque, Dieu a ouvert beaucoup des portes et des cœurs, et Il a fait en sorte que la sainte parole et révélée de Dieu soit apportée.

Quand je regarde à ma gauche, je vois nos frères et sœurs de la Tchéquie. Quand je pense à la chapelle dans laquelle Jan Hus a prêché, là-bas, nous avions eu la télévision, la radio et j’ai pu rendre témoignage en public. Quand je pense à combien de portes Dieu a ouvertes. Et ensuite le temps vint où avec le frère Melvek à Moscou, dans la maison du chef, du conseiller direct de Mr Gorbatchev, j’’ai pu rendre témoignage de ce que Dieu a fait. Et subitement il a dit – il était baptiste – il a dit «oui, je vais maintenant aller chercher ma Bible», il l’a prise et il a lu ce que je lui avais dit.

Quand je pense à combien des portes ont été ouvertes par Dieu jusqu’en Oural, j’ai reçu une permission spéciale de pouvoir voyager dans la région qui était en guerre à l’époque (il y avait la crise avec l’Union Soviétique) mais, Dieu a accordé Sa grâce, il a ouvert des portes et des cœurs. Et sous un mandat, un ordre direct du Dieu vivant, du tout-puissant, nous avons porté Sa parole. Et ça nous le disons à chaque fois: tous ceux qui sont de Dieu comprendront aussi les choses difficiles à comprendre que frère Branham a prêchées, car, ils les comprendront au travers des Écritures. Et c’est ainsi que Pierre a pu dire dans sa dernière lettre, dans 2 Pierre, il dit que «Paul a écrit des choses qui sont difficiles à comprendre et ceux qui sont mal affermis, les ignorants, en tordent le sens pour leur propre perdition» et ils le font aussi avec les autres Écritures. Mais ceux qui sont de Dieu ne tordent pas le sens des Écritures. Ils ne sont pas tordus et ils ne tordent pas le sens des Écritures. Ils reprennent tout dans les Écritures et comprennent tout au travers des Écritures.

C’est ainsi qu’un frère qui posait la question, qui disait: «quelle est l’autorité valable pour toi? Est-ce ce qui est écrit dans la Bible ou ce que le prophète a dit? Qu’est-ce-qui est autoritaire pour toi?» Et je vais lui répondre: «quelle est pour toi l’autorité divine?» Mon Dieu au ciel! Est-ce qu’on doit poser une telle question? Comment est-ce-que des hommes peuvent-ils poser une telle question? Ils sont tordus dans leurs têtes et ne sont pas corrects dans leurs cœurs. il est encore écrit «bienheureux ceux qui ont le cœur pur car ils verront Dieu». Et en premier, Dieu a séparé la lumière des ténèbres. Et dans la parole de la vérité, tout a été dit. Et même si une pensée n’est pas finie dans un seul verset, elle sera complétée dans un autre. C’est ainsi que nous allons d’Écriture en Écriture; et c’est la même chose avec les prédications de frère Branham: nous devons les comprendre au travers des Écritures.

Soyons reconnaissants à Dieu pour la grâce qu’Il nous a faite. Nous nous réjouissons parce que Dieu prend plaisir à la miséricorde. Nous aussi dans ce temps de la grâce, à la fin du temps de la grâce et de l’achèvement de l’œuvre de Dieu dans l’Église, nous avons eu la grâce de revenir à Dieu et à Sa parole.

Ce que nous avons vu encore hier soir bien-aimés frères et sœurs, nous ne pouvons pas retourner à ce qu’un Augustin a dit ou à ce que l’un de ces pères de l’église a dit. Nous devons retourner, revenir à ce que Dieu, par Ses saints prophètes et apôtres a dit et a fait écrire. C’est à ça qu’on doit retourner. Et Paul a été conduit par le Saint-Esprit à écrire que «si quelqu’un vous annonce un autre Évangile, même s’il serait un ange venu du ciel, qu’il soit anathème». Donc il ne s’agit pas de retourner à ce qu’Augustin a dit, à ce que… a dit Cela ne m’intéresse même pas. Mais ici c’est le point le plus important que nous devons considérer.

Cela me déchire à chaque fois le cœur que toute la chrétienté, toutes les dénominations retournent à ce qui a été conclu à Nicée, à ce qui a été décidé à Castle. Tous retournent à ces différents dogmes et conciles et disent «ça c’est l’enseignement». il y a même un livre intitulé «Les Conciles» et il y est écrit: «Si tu n’as pas d’eau chaude, alors prends de l’eau froide. Et si tu ne peux pas être baptisé dans l’eau, alors asperge quelques gouttes». Et ils disent que ça c’est l’enseignement des apôtres parce que le livre dit «L’enseignement des douze apôtres» ensuite suit ce qui a été écrit dans ce livre-là. Tous les catholiques, tous les protestants, les anglicans, tous prennent ce livre appelé «Didachè» je l’ai au bureau. Imaginez-vous que la pensée… un livre qui a été écrit au premier siècle, ils ont inventé une date, et tous doivent croire parce que le titre est «L’enseignement des douze apôtres». Mon Dieu au ciel! L’enseignement des douze apôtres n’est pas écrit dans un livre appelé je ne sais de quel nom, ici dans la Bible, nous avons l’enseignement des apôtres. Et la nouvelle Jérusalem a douze piliers et douze portes sur lesquelles les noms des douze apôtres est inscrit, et les noms des douze patriarches.

Et tous ceux de l’ancien et du Nouveau Testament, tous ceux qui vraiment ont cru ce qu’Il a promis et ce qu’Il a accompli seront ensemble dans la nouvelle Jérusalem avec Abraham, Isaac et Jacob, avec tous les justes et les saints achevés, ils seront assis à la même table et fêteront le festin avec le Seigneur.

Bien-aimés frères et sœurs, nous ne sommes pas contre les autres. Nous osons même dire que nous ne nous mélangeons pas dans la religion et la politique; mais c’est une douleur inexprimable de voir que le monde entier est sous la puissance du malin et conduit dans l’erreur. Qui peut le dire! Seulement maintenant que nous sommes si proche du retour du Seigneur.

Et ensuite cet évangéliste, ce responsable Luthérien dit: «nous pouvons imaginer le pape comme un primate». Tous retournent à Rome mais nous, nous retournons à Jérusalem. La Bible nous dis que «la parole sortira de Jérusalem et l’enseignement de la montagne Sion». Nous ne retournons pas à Rome, mais à Jérusalem. Et Paul pouvait dire «nous nous sommes approchés de la Montagne de Sion» dans Hébreux 12:22.

Bien-aimés frères et sœurs, je ne sais pas si nous pouvons comprendre quelle grâce Dieu nous a accordée de rester sobres, de rester équilibrés et de revenir à Dieu et à la parole de Dieu, à la révélation de Jésus-Christ, d’avoir été reconduits à toutes ces choses et de les croire de tout notre cœur «comme le disent les Écritures»!

Aussi en ce qui concerne le retour de notre Seigneur, tous nous savons ce qui est écrit: «le Seigneur reviendra de la même manière qu’Il est monté au ciel»: corporellement, visiblement. C’est ainsi que c’est écrit dans Actes des Apôtres chapitre 1 à partir du verset 9 jusqu’au verset 10, et au verset 11, visible pour les Siens. Qu’avons-nous à faire avec tous ces enseignements qui disent qu’Il serait déjà revenu et tous ceux qui sont en chemin dans ces interprétations! Non. Tout cela, nous l’observons avec beaucoup de douleur. S’il y en a d’autres qui sont d’autre opinion sans se référer à frère Branham, ça irait un peu mieux; mais, quand ils enseignement de fausses doctrines en se référant à l’homme de Dieu, quand ils se réfèrent à frère Branham, ça, c’est la plus grande des douleurs.

Disons-le et remercions Dieu toujours pour la grâce inexprimable que nous avons de croire «comme le disent les Écritures», et d’avoir foulé le sol de la révélation, et d’avoir de la crainte devant Dieu et devant Sa sainte parole. Que vraiment, dans le recueillement nous puissions nous réunir dans la crainte devant le Dieu tout-puissant écoutant Sa parole, et, par le Saint-Esprit, la recevoir révélée.

Lisons quelques Écritures. Mais comme nous l’avons déjà dit, ces cinquante-cinq années ne sont pas restées pour moi sans cicatrices… il achèvera Son œuvre. Et aussi pour tous ces voyages, il fera grâce. Lisons quelques Écritures qui sont encore une douleur pour moi-même aujourd’hui à cause de certaines choses. Dans Jean chapitre 12, ici, il est écrit des choses qui nous touchent beaucoup le cœur. Jean 12 verset 37:

Malgré tant de miracles qu’il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui.

On doit comprendre cela. Ici, il y a notre Seigneur qui est personnellement présent et qui vient à Son peuple et fait de grands signes et prodiges qui n’ont jamais eu lieu sur terre. Mais malgré tout, ils ne croyaient pas en Lui. «Il vint chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu». Et comme souvent mentionné dans Luc 19, notre Seigneur est monté sur la montagne des Oliviers et a pleuré amèrement et a dit «Jérusalem, Jérusalem, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée, et vous ne l’avez pas voulu!» Ô que Dieu puisse accorder Sa grâce pour qu’Il ne dise à aucun de nous «Ô! Ô!» Mais que nous puissions être de ceux qui, de tout leur cœur, reçoivent la parole, l’acceptent. Ils ne regardent pas aux choses visibles, celles qu’on peut voir et entendre, mais regardent au Dieu vivant qui S’est révélé en Jésus-Christ notre Seigneur. Ici nous avons lu qu’ils ne croyaient pas en Lui quoiqu’Il avait fait tant de miracles.

Au verset 28 il est écrit:

… afin que s’accomplît la parole qu’Ésaïe, le prophète, a prononcée: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé? Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu’Ésaïe a dit encore: il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur cœur, De peur qu’ils ne voient des yeux, Qu’ils ne comprennent du cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.

C’est ainsi qu’Ésaïe a parlé. Maintenant le verset 41:

Ésaïe dit ces choses, lorsqu’il vit sa gloire, et qu’il parla de lui.

C’est ainsi qu’Ésaïe a prédit les deux choses: premièrement, ceux qui croiront verront spirituellement. Et ceux qui pensaient voire seront aveuglés. Ils n’ont pas reconnu l’accomplissement des Écritures parce qu’ils étaient restés dans leur propre tradition. Bien-aimés frères et sœurs, disons-le encore: tous ceux qui sont restés dans les synagogues ou dans le temple, sont restés dans les choses dans lesquelles ils étaient. Mais tous ceux qui sont allés au Jourdain vers Jean-Baptiste pour se faire baptiser par lui et pour écouter l’homme de Dieu qui avait le message de Dieu, leurs yeux, leurs cœurs ont été ouverts car ça, c’était l’accomplissement des Écritures: «voici, j’enverrai Mon messager devant Ma face». Seul celui qui reconnaissait et acceptait, recevait le ministère de Jean-Baptiste pouvait aussi accepter et recevoir le ministère de notre Seigneur. Tous les autres sont restés dans leurs enseignements, dans leurs synagogues et dans leurs propres interprétations qu’ils ont apportées au peuple. Ils n’ont pas reconnu le jour de la visitation divine et l’accomplissement des prophéties bibliques.

Est-ce différent aujourd’hui? Non. Est-ce-que nous pouvons employer cela dans notre temps? Oui. Tous ceux qui sont restés dans leurs communautés et dénominations, sont restés là où ils étaient. Mais tous ceux qui sont sortis selon la promesse de 2 Corinthiens 6 versets 14 à 18: «vous Mon peuple, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai, Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles».

Insistons encore là-dessus: tous ceux qui sont restés avec l’enseignement des scribes, pharisiens et docteurs de la loi étaient peut-être aussi des scribes et pharisiens. Mais tous ceux qui ont trouvé grâce devant Dieu, sont allés en grande foule au Jourdain. Ils ont écouté les prédications de Jean-Baptiste et ils se sont repentis et se sont fait baptiser. C’est pour cette raison que Jean-Baptiste, avec toute la dernière certitude pouvait dire «Moi je vous baptise d’eau, mais Celui qui vient après moi vous baptisera d’Esprit et de Feu». Ceux qui étaient restés, qui n’étaient même pas intéressés à ce que Jean-Baptiste avait à prêcher de la part de Dieu, où sont-ils restés? Ils sont restés dans leur tradition et ils n’ont pas reconnu le jour de la visitation divine. C’est pour cette raison que le Seigneur a pleuré sur Jérusalem.

Répétons encore cela: Celui qui aujourd’hui a trouvé grâce devant Dieu, il ne reste pas dans les enseignements qui ont été prêchés génération après génération, et il ne va pas de communauté à communauté et dénomination à dénomination. Mais celui qui croit aujourd’hui, il est quelqu’un qui croit «comme le disent les Écritures». Et celui qui «croit comme le disent les Écritures» revient à la parole de Dieu originale, que ce soit sur le sujet de la divinité, ou du baptême d’eau ou du souper du Seigneur: nous retournons en toutes choses à ce qui a été enseigné dans l’Ancien et le Nouveau Testament par la grâce de Dieu.

Ce qui me réjouit est la chose suivante dans l’évangile de Jean, nous avons encore la chose suivante. Dans Jean chapitre 7, les frères de notre Seigneur qui aussi, ne pouvaient pas d’abord croire. il est écrit ici dans Jean chapitre 7 au sujet des frères du Seigneur. Jean chapitre 7 verset 5:

Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui.

Frères et sœurs, notre Seigneur a dit: «Je vais révéler Ton nom à Mes frères» (Psaumes 22). Ici dans le Psaume 22, il parle du domaine spirituel. Mais ici (dans Jean 7), c’est à Ses frères charnels, les fils de Marie. Notre Rédempteur n’était pas le fils de Marie. il était le Fils de Dieu. Mais tous les autres étaient les fils de Marie. Et maintenant suit ici la chose importante. C’était durant un temps court, c’est écrit dans Actes des Apôtres au premier chapitre le verset 14:

Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.

Au commencement, il y a eu un temps où ils ne pouvaient pas croire, mais ensuite, ils ont cru, et ils étaient aussi dans la chambre haute et ils ont expérimenté la pentecôte, le baptême du Saint-Esprit, ils ont reçu la puissance de Dieu qui fut manifestée.

Bien-aimés frères et sœurs, si parmi nous il y en a qui, en ce moment, ont des problèmes pour croire, s’il vous plaît, s’il vous plaît, que Dieu puisse vous accorder à tous la même grâce. Même si vous aviez des difficultés dans le passé à croire de tout votre cœur à chaque parole, que Dieu le Seigneur puisse vous accorder aujourd’hui Sa grâce. Je veux que vous preniez part à la puissance du Saint-Esprit quand elle descendra et que le Seigneur achèvera Son œuvre. Je veux que vous soyez là et que vous expérimentiez cela. Tous ceux qui ont cru le message de Jean-Baptiste… oui, de milliers de personnes étaient rassemblées à Jérusalem. il y avait d’abord trois mille et ensuite dans le chapitre suivant, il y avait eu déjà cinq milles qui s’étaient ajoutées aux trois milles. Et au commencement, il y avait des masses et des foules entières qui venaient. Je suis convaincu que Dieu va encore appeler à sortir, et que, de manière surnaturelle, il achèvera Son œuvre et Il la bénira comme cela n’a jamais été le cas sur terre. il y aura une double restauration, restitution de tout ce qui existait dans l’Église primitive au commencement.

Avec nous, il y a eu peut-être un temps où nous ne croyions pas, peut-être que nous étions là mais nous ne pouvions pas croire de tout notre cœur «comme le disent les Écritures», mais qu’à partir de maintenant, cela se passe: Que nous puissions vraiment croire chaque parole de Dieu, chaque promesse de Dieu de tout notre cœur pour que nous ayons part… et dans ce contexte-là, il faut qu’on dise en insistant: Celui qui passe à côté du message de l’heure, il reste sous l’influence des interprétations et des enseignements des scribes et pharisiens. Mais celui qui prend part au message divin, par la grâce de Dieu, il sera enseigné par Dieu Lui-même et conduit de vérité en vérité.

Nous avons encore tout un nombre des versets bibliques que nous pourrions encore lire et donner. Particulièrement dans Éphésiens, la manière avec laquelle Paul a exposé tout; dans Romains, chaque sujet a été exposé.

D’abord un verset dans Philippiens chapitre 3 pour nous montrer que Dieu prend plaisir à la miséricorde. Dieu est plein de miséricorde, plein de grâce. Et Il accorde Sa grâce à ceux qui Le cherchent. Philippiens 3 verset 12:

Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ.

Maintenant suit:

Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

Et ensuite, comme tous. Au verset 15:

Nous tous donc qui sommes parfaits (nous tous donc qui marchons vers le but, en allemand N.D.T), ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.

Ça peut aussi arriver que ceux qui viennent d’arriver aient un avis différent sur certains sujets. Nous ne condamnons pas, nous ne portons pas de jugement là-dessus. Mais nous insistons. C’est possible que nous puissions avoir un autre avis, mais nous sommes convaincus que Dieu, par la prédication, va éclairer chacun à avoir le même avis sur tous les sujets. Et qu’ainsi les propres avis vont cesser, les propres opinions vont cesser, et nous pourrions tous parler d’un même langage et confesser ce que Dieu a dit dans Sa parole, car c’est ainsi que c’est écrit. Paul, dans toute sa sincérité a dit: «pas que j’ai déjà atteint le but. Non. Moi aussi je m’efforce à remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ».

Et ensuite, «nous tous donc qui sommes parfaits». Si quelqu’un a un autre avis, qu’il se laisse éclaircir par Dieu. Bien-aimés frères et sœurs, ce verset biblique est aussi précieux comme de l’or: ne pas discuter sur les différents avis. il ne faut pas discuter. Discuter, c’est diviser. Mais par la parole du Dieu tout-puissant… la clarté ne vient jamais par des discussions, mais la clarté vient par la parole et par le Saint-Esprit qui nous révèle et éclairci la vie de Dieu dans les Écritures. S’il vous plaît, recevez cela dans votre cœur.

Si ici et là il y a encore, il y a des frères, particulièrement parmi les frères dans le ministère, ça, je le dis avec douleur dans mon cœur: les frères dans le ministère ont les plus grands problèmes avec eux-mêmes. Et particulièrement quand ils veulent être quelque chose. Ils veulent avoir un appel comme frère Frank; aller de ville en ville comme frère Frank, voyager… non! Les propres avis, les propres opinions apparaissent là où les hommes n’ont pas encore reçu la pleine révélation de la parole de Dieu et de la volonté de Dieu.

Soyez sincères. Est-ce-que parmi nous, il y aurait encore ne serait-ce qu’un seul qui aurait un autre avis sur la parole de Dieu en un seul point? Dites-moi. Non. Les sentiments qui étaient en Christ doivent habiter en nous tous. Et comme c’était au commencement, c’est ainsi que nous pourrions être un seul cœur et une seule âme. Nous nous respectons tous et tous respectent la sainte et précieuse parole de Dieu.

Comme il est écrit ici: «si quelqu’un est d’un autre avis, qu’il se laisse éclairer par Dieu». Demande à Dieu de t’éclairer, de te donner la réponse par Sa parole qui demeure éternellement. Mais ne sois pas convaincu que toi tu as raison et commencer à vouloir enseigner les autres. C’est comme ça qu’on reçoit différentes réponses de différents frères.

La douleur est grande quand il s’agit de l’interprétation sur les sept tonnerres d’Apocalypse 10. Cela est lié à beaucoup de douleur. C’est seulement parce que les frères ne savent pas comment cette citation-là a été, soixante-dix-sept fois donnée, et comment est-ce-que l’homme de Dieu en a parlé. Je l’ai dit plusieurs fois ici: J’étais avec le frère Branham en décembre 1962. il m’avait demandé de le remplacer dans une réunion à Los Angeles dans l’assemblée d’un frère de «l’église de la pluie de l’arrière-saison» à Oregon (Californie) et aussi, il m’a donné l’adresse à Edmonton. Mais qu’est-ce-que je veux dire? L’expérience de frère Branham du 28 février 1963 dépasse tout ce qu’il a eu comme expériences surnaturelles, car dans cette tempête, il y avait un tremblement de terre, et les rochers se sont détachés de la montagne, et les bouts des arbres ont été coupés, et sept détonations de tonnerres ont ébranlé toute la région. il a été pris dans cette nuée surnaturelle, et il disait que le septième ange à sa gauche était celui qui lui a adressé la parole et qui lui a dit: «retourne à Jeffersonville car le temps est arrivé d’ouvrir les sept sceaux».

Parce que justement moi j’ai entendu toutes ces choses, j’ai vécu toutes ces choses. Même en 1968, de mes propres yeux, j’ai vu comment est-ce-que les bouts des arbres dans la région étaient penchés et cassés, et j’ai même vu les rochers qui, à l’époque, étaient détachés de la montagne par le tremblement de terre; depuis le commencement, j’ai été présent, je suis témoin de ce que Dieu a fait dans notre temps. Pas seulement des choses que j’ai sues, mais j’ai suivi ces choses intérieurement. C’est pour cette raison que je sais ce que frère Branham a voulu dire quand il dit par exemple que: «dans les 7 tonnerres, il y a la foi de l’enlèvement», c’est juste parce que les sept détonations étaient en relation avec l’ouverture des sceaux quand il lui avait été dit de retourner à Jeffersonville pour cet évènement. C’est pour cette raison que frère Branham pouvait dire que dans les sept sceaux, tout est révélé… ce que les sept tonnerres ont dit etc. il se réfère aux sept détonations.

C’est ainsi qu’il faut qu’on dise que: si quelqu’un est d’un autre avis là-dessus, qu’il puisse se laisser corriger par Dieu. Et la correction divine est là pour nous tous.

Seulement quand le Seigneur, en tant qu’Ange de l’alliance s’il vous plaît, pas en tant qu’Époux pour l’Épouse, pas en tant que Fils de l’homme quand il s’assiéra sur le trône de Sa gloire pour juger toutes les nations rassemblées devant Lui; mais, quand le Seigneur, en tant qu’Ange de l’alliance, en tant que Propriétaire original, en tant que Créateur de toutes choses descendra et mettra un pied sur la terre et l’autre sur la mer pour la revendiquer et Il lèvera Sa main droite et jurera par Celui qui vit éternellement, c’est en ce moment-là qu’il n’y aura plus de temps, c’est en ce moment-là que les sept tonnerres d’Apocalypse 10 feront entendre leurs voix, pas avant.

Toutes ces interprétations, ces prédications sur les sept tonnerres n’ont aucun sens, elles n’ont aucun sens. C’est juste apporter de la confusion parmi le peuple de Dieu. Un homme vient et dit: «les sept tonnerres sont sept messagers particuliers», et il s’est trouvé que lui-même était l’un d’eux, et il cherchait les six autres. Et maintenant il est mort! C’était un ami direct de frère Branham que frère Branham a seulement mentionné. Non! Je n’ai rien à faire avec toutes ces interprétations. Pour nous la sainte et précieuse parole de Dieu est sainte et c’est la seule qui est valable.

Nous pouvons dire dans l’amour que si quelqu’un est d’un autre avis, qu’il se laisse révéler cela par Dieu. Et s’il vous plaît, la révélation que Dieu accorde vient des Écritures. Dieu ne révèle que sa sainte et précieuse parole et rien d’autre. Et celui qui veut exactement savoir comment est-ce-que le temps est reparti, il n’a besoin que de lire Daniel 12 verset 7, car déjà là dans l’Ancien Testament, le Seigneur a levé les mains et Il jura par Celui qui vit éternellement que ce sera dans un temps, des temps, et la moitié d’un temps. [Frère Frank frappe sur la chair. N.D.L.R] Prenez cette parole-là dans l’Ancien et dans le Nouveau Testament: Daniel 12 et Apocalypse 10, et croyez ce que Dieu a dit dans Sa parole: quand il jurera, il restera un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Et c’est ainsi que dans l’Ancien Testament il a levé les deux mains, mais dans le Nouveau Testament, il ne lève qu’une seule main parce que dans Sa main gauche, il avait le livre, le livre, la révélation. Cela aura lieu seulement après que les sept sceaux soient ouverts. il avait le livre ouvert dans sa main, et Il n’a pu que lever une seule main parce que dans l’autre main, il avait le livre. C’est ainsi qu’en lisant, on peut comprendre que cela va se passer après l’ouverture des sept sceaux, c’est-à-dire quand le Seigneur, en tant qu’Ange de l’alliance descendra.

Bien-aimés frères et sœurs, je ne sais pas ce que cela signifie pour vous, mais pour moi ça fait cinquante-cinq ans durant lesquelles nuit et jour, que ce soit en vol, que lorsque j’écris, que ce soit ici et là ou partout, il n’y avait qu’un seul objectif et un seul sens dans ma vie durant les cinquante-cinq années passées, tout le reste était secondaire. Je n’avais qu’un seul objectif: c’était que cette parole précieuse révélée, le dernier message, que je puisse le porter. C’est pour cette raison que je ressens de la douleur à cause de toutes ces interprétations, à cause de toutes ces erreurs.

Laissez-moi encore dire cela dans l’amour: dans plusieurs villes, il y a plusieurs assemblées. J’ose dire que dans chaque ville, il ne doit y avoir qu’une seule église. Et je vous dis que réellement, il n’y en a qu’une seule qui soit réellement fondée dans la parole, et une seule qui croit «comme le disent les Écritures». il peut y avoir plusieurs églises, mais je vous dis qu’il n’y en a qu’une seule qui est vraiment fondée dans les Écritures et qui croit «comme le disent les Écritures» même s’il y en a plusieurs, il n’y a qu’une seule qui est véritable. Paul adressait ses épîtres à Colosse, à Éphèse, seulement à une seule église. il n’a pas écrit plusieurs épîtres à plusieurs églises dans la ville d’Éphèse, mais à Éphèse une seule épître pour une seule église. Une seule épître pour une seule église à Colosse. Une seule église.

Mes bien-aimés, le temps est arrivé où nous ne pouvons pas continuer à faire ce qu’on veut. Nous devons prendre la parole de Dieu au sérieux et nous examiner nous-mêmes. Et celui qui aussi, dans ces choses-là est d’un autre avis, qu’il se laisse enseigner par Dieu, par la sainte et précieuse parole de Dieu. Et si un frère dit: «oui, mais moi aussi j’ai le droit de fonder une église, je ne suis pas dans la même ville» etc. de tel gens ne sont pas normaux. Ils ne savent pas ce qu’ils disent. Ils habitent la même région mais ils disent qu’ils ne sont pas dans la même ville. Mais c’est Le Seigneur Lui qui décide. il est écrit qu’Il a établi dans l’Église. Pas quelqu’un qui vient et qui dit: «moi aussi je vais faire une église à côté, moi aussi je vais aller…» non. Arrête! Arrête! Reviens à Dieu! Reviens à Dieu et à Sa parole. Celui qui a un autre avis que ce qui est écrit dans la Bible, qu’il se laisse révéler cela aussi par Dieu par la grâce de Dieu, et qu’il se laisse corriger.

Encore ces paroles précieuses d’Éphésiens. Ici, l’apôtre Paul a toujours de nouveau écrit et placé la parole révélée sur le chandelier. Éphésiens chapitre 3 à partir du verset 2:

Si du moins vous avez appris quelle est la dispensation de la grâce de Dieu, qui m’a été donnée pour vous. – Comment je fais part, c’est-à-dire – C’est par révélation que j’ai eu connaissance du mystère sur lequel je viens d’écrire en peu de mots. En les lisant, vous pouvez vous représenter l’intelligence que j’ai du mystère de Christ. il n’a pas été manifesté aux fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l’Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ.

Il n’avait pas été révélé dans les autres âges, mais maintenant, par l’Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ. Ça aussi, nous pouvons par la grâce de Dieu, dire la même chose.

Nous avons encore ce verset de Philippiens, le premier chapitre, nous avons déjà mentionné Philippiens. C’est simplement merveilleux de voir de quelle manière Dieu le Seigneur a béni cet homme de Dieu et a pu l’utiliser. Philippiens 1 versets 9 et 10:

Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ.

Paul voulait que les croyants, devant la face de Dieu, soient trouvés sans tache purs, irrépréhensibles pour le jour de Jésus-Christ, qu’ils n’aient pas honte comme c’est écrit dans la première épître de Jean mais qu’ils puissent se tenir devant Lui parce qu’ils ont été agréés et qu’Il s’est personnellement révélé à eux et qu’Il leur a vraiment accordé Sa grâce.

On pourrait ici aller de chapitre en chapitre. Encore Colossiens chapitre 3. Partout il y a quelque chose, que ce soit des exhortations, de la correction, de la consolation, des promesses, de l’enseignement; partout il y a quelque chose. Ici dans Colossiens chapitre 3 à partir du verset 12:

Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.

Dites dans votre cœur: «Bien-aimé Seigneur, accorde-moi ces qualités, ces attributs. Donne-moi ce que Tu attends de moi car je n’ai rien à produire, je ne peux rien apporter. Tout vient de Toi».

Et ensuite au prochain verset:

Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.

Ça aussi c’est très important et ça va avec cela. Celui qui veut que le Seigneur lui pardonne, il faut d’abord que lui puisse aussi pardonner tous les autres. Si tu veux que Dieu te pardonne… si nous ne pouvons pas pardonner là où nous avons une plainte contre l’autre, le Seigneur ne nous pardonnera pas non plus. Tout va ensemble. Seul l’amour parfait entrera là-bas, et l’amour parfait est dans le pardon.

Et nous lisons au verset 14:

Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.

Ô amour de Dieu si plein, si profond et parfait! Durant tous les âges toujours le même et nouveau. Revenons à Dieu, Revenons à la parole, à la Bible, revenons au commencement, revenons à une vie qui plait à Dieu.

Et au verset suivant, le verset 15:

Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants (prouvez de la reconnaissance, en allemand. N.D.T).

Nous aussi nous voulons être reconnaissants pour ce que Dieu nous a accordé.

Et encore ici, ces versets jusqu’au verset 17:

Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce.

Alléluia! [L’assemblée dit: “Amen.” – N.D.L.R.] Chantez des cantiques spirituels à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce. Chantant à Dieu plein de reconnaissance. Pas chantant à Dieu avec douleur et tribulations dans le cœur en disant: «pourquoi ceci? Pourquoi cela?» Mais que Dieu nous donne d’abord des cantiques spirituels, ensuite, les chanter avec des cœurs pleins de reconnaissance, de louange et de joie car Dieu a fait de grandes choses en nous. Et nous aussi, comme il est écrit ici «sous l’inspiration de la grâce» nous ne regardons pas aux choses visibles, mais nous regardons aux choses invisibles comme si nous les voyons.

Maintenant encore, le verset 17:

Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.

Simplement merveilleux!

Résumons ce que nous avons entendu aujourd’hui. Nous regardons en arrière, à ce que Dieu a fait. Et chacun de nous connait le jour dans Sa vie où la lumière a jailli, où le voile a été retiré, où notre attention a été attirée sur ce que Dieu, dans Sa parole a promis. La certitude que pour toutes les promesses de Dieu, «c’est en Lui qu’est le oui et le amen» et que par la grâce de Dieu, nous sommes les enfants de la promesse qui avons reçu la parole de la promesse. Et l’accomplissement des dernières promesses, ils l’expérimenteront aussi.

Et tel que nous l’avons dit en insistant, tous ceux qui dans leurs temps ont trouvé grâce devant Dieu, dans les réveils passés aussi, dans chaque nouveau réveil, Dieu a accordé Sa grâce. Et les gens ne se sont pas arrêtés spirituellement, ils ont continué, ils ont pris part au réveil suivant. Et c’est la même chose qui a eu lieu avec nous: nous avons entendu le dernier message, et nous l’avons cru.

Disons-le encore une fois en insistant: Jean le Baptiste était un homme envoyé de Dieu pour que tous croient par lui. il devait frayer un chemin à l’Éternel. Dans Luc 1 verset 17 il est écrit: «frayer un chemin à l’Éternel» en premier, et en deuxième: «préparer un peuple bien disposé». Et c’est ce qu’il a fait: les ramener à Dieu. Et ça, c’est l’objectif du divin message pour ce temps: qu’un peuple soit prêt, bien disposé à rencontrer le Seigneur dans les airs. Le message, avec tout ce qui lui appartient et avec tout ce qui est écrit dans la Bible, que nous puissions le croire, l’accepter et le recevoir, et par la grâce de Dieu, le vivre et l’expérimenter personnellement.

Et qu’à chaque fois nous puissions dire qu’aussi certain qu’à ceux qui autrefois avaient écouté le message de Jean-Baptiste, il leur a dit «je vous baptise d’eau»… et ici est le point: ils ont écouté le message de la bouche du précurseur. Ici est le point: nous pouvons entendre parler et prêcher le salut, mais c’est seulement le Seigneur qui peut sauver. Nous pouvons entendre la parole de la guérison, nous pouvons prêcher là-dessus, que nous sommes guéris par Ses meurtrissures, mais c’est le Seigneur Seul qui confirme Sa parole. C’est lui qui guérit. Nous pouvons prêcher cela, mais c’est lui qui guérit. Par la prédication, la foi peut venir dans notre cœur.

C’est la même chose avec le message. Comme nous l’avons dit: «qui a cru à notre prédication et à qui est-ce-que le bras de l’Éternel a été révélé?» Répétons cela dans l’humilité avec un cœur sincère et humble: dans le monde entier, dans tous les peuples, les langues et les nations, Dieu a Son peuple, le Troupeau racheté par Son sang. Tel que partout nous avons différentes dénominations, différentes confessions et directions de foi, c’est ainsi que dans le monde entier il y a une Épouse, l’Épouse de l’Agneau. Ceux qui sont prédestinés à prendre part à la première résurrection, ceux qui maintenant, entendent le dernier message, croient et se préparent pour le jour glorieux du retour de Jésus-Christ et qui l’expérimenteront.

Encore une fois: si quelqu’un est d’un autre avis sur quelque chose, qu’il se laisse révéler cela par Dieu, et qu’il se laisse révéler par Dieu maintenant que nous vivons dans un passage de temps très important et qu’on ne peut pas croire ce qu’on veut et comme on veut; mais tous, maintenant, dans la foi, nous devons devenir un, nous devons parvenir à l’unité de la foi pour prendre part tous ensemble à l’achèvement de l’œuvre de Dieu. Croire en ce qu’Il a promis et l’expérimenter tous ensemble. Le Seigneur a une Église, Elle est lavée dans le sang de l’Agneau. Elle est entièrement rachetée, entièrement délivrée, affranchie, rachetée. Et tous ceux qui ne se sont pas encore faits baptiser d’eau bibliquement, aujourd’hui nous avons la possibilité de le faire. Cela appartient à notre foi. Marc 16 verset 16: «Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné». C’est ainsi que notre Seigneur l’a dit et c’est ainsi que nous pouvons aussi, avec tout le sérieux, le transmettre. «Celui qui croit comme le disent les Écritures», doit ajouter à sa foi l’obéissance aux Écritures. C’est ainsi que c’est douloureux de voir ce que les églises ont fait de cette foi. Mais nous, nous croyons comme le disent les Écritures: «un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême»; et ce Seigneur seul est mort pour nous, et ce seul baptême a lieu dans le nom qui est au-dessus de tout nom, le nom dans lequel Dieu en tant que Père dans le Fils et par le Saint-Esprit s’est révélé. C’est pour cette raison qu’il est écrit: «baptisez-les dans le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit». Père est un titre, Fils est une désignation. Mais quel est le nom? Notre Seigneur a dit: «j’ai révélé Ton nom à Mes frères, à ceux que Tu m’as donnés du milieu du monde». Révéler le nom, le Nom qui est au-dessus de tout nom.

Remercions le Seigneur de ce qu’en cela aussi, nous avons reçu l’intelligence, la compréhension correcte. Ça ne sert à rien à aucun homme de dire: «oui mais le Seigneur Jésus a dit, Matthieu 28, Matthieu 28.» Oui, mais ce que le Seigneur Jésus a dit, nous l’avons bien compris, et Pierre l’a aussi bien compris, Paul aussi l’a bien compris, Philippe l’a aussi bien compris. Et ils ont compris que le baptême doit être fait «au nom». Et le baptême, depuis le fondement de l’Église à la pentecôte, partout, ils ont baptisé au nom du Seigneur Jésus-Christ. Et c’est pour cette raison, qu’en cet endroit, nous aussi nous baptisons bibliquement seulement au nom du Seigneur Jésus-Christ. S’il y en a ici qui veulent se faire baptiser, après la réunion, ils en ont l’occasion. Que le Seigneur puisse bénir de toute Sa plénitude et de Sa grâce, qu’il puisse bénir et accorder à tous la correcte compréhension, et qu’il soit avec nous tous! Amen!

Levons-nous et encore une fois comme souvent, chantons le chœur «Tel que je suis sans rien à moi». [L’assemblée chante le chœur «Tel que je suis sans rien à moi» N.D.L.R]

Frères et sœurs, aujourd’hui il s’agit vraiment que tous ceux qui sont d’un autre avis sur certaines choses, qu’ils puissent aujourd’hui apporter leurs avis à la croix, au Crucifié, à notre Seigneur; et que vraiment tout, toutes les interprétations, nous puissions les oublier et demander à Dieu de nous pardonner, car, frères et sœurs, c’est seulement si en esprit, sous le sang et dans la parole, nous sommes devenus un seul cœur et une seule âme, c’est seulement comme ça qu’il y aura une puissante effusion de l’Esprit. Et comme nous l’avons entendu dans la parole d’introduction, les preuves de grâce de notre Dieu ne sont pas épuisées. Dieu a encore la plénitude, il a une plénitude puissante, et nous possédons cette plénitude en Lui. Mais s’il vous plaît, ne continuez pas dans votre orgueil. Humiliez-vous sous la main puissante de Dieu. il n’y a pas différentes directions dans le message, non! Dans le message et dans la parole, il n’y a qu’une seule direction. Mais s’il vous plaît, à l’extérieur de la parole de Dieu, à l’extérieur du message, il y a beaucoup de directions différentes et différents avis. Et je vous demande d’abandonner vos propres directions, de revenir à Dieu et de respecter Sa parole, et trouver la parole dans le message et de trouver le message dans la parole. C’est ainsi que nous pourrions être un, et c’est comme ça que la bénédiction du Dieu tout-puissant viendra sur nous tous.

Aujourd’hui, nous allons écouter tout à l’heure un cantique en russe. Nos frères ont cela dans le cœur pour finir, pour l’honneur de Dieu.

J’aimerais demander et je demande que nous puissions courber les têtes mais ouvrir les cœurs. Qui a encore un propre avis? Venez aujourd’hui au Seigneur. Si Paul déjà autrefois a écrit: «si quelqu’un est d’un autre avis, qu’il se laisse révéler cela par Dieu», Dieu est seulement dans Sa parole, et jamais dans un avis. Derrière chaque interprétation, l’adversaire se cache. Que cette réunion ait pu servir tous! Que tous puissent respecter chaque parole de Dieu. Que ce soit ici, tous ceux qui sont présents ou tous ceux qui sont connectés dans plus de cent soixante-dix pays.

Ô Dieu au ciel! Fais grâce à tous! Révèle Ta présence, agis puissamment pour que tous nous puissions apporter nos avis dans la tombe et mourir avec Toi et ressusciter avec Toi, pour marcher en nouveauté de vie pour que les sentiments qui étaient en Christ soient trouvés en nous tous.

Bien-aimé Seigneur, je revendique Seigneur que par ce dernier message, l’Épouse de l’Agneau soit appelée à sortir, soit purifiée, sanctifiée, préparée pour le retour de l’Époux. Bien-aimé Seigneur, je revendique que toutes les Vierges sages reçoivent et croient seulement la parole dans sa forme originale: aucun avis, aucune opinion; mais qu’elles ne se soumettent uniquement qu’à Ta parole; et que dans chaque ville dans le monde entier, l’ordre soit rétabli parmi ceux qui prétendent croire le message. Bien-aimé Seigneur, un peuple bien disposé Te sera conduit. Un peuple bien disposé, un peuple agréable. C’est ainsi, et ils seront sans tâches, sans rides, agréables, purs.

Ô frères et sœurs êtes-vous d’accord avec ce message? [L’assemblée dit: “Amen.” - N.D. É.] Amen! Amen! Amen! La parole de Dieu produit encore aujourd’hui l’effet pour lequel elle est envoyée en tous ceux qui la reçoivent et la croient.

Je vous dis encore une fois: que personne ici ou dans le monde entier, ne pense en lui-même: «moi je garde mon avis». Qu’aujourd’hui soit le jour que le Seigneur a fait, particulièrement aux frères dans le ministère, particulièrement aux frères dans le ministère. Que tous puissent distribuer la nourriture spirituelle et que la table du Seigneur reste pure et spirituelle, et que seule la parole soit présentée sur la table de Dieu. «Le ciel et la terre passeront, mais la parole de Dieu demeure éternellement.»

Combien ont pris la décision d’abandonner leurs avis et de dire oui au Seigneur? Levez les mains. Alléluia!

Seigneur Dieu tout-puissant, que toute l’Église, l’Épouse de l’Agneau Te soit consacrée. Nous Te remercions de ce que nous nous tenons sous le sang. Le plein pardon, la pleine réconciliation, la pleine grâce et le plein salut; Ô! Nous l’avons expérimenté. Nous Te remercions de ce que dans Ta parole, nous avons la grâce d’être et de demeurer et ainsi, d’être sanctifiés dans Ta volonté «car sans la sanctification personne ne Te verra!» Et nous ne serons sanctifiés que si nous demeurons dans Ta parole. Et c’est ainsi Seigneur que Tu scelleras Ton peuple de Ton Saint-Esprit.

À Toi le Dieu tout-puissant soit la louange et l’honneur, la gloire et l’adoration pour la victoire de Golgotha, pour la victoire que Tu nous as accordée! À Toi soient la puissance et la gloire dans toute l’éternité! Alléluia! Et que tout le peuple dise «Alléluia!» [L’assemblée dit: “Alléluia.” - N.D.É.] Et que tout le peuple dise «Amen!» [L’assemblée dit: “Amen.” - N.D.É.] Et que tout le peuple dise «Maranatha!» [L’assemblée dit: “Maranatha.” - N.D.É.] Oui! Viens Seigneur Jésus!

Vous pouvez vous asseoir. Maintenant, nous allons demander aux frères et sœurs de venir devant, ensuite nous allons demander pour le baptême… venez devant, vous qui devez chanter le cantique en russe. Nous espérons que c’est un cantique connu que nous pourrions chanter tous ensemble.

[L’assemblée chante «Torrents d’amour et de grâce en russe» N.D.L.R]

Cette brochure est la retranscription de la Réunion Mensuelle de Krefeld du Dimanche 07 Mai 2017 tenue par le frère Ewald Frank.

Transcription: Centre Missionnaire de Jésus-Christ au Congo CMJC | Tabernacle de Kolwezi