Wolna Misja Ludowa

Jezus Chrystus wczoraj, dzisiaj, ten sam i na wieki.Heb.13.8

Język:




«L’accomplissement des prophéties Bibliques dans notre temps»

Réunion Mensuelle de Krefeld 

Samedi 03 Septembre 2016

Nous sommes de tout notre cœur reconnaissants à Dieu de ce que la parole de Dieu a atteint les extrémités de la terre. Et je voudrais aujourd’hui aussi, dire merci à tous ceux qui ne peuvent pas chanter dans l’une des trois langues que nous avons dans le livre de chant. Cela aurait été mieux que nous ayons un livre de chant en 17 langues, alors tous nous pourrions chanter et comprendre. On verra ce qui pourra encore être fait. Nous sommes tous reconnaissants de ce que vous pouvez venir et que, c’est encore possible. Même s’il y a des embouteillages, des bouchons sur les autoroutes, et des difficultés pendant le voyage mais, quand nous venons ici, nous pouvons nous reposer et trouver aussi du repos pour nos âmes; et à chaque fois, nous repartons rafraichis, fortifiés comme c’est écrit. Que tous ceux qui viennent avec un désir repartent bénis, et que personne ne reparte sans la bénédiction du Seigneur.

Et nous pouvons de tout notre cœur dire par la grâce de Dieu que, nous avons donné à la Parole de Dieu et à notre Seigneur la première place. Il est le premier et Il est le dernier, et Sa parole est valable pour toujours, pour toute l’éternité. Comme nous l’avons entendu dans la parole d’introduction, «Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi, mais, vous ne voulez pas venir à moi!» À quoi est-ce-que ça sert de sonder les écritures si on ne vient pas au Seigneur? Il est le centre, le noyau de tout le dessein du salut de notre Dieu, et c’est pour cette raison qu’Il a dit: «celui qui vient à moi, je ne le rejetterai pas!» Et, nous pouvons venir au Seigneur avec tout ce qui nous a atteint.

Nous avons, dans les dernières semaines, eu beaucoup de détresses. Notre frère Jean-Claude Mbiye qui a toujours chanté ici le cantique «Maranatha»; a fait subitement un AVC (Accident vasculaire cérébrale NDLR), et le côté droit est complètement paralysé, il est couché en soins intensifs; et nous sommes allés vite à Bruxelles, et on a prié pour que Dieu fasse un miracle de guérison, et en partant, il a déjà réagi, il m’a reconnu, il a pu faire un signe avec le bras droit, et il a été sorti des soins intensifs; il est maintenant en chambre, il peut manger et parler normalement, et on peut même voir qu’il va déjà beaucoup mieux et que ça ira mieux. Nous sommes reconnaissants à Dieu. Nous avons eu encore d’autre exaucement de prières. Dieu est fidèle! Il est fidèle si, dans la foi, nous venons à Lui, Il exauce nos prières. 

Je regarde parfois aussi dans le passé… le weekend, nous avons eu un service de baptême en Suisse, dix frères et sœurs se sont fait baptiser et le frère B… disait «Tu sais, ça fait 45 ans que nous venons aux réunions, ça fait en tout 47 ans depuis que j’ai prêché la parole du Seigneur en Suisse», et quand on voit, le fruit a été manifesté, et Dieu a béni et on peut réellement dire qu’en allant de pays en pays, de continent en continent, on peut dire que la parole de Dieu a été apportée.

Je veux aujourd’hui, justement du passé, vous montrer trois choses. Cette bande magnétique ici n’a qu’une seule prédication, et, chaque prédication que frère Branham a tenue m’a été envoyée; et ces prédications, nous les avons toutes dans des armoires. Et quand le temps est passé, nous avons eu ensuite les prédications de frère Branham que nous avons envoyées en cassette, et avec le temps, j’ai pu avoir toutes les 1200 prédications de frère Branham dans ce petit appareil. 1200 prédications. Pas toute une bibliothèque qu’on ne peut même pas prendre avec soi, mais toutes les prédications depuis 1947 que frère Branham a tenue, je les ai ici et ça, c’est l’appareil qui m’accompagne pendant tous mes voyages, et toujours de nouveau, j’écoute les prédications.

Bien-aimés frères et sœurs, c’est tellement puissant! Si je peux encore le mentionner. Le 15 août, ça a fait exactement 61 ans; c’était aussi un 15 août 1955, alors que, pour la première fois, après deux réunions que j’avais entendu et vues; très tôt le matin, je suis allé à l’hôtel pour le saluer (le frère Branham), le 15 août, ça a fait 61 ans. Où sont restées les années? Et, je suis très reconnaissant à Dieu de ce que déjà, lors de la première réunion, j’ai pu croire, recevoir et accepter tout ce que cet homme de Dieu a prêché! Et j’ai pu bien le comprendre et ça, j’ose le dire: j’ai pu bien le comprendre. 

Je ne veux pas entrer dans les détails, mais, ce que nos frères ont raconté, ceux qui étaient justement à Jeffersonville, à Tucson, oh! Oh! Comme cela est difficile à comprendre quand on entend tout ce qui se passe là-bas! Et, on peut leur appliquer la même écriture: vous sondez les prédications de frère Branham, vous les écoutez, mais vous ne voulez pas venir à ma parole! Vous écoutez Ma parole mais vous ne voulez pas revenir à Ma parole! Ils se sont fait tous des commandements d’homme, et toute sorte de doctrine et d’interprétations, de manière qu’on peut se tenir la tête entre les mains et fuir le plus vite possible!

C’est pour cette raison, bien-aimés frères et sœurs que, nous voulons être reconnaissants! Trois fois, notre Seigneur a demandé «Avez-vous compris ce que je vous ai dit?» et, ils pouvaient répondre «Oui, Seigneur». Et, une fois dans Matthieu 13, Il dit que «tout scribe est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes»: C’est ainsi qu’on peut porter l’Ancien et le Nouveau Testament au même dénominateur commun! 

Et ici, je voulais en fait amener l’édition de la brochure «La Bible» et aussi la nouvelle lettre circulaire, c’est vraiment puissant que Dieu ouvre à l’homme l’intelligence pour les écritures. Que toujours de nouveau… cela n’est pas à cause de moi, mais je l’écoute toujours de nouveau, on me dit «frère Frank, tu es tellement revenu aux écritures dans tous ce que tu dis et fais que, même un insensé ne peut pas se tromper et s’égarer!». Nous ne faisons qu’aller d’écriture en écriture, de l’Ancien au Nouveau Testament, du Nouveau à l’Ancien Testament. Et, comme dans la nouvelle circulaire on a écrit que l’Ancien et le Nouveau Testament ont une grande signification, et personne n’a le droit d’y ajouter ou d’y retrancher quelque chose ou bien de changer quelque chose, c’est un testament! C’est ainsi que, comme une ligne rouge, on peut suivre et voir le sceau que Dieu Lui-même a mis sur Son testament. Et tous ceux qui, avant même la fondation du monde ont été élus, croient chaque parole de Dieu, croient chaque promesse! 

Et c’est ainsi que c’est encore plus douloureux, bien-aimés frères et sœurs, quand des frères se réfèrent à frère Branham. Et l’un d’eux qui, si souvent a mentionné frère Branham, en ayant mal compris ce que frère Branham a dit sur Colossiens 1; a inventé une doctrine de la divinité en deux personnes! Un homme qui connaissait frère Branham! Et, celui qui lit dans Colossiens 1, il n’est pas écrit seulement «le commencement de la création de Dieu», mais aussi que «c’est par Lui, par Lui que tout a été créé, les choses visibles et les choses invisibles». Mais pas ici le commencement d’une certaine création. Mais, comme souvent nous avons eu assez à le dire, d’abord, la semence et quand la semence est fécondée et qu’elle apparait alors, c’est une création. C’est comme ça aussi avec notre Seigneur. Il était la semence qui avait été promise, et Marie a cru la promesse, et le Saint-Esprit vint sur elle; et ensuite il est écrit que «ce qui naitra de toi est du Saint-Esprit». Et Lui, le Premier-né, d’abord la semence et ensuite ce qui est né a pu être pris entre les mains. Ce n’était plus la semence, c’était la semence manifestée, qui était devenue une réalité divine. C’est comme ça aussi maintenant avec nous: Si nous recevons la parole en tant que semence alors, elle ne reste pas seulement semence: nous naissons de nouveau pour une espérance vivante, par l’Esprit de Dieu qui vient sur cette semence que nous avons reçue dans notre cœur. C’est pour cette raison que Paul pouvait dire «celui qui est en Christ, il est une nouvelle création, les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles» par la grâce! 

L’autre qui aussi a plusieurs fois mentionné frère Branham, sur les 7 tonnerres il dit que: ce seront sept hommes spéciaux qui vont parler comme un tonnerre! Bon… c’est vrai qu’il n’est plus sur terre, mais sa doctrine est partout, aux Philippines et partout! Ils me disent «cet homme était un ami au prophète». Et, vous savez quoi? De ces sept-là, il n’en a retrouvé qu’un seul qui était lui-même! Il était lui-même l’un des sept et, il n’a pas trouvé les six autres, et lui, il n’est plus sur terre! Et maintenant quoi? Alors qu’il a enseigné qu’il y en aura sept! Non!

Bien-aimés frères et sœurs, je le répète encore une fois: Dieu nous a fait grâce justement, de ne pas quitter le chemin étroit, mais de rester, de demeurer dans la parole de Dieu, car elle demeure éternellement. Et seulement la parole est la semence! 

On peut prendre un point l’un après l’autre, et le relever et dire «voilà, ici les gens ont mal compris, ils se sont trompés». Revenons à la parole d’introduction: «Vous sondez les Écritures», vous sondez les prédications de frère Branham, mais le Seigneur a dit: «mais vous ne voulez pas venir à moi!». Et, c’est ainsi qu’ils ont mis le prophète à la première place et cela n’a pas le droit d’être! Cela n’a pas le droit d’être! Je l’ai écrit dans la dernière Lettre Circulaire: frère Branham était un homme comme toi et moi. Et, en tant qu’homme, il a dit aussi une chose quelque part, et ailleurs, il a dit autre chose sur le même sujet! Mais, quand il s’agissait de la prédication de la parole de Dieu, nous comprenons qu’il nous a ramené à la parole originale, au fondement des apôtres et des prophètes. Et, pour cela, nous sommes de tout notre cœur très reconnaissants.

Il y a plusieurs choses qui me touchent le cœur, peut-être que je vais devoir en parler. Nous sommes très proches, vraiment très proches du retour du Seigneur. Dans notre pays, il y a toutes les préparations qui sont en train d’être faites pour l’année prochaine; 500 années passeront depuis le réveil de la réformation, ils ont l’intention de faire quelque chose. Mais, ce qui m’a ébranlé, jamais dans toute ma vie j’ai été si profondément ébranlé comme cette semaine, j’espère que tous vous comprenez ce qui me préoccupe... Regardez, le magazine le plus élégant et le plus connu ici en Allemagne, il parle de tout ce qu’on peut parler mais, bien-aimés frères et sœurs, vous savez, ce qui a été édité ici est vraiment incroyable, c’est une folie! Puis-je le dire? Wittenberg est la ville connue de la réformation, le monde entier sait que le 31 octobre, le Réformateur Martin Luther a cloué 95 thèses sur la Cathédrale de Wittenberg. J’ai visité cette endroit depuis des années, et, avec plusieurs personnes là-bas, j’ai tenu une prédication devant la porte de cette cathédrale, et j’ai pu rendre témoignage que je crois ce que Dieu autrefois a fait pendant la réformation, et aussi la continuité qui, depuis l’époque a lieu; 

Et maintenant suit le «mais». Il y a une église au milieu de cette ville (parce que la cathédrale est un peu plus grande, on doit monter un peu comme sur une petite colline pour y arriver) mais, dans la ville en bas, il y a l’église principale. Et savez-vous quelle image est accrochée dans cette église-là en bas? une image qui représenterait les Juifs et le judaïsme? Je vous dis que je ne peux presque pas prononcer le mot, mais cela m’a saisi incroyablement et je me demande, et ça depuis 700 ans, 200 ans avant la réformation, alors que l’église catholique jouait le rôle principal, c’est dans cette église-là qu’on a accroché «un cochon» qui représenterait le judaïsme! Voilà la photo avec l’écriteau «Les Juifs cochons, éloignez-vous!»,  N’entrez pas ici dans cette église! On montre un cochon avec ses mamelles, et cela devait représenter les Juifs! Quand j’ai vu ça, je me suis demandé: mais qu’est-ce que Martin Luther a à faire avec cela? Qu’est-ce que les athéistes durant toutes ces années ont compris? Tous l’ont su et, jusqu’aujourd’hui encore, ce texte est cette photo est gravée dans cette église-là centrale à Wittenberg. Pourquoi est-ce-que la réformation a eu lieu alors? À quoi est-ce-que cela a servi au pays? À quoi est-ce-que cela a servi au peuple? À quoi est-ce-que cela a servi à toute la chrétienté? Et maintenant, la discussion est faite s’ils doivent ôter cette image ou pas: il y en a qui sont pour qu’on l’ôte et d’autres contre. Imaginez-vous! Dans le pays de la réformation, pendant 700 ans, cette image a été accrochée dans cette église, et personne n’a cherché à enlever cela! Et maintenant, en l’année du jubilée, 500 ans après la réformation, est-ce-que cela devrait être ôté ou pas? Est-ce-que vous pouvez vous imaginer qu’en 2017, ils sont en train de discuter là-dessus! Dans le pays de la réformation où Dieu avait fait un nouveau commencement! 

Plusieurs centaines d’années avant la réformation, il y avait eu un Yann Rouss et tous les autres frères… il y avait eu des réveils avant même la réformation. Mais ensuite vint le grand réveil. Et qu’est ce qui s’est passé? Les 95 thèses et ensuite sur celle de l’église centrale, ils accrochent une représentation du judaïsme représentée par un cochon! Les saintes écritures disent que «celui qui touche à Son peuple, il touche la prunelle de Son œil». Est-ce-que cela devait être appelé «culte», ou «maison de Dieu»? Dans laquelle la prunelle de Dieu est touchée? Non! bien-aimés frères et sœurs, le monde entier a été égaré. Le monde entier est réellement éloigné de la vérité! Mais loué soit le Dieu Tout-puissant de ce que maintenant, à la fin des jours, à la fin du jour du salut, nous avons la grâce de comprendre que les Juifs sont le peuple élu de Dieu, et le demeure et que, Il s’est révélé à eux et Il a fait avec eux le commencement, et, Il fera avec eux la fin. Mais, toutes les nations depuis le commencement déjà n’est-ce pas, avaient été aussi incluses dans le dessein du salut, parce que Dieu avait déjà dit à Abraham que «en toi seront bénies toutes les nations de la terre». Que ce soit Esaïe 42 ou bien Esaïe 49 où il est écrit que je te ferai devenir la lumière des nations jusqu’aux extrémités de la terre. Nous sommes reconnaissants et cela de tout notre cœur. 

Mais, en ce qui me concerne, je dois le dire sincèrement: ma responsabilité devant Dieu devient toujours plus consciente et plus grande. Qu’est-ce qu’on peut encore dire officiellement, qu’est-ce qu’on peut encore dire? Qu’est-ce qui va nous causer des problèmes si on édite ceci et cela et qu’on dise ceci et cela en public officiellement? Mais, dans tous les cas, la parole de Dieu doit être prêchée. L’humanité a le droit d’entendre la vérité! L’homme a le droit d’entendre la parole originale de son Dieu, de son créateur! Et tous les croyants ont le droit d’être rassemblés pour écouter la parole de Dieu. Et pour cela, j’ai aujourd’hui lu les deux versets, l’un dans le Psaumes 50, Psaumes 50 où le Seigneur a dit: «rassembles moi Mon peuple, tous ceux qui ont fait avec moi une alliance par le sacrifice». Psaumes 50, un Psaume qui est connu par nous tous. Psaumes 50 verset 5:

Rassemblez-moi mes fidèles (mes saints en allemand), Qui ont fait alliance avec moi par le sacrifice!

Oui! Il a fait une alliance avec nous, mais toi, tu es la deuxième partie de cette alliance. Pour une alliance, on a toujours besoin de deux personnes. Quand une alliance, quand un couple, quand un mariage est fait, il y a toujours deux personnes. Et, c’est ainsi que l’un doit répondre au «oui» de l’autre et vice versa. Et, c’est ainsi que ce n’est pas seulement que Dieu ait fait une alliance avec nous mais, nous sommes d’accords, nous avons reconnu que cette alliance a été faite avec nous, avec toi et avec moi. Et, de notre côté, et c’est pour cette raison qu’il est dit «ceux qui ont fait alliance avec moi par le sacrifice».

Ensuite au verset 6:

Et les cieux publieront sa justice, Car c'est Dieu Lui-même qui est juge.

Et les cieux publieront sa justice! Qu’est-ce qui s’est passé? Alors que notre Seigneur sur la croix à Golgotha accomplissait la rédemption, victorieux il est ressuscité, et en triomphe il est monté, en tant que Victorieux sur l’enfer, la mort et le diable; et après nous avoir restitué la guérison de notre corps, la délivrance de notre esprit et le salut de notre âme car Il nous a tout accordé sur la croix à Golgotha, c’est là qu’Il a dit que «tout est accompli». Et, dans Deutéronome le chapitre 5, nous lisons aussi que Moïse a rassemblé le peuple pour lui faire entendre les paroles de Dieu. Qu’est-ce que nous faisons aujourd’hui? Le peuple de Dieu est rassemblé, il est appelé à se rassembler et nous venons de l’est et de l’ouest, du sud et du nord; ce n’est pas pour entendre un homme mais, pour entendre les paroles de Dieu.

Ici il est écrit dans Deutéronome chapitre 4 verset 10:

Souviens-toi du jour où tu te présentas devant l'Éternel, ton Dieu, à Horeb, lorsque l'Éternel me dit (m’ordonna): Assemble auprès de moi le peuple! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu'ils apprennent à me craindre tout le temps qu'ils vivront sur la terre, et afin qu'ils les enseignent à leurs enfants.

Assembles auprès de moi le peuple afin qu’ils apprennent à me craindre en entendant mes paroles, qu’ils puissent recevoir la crainte devant moi. Et, vous savez que le Seigneur était descendu et qu’Il avait parlé sous des retentissements des tonnerres et qu’ils ont dit que le Seigneur ne leur parle plus de cette manière. Qu’Il puisse parler à Moïse et qu’ensuite, Moïse parle au peuple.

Mes bien-aimés frères et sœurs, nous voulons vraiment voir la chose tel qu’elle est. Même quand Dieu utilisait Moïse, c’était la parole de Dieu qui sortait de sa bouche! Et, c’est ainsi que, même s’ils écoutaient la parole par la bouche de Moïse, l’objectif était le même, il fallait qu’ils apprennent à craindre Dieu et comprennent que ce n’est pas la parole de Moïse; bien-aimés frères et sœurs, «la crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse» et nous devons, dans la crainte de Dieu écouter la parole de Dieu! Pas seulement en ayant nos propres pensées et penser ce qu’on veut à l’écoute de la parole, Non! Mais, en étant conscient à cent pour cent quand on écoute la parole que, maintenant ce n’est pas la parole d’un homme que j’’écoute mais, ce que j’entends-là, c’est Dieu! 

Et aussi en ce qui concerne tous les autres versets bibliques, nous devons comprendre que c’est Dieu Lui-même qui, par Sa parole et par Ses serviteurs a parlé. Et, tout l’Ancien Testament est un résumé du dessein du salut de notre Dieu tel qu’Il avait révélé aux prophètes. Et ça aussi, il faut toujours qu’on le dise: la prédication de ce que Dieu avait déjà promis dans l’Ancien Testament, et qu’ensuite ces choses prédites, dans le déroulement du Nouveau Testament, se sont accomplies. Et ça aussi, nous pouvons toujours de nouveau le dire, le Nouveau Testament a commencé avec l’accomplissement des prophéties bibliques de l’Ancien Testament. Et l’Ancien Testament se termine avec le dernier chapitre du prophète Malachie. Et, c’est ainsi que nous pouvons dire où la promesse est écrite «je vous enverrai un prophète» et nous pouvons dire qu’il a envoyé un prophète aujourd’hui. Alors qu’est-ce qui se passe avec tous ceux qui n’ont pas de respect devant ce verset biblique de Malachie 4 verset 4? S’ils n’ont pas de crainte, Dieu ne pourra pas parler avec eux. D’abord, il faut que nous ayons la crainte, le respect aussi devant cette parole de la promesse du prophète Elie dans Malachie. Nous devons avoir cette crainte pour que le Seigneur puisse nous révéler Sa parole, et que nous puissions, dans Son dessein du salut être inclus.

Il y a tant des versets bibliques qui me préoccupent. Et, bien-aimés frères et sœurs, si déjà Paul autrefois a prêché «qu’il veut conduire à Christ une vierge chaste, pure», qu’est-ce que nous devons dire à cela aujourd’hui? Là où un ordre direct du Dieu Tout-puissant a été aussi prononcé que le dernier message sera précurseur du retour de Christ et que, de cette manière, nous avons été ramenés à la parole originale. Dieu a accompli cette promesse. Et, celui qui peut le voir, qu’il puisse dire «amen» (L’assemblée dit «amen!» NDLR). Et, parce que nous pouvons le croire, c’est pour cette raison que nous comprenons que cela nous a en fait été révélé. Celui qui ne croit pas, cela ne pourra pas lui être révélé; il peut nuit et jour continuer à sonder les écritures, elles ne lui seront jamais révélées si ce n’est qu’il croie ce que l’écriture dit. De sonder simplement les écritures ne sert à rien. Mais, notre Seigneur a dit «celui qui croit en moi comme l’a dit les écritures, comme l’a dit les écritures, de son sein couleront un fleuve de vie».

Aujourd’hui, j’ai aussi l’impression bien-aimés frères et sœurs que nous avons parmi nous beaucoup de difficultés spirituelles et corporelles. Et surement, pas seulement parmi nous, mais aussi, dans le monde entier. Il y a encore des frères et des sœurs qui n’ont pas fait une expérience personnelle du salut; qui n’ont pas encore expérimenté une régénération du cœur, une nouvelle naissance; une certitude de la foi, de leur salut; bien-aimés frères et sœurs, ça ne nous sert à rien de parler du retour du Seigneur et de notre préparation si nos expériences personnelles du salut avec Dieu par la grâce de Dieu ne sont pas faites. Que nous ne soyons pas seulement des gens qui se bornent et qui aiment écouter la parole de Dieu, sans avoir fait un commencement authentique. 

Et ça souvent nous avons eu à le dire. Tel que charnellement notre vie ici sur terre commence avec une naissance, c’est ainsi que la vie spirituelle commence aussi avec une naissance! Une nouvelle naissance. On peut avant cela avoir de bonnes pensées, savoir tout et pouvoir tout; mais, la vie de Dieu Lui-même nous est accordée, manifestée par la nouvelle naissance. Le pardon des pêchés a eu lieu par le sang de l’Agneau, et c’est ainsi que tout notre passé est réglé une fois pour toutes! Car, Il a pardonné nos pêchés, et nos transgressions furent placés sur l’Agneau de Dieu; et, «c’est par Ses meurtrissures que nous avons été guéris» pas que «nous serons», mais que «nous avons», que «nous sommes». Dans Esaïe 53, 800 ans avant que notre Seigneur ne meure, cela était déjà écrit dans le passé parce que devant Dieu, cela été déjà décidé, cela avait déjà été conclu que l’Agneau de Dieu viendrait et que tous nos pêchés seront placés sur Lui, et que nous recevrons le pardon et la réconciliation avec Dieu.

Mais la deuxième chose, le deuxième pas, c’est la régénération de notre cœur et, la nouvelle naissance. Et en cela, ce n’est pas seulement le sang qui est nécessaire car le sang a réparé tous les dégâts. Mais, la nouvelle vie, la vie de Dieu Lui-même car il est écrit que «en lui était la vie, et que la vie était la lumière des hommes», et Il a été manifesté, et cette vie a été manifestée dans la chair ici sur cette terre. Et notre Seigneur a dit très clairement «si ce n’est que quelqu’un ne naisse de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu». 

Est-ce que cela est seulement mon impression ou bien est-ce-que cela est encore parmi nous? Bien-aimés frères et sœurs, nous devons être sincères devant Dieu. Ça ne suffit pas d’avoir expérimenté seulement le pardon de nos pêchés, mais, il faut aussi la délivrance! Être délivré des liens du diable, être délivré de toute sorte de lien. Par exemple, ceux qui étaient dans quelques sortes des pêchés… par exemples dans Actes des Apôtres, on a brûlé les livres de sorcellerie que ceux qui avaient cru et qui s’étaient rendus coupables, que ce soit de sorcellerie ou de magie ou par toute sorte de choses, ils ont apporté… ils n’ont pas seulement expérimentés le pardon de leurs pêchés mais, ils ont mis une fin visible à leur passé. Ils ont brûlé ces livres! Et il y en a qui ne l’ont pas encore fait. Ils ont des problèmes, ils ont des combats, des difficultés, et ils restent encore liés à certaines choses et ils n’en finissent plus! Des choses qui ne sont pas naturelles mais qui sont liées au diable! Laissez-moi vous dire: «celui que le Fils libère, il est réellement libre!» (L’assemblée dit «amen!» NDLR). Acceptes cette délivrance intérieure, acceptes la rédemption accomplie par le sang de l’Agneau, acceptes la délivrance que le Seigneur par Sa grâce nous a accordée!

Et si maintenant je demande: combien sont parmi nous qui ont un problème spirituel, un combat spirituel; qui parfois même ont l’impression qu’il y a des choses qui se passent dans leurs vies et qui ne sont pas normales? Bien-aimés frères et sœurs, confesses ça au Seigneur et dans la foi, sois délivré de ces choses! Et là, la parole adéquate est «ce que vous déliez sur terre sera aussi délié au ciel». Que tous ceux qui sont liés, ça n’a pas d’importance de quelle manière et avec quoi, qu’ils soient déliés. Et si vous-mêmes vous ne pouvez pas expérimenter ce réveil, venez après la réunion pour qu’on puisse prier pour vous. Nous ne sommes pas seulement ici pour tenir une prédication sur le retour du Christ et de ce que nous avons été ramenés à Dieu; nous voulons expérimenter que tous ceux qui, maintenant écoutent le message, soient prêts quand le Seigneur viendra. 

Et comme souvent nous avons eu à le dire, Paul voulait présenter au Seigneur une vierge pure. Et tous, vous savez, purifiée par le bain de la parole; et on doit avoir tous les versets qui traitent ce sujet. Et vous savez, ce dont nous avons encore besoin, c’est cette expérience personnelle du salut avec notre Dieu. Que sincèrement vous puissiez confesser «je suis libre! Je suis libre! Christ m’a accordé Sa vie, je suis libre! Je suis affranchi!». Combien, si je demandais, combien ont encore à se demander avec leurs pensées «est-ce-que mes pêchés sont vraiment pardonnés?». S’il vous plait, acceptez cela de tout votre cœur aujourd’hui! Aussi certain que notre Seigneur et Rédempteur sur la croix à Golgotha mourut, c’est aussi certain que tes pêchés et que mes pêchés et que nos pêchés ont été pardonnés. Et, c’est pour cette raison que notre Seigneur a pu aussi dire «si vous pardonnez les pêchés, ils vous seront aussi pardonnés». Et celui qui croit, celui qui croit, on peut alors lui dire «tes pêchés sont pardonnés». Celui qui ne croit pas la prédication du pardon des pêchés, on doit malheureusement lui dire «si tu ne crois pas, alors tes pêchés demeurent et tu vas devoir mourir dans tes pêchés» car c’est ainsi que notre Seigneur a dit, «Si vous ne croyez pas que je le suis, vous mourez dans vos pêchés».

Et ça aussi, nous avons eu toujours à le dire de nouveau en insistant: l’incrédulité, l’incrédulité, ne pas croire, c’est la plus grande insulte qu’on puisse faire à Dieu! Celui qui ne croit pas ce que Dieu a dit et ce que Dieu a fait, le rend menteur! Et cela reste valable; Dieu est véritable quoique tout homme soit un menteur! Donc, si nous allons d’écriture en écriture, bien-aimés frères et sœurs, nous voulons ce soir le faire, pas dans l’incrédulité et non plus dans l’affliction, dans la tristesse, mais, ouvertement et sincèrement devant la face de Dieu, remplis de joie et dire «bien-aimé Seigneur est-ce-que je peux être enlevé dans l’état dans lequel je suis maintenant?», sincèrement, «est-ce-que Tu as pu vraiment m’accorder Ta grâce? Est-ce-que j’ai expérimenté personnellement le pardon de mes péchés? Est-ce-que je suis vraiment né d’en haut, né de nouveau? Est-ce-que je suis vraiment scellé du Saint-Esprit?». Toutes ces expériences-là que nous pouvons avoir avec Dieu, et, bien-aimés frères et sœurs, nous avons la grâce en tant que «appelés à sortir» et des gens qui ont reçu la grâce de Dieu, nous pouvons venir ensemble nous rassembler et, à chaque fois, attendre que Dieu le Seigneur parle avec nous, et qu’Il manifeste Son pouvoir, Sa puissance, et qu’Il manifeste la puissance de Son sang, de Sa parole et de Son Esprit, et cela parmi nous et avec nous d’une manière que, tous nous puissions être remplis du Saint-Esprit et parvenir à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, expérimenter la présence de Dieu; et voir les malades guéris, et ceux qui sont liés délivrés, et que vraiment, nous expérimentions un jubilé, un jubilé que nous puissions ensuite annoncer.

Tous vous savez, bien-aimés frères et sœurs, ça va faire 50 années qui sont passées, et chaque cinquantième année était un jubilé. Mais, que Dieu puisse ne pas laisser cette année 2016 finir sans que tous nous puissions avoir fait toutes les expériences du salut dont le plein évangile témoigne! Les choses pour lesquelles je suis reconnaissant et heureux, chez nous, on n’a jamais besoin de discuter sur un sujet biblique. Mais que tous vraiment, par la grâce de Dieu, par l’Esprit de Dieu, nous avons reçu la même révélation que Dieu accorde; et, c’est ainsi que les écritures s’accomplissent que «tous seront enseignés de Dieu».

Je vais vous lire encore deux ou trois versets bibliques pour montrer qu’aujourd’hui, vous pouvez personnellement expérimenter la grâce de Dieu, le pardon de Dieu et la puissance de Dieu. Tout ce que Dieu, dans Sa parole a dit, et tout ce qu’Il a fait pour nous est une réalité divine. Déjà dans Romains chapitre 5, nous avons cette expression merveilleuse. Romains chapitre 5 verset 18

Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes.

«La justification qui donne la vie». Pourquoi est-ce-que notre Seigneur est devenu homme? Pour quelle raison? C’est pour… et ça, nous avons eu justement à le dire en le répétant: parce que le péché, le commencement du péché avait eu lieu dans la chair et le sang; c’est pour cette raison que notre Seigneur devait venir dans un corps de chair et de sang, pour compatir avec nous et qu’Il a pris tout sur Lui et Il est allé avec sur la croix. Tel que le péché a eu lieu dans la chair et le sang, c’est ainsi que, comme il est écrit

Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s'étend à tous les hommes. 

La justification a eu lieu, la justification a eu lieu. Et ici, nous avons au verset 19 la raison

Car, comme par la désobéissance…

Toujours de nouveau, nous avons la désobéissance comme sujet.

Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes.

Justes! Lui qui était obéissant jusqu’à la mort de la croix. Donc, il est dit ici que nous sommes justifiés par cet acte d’obéissance. Heureux l’homme qui peut de tout son cœur rendre témoignage qu’il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Christ Jésus! Mais là aussi, on doit être sincères frères et sœurs. Le temps est trop sérieux! Le temps est trop sérieux. Et, là aussi, on doit seulement laisser la parole avoir raison. 

Par un Seul Esprit, tous en Christ, nous avons été baptisés. C’est seulement en ce moment-là où nous sommes conscients que, sans le baptême du Saint-Esprit, nous ne pouvons pas nous tenir devant Dieu et que, lors du baptême du Saint-Esprit, c’est par cette expérience que le bon plaisir de Dieu vient sur nous. Et ça aussi, nous avons toujours eu à le dire de nouveau: Si nous nous faisons baptiser, alors nous confessons ce que le Seigneur a fait pour nous et, nous l’acceptons de tout notre cœur. Mais, quand Il nous baptise d’Esprit et de feu, alors là, c’est Dieu Lui-même qui confesse nous avoir reçu et agrées. Bien-aimés frères et sœurs, tel que dans le Fils de Dieu dans Matthieu 3 au verset 17 cela a eu lieu avec Lui, le ciel s’est ouvert et le Saint-Esprit est descendu sur Lui; et, il a été dit «celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis mon bon plaisir», c’est ainsi que nous n’allons pas pouvoir quitter cette terre sans une régénération, sans un baptême du Saint-Esprit. Non! Tout cela fait partie du plein évangile et tout cela nous appartient déjà, et, c’est ainsi que c’était au commencement et c’est ainsi que cela doit être maintenant dans tous les croyants sur toute la terre par la grâce de Dieu; et cela, avec toi et avec moi déjà maintenant car, la fin doit être semblable au commencement.

Vous savez ce qui suit maintenant? Maintenant, qu’avec certitude, on puisse avoir un désir ardent qui puisse inonder notre cœur, que cela soit manifesté et qu’on puisse dire «Seigneur, je T’ai consacré ma vie, j’ai confessé mes pêchés, je t’ai dit tout ce que j’ai fait de mal, je Te remercie pour le pardon, je te remercie pour la réconciliation, je te remercie pour la grâce et pour le salut. Mais bien-aimé Seigneur, confirmes cela en établissant Ta demeure dans mon cœur», comme un cantique l’a dit; que Ton Esprit puisse se déverser sur nous tous, comme à Jérusalem dans la chambre haute! Qui veut expérimenter ça? Tous! Que le monde entier puisse l’avoir entendu et l’avoir vu! Tous, nous tous qui sommes ici de toute l’Europe, de toute l’Afrique, des différents pays qui sont rassemblés, tous nous voulons, lors de l’enlèvement être prêts. Nous voulons prendre part à la première résurrection, au retour du Seigneur, à l’enlèvement. Si nous voulons avec notre Seigneur et Rédempteur entrer dans le festin des noces de l’Agneau, voilà le chemin: Ça, c’est l’objectif du message que Dieu a donné à frère Branham. C’est l’objectif! Tel qu’a Jean-Baptiste il a été donné l’ordre d’envoyer le message, et qu’au point culminant de son message, il a dit «moi je vous baptise d’eau pour la repentance mais, celui qui vient après moi est plus grand que moi; il a été avant moi et c’est lui qui vous baptisera d’esprit et de feu». C’était le point culminant lors de la première venue de Christ, que ce précurseur a pris la promesse de l’Ancien Testament du prophète Joël et qu’il a pu la prêcher que Dieu le Seigneur baptise d’esprit et de feu. Et, comme Pierre l’a dit dans Actes des Apôtres 2: «ici s’accomplit ce que Dieu par la bouche du prophète Joël a annoncé à l’avance, que, dans les derniers jours…» bien-aimés frères et sœurs, j’aimerais voir l’accomplissement des promesses de Dieu. Que tous puissent avoir leur propre chemin, leurs interprétations; la prédication que Dieu nous a confiée est fondée sur l’Ancien et le Nouveau Testament. Et, tout ce que Dieu avait à nous dire, est déjà écrit ici noir sur blanc et, cela a été placé sur le chandelier.*

Dieu est fidèle, et Il fera tout ce qu’Il a promis. Les promesses de Dieu demeurent, elles ne s’ébranlent pas éternellement car, c’est par Son sang que Jésus a scellé ce qu’Il promet dans la parole, «Le ciel et la terre passeront» mais, celui qui croit, celui qui croit verra que Dieu est véritable.

Je vous lis une parole avant la prière. Hébreux chapitre 11. Une parole puissante. Hébreux chapitre 11, ici, la foi est élevée. Hébreux 11:1:

Or, la foi est une ferme assurance…

Là, il n’y a rien qui s’ébranle car elle est basée sur ce que Dieu a dit et a fait !

Or, la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.

Cela est aussi valable aujourd’hui. Même si nous ne voyons pas encore et n’avons pas encore expérimenté ce que nous avons dit et considérés ici ce soir, nous allons le voir et nous allons l’expérimenter. La foi qui est comme les écritures, et nous croyons justement comme le disent les écritures. Lui le premier et Lui le dernier, le commencement et la fin, les deux doivent être semblables. La foi que Dieu nous a donnée est une foi ferme, c’est une confiance absolue en Dieu et ce qu’Il a dit et ce qu’Il a promis! Le ciel et la terre passeront, est-ce-que Dieu peut reprendre ce qu’Il a dit? Non! Que les collines passent mais, Dieu ne reviendra jamais sur ce qu’Il a prononcé. Et, notre foi est justement ancrée dans les écritures et fondée dans ce que Dieu a dit et a fait; elle est une assurance, une ferme assurance des choses qu’on espère. Et, notre espérance n’est pas à l’extérieure du Royaume de Dieu; notre espérance est placée dans ce que Dieu a promis, dans l’accomplissement de ce qu’Il a dit; et, c’est ainsi que nous savons que cela va s’accomplir. C’est une ferme assurance. 

Notre prière aujourd’hui ce soir sera: «bien-aimé Seigneur, accordes moi, accordes nous à tous, tout ce que Tu as préparé pour nous, le plein pardon». Que vraiment, dans la foi, nous puissions dans notre âme, entrer dans le repos et savoir qu’aussi certain que le soleil brille au ciel, moi pêcheur j’ai été pardonné, justifié par le sang de l’Agneau de Dieu, et, comme il est écrit «même si vos péchés sont rouge comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige! ». Et, ils sont devenus blancs comme la neige, ils n’existent plus, ils n’existent plus! ils ont été jetés dans la mer de l’oubli divin. Et, il est écrit que «la lettre de condamnation a été déchirée», l’adversaire ne peut plus accuser ou peut-être de manière théorique mais, il n’a aucune preuve, il n’a rien à prouver. Il peut accuser mais, sans preuve! Et c’est ainsi que, vous savez que seulement ce qui est écrit est valable. C’est ainsi que la lettre a été déchirée une fois pour toutes. Acceptez cela aujourd’hui dans la foi! Acceptez la régénération de votre cœur accomplie sur la croix à Golgotha, acceptez la nouvelle naissance, la vie de Dieu Lui-même.

Et, c’est ainsi qu’ensemble, nous expérimenterons Dieu avant le retour de Jésus-Christ notre Seigneur. Cela aura lieu, que le ciel et la terre seront ébranlés, et que le Seigneur lui-même achèvera Son œuvre de la rédemption tel qu’Il a achevé Son œuvre de la création.

À Lui, le Seul Dieu Tout-puissant, constitué d’une seule personne qui, en Jésus-Christ est devenu notre Sauveur, à Lui nous disons «merci  notre Dieu» de ce que nous avons la grâce, nous pouvons l’expérimenter aujourd’hui et avoir part ainsi à ce que Dieu fait dans le présent sur toute la terre. Et ça aussi, je voudrai le dire à tous, sur toute la terre et aussi à notre frère, Docteur Mbiye qui a appelé et qui a dit «frère Frank, plus de 2.000 personnes sont déjà ici depuis ce matin, et ils prient pendant des heures avant même que la réunion ne commence chez vous en Allemagne. Ils viennent déjà le matin et ils prient pendant des heures. Que Dieu bénisse la réunion». Bien-aimés frères et sœurs, sur toute la terre, on n’écoute pas seulement; sur toute la terre, ils croient, ils reçoivent et, le désir de leurs cœurs ne fait que s’accroître! Ô Dieu, reçois ce qui te reviens de plein droit. Bénis ton héritage, bénis Ton troupeau racheté par le sang.

Et nous sommes reconnaissants à Dieu de tout notre cœur, et nous disons encore ceci une fois pour finir: aussi certain que Dieu, dans le dernier verset du dernier chapitre de l’Ancien Testament a donné la promesse qu’avant que le jour terrible et redoutable de l’Éternel ne vienne, aussi certain que cette promesse s’est accomplie, nous avons le dernier message que nous avons entendu et il a été porté dans le monde entier. Et, tous ceux qui ont une oreille pour entendre, entendront ce que l’Esprit encore aujourd’hui dit aux églises partout, et à l’église de Jésus-Christ sur toute la terre.

À notre Dieu soient l’honneur et l’adoration dans l’éternité. Amen! (l’assemblée dit «Amen!» NDLR). Levons nous… peut-être que nos sœurs ont encore un cantique qu’elles vont nous chanter et ensuite, nous allons prier. Et tous ceux qui ont une requête aujourd’hui, apportez-la au Seigneur, ne repartez pas avec cette requête à la maison, apportez-la au Seigneur, Il est présent pour confirmer Sa parole. Loué soit le Seigneur notre Dieu.

(Les deux sœurs chantent le cantique «Ils viennent de l’est et d’ouest» en allemand. NDLR).

Amen! Nous courbons nos têtes et persévérons dans la prière. Vous pouvez aussi ouvrir vos bouches et remercier le Seigneur. Nous sommes de tout notre cœur reconnaissants à Dieu pour Sa précieuse parole, pour Sa grâce! Mais, le jour d’aujourd’hui doit être un jour particulier, un jour que le Seigneur a fait pour nous. Que personne ne reparte tel qu’il est venu. Notre Seigneur a dit «venez à moi», Il a dit que «c’est ainsi que vous recevrez la paix, le repos pour vos âmes». Que tous aujourd’hui trouvent la paix avec Dieu! La paix avec Dieu! Pendant que nous gardons les têtes courbées, je voudrai demander: qui veut avoir la certitude de son salut et la paix avec Dieu? Levez vos mains. Oui, partout des mains se sont levées. Ô Dieu! ô Dieu.

Prions. Bien-aimé Seigneur, Tu as vu toutes les mains, tous les cœurs; que cela ait lieu maintenant, que la paix de Dieu qui dépasse toute intelligence humaine inonde tous les cœurs et que les cœurs soient gouvernés par cette paix; et que nous puissions ensuite devenir des gens qui procurent la paix, l’ayant reçue car, c’est ainsi que Tu l’as dit «heureux sont ceux qui procurent la paix car, ils verront le royaume de Dieu». Bien-aimé Seigneur, ôte de notre vie tout ce qui ne vient pas de Toi! Ôte tout, chaque ombre! accordes la pleine délivrance, la pleine guérison; ôtes chaque ombre de notre vie, manifeste la victoire de Golgotha aujourd’hui en nous et en tous ceux qui ont écouté Ta parole! À Toi le Dieu fidèle, nous disons merci pour le sang de la nouvelle alliance! Pour la parole que Tu nous as accordée et révélée! Nous Te remercions de ce que Tu as envoyé Ton prophète avec la parole révélée! Et, nous Te remercions de ce que nous pouvons croire «comme l’a dit les écritures!»; et, les écritures, nous ne sommes pas seulement en train de les sonder mais, nous venons ensuite aux choses que nous avons sondées, nous venons à Toi, nous expérimentons personnellement, nous venons à Toi nous tous maintenant pour expérimenter ce que les écritures nous témoignent! Alléluia! Ô Mon Dieu! Sois loué et exalté dans toute l’éternité!

Et, je Te demande Seigneur Dieu, que tous ceux qui sondent les écritures et qui écoutent les prédications de Ton serviteur le prophète ou ceux qui les lisent; qu’ils puissent tous revenir à Toi, et avoir la paix dans leur âme. Nous Te remercions pour ce soir! Ô Tu as fait de grandes choses parmi nous! Bénis sur toute la terre et couronnes nous tous de grâce et de miséricorde. Alléluia! Alléluia! (L’assemblée dit «amen!» NDLR). Et que tout le peuple dise «Amen!» (L’assemblée dit «amen» NDLR) Amen! Amen!

Est-ce-que la chorale pourra chanter encore un cantique? Est-ce-que le chef des chants est prêt? C’est merveilleux de ce qu’aussi, dans tous ces cantiques, c’est un résumé du plein évangile. Soyez attentifs aux textes des cantiques, comment est-ce-que tout est harmonieux et résumé. Oui, la chorale vient déjà. Que Dieu bénisse tous! Notre chorale aussi, et les instruments, le chef des chants, que Dieu les bénisse! Alléluia!

(La chorale chante un cantique en allemand NDLR)

Amen!

Est-ce-que vous pouvez rester debout… cela me rappelle la chorale à la radio, c’était une réunion… cet homme-là qui chantait dans la chorale, c’est lui qui a composé ce cantique qu’on vient de chanter, il était aussi à Krefeld, et ça fait très longtemps qu’il a chanté ce cantique ici. Dieu est fidèle, Il appelle et, celui qui entend Sa voix, vient à Lui et peut expérimenter le salut!

Le frère Schmidt va encore prier.