Freie Volksmission

Jesus Christus ist derselbe gestern, heute und in Ewigkeit. Heb.13.8

Sprache




«L’accomplissement des prophéties Bibliques dans notre temps»

Réunion Mensuelle de Krefeld
Samedi 06 Mai 2017

[L’assemblée chante le chœur «Crois seulement, crois seulement» N.D.L.R]

Amen! Amen! Vous pouvez vous asseoir. Moi aussi je voudrais vous saluer tous fraternellement dans le précieux et saint nom de notre bien-aimé Seigneur Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur. Nous sommes rassemblés ici aujourd’hui, du nord au sud, de la Finlande à la Suède jusqu’en Roumanie; de l’Irlande, de toute l’Europe, de la Suisse de l’Autriche et partout.

Bien-aimés frères et sœurs, nous sommes reconnaissants de ce que nous pouvons nous rassembler ainsi pour écouter la sainte et précieuse parole dans sa forme originale. Pas d’interprétations ni d’explications, mais, tel que la parole fraiche du trône de Dieu avait été révélée aux prophètes et aux apôtres par l’inspiration du Saint-Esprit, comme c’est écrit «des saints hommes ont parlé de la part de Dieu poussés par l’Esprit de Dieu». C’est ainsi que nous sommes reconnaissants que Dieu ait conduit les choses ainsi et que nous avons la grâce de «croire comme le disent les Écritures».

Rapidement, vraiment rapidement, les salutations provenant du monde entier. Aujourd’hui, nous avons particulièrement parmi nous des frères qui sont là pour la première fois du Mali. Levez-vous s’il vous plaît. Qui est là aujourd’hui pour la première fois? Nous avons un diplomate ici, nous avons plusieurs personnes ici; que Dieu nous bénisse! Que Dieu vous bénisse! Que Dieu vous bénisse! Que le Seigneur vous bénisse tous. Même un jeune homme qui me disait le vendredi dans un entretien: «je suis catholique» mais nous avons foi au Dieu tout-puissant, le Seigneur peut transformer tout. il y a un frère islamiste. Nous pourrions rendre des témoignages tout à l’heure. Le frère Michael a rendu témoignage de ce que Dieu fait dans le Golfe persique, à Dubaï, à Abu-Dhabi, au Pakistan. Et, imaginez-vous, l’homme du gouvernement qui nous avait souhaité la bienvenue la dernière fois, fait partie des dix-neuf qui s’étaient fait baptiser au nom du Seigneur Jésus-Christ. Dieu conduit d’une manière merveilleuse. Pas de noms et de rangs, mais tous, nous pouvons nous soumettre sous la main puissante de Dieu et donner raison à Lui seul. Et nous devons toujours dire aux hommes: Dieu a un dessein du salut, et c’est selon ce dessein du salut qu’Il accomplit tout. Et c’est ainsi que, par la grâce de Dieu nous avons le privilège d’avoir part à cette œuvre.

Encore une bonne nouvelle que notre frère Michael a apportée: quelqu’un des États-Unis qui travaille dans une société de pétrole en Perse – chez lui ce n’est pas seulement le pétrole qui coule, mais l’argent y coule aussi – a été saisi par la parole et il a dit: «je suis prêt à financer une station de télévision pour que la parole soit propagée ici et partout dans la région».

Bien-aimés frères et sœurs, Dieu prend vraiment soin de ce que dans tous les peuples, les langues et les nations, le dernier message soit entendu par tous et qu’ils soient appelés à sortir.

Il y en a qui se plaignent de ce qu’on ne fait pas assez attention aux mails qu’ils écrivent… frère Schmidt s’il te plait, ici il y a un mail en russe, regarde s’il te plait, il y en a un autre.

[Frère Frank lit les salutations. N.D.L.R]

Remercions le Seigneur pour nos frères qui sur toute la terre, sont dispersés pour prêcher la parole. Nous sommes ici pour distribuer la nourriture divine. Le Seigneur Lui-même l’a dit et le psalmiste l’a confirmé. il est dit: «l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Dans Deutéronome), et le psalmiste dit: «Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires». Dieu nous prépare une table toujours bien garnie et nous pouvons nous nourrir des biens précieux de la maison de notre Dieu.

Nous n’allons pas pouvoir entrer dans les détails en ce qui concerne ce qui se passe actuellement sur terre dans le domaine politique. Tout est en mouvement, tout se remue; et le monde, comme jamais auparavant, est mouvementé et est arrivé à un point où il n’y a pas de solutions. Ici, nous avons un mail de la présidence de Trump qui entreprendra une visite au Vatican. Tout est déjà préparé. Trump veut saluer la région de la Palestine, l’Arabie saoudite etc. Nous ne pouvons pas entrer dans les détails, mais nous savons que le temps est là, et que le dernier empire, l’empire Romain, c’est ainsi que c’est dans l’histoire et c’est ainsi que ça sera jusqu’à la fin; et nous sommes très reconnaissants de ce que nous avons la grâce de reconnaitre dans quel temps nous sommes arrivés.

Je vous dis très sincèrement: quand nous pensons à ce que Dieu a fait depuis la réformation, nous devons penser à combien ont perdu leurs vies pour que nous puissions avoir la parole de Dieu dans toutes les langues. Je lis en ce moment les commentaires sur tous ceux qui déjà, pendant ou avant la réformation, ont exécuté leur mandat; mais il y a quelque chose qui m’a ébranlé comme jamais auparavant. Je vais directement au commencement vous le lire pour que vous puissiez savoir pourquoi est-ce-que nous soulignons le sujet sur la divinité, et que nous le présentons bibliquement? Nous devons l’éclaircir bibliquement. Vous savez qu’il y a eu différentes disputes avant et après la réformation. Mais ici il s’agit d’un point qu’à chaque fois, dans l’église évangélique…. il y a ici… il y a la chose suivante qui est écrite [frère Frank lit une page d’un livre N.D.L.R]:

«La procédure la plus connue est celle contre Michael Servet» nous lirons peut-être deux ou trois phrases. «C’était un médecin espagnol qui rejetait la trinité». Et maintenant suit: «il y a eu un procès et il a été condamné. Mais en ce temps-là, tous ceux qui rejetaient la trinité étaient condamnés à mort». C’est écrit ici: «ce sont les trois piliers: Père, Fils et Saint-Esprit» c’est ce qu’ils disent. Les piliers de l’église chrétienne. Et ensuite, je vous le lis ici. Ils disent que l’enseignement de la trinité, l’union des trois dieux: Père, Fils et Saint-Esprit; Dieu est constitué de trois personnes et c’est le pilier de la religion chrétienne, et celui qui touche à ce pilier – selon l’opinion de l’époque – commet un crime et doit être condamné à mort. À l’époque, la justice réservait la condamnation à mort pour tous ceux qui rejetaient la trinité. Pour Michael Servet, cela est écrit qu’il a été condamné à Genève, comme Hus à Constance a été aussi condamné: l’un parce qu’il avait résisté à l’église Catholique, et l’autre parce qu’il avait rejeté et ne pouvait pas supporter l’enseignement sur la trinité et qu’il s’était exprimé ouvertement là-dessus.

Nous ne portons pas de jugement, mais dites-le-vous-même: si Dieu, d’éternité en éternité aurait existé en trois personnes! Voilà une photo de ce qu’ils appellent la sainte Trinité [Frère Frank montre une photo N.D.L.R]: on voit trois personnes: le Fils est tout-puissant, le Père est tout-puissant et le Saint-Esprit (représenté par une personne ici) est tout puissant! Et celui qui regarde dans l’histoire de l’église, il sait qu’avant l’année 325, il n’y avait pas eu une seule fois de dispute sur ce sujet que Dieu serait constitué de deux ou trois personnes. Et celui qui connait l’histoire de l’église sait exactement que c’est en 335 que le Saint-Esprit a été déclaré comme étant la troisième personne de la divinité. Mais pour l’église Catholique qui autrefois avait existé dans l’empire Romain, c’était la chose principale.

Mais pour nous en tant qu’église du Dieu vivant, la chose principale est le fondement qui a été placé par les apôtres et les prophètes où Jésus-Christ Lui-même est la pierre angulaire. Quand j’ai lu cet exposé, cela m’a ébranlé, cela m’a saisi au plus profond de mon être. Je me demande aujourd’hui… je ne vais pas citer le nom du frère qui parlait avec un prédicateur pentecôtiste du baptême au nom du Seigneur Jésus-Christ, un prédicateur pentecôtiste qui a du succès; et il a dit: «que veux-tu? Moi j’ai baptisé des milliers au nom du Père, Fils et Saint-Esprit! Des milliers. Qu’est-ce-que toi tu veux de moi? Dieu a donné son approbation au baptême que j’ai entrepris».

Si vraiment nous pensons à ce que même après l’effusion du Saint-Esprit en 1906, l’effusion la plus connue à Los Angeles sur Azusa Street, quand on pense que malgré cette expérience surnaturelle, tous parlaient en langues et tous prophétisaient, quand on pense que malgré tout cela, ils sont restés dans leur doctrine! Et quand nous regardons dans l’histoire de l’Église, tous les réveils ont eu leur particularité. Je peux particulièrement me rappeler, alors qu’en 1967 au Canada j’avais prêché dans une église mennonite, et dans cette église-là, toutes les sœurs étaient habillées vraiment tip top [Mot familier: irréprochable. N.D.L.R], il n’y avait pas de décolleté, elles étaient vraiment tip top, parce que dans cette église-là, ils avaient mis l’accent sur les vêtements, sur la décence des sœurs, en leur disant: «c’est comme ça que vous devriez vous habiller, pas de décolleté». Et chaque communauté qui est apparue, toutes se sont fixé leur sujet principal. Mais ce qui nous a inondé le cœur est la chose pour laquelle le Seigneur a envoyé frère Branham: c’est vraiment pour nous ramener au commencement. Pas seulement que les sœurs sachent s’habiller, mais il s’agit aussi que nous puissions revenir à la parole.

En ce qui concerne la divinité, c’est avec ce sujet que tout commence. Et nous sommes reconnaissants pour le Nouveau et l’Ancien Testament. Le seul Dieu constitué d’Une Seule personne. il est écrit plus de cinq mille fois dans l’Ancien Testament, et dans le Nouveau Testament, il est parlé d’un Dieu qui est Seul, le Seul Dieu constitué d’une seule personne. C’est ce Seul Dieu-là qui, pour notre salut, en tant que Père au ciel et dans Son Fils seul engendré par Lui sur la terre, et en nous par le Saint-Esprit, s’est révélé. Ce ne sont pas trois personnes, mais un Seul Dieu qui s’est personnellement révélé, manifesté pour que nous puissions, en tant que fils et filles de Dieu, être ramenés de nouveau dans la position prévue pour nous.

Nous sommes reconnaissants à Dieu de ce que nous ne sommes pas restés à l’enseignement, mais nous avons aussi eu réellement la grâce d’expérimenter personnellement ce que Dieu a promis: que ce soit la repentance, la conversion. Que nous puissions regretter notre vie passée sans Dieu, nos actions posées sans Dieu et que nous puissions dire: «Seigneur fais-moi grâce moi pêcheur. Pardonne toutes mes fautes». Que nous puissions vraiment regarder dans la Bible et que nous puissions revenir au Seigneur, car il a dit «celui qui viendra à Lui ne sera pas rejeté».

Pourquoi est-ce-que j’ai mentionné certaines choses? Pour que nous puissions être reconnaissants de ce qu’à la fin du temps de la grâce, Dieu ramène l’Église dans l’état qui était au commencement et que, dans toutes choses, nous puissions croire «comme le disent les Écritures» et recevoir de tout notre cœur ce qui nous est adressé dans la parole de Dieu. Que les sœurs reçoivent ce qui est dit aux sœurs, que les femmes reçoivent ce qui leur est dit et que les maris, les hommes, reçoivent ce qui est dit aux hommes. Que chacun puisse avoir un «oui» intérieur et entier pour chaque parole adressée à sa personne. Et que nous puissions aussi chacun, faire toutes les expériences du salut, vraiment, une vraie et authentique conversion, se retourner, rencontrer personnellement Christ et que nous puissions, à cent quatre-vingt degré, nous détourner de la vaine manière de vivre et revenir au Seigneur.

Encore cette pensée très importante: la parole est la semence. Et la parole c’est elle qui est semée dans notre cœur. Et comme le frère Miskys le disait déjà: la semence n’est pas semée comme ça sur le sol pour que les oiseaux puissent venir la prendre, non! Le grain, la semence est implantée profondément dans notre cœur. C’est pour cette raison que Dieu a dit: «j’écrirai ma parole dans leurs cœurs». Dans l’Ancien Testament, la parole était écrite sur des pierres, mais dans le Nouveau Testament, la parole est écrite sur nos cœurs, et c’est ainsi que nous avons la grâce de croire de tout notre cœur et de recevoir la parole de tout notre cœur.

S’il vous plaît, supportez que nous parlions de ces articles: de Luther, Érasme et tous ces réformateurs. il y a des exposés sur tous les réformateurs, mais quand j’ai lu que la condamnation à mort menaçait tous ceux qui rejetaient la Trinité… il y a eu des époques comme ça. Bien-aimés frères et sœurs, comment est-ce-que nous pouvons être reconnaissants aujourd’hui! Même si nous vivons dans ce temps – je le dis ouvertement et clairement – où nous sommes la seule communauté qui est attaquée et mal comprise même par les médias, nous ne sommes pas du tout bien traités. Pourquoi? Si nous allions avec toute la masse, alors tout serait en ordre. Mais nous, nous nageons contre le courant et Dieu nous a prédestiné à nager contre le courant: «vous Mon peuple, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai et je vous bénirai».

Vous savez pourquoi est-ce-que nous venons nous rassembler? il est écrit dans Deutéronome chapitre 4 verset 10:

Souviens-toi du jour où tu te présentas devant l’Éternel, ton Dieu, à Horeb, lorsque l’Éternel me dit: Assemble auprès de moi le peuple! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu’ils apprennent à me craindre tout le temps qu’ils vivront sur la terre; et afin qu’ils les enseignent à leurs enfants.

«Assemble auprès de Moi le peuple, je veux leur faire entendre mes paroles»: En lisant cette parole, l’exhortation d’Hébreux m’est venue à la pensée. Dans Hébreux chapitre 10 à partir du verset 23, ici, il est parlé des réunions. il est écrit ici dans Hébreux 10 à partir du verset 23:

Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité (mutuelle) et aux bonnes œuvres.

Maintenant suit le verset que je veux souligner:

N’abandonnons pas notre assemblée…

Dans chaque assemblée, dans chaque réunion, Dieu nous parle.

N’abandonnons pas notre assemblée (nos réunions) – car, dans chaque réunion, Dieu parle – comme c’est la coutume de quelques-uns;

Il y en a pour qui cela est devenu une habitude, une coutume de venir à la réunion quand ils veulent, et quand ils ne veulent pas ils ne viennent pas. Ils font ce qu’ils veulent. Mais ici il est écrit:

N’abandonnons pas notre assemblée (en ne manquant pas de prendre part à nos réunions, en allemand. N.D.T), comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.

Encore plus! Plus nous voyons le jour s’approcher: «rassemble-Moi Mon peuple pour qu’ils puissent écouter Ma parole», les paroles de Dieu, les recevoir écrites sur leurs cœurs et ordonner leurs vies selon ces paroles.

En ce qui concerne le déroulement des choses du temps dans lequel nous vivons, l’apôtre Pierre, dans 2 Pierre le premier chapitre comme nous l’avons déjà lu… dans 2 Pierre chapitre 1 à partir du verset 16:

Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ…

Déjà autrefois, le sujet principal était le retour de Jésus-Christ. Et nous continuons à lire ici:

…mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

Est-ce-que tous les frères, les prédicateurs aussi dans toutes les églises ne pensent-ils pas à cela? Que le Fils de Dieu est né sur cette terre et non au ciel. il est né sur terre! Est-ce qu’ils ne pensent pas à ça? Est-ce qu’ils ont oublié ce qui avait été promis dans la prophétie biblique de tout l’Ancien Testament? Sa naissance ici sur cette terre avait été promise et prédite «la vierge enfantera et que le Fils naîtra et il Lui sera donné Le nom d’Emmanuel». Ce que nous lisons ici ne s’est pas accompli au ciel, mais sur la terre. Combien de fois devrions-nous le dire en cet endroit? Je souhaiterais que je puisse vous transmettre la douleur que je ressens, aussi pour tous les frères pentecôtistes et tous les frères évangélistes connus dans le monde. Ils sont tous restés sur leurs vielles directions, ils ont tous continué à marcher dans leur direction et ils ont mis un tampon de «faux docteur» sur frère Branham parce que lui, il a exposé la vraie divinité de Jésus-Christ et prêché le vrai baptême d’eau. À leurs yeux il était un faux docteur. Mais qui est un faux docteur aux yeux de Dieu? Celui qui enseigne la vérité est envoyé de Dieu. C’est ainsi qu’il est écrit: «ils seront tous enseignés de Dieu».

Je le répète encore une fois: alors que je lisais concernant la condamnation de mort pour tous ceux qui rejetaient la doctrine de la trinité, bien-aimés frères et sœurs, quelle grâce Dieu nous a faite! Répétons cela encore une fois: Durant tous ces différents réveils puissants, celui qui lit sur Gram Zinderdof qui a fondé l’église pentecôtiste, il y avait eu des prophéties, il y avait vraiment l’action du Saint-Esprit, l’Esprit de Dieu a vraiment agi. Des hommes sont devenus croyants.

Mais maintenant à la fin du temps de la grâce, Dieu veut ramener tout à l’état qui existait dans l’Église primitive au commencement, et Dieu l’a fait par Sa grâce. il a envoyé Son prophète avec un mandat pour apporter le message avant le retour de Christ, qui ensuite, sera porté dans le monde entier. Et ça s’est accompli réellement par la grâce de Dieu.

Et il est écrit toujours ici dans 2 Pierre chapitre 1, cette fois, le verset 18:

Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne.

Des témoins oculaires et auriculaires de ce qui s’était passé autrefois. Et maintenant, cet homme de Dieu vient à parler directement du point important et il écrit ici au verset 19:

Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique (nous possédons la parole prophétique, en allemand. N.D.T), à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.

Et cela s’est vraiment accompli dans notre temps. Pas seulement des vérités à moitié, pas seulement la réformation; mais il s’agit du rétablissement. il ne s’agit plus de reformer, mais rétablir, de ramener à Dieu, de ramener à Sa parole, de ramer au fondement antique placé par les prophètes et les apôtres. Je ne sais pas si cela vous enthousiasme de voir la grâce que nous avons eu devant Dieu!

Je pense que c’était à Zurich que j’ai lu en insistant dans Michée: «Dieu prend plaisir à la miséricorde». On peut encore le lire. il prend plaisir à la grâce et à la miséricorde. Et «celui à qui Dieu fait grâce, il lui fait grâce, et celui à qui il fait miséricorde, il lui fait miséricorde». Ici dans Michée chapitre 7, vous pouvez toujours relire ce chapitre. Michée 7 verset 19:

Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage? il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde.

Tous vous savez où cette parole est écrite: «Qui a cru à notre prédication?» cela n’est pas écrit dans Ésaïe 66 et pas non plus dans Ésaïe 10: cela est écrit dans Ésaïe 53, justement dans le chapitre dans lequel le salut de Dieu en Jésus-Christ jusqu’à la croix est décrit dans tous ses détails: Un homme de douleur qui s’est chargé de tout sur Lui. Toutes nos maladies, il s’est chargé de nos souffrances, meurtri pour nos maladies, méprisé et tout ce qui a été fait de Lui. Le chapitre d’Ésaïe 53 commence avec «qui a cru à notre prédication?» Pas à n’importe quelle prédication, mais justement, à la prédication concernant ce que notre Rédempteur a subi comme souffrance sur le chemin de Golgotha et ce qu’Il a vécu sur la croix à Golgotha, alors qu’Il a porté toutes nos malédictions, notre condamnation, notre opprobre. il ne ressemblait même plus à un être humain. Et sur la croix à Golgotha, il s’est écrié «tout est accompli». C’est de cela que personne n’a le droit de se détourner ni de Le mépriser car, ça a été le plus grand jour dans l’histoire de toute l’humanité, quand notre Dieu, en Jésus-Christ notre Seigneur et Rédempteur a apporté le sacrifice, et le sang de la nouvelle alliance a coulé et l’alliance a été conclue avec nous, et tous nos péchés et nos fautes ont été pardonnés. C’est pour cette raison que ce n’est pas seulement un «message», mais c’est «le message divin» de la pleine rédemption, du plein pardon et de la pleine réconciliation avec Dieu.

Et ensuite il est écrit ici dans le même verset, dans Michée chapitre 7 à la fin du verset 18:

Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde.

Déjà dans l’Ancien Testament «Il prend plaisir à la miséricorde». Aujourd’hui je le dis rapidement: je ne peux pas m’imaginer comment est-ce-que notre Seigneur qui est amour pourrait dire à ceux qui seront à Sa gauche: «éloignez-vous de Moi», on ne peut pas se l’imaginer. Mais ils ne voulaient pas venir à Lui, ils L’ont rejeté. Et si on rejette le Seigneur, qu’est-ce-qui reste au Seigneur à faire? Si nous venons à Lui maintenant, alors nous irons aussi vers Lui quand il reviendra. Que tous ceux qui maintenant, n’ont pas encore entièrement consacré leur vie au Seigneur, jeunes et âgés, il n’y a pas de chemin qui puisse se détourner de ça: «Jésus-Christ est la porte, il est le chemin, la vérité et la vie». il n’y a pas d’autre chemin en dehors de Lui pour venir au Père. Venez à Lui, consacrez-Lui votre vie et demandez-Lui de vous pardonner, il prend plaisir de le faire, il pardonne les iniquités.

Ensuite les versets 19 et 20, après cette expression merveilleuse du verset 18, que Dieu prend plaisir à la miséricorde, il est écrit ici au verset 19:

Il aura encore compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.

Bien-aimés frères et sœurs, ça s’est vraiment accompli, et nous pouvons chanter: «j’ai été délivré de mes pêchés et je suis entré dans la joie». Nous ne croyons pas n’importe quoi, nous croyons exactement à ce que Dieu a promis et nous croyons à ce que Dieu a fait.

Et comme nous l’avons déjà mentionné dans Matthieu 26:28:

Ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui est versé pour plusieurs en rémission des péchés.

S’il vous plaît, acceptez ce don de grâce de Dieu gratuitement. Que cela ne passe pas à côté de vous. Et aujourd’hui, si nous entendons Sa voix, nous ne voulons pas endurcir notre cœur mais l’ouvrir. Peut-être que ceci doit être dit dès maintenant en rapport avec le souper du Seigneur de ce soir: lors du souper, seulement les hommes qui ont eux-mêmes personnellement expérimenté la grâce de Dieu pourront participer au souper, ceux qui peuvent dire: «mes fautes sont pardonnées, je suis libre, je suis affranchi. Christ m’a donné la vie, il m’a donné Sa vie, je suis affranchi». Car dans le souper, nous témoignons ce qui a été accompli pour nous sur la croix à Golgotha, et nous témoignons que nous l’avons reçu, que nous avons accepté cette œuvre accomplie et que personnellement, nous avons été inclus dans cette œuvre de la rédemption accomplie. Et c’est ainsi que nous appartenons à l’Église de la nouvelle alliance par la grâce de Dieu ;

Encore le dernier verset ici dans Michée 7. Le verset 20 maintenant:

Tu témoigneras de la fidélité à Jacob, De la bonté à Abraham, Comme tu l’as juré à nos pères aux jours d’autrefois.

Dieu en toi, en moi, témoignera Sa fidélité. il nous fera grâce. Nous vivons encore dans le temps de la grâce, il aura encore compassion de nous. C’est encore le jour du salut, le jour favorable. Et aujourd’hui, nous allons nous laisser recevoir de Dieu ce don de la grâce. Dans toutes les assemblées, toutes les églises qui vivent encore dispersées et qui n’ont pas encore reconnu la raison pour laquelle Dieu a envoyé Son serviteur le prophète dans notre génération, c’est-à-dire pour nous ramener à Lui, au commencement, à Sa parole, vraiment au commencement; acceptons cela, recevons cela de la main du Dieu tout-puissant. Pas seulement parler du message, mais de prêter l’oreille à celui qui nous parle par Sa parole et avec nous, pour que nous puissions recevoir Sa parole de tout notre cœur, la croire, et expérimenter personnellement ce qu’Il nous a promis.

Quand nous pensons au premier chapitre de Romains, nous allons venir à ce qui va se passer ce soir, au souper du Seigneur. Bien-aimés frères et sœurs, Dieu nous a fait vraiment cette grâce de croire de tout notre cœur, de croire ce qui est écrit dans la parole. Ici dans Romains chapitre 1 verset 5 nous lisons:

Par qui nous avons reçu la grâce et l’apostolat, pour amener en son nom à l’obéissance de la foi tous les païens.

Pas seulement prêcher, mais exhorter, avertir, et faire suivre à notre foi l’obéissance, «car la désobéissance est comme le crime d’enchantement». Nous devons ajouter à notre foi l’obéissance à la parole de Dieu que nous croyons. Que Dieu puisse vraiment nous faire grâce et nous accorder cette foi qui est ancrée dans la parole de Dieu, la foi qui est selon les Écritures, celle dont le Seigneur a dit Lui-même: «Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture». Je ne crois pas qu’il y aurait quelqu’un qui, sous l’écoute de cette véritable prédication, vive et peut rester dans toutes les doctrines et les interprétations qui ont existées depuis les âges, et même aussi après la réformation, toutes ces choses qui ont été crues et pratiquées. Je crois que Dieu a créé quelque chose de nouveau, comme il est écrit: «Il fait toute chose nouvelle». Et seulement si Dieu a pu faire un nouveau commencement avec nous…

Disons cela encore une fois bien-aimés frères et sœurs: tel que notre vie terrestre commence avec la naissance – à la naissance, chacun reçoit un extrait de naissance sur lequel il est écrit la date de naissance, l’heure, le nom etc. – c’est comme ça que notre vie spirituelle commence. Tel que la vie naturelle commence, notre vie spirituelle commence avec une nouvelle naissance. C’est pour cette raison que notre Seigneur a dit avec toute la clarté: «si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu». Et Jacques écris dans sa première épître au verset 18: «né de nouveau par la parole vivante et permanente de Dieu», et Pierre écrit aussi au verset 23 de 1 Pierre: «né de nouveau par la semence incorruptible de la parole de Dieu».

Pourquoi est-ce-que nous mettons une grande importance sur la parole de Dieu qui est la semence implantée en nous? Seulement si la semence est semée et tombe dans notre cœur, seulement alors, l’Esprit de Dieu a la possibilité de venir sur nous à cause de la parole qui a été semée dans notre cœur, pour créer Sa vie.

Nous avons encore un verset que nous allons lire dans 2 Corinthiens chapitre 3, nous lisons à partir du verset 6:

Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie.

Bien-aimés frères et sœurs, j’aurais voulu aujourd’hui amener avec moi la confession de foi de tous les israélites, particulièrement de ceux qui prient et vont au mur de lamentations, ils crient et se lamentent, ils prient. Ils ont la lettre de Deutéronome chapitre 6:

Écoute, Israël! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.

J’ai seulement apporté avec moi la mezouzah qui a le même texte. Cette mezouzah, est accrochée en Israël sur chaque porte. Celui qui entre dans un bâtiment n’a besoin que de regarder à sa droite, elle y est accrochée. Dans chaque hôtel, dans chaque maison, partout. Mais c’est la lettre. il y a la confession juive dans cet objet. Mes bien-aimés frères et sœurs, la parole écrite, la lettre a été vivifiée pour nous. Elle est devenue vivante par la grâce de Dieu.

Tous nous savons que ce verset biblique me touche aussi le cœur, Luc chapitre 12, dans lequel notre Seigneur autrefois a prêché, et de grands signes et prodiges ont été faits, mais malgré tout, ils ne croyaient pas à Son témoignage. Dieu peut faire de grandes choses, mais celui qui ne croit pas, on ne peut pas l’aider. Toutes ces paroles-là m’ont touchées le cœur durant ces différents jours. Si je pouvais seulement transmettre cette douleur! Bien-aimés frères et sœurs, soyez reconnaissants. Reconnaissants pour ce que Dieu, par Sa grâce a fait en nous, que nous puissions accepter tout par la grâce de Dieu ;

Résumons de quoi il s’agit: pas seulement que Dieu ait fait un nouveau commencement il y a cinq cent ans d’ici, et particulièrement dans notre pays aussi, le 31 octobre a été déclaré «fête nationale»; tout le pays sera libre à cause des cinq cent années depuis que Martin Luther a cloué ses quatre-vingt-quinze Thèses sur la porte de la cathédrale. Oui, mais à quoi est-ce-que ça sert d’avoir un jour férié? Qu’est-ce-que cela nous a apporté? Ils n’ont fait qu’inventer de nouvelles dénominations et directions de foi. Mais à la fin du temps de la grâce – et ça, nous le disons – à la fin du temps de la grâce, tout sera ramené au commencement, tout sera semblable au commencement. Nous vivons justement dans le temps du rétablissement, plus de la réformation, mais du rétablissement de tout ce qui existait dans l’Église primitive. Tout ce que Dieu a donné à l’Église primitive sera restitué dans l’Église aujourd’hui. Et nous avons la grâce de porter cela dans notre cœur, cette parole précieuse; et comme avec une trompette, la porter dans le monde entier et dire: «ceci est le jour que le Seigneur a fait pour nous, ceci est le temps que Dieu a arrêté pour que nous puissions écouter les paroles qu’Il nous a transmises par Sa grâce».

En regard au souper du Seigneur, il y a tout un nombre d’Écritures. Et le verset principal est écrit ici dans 1 Corinthiens chapitres 10 et 11: «que chacun s’examine lui-même et ensuite qu’il mange». il ne s’agit pas d’examiner l’autre ou les autres, mais, que chacun s’examine lui-même. Lisons cela, ces exhortations précieuses de 1 Corinthiens chapitre 10. Ici nous lisons ces paroles précieuses. Ici, l’exhortation de notre Seigneur est que nous puissions tous partager un seul pain. 1 Corinthiens 10 versets 16 et 17:

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain.

Vous savez, notre Seigneur a parlé en paraboles, il a même dit: «Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel». il a exprimé toutes ses paroles en paraboles. Et ici, l’apôtre écrit et dit: «la coupe de bénédiction» c’est déjà une coupe bénie. Pensez à Abraham, pensez à Melchisédek le Roi de Salem, il a pris du pain et du vin et Il est venu à Abraham et Il a soupé avec lui après la victoire contre les rois qui avaient attaqué les rois de Sodome et Gomorrhe. Nous aussi bien-aimés frères et sœurs, nous allons fêter la victoire de notre Dieu quand le Seigneur reviendra, et nous prendrons avec lui le festin des noces de l’Agneau. Nous fêterons la victoire de Golgotha en tant que Troupeau racheté par le sang, en tant que Troupeau baptisé du Saint-Esprit, en tant que des gens privilégiés à être fils et filles de Dieu.

Pendant que je mentionne cela, je pense à cette nouvelle Bible de Luther dans laquelle il n’est plus écrit – je ne sais pas combien de version, mille versions ont été changées – il n’est plus écrit: «ne mettez pas la lumière sous la table», mais «sous le sceau»; il n’est plus écrit «tous les frères», mais il est écrit «tous les frères et toutes les sœurs». Ils ont vraiment changé la Bible. Ils ont édité comme ils le veulent. Là où des versets sont adressés aux frères, ils y ont mis des sœurs. Qui peut comprendre ça? Où est le respect devant Dieu? Où est le respect devant la parole de Dieu?

Ici, nous voyons et nous écoutons:

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ? Puisqu’il y a un seul pain…

Pas une eucharistie du Dieu soleil qui est ensuite transformée en corps de Christ, non, et encore une fois non! Mais comme il est écrit ici:

Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain.

Tel que cela se passe avec le blé qui est récolté, de ce blé vient la farine et on en fait du pain; c’est comme ça avec tous les croyants qui sont le blé sur terre. Nous devons être unis à Dieu de manière que personne n’existe pour lui-même, mais que tous, nous formions l’union avec Dieu en Christ en tant que Corps du Seigneur jusqu’à ce que nous puissions dire: «si un membre souffre, tout le corps souffre; si un membre est honoré, tous les membres sont honorés».

Et dans 1 Corinthiens 11 à partir du verset 23, nous lisons ces paroles merveilleuses que Paul a écrites. 1 Corinthiens 11 verset 23:

Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

Ensuite il est écrit:

C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe;

Résumons tout très rapidement: le Seigneur appelle le peuple de la nouvelle alliance pour la dernière fois à se rassembler, et tous ceux qui entendent Sa voix croiront Sa parole, ils La croiront et La recevront révélée. Répétons cela encore à chaque fois: «rassemble-Moi Mon peuple pour que Je leur fasse entendre Mes paroles». Disons encore cela: Dieu nous a fait la grâce, pas de rester quelque part dans un réveil ou dans un mouvement pentecôtiste, mais il nous a donné la grâce de revenir au commencement en croyant «comme le disent les Écritures», en expérimentant ce qu’ils ont expérimenté, en baptisant comme ils ont baptisé. Ceci reste vrai pour toujours: celui qui maintenant a accepté ce que Dieu nous a donné par Golgotha en Jésus-Christ notre Seigneur par le sang saint et précieux qui a coulé pour nous… Tous nous savons que la vie est dans le sang. Et ça je le répète toujours très volontiers et particulièrement lors du souper: aussi certain que la vie qui était dans le sang divin, c’est ainsi que cette même vie éternelle est dans le Troupeau racheté par le sang. C’est aussi certain que nos pêchés sont expiés. L’acte de condamnation a été effacé, et c’est ainsi que nous pouvons dire: «moi aussi je suis un pécheur qui ai trouvé grâce devant Dieu. Dieu m’a fait grâce parce qu’Il prend plaisir à la miséricorde», pas à condamner, mais à faire miséricorde, à sauver, à faire grâce. Dieu prend plaisir à toi et à moi parce que nous avons accepté le pardon qu’Il prend plaisir à nous accorder. C’est pour cette raison que le Seigneur a dit: «il y a de la joie au ciel quand un pécheur se repent». Qu’aujourd’hui, l’Esprit de Dieu, d’une manière particulière et extraordinaire, agisse; et que nous puissions tous croire «comme le disent les Écritures» et nous attendre à recevoir ce que Dieu nous a donné et à prendre part à ce qu’Il fait maintenant.

Nous sommes très reconnaissants à Dieu. Nous lui devons beaucoup de reconnaissance encore aujourd’hui. Et que tous ceux qui écoutent dans le monde entier, qu’ils soient tous bénis. Si la dernière partie ne sera pas retransmise, mais que partout, ils puissent aussi fêter le souper tel que cela nous a été transmis dans la Bible. Et que tous dans le monde entier soient bénis et aient la compréhension de ce que nous allons arrêter la connexion pendant que pour nous ici, nous auront le souper et le lavage des pieds. Que Dieu le Seigneur vous bénisse tous! Amen!

Levons-nous pour la prière, pendant que les frères vont préparer la table. Nous pouvons chanter un cantique ou un chœur ensemble.

Cette brochure est la retranscription de la Réunion Mensuelle de Krefeld du Samedi 06 Mai 2017 tenue par le frère Ewald Frank.

Transcription: Centre Missionnaire de Jésus-Christ au Congo CMJC | Tabernacle de Kolwezi