Mission Populaire Libre

Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement" (Hèbreux 13:8)

Langue:

Dates des réunions locales




«L’accomplissement des prophéties Bibliques dans notre temps».

Réunion Mensuelle de Krefeld 

Dimanche 06 Novembre 2016

Chantons «crois seulement, crois seulement». (L’assemblée chante le chœur «crois seulement, crois seulement». NDLR)

Amen! Amen! Vous pouvez vous asseoir. Nous vous saluons et vous souhaitons la bienvenue; et que le Seigneur qui est fidèle nous bénisse tous de la plénitude de Sa grâce. Qu’Il nous accorde le grand privilège de comprendre tout de la bonne manière. Et, comme nous l’avons déjà entendu dans la parole d’introduction, nous vous le disons d’après la parole du Seigneur. La promesse de Malachie est une parole du Seigneur, Matthieu 17 verset 11 «je vous enverrai le prophète Élie» est d’après la parole du Seigneur. Tout est d’après la parole du Seigneur, dans toute la Bible. Et, quand le temps arrive, Dieu apporte la lumière sur la portion de la parole qui, dans cette époque-là, dans ce laps de temps particulier s’accomplit, la parole qui est prédestinée pour le laps de temps dans lequel on vit. Et c’est ce qui est particulier dans l’Église du Dieu vivant. Nous ne sommes pas seulement en train de parler, et nous ne pouvons pas seulement prêcher ce qui était autrefois, mais, nous parlons de ce qui a lieu maintenant. Et devant la face de Dieu nous pouvons dire que ce que nous voyons aujourd’hui et prêchons comme dernier message parmi les nations, nous le faisons d’après la parole du Seigneur, c’est d’après la parole du Seigneur que cela se passe, car le Seigneur a promis «je vous envoie le prophète Élie et il rétablira toute chose dans l’état primitif», Cela est d’après la parole du Seigneur, c’est une promesse directe avant le retour de Jésus-Christ notre Seigneur. Et, celui qui méprise ces choses, méprise en fait Dieu qui l’a promis. Et, c’est pour cette raison que nous pouvons toujours dire en insistant: celui qui a trouvé grâce devant Dieu, Dieu lui fait connaitre Ses voies, Dieu lui révèle la parole qui est prédestinée pour le temps dans lequel il vit. 

Et nous sommes aussi très reconnaissants, particulièrement pour le ministère de frère Branham. Ça, nous pouvons toujours de nouveau le dire et le mentionner. Moi aujourd’hui, je n’aurais pas de ministère si Dieu n’avait pas appelé directement frère Branham et ne l’avait pas envoyé; nous tous, nous n’aurions rien su sur ce que Dieu a prévu pour notre temps. Et, c’est pour cette raison que nous sommes reconnaissants de ce que nous avons la grâce de reconnaitre le jour et l’heure. Et, comme notre frère Salomon de l’Irlande disait: «dis-le à tous, Luc 19 verset 42: Oh que tu puisses en ce temps qui t’est donné reconnaitre ce qui sert à ta paix, à ton salut!». C’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui. Pas de jouer au charismatique et pas d’organiser des campagnes de toutes sortes, mais, il s’agit de comprendre que maintenant nous vivons dans le dernier laps de temps et que le Seigneur accomplit Ses promesses en Israël et dans l’église du Nouveau Testament. Pour Israël, le Seigneur, de manière tout à fait naturelle a donné des promesses, Il a donné à Son peuple le pays, Il leur a donné la ville de Jérusalem. Depuis trois mille ans, Jérusalem a été consacrée à Dieu en tant que la ville que le Seigneur avait choisie pour y habiter, comme c’est écrit dans Esaïe 2: la parole du Seigneur sortira de Jérusalem et l’enseignement de la montagne de Sion. Et, de la même manière aussi, le fondement de l’Église du Nouveau Testament est sur la montagne de Sion. Combien de fois lors de nos voyages en Israël sommes-nous allés sur la montagne de Sion dans la chambre haute où le dernier repas a eu lieu et où l’effusion du Saint-Esprit a eu lieu. Nous avons pu visiter cette salle. Combien de fois y avons-nous chanté «viens du haut des cieux, viens Esprit du Seigneur». Aujourd’hui encore, nous pouvons reconnaitre que Dieu a un chemin. Même si ce chemin est difficile et que l’incrédulité a rendu le chemin encore plus difficile qu’il l’était déjà, mais, complètement à la fin, Dieu va recevoir ce qui Lui revient de plein droit avec tous ceux qui ont cru Sa parole «car sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu». Et c’est pour cette raison bien-aimés frères et sœurs, que nous voulons croire et croire de tout notre cœur. Croire les promesses de Dieu de tout notre cœur. 

J’ai lu, alors que le peuple d’Israël après les soixante-dix années de captivité était revenu, et que le temple était de nouveau rebâti et que le fondement antique fut retrouvé; toute l’assemblée, toute l’église a crié de joie et a remercié l’Éternel Dieu de ce qu’ils sont de nouveau revenus à l’endroit que Dieu avait déterminé pour eux. Et, cette pensée m’est venue: comment est-ce aujourd’hui avec nous? Dieu nous a ramenés à la parole originale, au fondement antique, à l’enseignement des apôtres et des prophètes que Dieu avait prédestiné à placer le fondement sur lequel Il a bâti l’église. Comment est-ce-que les choses devraient être parmi nous? Où sont les cris de joie d’avoir trouvé grâce devant Dieu? Où sont les cris de joie comme dans Esdras, quand ils ont trouvé le fondement? Nous qui avons reconnu la parole de l’heure et avons la grâce de reconnaitre et d’avoir part à cela. Quelle grâce Dieu nous a faite!

J’aimerai encore vous dire ceci: la douleur de ce que des frères prennent des citations de frère Branham qu’ils ont eux-mêmes mal comprises et en font un enseignement est tellement grave! Il n’y a aucun homme sur terre qui estimerait plus grand que moi le ministère de frère Branham. Mais, j’ai le devoir de montrer les choses par les écritures. Si par exemple, frère Branham dit que tout ce que Dieu avait à dire à l’église de la Nouvelle Alliance, se termine avec la dernière église de Laodicée, ça c’est à cent pour cent vrai; mais, qu’ensuite l’église est enlevée, non! L’Église-Épouse est encore mentionnée même jusqu’à Apocalypse 21 et 22, et là, il est encore écrit que «l’Esprit et l’Épouse disent viens». Il y en a qui disent qu’avec le chapitre 4 de l’Apocalypse, il n’est plus question de l’Épouse, alors là, nous disons non! Ils disent qu’avec Laodicée, l’enlèvement aura lieu; alors je dois dire que nous vivons encore dans le temps de Laodicée frères et sœurs. Cet âge n’est pas encore fini, c’est encore l’âge de Laodicée, le dernier âge. Cela n’est pas terminé en 1963 ou bien en 1965. Laodicée continue encore. Et c’est pour cette raison que frère Branham dit que dans le dernier âge de l’Église, l’Épouse sera appelée à sortir. Et ensuite, nous ne sommes pas seulement dans l’âge de Laodicée frères et sœurs, mais nous sommes dans l’âge de l’Église-Épouse qui maintenant, est appelée à sortir. 

Bien-aimés frères et sœurs, vous ne pouvez pas vous imaginer quelle reconnaissance est toujours de nouveau en moi et monte en moi, de remercier le Seigneur car c’est ainsi qu’Il l’a demandé autrefois et c’est ainsi qu’Il le demande encore aujourd’hui: «avez-vous compris toutes ces choses?» comme c’est écrit dans Matthieu 13, as-tu tout bien compris? Et «l’Esprit de Dieu conduit dans toute la vérité». Et le dernier âge a la plus grande promesse que les vainqueurs règneront avec Lui, notre Seigneur et Rédempteur sur Son trône; ils s’assiéront avec Lui, tous ceux qui, dans cet âge auront tout vaincu, s’assiéront… pas seulement qu’ils seront enlevés, mais, avec Lui, ils seront assis sur Son trône tel que Lui Il a vaincu et S’est assis sur le trône de Dieu. Nous savons tous que le trône de Dieu est au ciel et que c’est le trône sur lequel notre Seigneur s’assiéra, comme nous le lisons dans Matthieu 25: «il s’assiéra sur son trône». Et, tous les peuples se tiendront devant Lui et, nous allons nous asseoir avec Lui et nous allons juger les peuples, et les douze tribus d’Israël seront jugées par les douze apôtres. Tout est écrit noir sur blanc dans la parole de Dieu. Et nous avons vraiment la grâce de dire toujours de nouveau en insistant que le Seigneur nous a fait la grâce de recevoir Sa parole révélée et de la transmettre au peuple de Dieu dans le monde entier. 

Et il faut qu’on le dise parfois: frère Branham a réellement dit que le message ira à un autre peuple dans un autre pays. Je l’ai encore lu hier, je l’ai souligné. Frère Branham a apporté le message, mais il ne pouvait plus entreprendre de voyage. Le seul voyage que frère Branham a pu entreprendre après l’ouverture des sceaux, était celui de l’Afrique du Sud. Et ensuite, un tampon a été mis sur son passeport disant qu’il n’a plus le droit de prendre part à des réunions religieuses. Vous ne pouvez pas vous imaginer comment est-ce-que frère Branham a été déçu quand il a vu le tampon sur son passeport. 

Alors que la dernière fois j’étais en Afrique du Sud, particulièrement à Durban, j’ai dû penser que trois cent mille personnes du temps de frère Branham étaient rassemblées quand il avait prêché; trois-cent mille personnes. Mais, c’étaient encore au temps de l’apartheid. Personne ne peut s’imaginer comment est-ce-que ces temps étaient graves. La nation étaient divisée en trois: d’un côté le rang de blanc, de l’autre le rang des noirs et là-bas les asiatiques. Même à l’aéroport, il y avait trois entrées: pour les blancs, les noirs et les asiatiques. Remercions Dieu de ce que cet état-là a été aboli. Devant Dieu, nous sommes tous les mêmes. La couleur que nous avons n’a pas d’importance. Je peux bien me rappeler justement dans ce temps-là, j’avais été appelé à Pretoria pour que je puisse dire quelque chose sur l’apartheid, et à l’époque, je me rappelle bien, j’ai ouvert mon cœur et j’ai dit à tout le peuple ce que je ressentais. C’est merveilleux!

Frère Branham avait une seule chose sur le cœur: il voulait repartir en Afrique encore une fois, il voulait repartir en Afrique, et il a dit: «mon ministère en Afrique n’est pas encore terminé». L’apartheid… Et, il attendait de pouvoir repartir. Sur aucun autre continent, des milliers, des centaines des milliers étaient rassemblés, des croyants du message; des églises de quatre mille personnes, cinq mille personnes dans tout le pays, le message est porté. Il n’y a pas un continent comme l’Afrique dans lequel les hommes croient vraiment la parole de Dieu, croient le message. Et, bien-aimés frères et sœurs, nous regardons à ce temps merveilleux, ça va faire cinquante et un ans le 24 décembre depuis que frère Branham a été repris à la maison en 1965; et cinquante années durant lesquelles le message a été porté dans le monde entier. Dieu a vraiment pris soin de ce que tout ce qui a été révélé à frère Branham, a été prêché dans le monde entier. Dieu en a pris soin. C’est ainsi qu’est la dernière promesse «l’évangile du royaume de Dieu, cet évangile du royaume de Dieu, sera prêché dans le monde entier et qu’ensuite la fin viendra». Ça, dans les dernières cinquante années, nous l’avons vu s’accomplir de nos propres yeux.

Nous sommes aussi reconnaissants aujourd’hui pour tous nos traducteurs. L’un vient d’Hambourg, l’autre de l’Italie, les autres de différents pays et villes. Nous sommes rassemblés ici pour écouter la parole de Dieu; et, tous nos frères qui traduisent les brochures, pourquoi est-ce qu’ils viennent? Parce que nous sommes ici rassemblés de différentes nations et tous écoutent du monde entier et ont le privilège d’écouter la parole dans leur langue, le dernier message, et d’avoir part à ce que Dieu fait dans le présent. Nous avons beaucoup de salutations que nous avons reçues et aussi des appels téléphoniques. Nous ne pouvons pas entrer directement dans les détails; mais tous nos frères savent que nous estimons le fait de nous envoyer des mails. 

Nous sommes vraiment reconnaissants de tout notre cœur. Peut-être seulement les salutations… (Le frère Frank lit les salutations et présente les visiteurs. NDLR). Le frère Nobel du Pakistan, que tous soient bénis au nom du Seigneur. En mentionnant justement le Pakistan, une république islamique, mais imaginez-vous, notre frère Michael est maintenant à Lahore, la ville centrale du Pakistan, il y prépare les réunions. Il y aura des interviews à la télévision et j’irai à l’aéroport et je serai reçu par une délégation du gouvernement. On m’a fait une offre de passer la nuit dans un hôtel du gouvernement. Ils m’ont proposé de prendre tous les frais. Je suis reçu comme un chef d’état au Pakistan. Et ensuite, j’aurai le privilège d’apporter la parole dans tout le pays. Pensez à moi particulièrement le weekend qui arrive, nous y serons, pour que dans un pays islamique, la vraie parole de Dieu, sans compromis soit prêchée.

Et, comme le Seigneur m’a conduit depuis le commencement, je ne me mêle pas à la politique et jamais à la religion. Je ne fais que prêcher simplement tout le conseil du salut de notre Dieu. Et pour cela aussi, nous sommes de tout notre cœur très reconnaissants. Que tous ceux qui sont maintenant en ligne, ceux de la Nouvelle Zélande, du Canada, de l’Australie, de l’Afrique, de toute l’Europe… et nous avons maintenant plus de cent soixante-dix pays connectés, plus de mille cinq-cents connexion dans plus de cent soixante-dix pays qui ont tous part à ce qui est prêché comme dernier message parmi les nations.

Bien-aimés frères et sœurs, Dieu nous a apporté une correction par ce message. Il nous a fait sortir de tout le désordre babylonien et Il nous a dit «vous mon peuple, sortez du milieu d’eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur». Et c’est pour cette raison que nous ne repartons plus à ce qu’a dit Athanase ou bien Augustin a dit, ou bien à ce qu’un homme a dit. Nous repartons à ce que Dieu nous a transmis que ce soit par Pierre, par Paul, par Jacques, par Jean dans la Bible; et aussi dans notre temps, par frère Branham, c’est à ça que nous retournons. Nous retournons à la parole de Dieu originale. Bien-aimés frères et sœurs, nous avons retrouvé le fondement original et nous avons été ramenés. Nous n’avons pas suivi des fables habilement conçues, mais, nous avons reconnu le message du temps et nous avons la grâce de croire «comme le disent les écritures». Seulement, le chemin de la foi est sûr, l’adversaire ne peut pas y marcher, et le Seigneur marche avec nous. Que ce chemin nous fasse passer par le feu, par l’eau, le Seigneur est avec nous. Il a dit que le feu ne nous fera rien, que l’eau ne nous fera rien.

Et encore, le deuxième weekend de novembre, nous serons au Pakistan, le troisième nous serons en Guadeloupe. Je ne ferai que passer par ici, je vais passer trois nuits ici, et ensuite, je pars pour le prochain voyage. Et, même si vu de manière charnelle, j’ai vieilli, mais la parole de Dieu est toujours jeune, fraiche, nouvelle, elle ne vieillit pas. Et, nous pouvons de tout notre cœur remercier notre Dieu et Seigneur. Elle ne revient pas sans effet à Lui, mais elle exécute ce qu’Il a voulu.

Avant que nous entrions dans l’observation de la parole, je voudrais encore dire la chose suivante: «si des frères et des sœurs ici, ne peuvent pas d’eux-mêmes arriver à expérimenter le salut et ont besoin qu’on prie pour eux, nous voulons prier les uns avec et pour les autres». S’il y en a encore qui n’ont pas encore reçu de révélation sur la parole concernant les promesses prédestinées pour notre temps, venez au Seigneur, nous allons prier ensemble, et Dieu exauce les prières. D’abord, Il met en nous le vouloir, et ensuite, Il nous accorde l’expérience. 

Je voudrai lire ce verset d’Esdras chapitre 3. Esdras chapitre 3, ici il est écrit au verset 11… Esdras chapitre 3 verset 11:

Ils chantaient, célébrant et louant l'Éternel par ces paroles: Car il est bon, car sa miséricorde pour Israël dure à toujours! Et tout le peuple poussait de grands cris de joie en célébrant l'Éternel, parce qu'on posait les fondements de la maison de l'Éternel.

Alléluia! (L’assemblée dit «amen». NDLR). Pas seulement des chants de louange, mais, ils chantaient de tout leur cœur et de toute leur âme. Vous savez que dans les réunions charismatiques, il y a une parole qu’ils appellent «louange», allez à Hambourg: louange; allez ici ou là, ils disent «ce sont les heures de louange». Mais, c’est leur propre louange! Ils louent à cause de quoi? Mais ici, il y avait une louange en raison de ce que le peuple de Dieu était revenu selon la promesse de Dieu et avait retrouvé le fondement; ils étaient revenus où le premier temple se trouvait. Ça, c’est la grande différence entre «louange» et «louange», entre «adoration» et «adoration». «Les vrais adorateurs l’adoreront en esprit et dans la vérité». Et c’est pour cette raison que notre Seigneur a dit que «c’est en vain qu’ils M’honorent parce qu’en le faisant, ce sont des commandements d’hommes qu’ils ont donnés par leur enseignement».

Laissez-moi encore vous dire la chose suivante en ce qui concerne le ministère de frère Branham. Nous savons tous et nous avons lu les prédications, il y a eu un frère Joly Jackson qui avait eu un songe et qui voyait frère Branham sur un cheval blanc avec un chapeau de cowboy; et il a prétendu avoir entendu les paroles «je vais encore chevaucher ce chemin». Et, en raison de ce songe et de ce qu’il veut avoir entendu dans le songe, dans plusieurs prédications, frère Branham a dit «je vais encore chevaucher ce chemin». Et, les frères ont fait de cette citation de frère Branham un enseignement que frère Branham va revenir et qu’il va achever le ministère qu’il n’a pas terminé, et cela durera trente à quarante jours etc. Non! Notre position est la suivante: «seulement ce que Dieu a vraiment dit dans Sa parole». Et, tel que le frère Alfred Borg l’a lu, ça, «nous vous le disons d’après une parole du Seigneur». Et en cet endroit, on prêche seulement ce qu’on peut prêcher et enseigner d’après la parole du Seigneur; et la parole du Seigneur, c’est la Bible, et tout le reste, tout le reste, nous le remettons entre les mains de Dieu, ça ne nous concerne pas.

Il y en a d’autres qui disent: «frère Branham, lors de la bénédiction de sa fille Rebecca, a dit ‘tu es une prophétesse du Très-haut’». Frère Branham l’a dit, c’est vrai lorsqu’il consacrait sa fille; mais elle est morte, elle a vécu et est morte sans avoir été prophétesse! Et aussi, à son bien-aimé fils Joseph, celui dont il avait attendu la naissance durant des années et des années, c’était presque un fils promis pour lui. Lors de sa consécration, frère Branham a dit «toi mon fils Joseph, tu seras un prophète du Très-haut». Frère Branham l’a dit, c’est vrai qu’il l’a dit. Mais ici, il y a une virgule; après, le frère Branham a dit: «ça, c’est ma prière, ça, c’est ma prière», la prière d’un père qui aime son fils et qui lui-même, en tant que prédicateur, le consacre; et il dit «ça, c’est ma prière, tu seras un prophète». Mais, nous devons tout laisser entre les mains de Dieu. Maintenant, la chose nouvelle est qu’ils ont fait une image avec un cheval blanc et frère Branham sur le cheval blanc, dans une main la Bible et dans l’autre l’épée et sur sa tête, il a le chapeau de cowboy. Où est-ce-que tout cela conduit le peuple de Dieu? Dites-le-moi bien-aimés frères et sœurs. 

Je dois dire la vérité et la prêcher même s’il y a des frères qui comprennent toujours les choses de travers, qu’importe, moi je ne m’en occupe plus, moi je suis déterminé à prêcher même si les gens comprennent mal les choses, moi je suis déterminé à prêcher ce qui est écrit dans la Bible et ce qui est d’après la parole du Seigneur. Tout le reste, je vais le remettre entre les mains de Dieu, ça ne me concerne pas. Et pour cela, tous sont là pour s’en occuper. N’êtes-vous pas reconnaissants de ce que nous ne sommes pas en train de suivre «des fables habilement conçues» ou bien des interprétations habilement conçues? Nous ne sommes pas piégés ou sacrifiés par ces choses, mais, nous sommes restés dans les écritures pour pouvoir rester dans la volonté de Dieu, pour savoir que seulement ce qui est écrit noir sur blanc dans la Bible est d’après la parole du Seigneur, que nous le lisons et que cela a été écrit. Tout le reste, nous le remettons entre les mains de Dieu, cela ne nous concerne pas car Dieu Lui-même s’occupera de cela.

Lisons quelques écritures. Nous voulons nous édifier par les écritures en sachant que notre foi est ancrée dans la parole de Dieu et dans les promesses de Dieu. Dans Romains le chapitre 4, nous lisons…. Romains chapitre 4… C’est simplement merveilleux de voir comment est-ce-que le Seigneur, dans toutes les différentes épitres des apôtres a dit tout ce que nous devons savoir. Romains chapitre 4, nous lisons à partir du verset 18:

Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu'il devint père d'un grand nombre des nations, selon ce qui lui avait été dit (selon ce qui lui avait été promis, en allemand. NDLR): Telle sera ta postérité (on ne pourra pas la compter, en allemand. NDLR). 

C’est simplement merveilleux! Et ensuite suit la raison de la promesse; et nous voulons accepter cela comme une réalité. Ici, il est dit encore au sujet d’Abraham, à partir du verset 19:

Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu'il avait près de cent ans…

Abraham s’est vu et a vu aussi l’état de sa femme, mais il ne s’est pas affaibli dans la foi, il a considéré qu’il a cent ans et sa femme… mais il n’est pas resté attaché à ces choses. C’est vrai que:

Il ne considéra point que son corps était déjà usé puisqu’il avait près de cent ans et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. 

Lui, il a regardé à la promesse: «Je reviendrai l’année prochaine à cette même époque et ta femme aura un fils». Faisons la même chose: tu ressens ta faiblesse, tu la ressens dans ton corps, tu ressens l’état dans lequel tu es; Abraham ressentait qu’il vieillissait c’est vrai, mais tu ne considères pas ça. Et aujourd’hui, nous ne voulons pas considérer l’état dans lequel nous sommes, nous regardons à l’invisible qui est malgré tout présent quoiqu’invisible pour confirmer Sa parole; en celui qui, dans Son corps a porté tous nos péchés, nos maladies sur la croix. Ne considère pas ton état. Que tu sois malade ou faible, ne considère pas ton état, regarde à la promesse que «par Ses meurtrissures, nous sommes guéris». Ça ne nous suffit pas de voir qu’Abraham voyait son état, mais, il n’a pas considéré cela comme c’est écrit ici «qu’il ne considéra pas que son corps était déjà usé». Nous aussi, du premier jusqu’au dernier, sans considérer dans quel état nous pourrons être que ce soit terrestre ou spirituel, quelles que soient les circonstances dans lesquelles nous pourrions nous trouver, que nous puissions voir ce qui se passe avec nous, comment est-ce-que nous sommes et ce qui nous arrive; mais, nous ne devons pas considérer cela. Ne restons pas attachés à ces choses, que nos cinq sens ne nous influencent pas. Regarde à Celui qui a porté tes péchés et qui t’a délivré, celui qui t’a pardonné, qui t’a racheté, qui t’a délivré, qui t’a guéri. Ne considérons pas notre état, regardons à celui qui a accompli tout pour nous.

Bien-aimés frères et sœurs, ça, c’est la leçon que nous pouvons apprendre et que nous devons apprendre en toute chose. À quoi est-ce-que cela te sert, à quoi est-ce-que cela me sert de dire «oh! Ça, c’est merveilleux, Abraham était un vrai croyant! Abraham ça, tu as bien fait» Non! Maintenant, ce qui est écrit sur Abraham est écrit pour nous, à nous qui sommes dans des situations difficiles. Nous ne devons pas, comme Abraham aussi, considérer notre état. Dieu peut aussi confirmer Sa parole car nous sommes fils d’Abraham, enfants d’Abraham, la descendance d’Abraham. De tout notre cœur, nous croyons et nous savons que Celui qui a confirmé Sa parole avec Abraham, Il le fait aussi avec nous, car, comme Abraham, nous ne considérons pas non plus notre état.

Regardez au verset 20 de Romains 4:

Il ne douta point(C’est écrit noir sur blanc) … Il ne douta point alléluia! Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse…

Le mot «promesse», nous voulons le souligner. Combien de fois avons-nous dit que la foi est ancrée dans les promesses et que sans promesses, il n’y a même pas de foi? La vraie foi a toujours une promesse et c’est cette foi qui est la victoire sur le monde. Et, ce qui nous entoure, nous ne le considérons pas. Abraham ne douta point par incrédulité au sujet de la promesse de Dieu malgré son corps qui s’usait. Aujourd’hui, c’est à toi. Malgré ce qui t’arrive, ne doute pas, ne doute pas. Au nom du Seigneur Jésus-Christ, je vous demande à tous, je vous demande à tous: ne vous laissez pas égarer par l’incrédulité! Restez attachés à la foi car, Dieu qui a promis est plus que capable de le faire, et Il le fera, car les promesses de Dieu sont oui et amen pour la gloire de Dieu par nous. Abraham n’a pas regardé son corps qui s’usait, l’état dans lequel il pourrait être et l’état de sa femme. Nous sommes la descendance d’Abraham et nous ne nous laissons pas non plus égarer par l’incrédulité des incrédules. Nous restons attachés à la foi des croyants et remettons l’incrédulité aux incrédules. Mais nous restons attachés à la foi des croyants. Et, le même résultat des croyants dans la Bible, sera aussi notre résultat! Aujourd’hui, toutes les promesses que Dieu a promises à Abraham et à sa descendance, tel qu’Il les a accomplies dans la vie d’Abraham, aujourd’hui, cela doit arriver avec nous. Que Dieu accomplisse chaque promesse et à l’endroit même où tu crois. Personne n’a besoin de repartir à la maison sans recevoir la réponse de Dieu. Cela peut arriver aujourd’hui dans cette réunion. Ce que Dieu dit reste vrai éternellement et cela doit et va s’accomplir.

Ensuite, nous avons au verset 21:

…mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir.

«Ayant la pleine conviction». La parole d’aujourd’hui t’est adressée. La foi est une conviction des choses qu’on espère. Que tu puisses recevoir tout ce que Dieu t’a promis dans la Bible comme nous le lisons d’Abraham ici «ayant la pleine conviction», je le répète encore, au verset 21:

…et ayant la pleine conviction (vivait dans la pleine conviction) que ce qu'il promet il peut aussi l'accomplir.

Dites amen! (L’assemblée dit «amen!» NDLR). Fais-en référence à toi-même, aujourd’hui, cela te concerne, cela concerne chacun de nous. Aujourd’hui, tu peux mettre ton nom dans ce verset. Dieu est plus que capable de faire en moi ce qu’Il a promis. Ne te laisse pas égarer par l’incrédulité. Les promesses de Dieu sont oui et amen à la gloire de Dieu pour nous. Et ensemble, nous verrons la gloire de Dieu. Dieu n’a jamais déçu quelqu’un, et, tous ceux qui Lui font confiance, celui qui Lui fait confiance ne sera pas confus. Pas faire confiance au prédicateur ou à un homme, mais à Dieu et à Sa parole; cela est écrit dans le Psaumes 27 ou bien 25 que «tous ceux qui Lui font confiance ne seront pas confus», ceux qui mettent leur confiance sur Ce Rocher placé en Sion.

Lisons ce que nous venons de lire encore une fois. Lisez cela tranquillement à la maison et dans le recueillement et retrouvez-vous dans ce verset. Ici aujourd’hui, il ne s’agit plus d’Abraham, il s’agit de toi et de moi; et dites «Seigneur, aujourd’hui c’est à moi que tu adresses cette écriture, ce n’est plus à Abraham, maintenant aujourd’hui c’est à moi, à moi que tu parles, dans ma situation personnelle». Bien-aimés frères et sœurs, quel privilège nous avons d’être, en lisant les écritures, dans la présence de Dieu! Dieu nous parle face à face par les écritures et, elles sont vivifiées par l’Esprit de Dieu et nous avons la grâce ainsi de croire «comme le disent les écritures». Vous pouvez dire «amen»! (L’assemblée dit «amen!» NDLR) car nous le croyons vraiment de tout notre cœur.

Et au verset 22, il est écrit:

C'est pourquoi cela lui fut imputé à justice.

«C’est pourquoi, c’est pourquoi». Justifié par la foi en ce que Dieu a promis et en ce qu’Il fait. Acceptez cela dans la foi, bien-aimés frères et sœurs. La promesse de la venue du Rédempteur avait été annoncée depuis l’ancien testament. Dans l’Ancien Testament, Dieu a établi par Ses prophètes ce qu’Il a prévu dans Son Plan du salut. Et ensuite, quand le temps fut accompli, alors l’accomplissement de ce que Dieu par les prophètes avait annoncé à l’avance est devenu une réalité devant les yeux du peuple de Dieu. Tout s’accomplissait tel qu’Il l’avait dit.

Et ensuite, au chapitre 5 de Romains nous lisons… Romains chapitre 5 verset 9:

À plus forte raison…

En rapport avec le contexte de notre rédemption, ici dans Romains 5 verset 9:

À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. 

Aussi vrai que l’Église a été rachetée par le sang et que la justification prononcée par Dieu Lui-même a été reçue par le croyant; aussi certain, nous ne serons pas ici quand le jour de la colère viendra, quand les jugements de Dieu frapperont la terre, quand le soleil perdra son éclat et que la lune se transformera en sang, quand les étoiles tomberont sur terre. Avant cette catastrophe, avant le jour de Sa colère, Dieu va nous enlever. Et ici, il est écrit noir sur blanc «par Lui». Lisons encore le verset 9:

À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang.

Tous, avez-vous vraiment par le sang reçu la justification? (L’assemblée dit «amen» NDLR). Pas votre propre justification, mais celle que Dieu a accomplie pour vous. Justifiés devant Dieu comme si nous n’aurions jamais péché. Et ça aussi, frère Branham l’a dit plusieurs fois en insistant: la justification divine signifie que c’est comme si nous n’avions jamais péché; cela a été effacé par le sang de l’Agneau pour toujours, justifiés. La lettre de condamnation est anéantie, nous avons reçu la grâce de Dieu et il n’y a plus rien qui nous condamne, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Christ. L’adversaire va accuser, mais rejetez-le, rejetez-le avec son accusation. Remerciez le Seigneur pour l’absolu de la rédemption, pour l’absolu du pardon et du salut. Satan a perdu tout droit sur nous, nous sommes le troupeau racheté par le sang et nous appartenons à notre Seigneur et cela pour toujours.

Ensuite, si nous continuons à lire dans Romains, allons au chapitre 8. C’est simplement merveilleux de voir comment est-ce-que Dieu a conduit et dirigé tout. Avec les apôtres aussi, comment est-ce qu’ils ont pu écrire toutes ces choses? Ici dans Romains 8, Romains chapitre 8 verset 28. Et, bien-aimés frères et sœurs, j’ai sur le cœur aujourd’hui, que tous ceux qui sont ici et ceux qui sont connectés ne se contentent pas seulement d’écouter et de voir la parole, mais, que chacun personnellement, la reçoive et accepte que Dieu lui parle au travers de Sa parole; et que nous nous retrouvions nous-mêmes dans Sa parole par Sa grâce. C’est ce que l’Esprit de Dieu veut faire en nous. Ici dans Romains 8 verset 28: 

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

Il a pris la décision pour nous. Et c’est pour cette raison que nous pouvons prendre notre décision pour Lui. Loué et exalté soit notre Seigneur!

Et ensuite le verset 29:

Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.

Alléluia! (L’assemblée dit «amen». NDLR). Loué et exalté soit notre Seigneur, Rédempteur et Sauveur! La divinité est pour moi la chose la plus grande, et je vais vous en donner aussi la raison. Frère Branham a toujours entendu la parole du Seigneur de cette nuée surnaturelle; mais, pas une seule fois il a dit qu’il a entendu la voix de Dieu, ça a toujours été la voix surnaturelle du Seigneur. Et moi, j’ai entendu la voix du Seigneur peut être dix-sept fois; mais, une seule fois, la voix de Dieu. Une fois, une seule fois la voix de Dieu! Personne ne peut s’imaginer ce que cela signifie, personne! C’est un retentissement de tonnerre qu’aucune oreille ne peut supporter! C’était neuf mots. Pas seulement chaque mot, mais chaque syllabe était articulée et en elle-même un retentissement de tonnerre. Bien-aimés frères et sœurs, pour moi, la divinité est la chose la plus précieuse, la plus belle! Et, avec la divinité, il y a beaucoup qui ont des problèmes de compréhension: d’un côté ils voient le Seigneur, ici ils voient Dieu, ici, ils voient le Père, ici le Fils; et ils ne peuvent pas comprendre. Il y a eu un homme dans l’histoire de l’église appelé Zabulios, il disait «c’est un Dieu qui ne fait que changer Son masque» Non, non! Dieu n’a jamais eu un masque, il n’en a pas besoin. Dieu est un Dieu révélé. Il S’était révélé à Moïse et en Jésus-Christ. Nous sommes reconnaissants de ce que nous pouvons comprendre la divinité. Dieu est d’éternité en éternité, Il n’a jamais eu de commencement dans cette plénitude d’Esprit, de Lumière et de Vie. Et aucun homme n’a vu Dieu dans cette forme. Et, au commencement du temps, Dieu, le Dieu invisible, le Tout-Puissant est sorti de cette plénitude de lumière et de vie, et a pris une forme visible. Et c’est ainsi que, dans cette forme-là, Il a appelé toute chose à l’existence. Et Le même Dieu invisible qui, dans tout l’Ancien Testament s’est révélé de manière visible dans un corps spirituel et qui marchait dans le Jardin d’Éden et a créé Adam à Son image, est Le même Dieu, Le même qui, dans le Nouveau Testament s’est révélé: Dieu en tant que Père, révélé dans le Fils. Et le Fils a dit «celui qui M’a vu, a vu le Père». Sans considérer que Dieu en tant que Créateur, Juge, Roi, Seigneur se révèle, Il reste et demeure Un et Le même et Le Seul Dieu. 

Et ça bien-aimés frères et sœurs, ce qui est une difficulté pour les frères qui se réfèrent à frère Branham. Frère Branham, lors de l’ouverture des sceaux a dit «maintenant, l’Agneau a quitté le trône de la grâce», et ils ont prétendu que le temps de la grâce est alors passé, il n’y a plus de grâce etc. Non. L’Agneau n’a jamais été sur le trône de la grâce. L’Agneau est au milieu du trône. Le trône de la grâce n’est pas le trône de Dieu. Le trône de la grâce est dans le lieu très saint. L’arche de l’alliance était dans le lieu très saint. Dans l’arche de l’alliance, il y avait la loi; et le sang a été placé sur le couvercle de l’arche de l’alliance pour que celui qui avait été condamné par la loi, reçoive le pardon par le sang. Mais, notre Seigneur n’y est pas entré en tant qu’Agneau, mais Il y est entré en tant que Souverain Sacrificateur avec Son propre sang dans le sanctuaire céleste, et Il a placé Son sang sur le trône de la grâce. C’est pour cette raison que l’apôtre Jean dit que «nous ne pêchons plus, mais, si quelqu’un pèche, nous avons un Souverain Sacrificateur qui intercède pour nous». Remercions Dieu: le sang est encore sur le trône de la grâce. Mais, même un enseignement a été fait avec des citations disant que l’ouverture des sceaux peut avoir lieu seulement quand l’Épouse sera enlevée... 

Quand je pense à combien de faux enseignements ont été tirés des citations de frère Branham! C’est ainsi que nous sommes encore plus reconnaissants de ce que nous pouvons dire: «tout ce que nous vous disons, nous vous le disons d’après une parole du Seigneur, et non d’après les citations». Tout l’Ancien Testament a été ordonné dans le Nouveau Testament par les apôtres. Bien-aimés frères et sœurs, c’est ainsi que nous pouvons le dire dans chaque réunion, plus de huit-cent citations de l’Ancien Testament, cent quatre-vingt-six seulement des Psaumes sont trouvées dans le Nouveau Testament. Tout ce que Dieu a promis dans l’Ancien Testament a été placé par les apôtres dans le Nouveau Testament; c’était le devoir des apôtres de mettre à leur place ce que les prophètes avaient dit et c’est ce que nous faisons encore aujourd’hui avec ce que frère Branham a dit, et il faut être un apôtre pour le faire. Bien-aimés frères et sœurs, nous avons la grâce de mettre les choses à leur place dans l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Et nous pouvons dans la prédication, transmettre ce que nous avons reçu d’après la parole du Seigneur. Et ça (frère Frank montre la Bible. NDLR), c’est la parole du Seigneur, c’est écrit ici dans la Bible, ce Saint livre! Que Dieu soit remercié, que Dieu soit remercié pour Sa sainte et précieuse Parole.

Ensuite, nous avons dans Romains chapitre 8, le verset 39 maintenant. Romains 8 verset 39; une parole que nous pouvons vraiment prendre pour nous. Romains 8 verset 39. Dieu est fidèle et Il nous conservera tous.

Ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer (ne sera capable de nous séparer, en allemand. NDLR) de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

Rien et personne ne peut nous séparer de l’amour de Dieu qui a été manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. «Dieu a tant aimé le monde», Dieu a payé le prix pour notre rédemption et Il ne peut jamais nous rejeter et nous livrer à la mort. Nous Lui appartenons pour ce temps et pour l’éternité, et personne ne peut nous séparer de Lui. Recevez cela pour vous-même. Rien ni personne ne peut nous séparer de l’amour de Dieu qui est manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. Mais ici, nous devons joindre deux choses: d’abord l’amour de Dieu manifesté sur la croix à Golgotha par la rédemption, ensuite, l’amour de Dieu est déversé dans notre cœur par le Saint-Esprit. Nous devons joindre ces deux choses. Le même amour manifesté à Golgotha est déversé dans notre cœur par le Saint-Esprit; et par le Saint-Esprit, «nous sommes baptisés dans un seul Esprit pour devenir un seul corps» pour que Christ, le Chef de tout le corps, par la grâce de Dieu, puisse être en nous. Et ça aussi, nous le recevons dans la foi. 

Aujourd’hui, nous ne devons pas seulement observer ce que Dieu a fait avec Abraham, avec Israël; aujourd’hui, cela s’adresse personnellement à nous. Aujourd’hui, il s’agit de ta foi, et le Seigneur veut nous parler aujourd’hui personnellement, et je crois qu’Il l’a déjà fait. Acceptez aussi cela de tout votre cœur. 

Ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature. Rien, ici il est écrit «ni», ni la hauteur, ni la profondeur, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

Acceptez cela dans la foi. Même si les plus difficiles épreuves dans la famille, dans notre profession, dans le couple, dans le foyer, quoi qu’il pourrait nous arriver, «nous sommes encore dans ce monde mais, nous ne sommes pas de ce monde». Et particulièrement, à nos jeunes, ils sont livrés à des tentations qui n’existaient pas avant. Vous jeunes, adultes, petits et grands, acceptez que ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra vous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. Mais s'il vous plait, que cela soit aussi notre prière «Bien-aimé Seigneur, nous avons accepté l’offre de Ta grâce. Tu nous as aimés, Tu nous as rachetés par Ton précieux sang. Maintenant confirme Ta parole. Déverse cet amour de Dieu dans mon cœur, déverse dans mon cœur Ton amour par Ton Saint-Esprit parce que tout va cesser un jour: les prophéties vont cesser, tout va cesser; mais l’amour de Dieu ne finira jamais, et l’amour de Dieu nous unit les uns avec les autres à Dieu, à la parole de Dieu, à la vérité». 

Pourquoi les Saintes Écritures disent-elles dans 2 Thessaloniciens chapitre 2 qu’ «il leur sera envoyé une puissance d’égarement»? «Parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour pour la vérité», ils n’ont pas accepté la parole de la vérité. Celui qui ne croit pas la parole de la vérité et qui ne peut pas accepter ce que Dieu nous a dit dans Sa parole, il n’a plus aucun autre choix que d’accepter les interprétations qui sont en fait un mensonge. Chaque interprétation est un mensonge. Auprès de Dieu, il n’y a pas de compromis. Tout ce qui n’a pas son origine dans les écritures est un mensonge. C’est ainsi que Dieu sépare la lumière des ténèbres, les mensonges de la vérité. Et aucun mensonge n’a son origine dans la vérité, et aucune interprétation n’a son origine dans la vérité. C’est ainsi que dans Romains, Romains chapitre 9, nous avons au verset 8… Romains chapitre 9 verset 8:

C'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité [d’Abraham].

Alléluia! (L’assemblée dit «amen». NDLR). Abraham avait deux fils et plus tard, six fils et filles. Mais Isaac était le fils promis. Et toute la promesse et tout l’héritage a été donné à Isaac. Il était l’héritier d’Abraham. C’est pour cette raison qu’en comparaison, Paul nous le dit ici. Bien-aimés frères et sœurs, aujourd’hui, cette parole n’est pas adressée à quelqu’un d’autre s'il vous plait, mais, ce que tu écoutes, cela te concerne directement. C’est à nous qui sommes ici et qui croyons, qui entendons la voix du Seigneur par la parole du Seigneur et qui de tout notre cœur suivons, acceptons et croyons. La foi, comme frère Branham l’a dit, est une révélation. Elle est nécessaire. Et notre Seigneur Lui-même a dit «si vous ne croyez pas que je le suis, vous mourrez dans vos péchés». Lui, Le grand JE SUIS est venu aussi à nous, mais les hommes, les juifs, les scribes et les pharisiens ont pensé «ça c’est un homme né à Bethlehem, voilà son père et sa mère, il est exactement comme nous; voilà ses frères et ses sœurs, il n’a rien de particulier, pour qui veut-il se prendre? Sa maman s’appelle Marie et son papa Joseph». Ils n’ont pas reconnu le Seigneur. Bien-aimés frères et sœurs, qu’est-ce-que cela a fait au peuple d’Israël jusqu’aujourd’hui, de ne pas avoir reconnu la visitation de Dieu, les choses pour lesquelles ils ont attendu quatre cents ans? Ils n’ont pas reconnu quand c’est arrivé, mais ils ont continué leur culte, ils ont fêté leur sabbat et chanté leurs psaumes et ils n’ont pas reconnu la visitation qu’ils attendaient. Que se passe-t-il aujourd’hui avec nous? Que se passe-t-il aujourd’hui dans tout le christianisme? Qui a reconnu le jour  de la visitation divine? Qui a vraiment reconnu? Et comme Esaïe le dit «qui a cru à notre message» qui est le message de Dieu? La parole de Dieu nous a été prêchée et nous l’avons reçue dans la foi, dans une foi ferme.

Dans Hébreux chapitre 3, nous lisons… Hébreux chapitre 3 verset 12:

Prenez garde, frères, que quelqu'un de vous n'ait un cœur mauvais et incrédule au point de se détourner du Dieu vivant.

«Prenez garde, prenez garde». Nous aussi aujourd’hui, cette parole est adressée à toi et à moi. Prends garde! Que nous ne permettions pas que l’incrédulité vienne dans notre cœur, comme c’est écrit ici, «pour se détourner du Dieu vivant». Que cela ne nous arrive pas; que nous puissions dans la foi achever notre course. Et comme Paul l’a dit: «j’ai gardé la foi et j’ai achevé la course», et seulement celui qui demeure fidèle et dans la foi jusqu’à la fin sera couronné.

Et ensuite Hébreux chapitre 6 est connu de nous tous. C’est très important. Hébreux chapitre 6 verset 13:

Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même.

Et ça aussi, nous l’avons déjà dit: cela aurait suffi que Dieu ait donné les promesses à Abraham car Abraham croyait. Mais Dieu, après avoir donné la promesse, Il a encore fait une chose, Il a levé Sa main et Il a juré. Et Il n’a pas seulement donné à Abraham la promesse, mais Il s’est porté garant pour son accomplissement et Il en a porté toute la responsabilité et Il a dit: «Je jure par Moi-même que ce que je t’ai dit s’accomplira». Bien-aimés frères et sœurs, que devrions-nous faire et dire aujourd’hui? Ce n’est pas toi et moi, ce n’est pas nous qui allons accomplir ce que Dieu a promis. Dieu Lui-même va l’accomplir et cela en toi et en moi parce que nous croyons ce qu’Il a dit, Il a juré de l’accomplir: «le ciel et la terre passeront, mais la parole de Dieu demeure éternellement». Oh, nous pourrions continuer à lire ces choses merveilleuses.

Encore une parole adressée à ceux qui sont là pour la première fois. Dans l’évangile de Jean, le chapitre 16, que nous puissions tous savoir… et aussi à tous ceux qui l’ont déjà entendu, que nous puissions comprendre ce qui est important. Dans Jean chapitre 16… Jean chapitre 16 les versets 7 et 8, ici, nous trouvons les paroles suivantes écrites:

Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 

Maintenant s'il vous plait, écoutez exactement ce qui est écrit:

Et quand il sera venu, il convaincra le monde (il ouvrira les yeux du monde, en allemand. NDLR) en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

Loué et exalté! Je voudrais aussi lire le verset 13:

Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité.

Le déversement du Saint-Esprit était absolument nécessaire, bien-aimés frères et sœurs. Et particulièrement pour tous ceux qui n’ont pas encore fait leur expérience du salut, aujourd’hui, le Seigneur appelle pour venir à Lui et faire ces expériences. D’abord, quand l’évangile est prêché, l’Esprit de Dieu est présent pour montrer aux incrédules de quoi il s’agit. Quand nous lisons ici, pour montrer que le Seigneur est venu et que nous avons accepté le salut de Dieu, je lis encore une fois le verset 8:

Et quand il sera venu [le Saint-Esprit], il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi;

Bien-aimés frères et sœurs, que se passe-t-il aujourd’hui dans le monde entier? Tous ont leurs confessions de foi et prétendent croire. Chaque religion et chaque confession, tous, la plupart ont la confession de la foi Nicéenne, les autres l’appellent apostolique; tous ont leurs confessions. Mais, où est-ce-que l’Esprit de Dieu agit? Où est-ce qu’Il convainc du péché parce qu’ils ne croient pas comme le disent les écritures? Ils remettent en fait les écritures en question et ils n’acceptent pas la parole de Dieu telle qu’elle est écrite. Ils interprètent les écritures et leurs donnent leur propre interprétation. Non! L’Esprit de Dieu est venu pour nous convaincre du péché, de l’incrédulité; pour nous convaincre de tout ce qu’on ne croit pas comme les écritures, pour nous ramener à la vraie foi. Comme Abraham croyait Dieu, c’est ainsi que nous aussi nous croyons que «Dieu était en Christ et qu’Il a réconcilié le monde avec Lui-même». Ce message divin du salut doit être prêché à toutes les nations, et nous devons leur dire qu’il n’y a de salut dans aucun autre nom qui aurait été donné aux hommes en dehors du nom de Jésus par lequel nous soyons sauvés, aucun autre nom en dehors du nom de notre Bien-aimé Seigneur et Rédempteur Jésus-Christ. Et seul le Saint-Esprit nous convainc du péché, seul le Saint-Esprit nous conduit dans toute la vérité, pas un prédicateur, pas un prophète, mais seulement le Saint-Esprit nous conduit dans toute la vérité, nous convainc du péché par la vraie prédication de la parole de Dieu. Le même Saint-Esprit qui est présent, qui agit et qui accompagne la prédication.

Bien-aimés frères et sœurs, résumons ce que nous avons dit aujourd’hui: Tout ce que Dieu a promis à Abraham, Il l’a accompli en Abraham. Tout ce que Dieu a promis à Israël, toutes les bonnes paroles ont été accomplies en Israël. Même le rassemblement du peuple d’Israël, (et hier, nous l’avons mentionné ici) comment est-ce-que le Seigneur Lui-même avait fait en sorte qu’’autrefois, le ministre des affaires étrangères britannique avait déclaré en 1917 que les juifs ont le droit d’avoir leur pays et leur état; et ensuite cela est remis en question. Ce n’est pas ce que l’UNESCO décide, mais, c’est ce que Dieu a décidé qui va s’accomplir, pas ce que l’UNSECO décide maintenant. Et quand le Seigneur aura réglé les comptes de tous les peuples qui sont contre Israël, alors les peuples qui sont restés vont venir à Jérusalem et vont rendre honneur au Dieu d’Abraham. Je me réjouis déjà de cela, de ce que le Seigneur fera la fin avec l’Église de la Nouvelle Alliance, et ensuite, avec Israël aussi. Aussi certain que Dieu a donné des promesses dans Sa parole, aussi certain nous pouvons transmettre cette parole. Aussi certain que Dieu a juré par Lui-même et qu’Il accomplira ce qu’Il a promis, aussi certain tout va s’accomplir, tout ce que Dieu a conçu dans Son dessein du salut, cette parole trouvera son accomplissement avec Israël, avec l’Épouse, avec tous. Et le Seigneur Lui-même achèvera Son œuvre. 

Et hier, nous avons aussi mentionné que les églises vont s’unir, c’est aussi une partie des prédictions de la Bible, la réformation va finir là où elle a commencé. Je vous dis que j’ai lu les 95 thèses de Martin Luther écrites dans sa Bible, tel qu’il a décrit la fin des temps et les quatre empires l’un après l’autre. Il n’était pas seulement un réformateur, il avait aussi un œil prophétique, il a pu voir ce que Dieu avait écrit dans le prophète Daniel, et les empires qui devaient venir, Luther l’a écrit dans son commentaire du prophète Daniel. Maintenant tout ce qui est en train de se passer, comment est-ce-que le pape se réfère à Jean 15 verset 4… dans Jean 15, le Seigneur a parlé du cep, de la vie. Il a dit «moi», pas un pape, moi, le Seigneur votre Rédempteur, «je suis le Cep et vous êtes les sarments. Je suis le Cep et vous portez les fruits du Cep». Dans tous ces exemples-là, notre Seigneur a fait savoir que nous ne sommes pas des gens quelconques mais nous sommes des fils et des filles de Dieu. Lui le Premier-né entre plusieurs frères. Et combien de fois je devrais encore le dire: aussi certain que la parole est devenue chair et que Marie avait entendu la promesse et avait cru et que le Saint-Esprit était venu sur elle et que le fils de Dieu naquit, c’est ainsi que nous croyons les promesses de Dieu pour ce temps et nous les recevons en tant que semence incorruptible dans notre âme, et le Saint-Esprit vient sur nous pour créer en nous la vie de Dieu. La vie est dans la semence, dans le grain. Mais la semence doit d’abord être semée pour que la vie qui est dans la semence puisse sortir. C’est ainsi que nous voyons que nous semons la semence, elle doit être reçue dans notre cœur. Et tous ceux qui reçoivent la parole, la vie qui est dans cette semence qu’ils ont reçue sort. Alléluia! C’est ainsi que nous pouvons aller dans Matthieu 13: «le Fils de l’homme a semé la bonne semence, et la bonne semence ce sont les enfants du royaume de Dieu».

Bien-aimés frères et sœurs, un sujet va dans l’autre, c’est une harmonie dans la parole de Dieu. Disons les choses encore une fois: retrouvez-vous s'il vous plait dans la parole de Dieu; retrouvez-vous vous-mêmes. Pas seulement Abraham, mais aujourd’hui, il s’agit de la postérité d’Abraham, les enfants de Dieu qui sont nés de Dieu, nés de nouveau, qui croient la parole de Dieu. Et nous avons la grâce de penser aussi à ce cantique «les promesses de Dieu demeurent éternellement, elles ne s’ébranlent pas, car c’est en saignant que Jésus a vaincu, c’est par Son sang qu’Il a scellé ce qu’Il a promis dans Sa parole».

Bien-aimés frères et sœurs, la parole d’introduction est aussi importante. Que Dieu le Seigneur soit remercié. Nous avons lu dans 1 Thessaloniciens 4: Il est venu pour nous racheter et Il reviendra. Il a préparé une demeure pour nous, et ensuite, Il reviendra pour nous prendre auprès de Lui. Comme j’ai eu souvent à le dire, tout ce que Dieu a dit dans Sa parole est lié à la réalité: L’ascension du Seigneur au ciel était une réalité; le retour du Seigneur sera une réalité: notre Seigneur reviendra, et, le troupeau racheté par le sang, baptisé du Saint-Esprit, Il le prendra auprès de Lui pour que nous soyons auprès du Seigneur pour toujours et éternellement. Nous serons au festin des noces de l’Agneau. Il est écrit: «bienheureux sont ceux qui sont invités au festin des noces de l’Agneau». Nous sommes invités, nous avons reçu l’invitation et nous avons reçu la parole pour ce temps et nous savons que Dieu est fidèle et qu’Il fera tout ce qu’Il a promis. Et nous serons présents à ce festin aussi certain que nous sommes maintenant présents et que nous écoutons le dernier message. Et, tel que nous le croyons de tout notre cœur, c’est ainsi que nous serons aussi présents quand notre Seigneur reviendra et prendra les siens auprès de Lui. 

Encore une fois, l’importance est mise sur Jean 16: Quand l’esprit de vérité viendra, d’abord, Il convaincra le monde du péché, de la justice et du jugement, que l’adversaire est déjà jugé et nous avons reçu la justice éternelle de la part de Dieu Lui-même par la rédemption accomplie sur la croix à Golgotha. Et ensuite: qui veut condamner les élus? Dieu qui les a justifiés est ici. Acceptez cela, acceptez cela dans la foi. Combien croient que tous ceux qui croient maintenant seront aussi là quand Il reviendra? (L’assemblée dit «Amen!». NDLR) Amen! Que Dieu vous bénisse!

Nous voulons nous lever et remercier le Seigneur et ensuite, nous allons rapidement appeler les frères pour qu’ils puissent transmettre les salutations et prier avec nous pour remercier le Seigneur. Nous allons d’abord ensemble prier. Chantons de nouveau ce chœur «Tel que je suis sans rien à moi». (L’assemblée chante le chœur «tel que je suis sans rien à moi». NDLR).

Pendant que nous gardons les têtes courbées et que nous nous examinons devant Dieu, est-ce-que nous avons tout accepté personnellement pour nous? Aujourd’hui, il ne s’agit pas d’Abraham; aujourd’hui, c’est à toi et à moi qu’Il parle et qu’Il a parlé. Et, comme nous  l’avons dit en insistant, nous vous le disons d’après la parole de Dieu et aussi la dernière promesse est une parole du Seigneur, elle est AINSI DIT LE SEIGNEUR dans Sa parole. Nous croyons chaque promesse, nous croyons chaque parole. Mais maintenant, une parole adressée à tous ceux qui ont pris leur décision pour le Seigneur, et aussi à tous ceux qui veulent se faire baptiser. Bien-aimés frères et sœurs, acceptez ce qui a été accompli pour vous sur la croix à Golgotha, acceptez –le dans la foi pour vous. Demandez au Seigneur le pardon, et «Il est riche en miséricorde» selon la parole de l’écriture: c’est lui qui te pardonne tous tes péchés (Psaumes 103) et Esaïe 1 verset 18: «Si vos péchés sont comme le cramoisis, ils deviendront blanc comme la neige». Par le sang de l’Agneau, l’amour de Dieu est manifesté; par l’œuvre accomplie de la rédemption, l’amour de Dieu a été manifesté. Que ce même amour soit manifesté en nous et par nous. Que nous puissions d’abord avoir l’amour de la vérité et que la vérité nous appartienne. Ce qui t’a été donné comme héritage t’appartient, tu as les documents, l’attestation. Bien-aimés frères et sœurs, l’amour de Dieu a été déversé dans notre cœur par le Saint-Esprit et cet amour, Dieu l’a rendu ferme, il l’a prouvé et nous sommes rentrés en possession de Son amour; c’est une vérité, Dieu nous aime, c’est vrai. Et, parce que nous avons l’amour pour la vérité en tant que possession, c’est ainsi que nous rejetons tout faux enseignement, toutes les interprétations, et nous restons fondés dans la parole de Dieu pour que le Saint-Esprit puisse nous y sanctifier et ainsi, nous préparer pour le retour de Christ.

Bien-aimés frères et sœurs, en cet endroit où nous sommes rassemblés de toute l’Europe, de la Finlande, des pays voisins jusqu’en Roumanie, et de partout… de la Guadeloupe et de partout. Nous sommes rassemblés ici. Bien-aimés frères et sœurs, je crois que ce jour est un jour particulier que Dieu a fait pour nous pour que nous puissions prendre notre décision comme avec Abraham, c’est ainsi que nous avons aussi entendu la promesse, nous l’avons crue. Nous ne devons pas regarder à nous-mêmes, à nos faiblesses, à nos maladies; nous ne devons pas considérer toutes ces choses mais regarder à Dieu comme l’a fait Abraham. Prendre Abraham comme un exemple. Et tel que Dieu ne lui a pas seulement promis, mais Il lui a juré qu’Il le fera, nous pouvons aussi prendre cela pour nous. Dieu ne nous a pas seulement fait des promesses, mais Il a juré qu’Il les accomplira en nous. Pendant que nous avons les têtes courbées, je voudrais demander s’il y en a quelques-uns qui veulent se faire baptiser… levez alors rapidement les mains pour que nous puissions avoir un service de Baptême après cette réunion. Avons-nous quelques-uns ici? Cinq? Quatre? Cinq. Bon, après… oui, le service de baptême va avoir lieux.

Maintenant, nous allons rapidement appeler nos frères.