Freie Volksmission

Jesus Christus ist derselbe gestern, heute und in Ewigkeit. Heb.13.8

Sprache

Réunion Mensuelle de Krefeld, Samedi 1 Avril 2017 / Ewald Frank

Sprache franzözisch

Andere Sprachen




«L’accomplissement des prophéties Bibliques dans notre temps».

Réunion Mensuelle de Krefeld
Samedi 0 1 Avril 2017

[L’assemblée chante le chœur «Tu es digne, Tu es digne». N.D.L.R]

Amen! Vous pouvez vous asseoir. Je voudrai aussi saluer tous cordialement dans le précieux et saint nom de notre Seigneur et Sauveur. De tous les peuples, les langues et les nations, le Seigneur appelle Son peuple à sortir. Nous avons beaucoup à dire, aussi concernant le dernier voyage il y a deux semaines à Cuba, Dieu a vraiment accordé Sa grâce pour qu’on puisse avoir des réunions dans trois grandes villes. Et là aussi, il y a eu beaucoup qui sont venus de loin et de près et de partout pour écouter la parole de Dieu. Le frère Pacheco qui traduit là-bas en haut était avec moi. Nous avons ensemble prêché la sainte et précieuse parole, et à chaque fois, nous étions de nouveau enthousiasmés de voir comment est-ce-que Dieu vivifie Sa parole et la rend réelle. Et après la réunion, vous auriez dû voir quelle résonnance, et ce que la parole a eu pour effets en ceux qui l’ont écouté.

Ce soir encore, nous avons de la visite du Canada, des États-Unis, de l’Afrique du Sud, de l’Angola, de Madagascar, et d’où encore… J’ai écrit les villes… je crois que j’ai laissé cela au bureau. Peut-être que je lirai ça demain. Et tous ceux qui ont appelé, je vais donner peut-être les salutations demain de tous ceux qui ont appelés.

Aujourd’hui et demain sont deux jours particuliers. Nous n’allons pas pouvoir entrer dans les détails de ce qui se passe dans le monde politique, il y a beaucoup de choses qui s’y passent: les soixante années après la signature du Traité de Rome, on voit ici tous les titres et tout ce qui concerne cela. Et quand on voit sur cette photo le pape au milieu et tous les vingt-sept représentants des pays de l’Union Européenne à sa droite et à sa gauche. Quand on voit tout ce qui se passe ici, et aussi entre luthériens et l’église catholique, l’union est proclamée, mais pour quelle raison? Pourquoi? Notre Seigneur a dit: «Père Toi en Moi, et Moi en eux pour qu’ils soient un». Pas une union politique ou une union religieuse, mais Dieu en Christ et Christ en nous, l’espérance de la gloire. C’est dommage qu’on ne vienne pas à parler de ce qui s’est passé il y a cent cinquante années avant la réformation. Pas cinq cent ans, mais à six cent cinquante ans d’ici, Dieu a eu un Wyclif qu’Il a utilisé en Angleterre, un Jan Hus qu’Il a utilisé à Prague, un homme à Rotterdam qu’Il a utilisé. Le premier qu’Il a utilisé au centre de l’Europe a édité une Bible en Grèce depuis la division en l’an 1054. Et tout est resté comme ça, tout est resté sous la domination catholique, ils sont restés dans le Vulgate, dans cette traduction. Et comme ça aussi qu’il y a une différence dans les traductions. Mais, nous ne voulons pas entrer dans les détails de ces choses.

Ainsi, il faut dire la chose suivante: Dieu en tout temps a accordé des réveils. Même s’’ils étaient petits, Il les a accordés. Et comme déjà mentionné, il y a six cent cinquante ans, Dieu a accordé Sa grâce. Et il y a cinq cents ans, la réformation. Et Jan Hus à Constance, avait été sous les moqueries des pères du concile, et il avait été brûlé seulement parce qu’il avait traduit la Bible, et avait prêché la parole dans sa langue natale, et qu’il ne pouvait pas supporter ce qui venait de Rome. C’est pour cette raison que des hommes de Dieu ont perdu leurs vies pour que la percée de la reformation soit possible. Et Érasme de Rotterdam… il y avait eu des hommes qui avaient vraiment été bénis de Dieu. Et ensuite, tous ces différents réveils qui ont suivi, j’écris dans la lettre circulaire, malheureusement, à cause des différents voyages, je n’ai pas pu la finir, mais, Dieu voulant, elle sera finie dans quatorze jours. J’y ai particulièrement mentionné les expériences que j’ai eues avec Dieu par lesquelles une responsabilité spéciale m’a été donnée, et aujourd’hui nous avons particulièrement ces jours en mémoire. Aujourd’hui, il y a cinquante-cinq ans, frère Branham (c’était le 01 avril 1962), frère Branham a dit: «l’Ange de l’Éternel m’a ordonné de ne pas entreprendre le voyage pour Zurich, mais de repartir à Jeffersonville pour emmagasiner la nourriture». Et il décrit la vision qu’il avait vue: des paniers, beaucoup de paniers qui étaient remplis d’aliments naturels qui étaient portés dans le Tabernacle.

Dieu utilise des exemples naturels pour révéler le spirituel. Toutes les paraboles que le Seigneur nous a transmises sont des paraboles que chacun peut suivre et comprendre parce que ce sont des comparaisons avec la nature. Et pour moi, bien-sûr, le 02 avril est le jour le plus important dans ma vie, alors que pour la première fois, j’ai entendu la voix audible du Seigneur. Et je peux m’imaginer que certains ont des problèmes et des difficultés à croire qu’un frère Frank a vraiment entendu la voix audible qui pénètre tout, la voix du Seigneur avec cette oreille naturelle.

Je vais mentionner rapidement certaines choses, mais, avant qu’on le fasse, je voudrai lire la parole que l’apôtre Paul a reçue comme ordre, dans Actes des Apôtres chapitre 26 à partir du verset 16:

Mais lève-toi, et tiens-toi sur tes pieds; car je te suis apparu pour t’établir ministre et témoin des choses que tu as vues et de celles pour lesquelles je t’apparaîtrai. Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux… afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent (pour qu’ils se convertissent, en Allemand. N.D.T) des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés.

C’est simplement merveilleux que l’envoi ait été exprimé clairement. Que ce soit dans Actes des Apôtres chapitre 9, que ce soit dans le chapitre 22 ou dans le chapitre 26, c’est merveilleux quand on peut lire comment est-ce-que c’était important pour l’homme de Dieu de répéter ce qui lui a été adressé de la bouche du Seigneur lors de l’appel. C’était important pour lui que cela s’accomplisse tel que le Seigneur l’a prononcé. Et aussi dans Actes des Apôtres au chapitre 13, Paul a ensuite, encore une fois, exprimé ce qui lui a été ordonné. Actes des Apôtres chapitre 13, ici il est écrit concernant cela à partir du verset 46. Actes des Apôtres chapitre 13 verset 46:

Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: C’est à vous premièrement que la parole de Dieu devait être annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens. Car ainsi nous l’a ordonné le Seigneur: Je t’ai établi pour être la lumière des nations, pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre. Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent.

La foi est un don de Dieu. Et celui à qui Dieu a vraiment fait grâce, il va croire comme le disent les écritures, il va croire ce que disent les écritures. Nous l’avons entendu dans la parole d’introduction: «vous sondez les saintes écritures parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle, mais vous ne voulez pas venir à Moi». Le Rédempteur était promis dans la parole de Dieu, il était promis dans les écritures dès Genèse 3 verset 15 déjà: «la semence viendra par la femme et brisera la tête du serpent et nous accordera la rédemption». Et comme le frère Miskys l’a déjà mentionné, Ésaïe 35: quand Il viendra, les aveugles verront, les paralytiques marcheront. Les scribes et les pharisiens ont enseigné aux hommes les écritures, mais eux-mêmes n’avaient pas de révélation sur ce qui avait été arrêté et promis dans les Écritures pour le laps de temps dans lequel ils vivaient. C’est pour cette raison bien-aimés frères et sœurs que nous devrions être reconnaissants pour la grâce que nous avons de vivre dans un temps comme aujourd’hui où ça n’a jamais été ainsi.

Alors qu’hier pour la première fois j’entendais que tous ceux qui doivent se marier… tu te tiens la tête (frère Frank rit. N.D.L.R) et alors on ne peut que se poser la question: «où est-ce-que cela nous conduit?» Pas seulement homme avec homme, femme avec femme, mais des hommes et des animaux doivent être unis dans les églises. Femme et femme, homme et homme, homme et animaux, mais, on ne peut plus comprendre ce qui se passe sur terre! La religion est partout, et partout on prêche concernant la foi. Et aussi qu’on doit être tolérant, on ne doit juger personne, condamner personne: nous ne jugeons personne, nous ne condamnons personne, mais nous croyons que l’homme peut et doit expérimenter le salut de son âme, expérimenter la délivrance de la puissance de Satan et de ses liens du péché, car c’est justement pour cette raison que le Seigneur est venu: pour sauver les pêcheurs et pour nous accorder la vie éternelle par Sa grâce. Et c’est pour cette raison que la prédication authentique, originale, telle que Dieu Lui-même l’avait prédestinée au commencement, c’est-à-dire dans Actes des Apôtres chapitre 3 du verset 19 au verset 21, Lui, notre Rédempteur devait être reçu au ciel jusqu’au temps du rétablissement de tout ce dont Dieu avait parlé par la bouche de tous les prophètes depuis le commencement.

C’est ainsi que nous sommes reconnaissants de tout notre cœur de ce que Dieu nous a donné la liaison dans l’histoire du salut par Sa grâce. Il n’y a pas longtemps, nous avons parfois eu à parler de ça, qu’il y a eu des réveils qui ont pris leurs cours et qui ont conduit les croyants toujours plus profondément dans la parole de Dieu. Chaque réveil était une nouvelle bénédiction que Dieu, par Sa grâce accordait. Et ensuite vint l’année 1906 sur la rue d’Azusa à Los Angeles, l’effusion du Saint-Esprit, le rétablissement des dons de l’Esprit. Oui, mais où est-ce-que cela a conduit? On n’a pas reconnu que Dieu avait prédestiné un envoi, un mandat qui avait déjà été annoncé et promis à l’avance dans l’Ancien Testament dans Malachie, les derniers versets du dernier chapitre 4 (Malachie 4 verset 5). Et nous allons montrer les statistiques. Cela me déchire au plus profond du cœur d’y penser. C’est dommage que je n’ai pas amené avec moi les statistiques. Mais toutes les autres dénominations, ici c’est soixante-sept million, trente-huit million, mais le mouvement charismatique pentecôtiste a trois cent million des membres, trois cent million des membres! Et tous passent à côté de Dieu et croient tous ce qu’ils croient, ils retournent tous au concile de Nicée, aux vieilles confessions de foi, à ce qui y avait été décidé, des choses que la Bible ignore. Pourquoi? Parce qu’ils ont rejeté le mandat, l’envoi que Dieu a ordonné à frère Branham, ils le refusent comme vrai, comme biblique, parce que la promesse a été donnée dans l’Ancien Testament: «Je vous enverrai le prophète Élie avant que le jour terrible et redoutable de l’Éternel ne vienne». À la fin du temps de la grâce, Dieu devait accomplir cette promesse écrite dans la Bible dans Malachie 4 verset 5. Il devait envoyer Son prophète qui, par le message, nous ramène à Dieu, à la parole de Dieu, nous ramène au fondement qui a été posé par les apôtres et les prophètes tel que Paul l’a adressé par exemple aux Corinthiens.

À quoi est-ce-que ça sert à tous ces charismatiques… en fait, j’ai entendu que dimanche, le quatrième dimanche d’avril, je serai à Paris. Et pendant que nous y serons, l’un des charismatiques le plus connu y sera aussi. Et une question m’a été posée: «est-ce qu’on ne devrait pas chercher un entretien avec lui?» avec qui? Avec qui? Avec un homme qui va à la tombe de Kathryn Kuhlmann pour y recevoir une nouvelle puissance? Qui va à la tombe de Emimech Phezen pour y recevoir de la puissance? Non et encore une fois non. Tous ces grands évangélistes et charismatiques n’ont pas reconnu le jour de la visitation de Dieu, et tous bâtissent leur propre royaume, et aucun de ces gens ne bâtit le royaume de Dieu, aucun de ces gens n’a reçu un appel divin.

Et ça, nous le disons très clairement: frère Branham avait reçu un appel divin direct de la bouche de l’Éternel. Et comme déjà il est dit dans le prophète Jérémie: «alors que tu étais encore dans le ventre de ta mère, Moi je t’ai élu, je t’ai appelé, et du ventre de ta mère, je t’ai prédestiné à être prophète des nations». Et ça, je l’ai déjà dit ici: la colonne de feu suspendu sur sa tête sur la photo, déjà lors de sa naissance était descendue dans la pièce trois heures après sa naissance. Sa mère et les sages-femmes étaient étonnées et se demandaient «que veut dire cela? Que va devenir cet enfant? Que signifie cela? Dès sa naissance déjà, du ventre de sa mère, il avait été élu par Dieu pour un ministère particulier. Ensuite ont suivi les expériences surnaturelles.

J’espère bien-aimés frères et sœurs, particulièrement pour tous ceux qui sont parmi nous pour la première fois, essayez par la grâce de Dieu et avec l’aide de Dieu de comprendre de quoi il s’agit pour Dieu maintenant: pour Dieu, il s’agit que nous ayons part à ce que Lui, Dieu, a promis pour ce temps, et à ce qu’Il fait maintenant. Et nous devons mentionner deux ou trois choses: que ce soit le 11 juin 1933, quand la voix du Seigneur, de la nuée surnaturelle que quatre mille personnes ont vue a retentie et a dit: « Comme Jean-Baptiste a été envoyé pour précéder la première venue de Christ, ainsi tu seras envoyé avec un message qui précédera la seconde venue de Christ ». Mais alors, où est le respect devant Dieu, où est le respect devant ce que Dieu a fait de manière surnaturelle et a ordonné à un homme sur terre de manière surnaturelle? Et où est le respect pour le mandat que Dieu a prononcé et qui a été exécuté? Passer à côté de ça veut dire passer à côté de Dieu Lui-même. Et cela n’est pas possible avec nous.

Et si je mentionne comme je suis reconnaissant de ce que j’ai pu prendre part personnellement aux réunions de frère Branham, que ce soit en 1955, en 1958, en 1962: c’étaient des réunions puissantes. Je suis un témoin oculaire et auriculaire, d’avoir été présent moi-même dans les réunions et d’avoir vu ce que Dieu a fait dans notre temps.

Et encore une fois, revenons au 01 avril 1962, quand il a été dit à frère Branham: «n’entreprend pas ce voyage à Zurich mais retourne à Jeffersonville et emmagasine la nourriture car Dieu enverra une faim d’écouter Sa parole». Et que s’est-il passé ensuite le 02 avril? Quand on considère la différence de temps, sept ou huit heures de décalage horaire, c’était presque au même moment que le Seigneur m’avait dit ce que je devais faire. C’était presque au même moment. Et je le dis devant Dieu, le Dieu tout-puissant qui jugera les vivants et les morts: je n’ai jamais prié pour ça, je n’ai jamais imaginé et su que le Seigneur me parlerait. Qui suis-je? Je n’ai jamais voulu ça ou bien imaginé cela. Ce serait quelque chose qu’on ne peut pas s’imaginer, mais c’est le jour que Dieu a fait.

Dans la rue Louis, au numéro 160 à Krefeld, tôt le matin, la nuit était passée et le soleil ne s’était pas encore levé, j’étais en train d’ouvrir les rideaux et j’étais heureux de voir dehors qu’il n’y avait pas de nuages et que le temps de la pluie était passé. Et je suis revenu dans la pièce. J’ai seulement exprimé au Seigneur une courte prière et ensuite je me suis levé et je regardais à la fenêtre quand cela s’est produit. Tel que vous entendez maintenant ma voix, pas dans mon cœur, mais j’ai entendu ça avec cette oreille: «Mon serviteur, ton temps pour cette ville est presque terminé. Je t’enverrai dans d’autres villes pour prêcher Ma parole». Vous pouvez vous imaginer la réaction que j’ai eue: «Seigneur, ils ne vont pas m’écouter, ils ont tout en abondance». Je venais juste de finir cette phrase quand alors quelque chose d’extraordinaire s’est passé: j’ai été enlevé hors de mon corps, j’étais dans un corps céleste je ne sais pas, mais de ce corps-là, je pouvais me voir allongé par terre avec mes mains étendues, et de ce corps spirituel, je pouvais m’entendre dire ce que je disais ici sur terre dans mon corps de chair. Avec mes mains comme ça, je m’entendais moi-même dire «ils ne m’écouteront pas». Ensuite la voix du Seigneur a de nouveau retenti et a dit: «le jour vient où ils t’écouteront». [L’assemblée dit: “Amen.” -N.D. É.] J’ai noté certaines choses qui seront dans la Lettre Circulaire.

De quoi s’agit-il frères et sœurs? Il s’agit de prêcher «Ma parole» a dit le Seigneur. «Je t’enverrai pour prêcher Ma parole». Pas des interprétations, pas des explications, mais pour prêcher Ma parole, la parole originale de Dieu. Je ne le dis pas à cause de moi, mais je le dis par reconnaissance envers mon Dieu: «dans les mille neuf cent prédications, je n’ai besoin de ne rien corriger ou de reprendre, parce que durant ces années, je n’ai fait que prêcher ce qui est écrit noir sur blanc dans la Bible, sans en tordre le sens. Pas une unique fois, j’ai interprété les écritures ou expliqué quelque chose. Mais par la grâce de Dieu, nous avons prêché Sa parole originale en allant d’écriture en écriture». Et ça, c’était justement le mandat direct que j’ai reçu, de prêcher Sa parole. Et cela sera aussi écrit dans la lettre Circulaire. Je m’excuse si certaines expériences qui pour moi, ont une signification particulière, si encore une fois elles seront dans la Lettre Circulaire. Seulement pour que vous puissiez le savoir, et ça aussi, je ne le dis pas pour moi non plus, mais celui qui passe à côté de ce que Dieu a prédestiné pour notre temps et a confirmé de manière surnaturelle, celui qui passe à côté, Dieu passera aussi à côté d’une telle personne.

Et particulièrement aussi en Avril 1980, alors que j’étais en France, à Marseille avec le frère Alexis Barilier -je ne sais pas si l’un des frères est ici, l’un des frères qui était là en 1980 lors des réunions à Marseille- mais pour la première fois, la question m’avait été posée après la réunion: «que sont les sept tonnerres?» Je devais dire simplement: «je ne le sais pas». Et j’ai dit: «bonne nuit» et je suis parti dans la petite chambre en montant les escaliers. Mais le matin, je l’ai déjà dit plusieurs fois ici. J’ai une montre, elle tourne toujours, aujourd’hui encore, j’ai la même montre depuis 1980, elle a plus de 40 ans. Mais je vous dis que tel que vous entendez ma voix: «Mon serviteur, lève-toi et lis 2 Timothée 4, j’ai à te parler». Que me restait-il à faire? J’ai sauté du lit et j’ai pris la Bible et j’ai lu au verset ordonné. Et après avoir lu, j’ai posé ma Bible sur la petite commode et levé mes mains et dit «Bien-aimé Seigneur, aussi certain que Tu m’as ordonné de lire cette écriture, il est aussi certain ce que les sept tonnerres d’Apocalypse 10 ont dit n’est pas écrit pour que cela devienne la parole de Dieu écrite dans la Bible. Et c’est pour cette raison, Toi qui m’a dit de prêcher Ta parole, les sept tonnerres ne peuvent pas être prêchés» Et après ça, j’ai pu dire: «AINSI DIT LE SEIGNEUR» c’était tout. C’était absolu. Quand le Seigneur dit une chose, c’est définitif, c’est Lui qui l’a dit, il n’y a pas de discussion à entreprendre, plus des commentaires, c’est fini. Et nous sommes simplement reconnaissant pour cela, de ce que Dieu veille sur nous, Il veille sur l’Église pour qu’aucune interprétation et doctrine étrangère soit infiltrée et portée dans l’Église, mais que tous, par la parole et l’Esprit, soient enseignés de Dieu, et que tous puissent entrer dans le lieu très saint où le Seigneur Lui-même, directement par Sa grâce, nous révèle Sa parole. Et vous pouvez vous imaginer ce que tous les frères qui prêchent la révélation des sept tonnerres disent sur moi. Et c’est leurs attaques principales, mais nous laissons ça. C’est leur affaire.

Bien-aimés frères et sœurs, je pourrais citer des expériences l’une après l’autre et répéter cela. Mais ma question est la suivante: «quelle signification cela a pour vous, que le Seigneur dans ce temps, dans notre temps, que ce soit à frère Branham ou a frère Frank le plus petit de tous, a donné des ordres?»

Je pense encore à cette expérience, j’espère que je ne vais pas devoir revivre cela encore. Mais encore cette expérience en octobre 1976, imaginez-vous cela. J’étais allé chercher au bureau de voyage le billet. J’étais en train de m’asseoir au bureau, en revenant de l’agence de voyage. Tel que vous entendez ma voix là: «Mon serviteur, annule le voyage pour l’Inde». J’avais le billet encore en main, Il me dit «Mon serviteur, annule le voyage». Vous savez ce que j’ai fait? Je suis allé dans la forêt, j’ai prié et pleuré. J’ai dit «Seigneur, les réunions sont préparées à Bombay, à Madras. Je dois voyager, les réunions sont déjà préparées». C’était à dix heures du matin qu’il m’avait parlé, et j’étais revenu à peu près à onze heures quinze, et tel que vous entendez ma voix, je venais juste d’entrer dans le bureau, et une seconde fois mais encore plus fort: «Mon serviteur, annule le voyage pour l’Inde». Vous pouvez vous imaginer la grâce de Dieu! Et ensuite cela s’est produit: l’avion de Bombay à Madras, a explosé en flammes en décollant, et tous les quatre-vingt-seize passagers ont perdu la vie dans les flammes, et mon nom était écrit sur la liste des passagers. Et à l’époque, le gouvernement était encore en Allemagne pas loin de Bonn, l’office d’administration a appelé ici pour annoncer au centre missionnaire la mort du missionnaire Ewald Frank qui est sur la liste des passagers. Quand ils ont appelé, moi j’étais assis au bureau quand le téléphone a sonné. Vous pouvez vous imaginer ça? Je ne sais pas si vous pouvez comprendre ce que cela signifie pour moi: la fidélité de Dieu.

Et parce que c’est un jour particulier pour moi aujourd’hui, un jour particulier dans l’histoire du salut, pas dans mon histoire, mais un jour particulier dans l’histoire du salut, dans le royaume de Dieu; le même frère Branham qui avait reçu l’ordre d’apporter le message, au même frère Branham il a été dit: «ce n’est pas toi, mais c’est le message qui sera précurseur du retour de Christ». Dix-sept fois, frère Branham a répété cela. Et quand nous regardons en arrière durant toutes ces années, en 1962 j’avais 29 ans, et maintenant j’en ai 83. Mais durant toutes ces années Dieu a accordé Sa grâce et nous avons réellement atteint les extrémités de la terre. Quand est-ce-que cela a été possible qu’un seul homme visite cent soixante pays et plusieurs villes à l’intérieur des pays? Par exemple en Inde, j’ai prêché dans 23 villes et j’ai propagé le message précieux de la rédemption, de la grâce, du salut, jusqu’à la mise à jour où il s’agit que Dieu ramène tout à l’état primitif.

Et tel qu’il a envoyé frère Branham et lui a dit certaines choses, et en sa personne les esprits se divisent. Alors que l’ouverture des sept sceaux n’avait pas encore eu lieu, de grands évangélistes dans le monde le toléraient encore. Mais ensuite, après l’ouverture des sceaux, ils l’ont directement rejeté. Et frère Branham disait: «toutes les portes sont fermées. Que dois-je faire maintenant?» Il voulait aller à Lascar, se retirer parce que toutes les portes dans toutes les églises étaient fermées, seulement une seule porte était ouverte, c’était parmi les hommes d’affaires du plein évangile qui était un groupe interconfessionnel dans lequel toutes les directions de foi pouvaient se rassembler, mais là, il y a avait aussi de la politique parmi les frères. Tout était mélangé. Mais pourquoi est-ce-que je dis cela aujourd’hui? Bien-aimés frères et sœurs, aujourd’hui pour moi, ce weekend est un weekend de jubilée. Ce weekend, le 01 et le 02 avril, ces dates vont entrer dans l’histoire du salut de Dieu avec l’Église. Je mentionne ces dates simplement pour que vous puissiez savoir quelle signification cela a pour moi. Et je vous demande aussi ce que cela signifie pour vous? Où est-ce-que tu serais? Je crois que les sœurs tout à l’heure vont chanter le cantique «Retires le voile pour que je puisse voir ce que tu as fait». Où est-ce-que je serais et Tu m’as agréé. Où est-ce-que je serais bien-aimés frères? Tu serais là où tu étais et moi aussi je serais là où j’étais. Mais qu’est-ce-qui s’est passé? Un jour vint dans notre vie dans lequel Dieu nous a directement parlé et nous n’avons pas eu besoin d’un temps de réflexion et de enseignements particuliers. Chaque parole qui a été prêchée nous a été révélée à chacun par le Saint-Esprit, et c’est ainsi que nous l’avons accepté dans la foi par Sa grâce. Il y a beaucoup de choses pour lesquelles nous devrions être reconnaissants.

Et ensuite, bien-sûr, le 19 septembre, c’était un dimanche matin, le soleil brillait dans ma chambre, mais il n’y avait personne à la maison. Je m’étais préparé pour le jour, et j’étais justement en train de tendre la main pour prendre la Bible et de la lire. Je l’ai justement prise dans ma main et tel que vous entendez ma voix: «Mon serviteur, je t’ai appelé selon Matthieu 24 du verset 45 au verset 47. Je t’ai prédestiné à distribuer la nourriture au temps convenable». Vous savez ce qui se passe dans de tels moments dans un homme? Pour moi, Matthieu 24 concernait la fin des temps, les guerres, les tremblements de terres, les famines, des nations contre d’autres nations; pour moi, c’était ça Matthieu 24, c’est tout. Jamais durant toutes ces années avant je n’ai prêché Matthieu 24:45 parce que je ne savais pas. Je n’avais pas compris que c’était écrit comme ça dans la Bible et ce que cela signifiait. Le Seigneur Lui savait exactement ce qu’Il avait à faire. Bien-aimés frères et sœurs, on ne peut pas oublier de tels jours. Et à l’époque, d’Edmonton, on avait édité et envoyé les prédications de frère Branham, le frère Domin était responsable de l’envoi des prédications au Canada d’Edmonton et de l’imprimerie. Et c’était le samedi aussi vers 10 heures, il vint à la maison et il m’a demandé un entretien. Il me disait: «frère Frank, ton ministère est maintenant connu dans le monde entier. Le ministère de frère Branham est dans la Bible. Est-ce-que le tien est aussi dans la Bible?» Directement, je lui ai dit «arrête de faire le fou. Reste normal». Tout de suite je lui ai fermé la bouche. Et c’est justement le matin suivant que le Seigneur m’a dit: «Mon serviteur, je t’ai appelé selon Matthieu 24», Il a insisté sur les versets, Il a insisté, il a dit «du verset 45 au verset 47» et cela sera vrai devant Son trône. «Du verset 45 au verset 47», Il a insisté là-dessus, Il a prononcé ça clairement, Il a insisté là-dessus.

Dieu sait toute chose. Et l’homme de Dieu qui ensuite, le 03 décembre 1962 a dit: «frère Frank, la nourriture que tu dois distribuer est la parole promise pour ce temps, et elle est enregistrée dans les bandes magnétiques. Attend avec la distribution jusqu’à ce que tu reçoives le reste de la nourriture». Bien-aimés frères et sœurs, Dieu a pensé à tous les petits détails et Il les a fait savoir à Son serviteur le prophète et à moi aussi par Sa grâce, de manière que nous ne sommes pas en train de faire simplement quelque chose, mais nous agissons en accord avec la parfaite volonté de Dieu pour ce temps, portant le dernier message de Dieu aux nations et disant aux peuples: «Ainsi dit le Seigneur dans Sa parole, ainsi sont les promesses pour notre époque»; et nous pouvons ensemble voir leur accomplissement, voir ce que Dieu a promis dans Sa parole.

Bien-aimés frères et sœurs, qu’aujourd’hui nous soyons tous conscients que nous avons vraiment trouvé grâce devant Dieu. Comme je l’ai lu à Zurich dans Michée 7: «Dieu prend plaisir à la miséricorde, Dieu ne prend pas plaisir à la mort du pêcheur, du méchant et de l’impie. Dieu prend plaisir à la miséricorde, à la grâce. Dieu est amour». Et l’amour de Dieu a été manifesté sur la croix à Golgotha: «Dieu a tant aimé le monde». C’est ainsi que la prédication, le centre du message divin sera et est «Dieu était en Christ et a réconcilié le monde avec Lui-même». Et Paul pouvait dire « le ministère de la réconciliation nous a été confié».

Et que ceci soit aussi dit pour tous ceux qui sont connectés dans le monde: Il ne s’agit pas seulement de frère Branham, il s’agit de Dieu, de la parole de Dieu et de tout le conseil du salut de Dieu pour notre temps. Un frère me disait: «maintenant il y aura une conférence, je crois qu’elle aura lieu en Amérique du Sud, et les sujets principaux seront: le troisième pull, les sept tonnerres, le ministère de la tente etc.» imaginez-vous un petit moment que des hommes depuis cinquante ans n’ont même pas respectés la parole de Dieu, depuis cinquante ans, ils ne pensent même pas à ouvrir la Bible et à lire ce qui y est écrit. Ils prétendent que ce que frère Branham a dit est au-dessus et plus important que ce qui est écrit dans la Bible. Imaginez-vous! Comment est-ce qu’on peut être si aveugle avec les prédications du prophète? Le frère Miskys lisait aussi concernant Moïse, ils disaient: «nous avons Moïse», aujourd’hui on peut dire «nous avons frère Branham», mais est-ce qu’ils ont Jésus-Christ? Est-ce qu’’ils ont le Seigneur? Est-ce qu’ils ont la révélation? Est-ce qu’ils ont reçu le pardon de leurs péchés? Est-ce qu’ils ont reçu le salut? Est-ce qu’ils ont expérimenté une conversion? Est-ce qu’ils sont nés de nouveau pour une espérance vivante vraiment? Pas seulement le message et «nous avons frère Branham», mais le message de Dieu, un message comme il est dit: «Nous vous disons en tant qu’ambassadeurs pour Christ: Soyez réconciliés avec Dieu!»: voilà le message.

Bien-aimés frères et sœurs, il y a tout un nombre de sujets sur lesquels nous pourrions parler pour que vous puissiez ressentir la reconnaissance que je ressens sur la grâce que Dieu nous a accordée. Et nous pouvons sincèrement dire: «je n’ai rien à apporter Seigneur, Toi Tu es tout». Est-ce-que moi j’ai pu contribuer à quelque chose? Non. Je n’ai fait qu’entreprendre des voyages tel que le Seigneur me l’a ordonné. Maintenant, j’ai réellement dépassé les dix millions de miles. Imaginez-vous, toute une vie j’ai vécu seulement pour un seul objectif. Toutes les brochures, tous les livres, je les ai écrits de ma propre main, toutes les lettres circulaires que j’ai écrites de ma propre main. Si je photographiais tous les manuscrits que j’ai écrits vous en rirez ou alors vous remercierez le Seigneur. J’ai vraiment donné toute ma vie au Seigneur, j’ai mis toute ma vie à Sa disposition nuit et jour pour faire les choses pour lesquelles Il m’a appelé et aussi envoyé.

Revenons à la parole d’Hébreux dans laquelle le Seigneur a accordé tant de grâce, Il a accordé tant de grâce pour recevoir… Et Paul ici a encore une fois dit très clairement dans Hébreux, que notre Seigneur, avec Son propre sang est entré dans le sanctuaire céleste pour obtenir une rédemption éternelle. La lettre de condamnation est déchirée et l’accusateur n’a même pas le droit d’accuser parce que notre condamnation a été placée sur Lui pour que nous ayons la paix, et par ses meurtrissures nous sommes guéris. Ici dans Hébreux 9, l’homme de Dieu se réfère à ce qui s’est passé dans le lieu très saint concernant l’Arche de l’alliance, concernant ce qui a été placé dans l’Arche de l’alliance, concernant l’autel et le propitiatoire. Tout est écrit ici. Et au verset 7 il est écrit:

Et dans la seconde le souverain sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple.

Ensuite, au verset 11:

Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle.

Bien-aimés frères et sœurs, ça c’est la prédication principale du message divin. Ici est la grande différence: l’enseignement est une chose, mais la prédication de l’évangile a sa place au commencement. Il a été dit: «allez et prêchez l’évangile… et enseignez toutes les nations». Mais d’abord la prédication: on doit apporter aux nations d’abord la prédication de l’évangile: «Dieu était en Christ et a réconcilié le monde avec Lui-même» «le pardon des péchés et la repentance seraient prêchés en Son nom» et ensuite en deuxième position suit l’enseignement, et en troisième, la partie prophétique de l’histoire du salut. Et nous devons dire devant la face de Dieu que nous sommes restés dans l’équilibre et que par la grâce de Dieu, nous avons prêché le pardon, le salut, nous avons prêché la réconciliation avec Dieu, nous avons prêché le plein salut, et «Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige», c’est ainsi que le prophète Ésaïe l’a prêché à l’avance. Et ensuite particulièrement Ésaïe 53: «blessé pour nos péchés, meurtri à cause de nos maladies et le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui». Mais vous connaissez les deux versets principaux qui appartiennent à cela? «Sa semence le servira». Dans le Psaume 22 et dans Ésaïe 53 verset 10 concernant Sa semence. Les deux versets… lisons cela, dans le prophète Ésaïe au chapitre 53 où il nous est dit ce que le Seigneur a préparé pour nous et nous a accordé par Sa grâce. Ici dans le chapitre le plus important dans lequel l’œuvre de la rédemption et du salut est décrite, ici dans Ésaïe 53 verset 10:

Il a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité (une semence, en allemand. N.D.T) et prolongera ses jours; Et l’œuvre de l’Éternel prospérera entre ses mains.

Lisons dans Psaumes 22, ici, il est encore dit clairement en ce qui concerne la semence. Psaume 22 verset 31:

La postérité (la semence, en allemand. N.D.T) le servira;

Sa semence –c’est de cela qu’il s’agit- toutes les autres… il y a deux sortes de semences. Et notre Seigneur en tant que Fils de l’homme a semé la bonne semence, et la bonne semence sont les enfants du royaume de Dieu; et l’adversaire vint derrière Lui semant sa semence, et les deux produisirent leur fruit. Mais il y a la semence de Dieu, les enfants de Dieu. Mes bien-aimés frères et sœurs, il n’y a pas de mélange possible: deux sortes de semence et deux sortes de moissons. L’une sera la semence de Dieu, les enfants de Dieu, et l’autre l’ivraie, la mauvaise herbe qui ne peut pas se tenir devant le Seigneur et qui ne se tiendra pas devant Lui. Et cela me rappelle l’expérience de la récolte du blé. Ce ne sera que du blé pur, original qui sera moissonné. Et nous vivons, par la grâce de Dieu dans le temps de l’appel à sortir, de l’achèvement de l’Église-Épouse, de l’Épouse de l’Agneau.

Et comme le frère Miskys l’avait mentionné, dans Apocalypse 9, on lit concernant le troupeau de vainqueur qui chantera ce cantique pendant l’ouverture des sceaux… lisons d’abord Apocalypse chapitre 5 versets 8 et 9:

Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation;

Bien-aimés frères et sœurs, pourquoi est-ce-que le dernier message est annoncé à tous les peuples et les langues, à toutes les tribus sur la terre? Et tous sont informés de ce que Dieu fait maintenant. Tous ceux qui sont de Dieu écouteront la parole de Dieu, croiront la parole de Dieu et prendront part à ce que Dieu a prédestiné pour ce temps, ils accepteront cela dans la foi et l’expérimenteront, car Dieu ne fait pas de promesses vide de sens. Chaque promesse, chaque parole de Dieu s’accomplira.

Résumons ce que nous avons entendu aujourd’hui. Pour moi, c’est un weekend particulier. Je regarde à toutes ces années passées et aussi à ce que Dieu a fait dans tous les peuples, les langues et les nations. La parole a été portée jusqu’aux extrémités de la terre. Et quand nous pensons, cette réunion ce soir, cette prédication est traduite simultanément en quinze langues et en d’autres langues encore simultanément. Il y a un frère qui me disait aujourd’hui que de son iPhone, il est relié encore à des centaines de personnes qui écoutent ensuite dans différentes langues. Ce n’est pas seulement que nous soyons connectés ici à mille sept cent personnes dans cent soixante pays, mais là-bas, ils reçoivent la connexion et la transfère aux autres et ils traduisent. Qui m’a appelé? Les frères d’Abidjan ont loué un stade et ils attendent que des milliers des personnes se rassemblent. Qui a appelé? Deux mille personnes. Partout le peuple de Dieu est rassemblé. Le frère docteur Mbiye me disait «frère Frank…» avant-hier «les gens sont en voyage et viennent pour écouter la parole de Dieu. Deux milles personnes seront rassemblées ici, elles sont en train de venir pour écouter la parole de Dieu ce weekend».

Bien-aimés frères et sœurs, Dieu a envoyé une faim et les gens viennent de partout, à pieds et comme ils peuvent selon les possibilités pour écouter la parole de Dieu. Nous sommes très reconnaissants. Aussi les frères du Mozambique et les frères de l’Angola, partout il y a de grandes réunions, de grandes assemblées. J’aimerais que l’Esprit de Dieu commence à agir d’une manière surnaturelle ici en Europe aussi et que l’appel à sortir continue à se faire en masse et que le Seigneur appelle les derniers à sortir. Je me réjouis particulièrement pour nos voisins de l’Europe de l’est, de la Tchéquie et tous ceux qui viennent que ce soit de la Roumanie ou de partout, ils viennent pour écouter la parole de Dieu. Que tous soient bénis sur toute la terre! J’espère seulement bien-aimés frères et sœurs que dès aujourd’hui vous allez encore plus prier pour moi, pour que Dieu puisse m’accorder encore plus de force corporelle pour prêcher Sa parole jusqu’à ce que les derniers soient appelés à sortir et que la trompette retentisse et que la voix de l’Archange retentisse et que le Seigneur revienne pour prendre les siens auprès de Lui à la maison. Comme nous l’avons toujours dit en insistant, Matthieu 25 verset 10: «celles qui furent prêtes entrèrent au festin des noces et la porte fut fermée».

Bien-aimés frères et sœurs, suivez chaque parole, dites «amen» à chaque parole et dites: «Seigneur accomplis cette parole avec moi, en moi et par moi» pour que toutes les bénédictions des promesses que Dieu a données s’accomplissent par nous. À Lui le Dieu tout-puissant, Le seul Dieu, au Dieu unique…

Que cela soit encore mentionné bien-aimés frères et sœurs: ces derniers jours cette pensée m’est venue concernant la foi, l’incrédulité et la superstition. Celui qui ne demeure pas dans la foi tombe dans l’incrédulité, et l’étape suivante est la superstition. Allez aujourd’hui dans tout le monde religieux, allez dans tous les pèlerinages dans les forêts, ce n’est rien d’autre que la superstition, rien que la superstition. Bien-aimés frères et sœurs, la foi est un don de Dieu, et la foi devient en nous la puissance de Dieu. Tel que le frère Branham l’a plusieurs fois dit: «l’incrédulité est le premier péché, c’est-à-dire de ne pas croire ce que Dieu a dit». S’il vous plaît, croyez chaque parole, acceptez chaque parole de Dieu. Faites comme Abraham: il n’a pas regardé aux circonstances, à ce qui était devant lui, à son état, à l’état de sa femme; il a regardé à celui qui a donné la promesse. Et nous aussi nous passons tous par des épreuves. Tant d’épreuves n’ont jamais existé dans les cinquante-cinq ans que j’ai expérimentés dans le royaume de Dieu comme dans notre temps. Partout il y a des problèmes, des maladies, des épreuves, mais Dieu est présent aujourd’hui et nous pouvons dans la foi aller à la maison avec la réponse car nous croyons «comme le disent les écritures».

Et comme notre Seigneur Lui-même a dit «venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos pour vos âmes». Et celui qui vient à Lui ne sera pas rejeté. Il trouvera grâce de la part du Seigneur de croire que le salut de son âme, la délivrance de son esprit et la guérison de son corps ont eu lieu sur la croix à Golgotha. Son sang couvre mes fautes, Son sang me purifie. Ma volonté appartient à Mon Dieu, à Lui seul. Que le Seigneur puisse bénir cette réunion dans le monde entier.

Nous saluons d’ici même à la fin tous dans le monde entier, de la Nouvelle Zélande à l’Australie jusqu’aux extrémités de la terre, à Edmonton, Montréal et partout, l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord, toute l’Europe, l’Europe de l’Est, tous les peuples, les langues et les nations, que tous soient inclus dans le dernier message de l’appel à sortir, de la préparation et de l’achèvement de l’Église des premiers-nés. Je remercie mon Dieu de ce que je peux encore voir ce jour avec vous. Dieu vraiment, avec patience a secouru et a aidé.

À Lui le Seul Dieu soit la gloire, l’honneur dans toute l’éternité. Alléluia! Amen! [L’assemblée dit: “Amen.” -N.D. É.]. Levons-nous. Que les sœurs viennent et nous chantent le cantique «Retire le voile pour que je puisse voir ce que Tu as fait». Le voile a été déchiré, Matthieu 27. Notre Seigneur a crié à haute voix et le voile s’est déchiré. Le chemin est inauguré et ouvert jusqu’au lieu très saint. La grâce et le pardon nous sont accordés. Je le dis encore une fois: que ceux qui sont là nouvellement entrent, s’ajoutent, viennent au Seigneur, et que le Seigneur Lui-même leur révèle personnellement Sa parole.

[Les deux sœurs chantent un cantique en langue allemande. N.D.L.R]

Amen! pendant que nous gardons les têtes courbées dans la prière et ouvrons nos cœurs devant Dieu. Je voudrai demander s’il y a quelqu’un ici qui a des difficultés et qui ne peux pas croire, que ce soit pour le pardon de ses péchés, la guérison ou la révélation, quoi que ce soit. Bien-aimés frères et sœurs, Dieu est digne qu’on puisse Le croire. Chaque parole de Dieu est oui et amen. Ce que Dieu a dit, Il l’accomplit certainement, et cela se passe aussi avec nous. Avons-nous aujourd’hui particulièrement parmi les jeunes quelques-uns, plusieurs qui veulent consacrer leurs vies au Seigneur? Nous chantons un chœur. Venez devant si vous voulez consacrer votre vie au Seigneur et nous allons prier pour vous. «Tel que je suis sans rien à moi». Venez simplement. Qu’on laisse le temps passer. Venez simplement si vous voulez venir.

[L’assemblée chante le chœur «Tel que je suis sans rien à moi». N.D.L.R]

Je vous lis cette parole à laquelle j’ai fait référence toute à l’heure. C’est ainsi que c’est écrit et c’est ainsi que nous le croyons. Ésaïe chapitre 1 verset 18:

Venez et plaidons! dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; S’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.

Ensuite le verset 19:

Si vous avez de la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleures productions du pays; mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, Vous serez dévorés par le glaive.

Ici nous voyons l’obéissance liée à la foi: plus de résistance, plus de rébellion. Aussi vous les jeunes. Il y en a qui disent: «je n’ai jamais tué quelqu’un, je n’ai jamais fait ceci, ni cela». Bien-aimé, devant Dieu nous sommes déjà séparé de Lui, nés dans ce monde déjà dans le péché dès notre naissance. C’est pour cette raison que nous avons besoin du salut de notre âme, du pardon de nos péchés. Et «celui qui invoque le nom du Seigneur, sera sauvé». C’est ainsi que c’est écrit et c’est ainsi que nous le croyons. Et dans Jean il est écrit «à tous ceux qui l’ont reçu, Il leur a donné le droit, le pouvoir de devenir enfant de Dieu», c’est-à-dire à tous ceux qui croient en Son nom. Croyez de tout votre cœur que le sang de l’Agneau a coulé pour le pardon de vos péchés. Acceptez le pardon dans la foi. J’ai encore une question qui est adressée à nous tous: est-ce-que vous pouvez croire de tout votre cœur ce que Dieu a promis pour ce temps? Levez les mains. Que le monde entier puisse voir que tous, de tout notre cœur nous croyons. [L’assemblée dit: “Amen.” -N.D. É.]. Maintenant chantons le chœur «Crois seulement, crois seulement».

[L’assemblée chante le chœur «crois seulement, crois seulement. N.D.L.R]

Bien-aimé Seigneur, Tu es notre Rédempteur. Tu as tant aimé le monde et aussi tous ceux qui sont maintenant venus devant pour Te recevoir et T’accepter. Toi Agneau de Dieu, Tu as versé Ton sang et nous Te remercions de tout notre cœur pour cela. Bien-aimé Seigneur, pardonne toutes les fautes, toutes les transgressions. Pardonne-nous tous le péché de l’incrédulité, et que dans la foi, nous puissions croire chaque parole de Dieu, écouter chaque parole de Dieu, accepter chaque parole de Dieu dans notre cœur et recevoir la révélation pour avoir part, Seigneur, à ce que Tu fais maintenant.! Bien-aimé Seigneur, Tu es notre Dieu et nous sommes le peuple de Ton pâturage, le troupeau que Ta main conduit. De tout mon cœur je te remercie pour les cinquante-cinq années. Je Te remercie de tout mon cœur pour tous les frères et toutes les sœurs de tous les peuples et les langues, tous les continents qui te croient et croient Ta parole, comme dans Ésaïe et dans les livres de Paul «croient le message de Dieu». Comme il est écrit dans Ésaïe 53 et dans Romains 10: «qui a cru à notre message?» C’est Ton message Seigneur, le dernier message avant Ton retour. «Et à qui est-ce-que le bras de l’Éternel a été révélé?» À tous ceux qui croient Ta parole, Ton bras leur sera révélé et la droite du Seigneur est élevée et la droite du Seigneur conserve la victoire. Loué et exalté soit notre Seigneur et Dieu. Bien-aimé Seigneur, nous Te remercions.

Vous qui êtes devant, acceptez dans la foi que ceci est le jour que le Seigneur vous a accordé. Acceptez le pardon dans la foi et remerciez Dieu le Seigneur de tout votre cœur pour cela et Il fera toute chose bien dans votre vie.

Bien-aimé Seigneur Dieu tout-puissant, ensemble nous Te consacrons tous ceux qui maintenant T’ont consacré leurs vies. Ô Dieu, que ceci soit le jour que Tu as fait pour nous tous dans le monde entier. À Toi soit apporté l’honneur, l’adoration dans l’éternité. Alléluia! Amen!

Cette brochure est la retranscription de la Réunion Mensuelle de Krefeld du Samedi 01 Avril 2017 tenue par le frère Ewald Frank.

Traduction: Centre Missionnaire de Jésus-Christ au Congo CMJC | Tabernacle de Kolwezi